Bienvenue

Ma Recette de Quiche sans Lait et sans gluten

Vous avez décidé ou vous devez manger sans gluten et ou sans lactose mais il y a des plats qui vous manquent vraiment…comme une bonne quiche ! Peut-être que votre entourage vous en réclame une, depuis un certain temps. Ça leur manque… Le problème, c’est que la quiche contient de la crème, du lait et du blé donc du gluten…Et si, je vous proposais ma recette de quiche sans lait, sans gluten et sans goût…

Non promis délicieuse ! ça va vous me suivez 😉 …

Je mets ma charlotte et je vous donne ma recette de quiche sans gluten et sans lactose !

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Chose promise, chose due ! Il y a quelques semaines je vous demandais quelles étaient vos principales difficultés et je vous avais promis d’y répondre en vidéo. Aujourd’hui je réponds donc à Sandrinelaure dont la famille boude la quiche qu’elle s’est donnée du mal à faire.  Je vous propose donc ma recette de quiche sans gluten et sans produits laitiers que je lui propose de tester en espérant qu’elle aura plus de succès. Petite parenthèse: comme on la fait cuire relativement longtemps, cette recette n’est pas totalement hypotoxique, mais bon, une fois de temps en temps…

Revenons à notre objectif « faire une quiche un peu spéciale, certes, mais qui se mangera avec le sourire ». Pour cela, je vous propose donc de voir:

*D’abord, comment faire une pâte brisée sans gluten, sans lactose et délicieuse.

*Et ensuite, de voir comment garnir notre quiche sans crème et sans fromage sans perdre le plaisir d’en manger 😉 !

Ma recette de quiche SANS LAIT 

Pour cette recette, j’ai décidé dans l’article de vous mettre 2 variantes contrairement à la vidéo.

Pourquoi ?

sans laitsans glutenEt bien, parce que je mange sans produit laitier, sans gluten et hypotoxique le plus souvent possible en raison de mon alimentation Seignalet pour ceux qui connaissent. Mais il y en a certainement beaucoup d’entre vous, qui ne souhaiteront pas aller aussi loin, et qui recherchent simplement une recette de quiche sans lait et sans gluten la plus proche en goût d’une quiche classique, sans se prendre la tête avec la cuisson… Or, la version hypotoxique est plus éloignée en termes de goût que la recette simplifiée.

Ce n’est pas un problème pour moi, j’ai mis en recette principale ma recette hypotoxique et j’ai rajouté les variantes « non hypotoxiques » en violet ;).

Les ingrédients : (pour votre liste de courses)

  • Farine de riz complet 120g
  • Farine de pois chiche 20g
  • 4 œufs
  • Lait végétal au choix 200ml
  • 1 oignon
  • 3 ou 4 champignons de Paris
  • 1/2 blanc de poulet ou 2 tranches de jambon blanc
  • Psyllium
  • Purée de noix de cajou
  • Levure de bière en paillette sans gluten (facultatif)
  • « fromage » végétal (facultatif)

Matériel :

  • Une balance
  • Un fouet (à main)
  • Un moule à tarte
  • Du papier sulfurisé
  • Un rouleau à pâtisserie

Quiche sans gluten sans lactose : Ma recette pas à pas 

Faire une pâte brisée sans gluten… Facile !

Ingrédients :

  • 120g de farine de riz complet
  • 20g de farine de pois chiche
  • 1 œuf
  • 1 c. à soupe de psyllium 
  • 1 c. à soupe de levure de bière en paillette (il en existe sans malt en magasin bio. Si vous ne trouvez pas sans gluten, ce n’est pas indispensable, c’est juste que ça rehausse le goût de la pâte.)
  • 60ml d’eau tiède environ (l’eau tiède permet de faciliter le travail des pâtes sans gluten)

Préparation :

  • Préchauffer le four à 110°C ou 180°C (non hypotoxique) en mode chaleur tournante de préférence.
  • pâte sans glutenPendant ce temps, peser les farines dans le bol.
  • Mélanger les, avant d’ajouter l’œuf, le psyllium, la levure de bière et la moitié de l’eau tiède.
  • Malaxer et ajouter le reste de l’eau progressivement car selon la taille de l’œuf, il ne vous faudra peut-être pas les 60ml.
  • Faire une boule et l’étaler sur du papier cuisson.
  • Transposer dans le moule à tarte, froncer les bords et piquer la pâte à la fourchette.
  • Enfourner pour une cuisson entre 30 et 40 min à 110°C. (Si vous voulez allez plus vite, 10 à 15 min à 180°C, non hypotoxique)
  • Laisser refroidir une dizaine de minutes après cuisson

Je fais cuire à 110°C et je vous conseille d’étaler la pâte assez fine pour limiter au maximum le temps de cuisson et ainsi limiter la formation des molécules de Maillard. Moins on cuit les composants, mieux c’est ! Ce n’est pas parfait mais c’est acceptable, pour une quiche sans lait et sans gluten, de temps en temps, et passer l’envie à votre entourage 😉 !

« Appareil » de la quiche sans lait, sans crème :

Ingrédients:

  • 2c. à café de purée de noix de cajou (ou un peu plus, même si vous voulez 😉 ) ou 1 c.à café de cajou et 1 c.à café de purée de noisette
  • 1c. à café de levure de bière en paillette (il en existe sans malt en magasin bio. Si vous ne trouvez pas sans gluten, ce n’est pas indispensable, c’est juste que ça rehausse le goût.)
  • 200g de lait végétal (au choix soja, riz, amande… Personnellement, je préfère soja et riz pour leurs goûts plus neutres)
  • 3 œufs 

Préparation :

  • Casser et battre les œufs
  • Ajouter la purée de noix de cajou et bien la battre pour la défaire dans l’œuf
  • Ajouter la levure de bière en paillette et le lait végétal
  • Saler et poivrer à votre convenance
  • Bien homogénéiser
  • Réserver

Garniture de la quiche sans fromage :

Ingrédients:

  • 1 oignon émincé (vous pouvez les faire revenir à la poêle sur feu doux avec une goutte d’huile d’olive, pour apporter un côté gourmand (non hypotoxique) )
  • 3 ou 4 champignons frais de Paris émincés (ça marche aussi avec des champignons en conserve, mais ce n’est pas hypotoxique et niveau gustatif c’est en dessous 😉 )
  • un demi blanc de poulet cuit vapeur émincé ou 2 tranches de jambon blanc (non hypotoxique, à cause notamment des sels nitrités qu’il contient, mais plus proche en goût de la quiche originale) 

Préparation :

  • Émincer les ingrédients.recette quiche sans lait
  • les répartir de façon le plus uniforme possible sur le fond de tarte préalablement cuit.
  • Verser l’appareil préparé précédemment.
  • En option: je ne le fais pas, mais vous pouvez ajouter du « fromage » végétal , vous en trouverez en magasin bio facilement au rayon végan. 

Voici mes petites astuces pour vous aider

*pour étaler facilement la pâte brisée sans gluten:

Je l’étale entre 2 feuilles de papier sulfurisé et Hop, plus besoin de décoller la pâte du plan de travail, de mettre de la farine partout, ni même de nettoyer votre rouleau à pâtisserie 😊.

pâte brisée sans lait

Vous savez maintenant que si je peux m’éviter de la vaisselle, je ne suis pas la dernière ! Il ne reste plus qu’à enlever la feuille du dessus au moment de mettre la pâte dans le moule et le tour est joué !

*pour avoir une jolie couleur :

J’ajoute un peu de curcuma en poudre à mon appareil avant de le verser (c’est neutre en goût et donne une jolie couleur doré). Dans ma version hypotoxique, pour ré-hausser un peu le goût du poulet, plus fade que le jambon blanc, j’ajoute du curry en poudre, mes enfants adorent!

Bon à savoir

Vous le savez déjà, si vous avez lu mes précédentes recettes, je trouve « risqué » d’essayer de réaliser les mêmes plats que l’on avait l’habitude de manger avant, en version « sans lait et sans gluten »…

Car oui, le problème quand on mange sans gluten et sans lait, c’est que les personnes comparent même inconsciemment votre recette de quiche sans lait avec les quiches qu’ils ont l’habitude de manger… Evidemment, c’est différent et vous vous exposez à des critiques surtout des non-initiés (vous avez déjà eu ce souci en changeant vos habitudes alimentaires, avec vos proches ? Voici un article pour éviter les conflits avec l’entourage).

C’est pour cela, que si vous êtes au début de vos changements alimentaires, je ne conseille pas de faire ce type de plat de suite, mais plutôt au bout de quelques semaines, pour montrer votre bonne volonté à votre entourage. Vous verrez que ce sera perçu totalement différemment, alors qu’il ne s’agit que d’une question de timing 😉 .

Et sinon, ma technique à moi, c’est de faire diversion, vous le savez… Donc, généralement, je fais quelques petits changements du moins au début ;), ce n’est plus une recette de quiche sans gluten et sans lactose mais une tarte au poireau et au curry (je remplace l’oignon par un poireau et je force un peu sur le curry.  Vous me suivez ?

Je vous propose de tester ma recette de quiche sans lait et de poster vos photos sur Facebook ou Instagram en identifiant @Soigne ton assiette :).

recette de quiche sans lait

 

Si vous souhaitez essayer d’autres recettes sans gluten et sans lait qui passent ni vues ni connues, n’hésitez pas à télécharger mon eBook gratuit de 10 recettes simples et rapides sans gluten et sans lait

Mon petit doigt me dit qu’il y aura d’autres recettes qui viendront bientôt rejoindre celles des crêpes sans lait et sans gluten, de la tarte aux abricots et des yaourts au soja

Donc, si vous ne voulez pas les rater, songez à vous abonner à la chaîne YouTube et à mon Pinterest !

quiche sans lait

OUI, OUI, ça y est on est sur Pinterest, venez m’y rejoindre !

A très bientôt, pour de prochains articles et n’oubliez pas de soigner votre assiette !

Crédits photos:

Virginie PILLON soigne ton assiette tous droits réservés

 

 
Partagez cet article
 
 
  516 
516
Partages

Régime SEIGNALET : Mon petit déjeuner

Quand j’ai démarré le régime Seignalet, ce qui m’a paru le plus de difficile au départ, ça a été de changer mon petit déjeuner. Dans ma tête, je me suis dit:

« Ça ressemble à quoi le petit déjeuner dans le régime Seignalet ?…. Un petit déjeuner sans lait de vache, sans pain!

Mon petit déjeuner !!! « 

Et ce n’est rien de le dire ! Au réveil, je suis une maman ours, à qui il vaut mieux éviter de parler tant qu’elle n’a pas déjeuné, à vos risques et périls, si vous tentez une approche avant…Certains en ont fait l’expérience une fois, et depuis ils se tiennent à distance…

Autant vous dire que le petit déjeuner, pour moi, c’est sacré…C’est MON moment à moi durant lequel j’émerge, et c’est mon premier plaisir du jour, celui qui va conditionner comment Virginie aborde sa journée 😉.

Il a donc intérêt à bien se passer pour le reste de la journée et pour mon entourage !

Sauf, qu’avant mon petit déjeuner, c’était:

petit déjeuner équilibré avant
  • pain
  • beurre
  • miel,
  • bol de lait chaud,
  • yaourt
  • et biscuits au chocolat (souvent au lait d’ailleurs) …

Autant vous dire que cette alimentation hypotoxique allait venir « plomber » mon petit déjeuner…

Pourquoi ? Ah oui, si je vous expliquais en quoi consiste ce régime, ce serait peut-être plus parlant…

Les grandes lignes du régime Seignalet :

Il s’agit d’une alimentation dite « hypotoxique » qui a été mise au point par le Professeur Seignalet d’où le nom… Ce professeur de médecine spécialisé en immunologie et en biologie, a établi des liens entre notre alimentation moderne et l’apparition de maladies notamment des maladies chroniques souvent réputées incurables comme la polyarthrite rhumatoïde, l’asthme, la fibromyalgie…Difficile de faire la liste complète, ces travaux ont montré des impacts positifs sur une centaines de maladies diverses et variées. Si ça vous intéresse, j’ai écrit des articles à ce sujet sur l’impact de l’alimentation dans la fibromyalgie et dans les otites à répétitions (vous pouvez cliquez sur les liens si ça vous intéresse d’en savoir plus).

Toujours est- il, que dans cette alimentation (je préfère alimentation à régime), il est préconisé notamment de:

-supprimer toutes les céréales mutées de notre alimentation, c’est dire: le blé, le maïs, l’avoine, le millet, l’épeautre…

-supprimer tous les produits laitiers (avec ou sans lactose), de vache, de brebis et de chèvre

petit déjeuner sans pain

-manger un maximum de cru et de favoriser largement les cuissons douces (type vapeur douce).

-supprimer au maximum tous les produits raffinés et transformés

Si vous ne connaissiez pas l’alimentation Seignalet, vous comprenez maintenant mon désarroi face à mon  petit déjeuner habituel que je vous ai détaillé plus haut…

Un petit déjeuner bourré de produits laitiers et de blé donc totalement à l’opposé des recommandations !

 Il fallait donc basculer sur un petit déjeuner sans pain, sans blé et surtout sur un petit déjeuner sans lait de vache et sans beurre. Autant vous dire qu’il y avait du travail, et que je partais désabusée avant même d’avoir commencé…

Mon problème vous l’avez compris, faire rimer « régime Seignalet et petit déjeuner ».

Mais ce problème est le même pour les cœliaques qui doivent supprimer le gluten,  et les intolérants au lactose qui doivent supprimer les produits laitiers.

Je pense vraiment que changer son petit déjeuner, c’est ce qu’il y a de plus difficile. Et pour cause, ça a failli avoir raison de ma motivation !

Comment je m’y suis prise concrètement ?

Ma méthode pour intégrer le régime Seignalet à mon petit déjeuner sacré 😉

C’est à dire pour passer à un petit déjeuner sans pain et sans lait.

Si vous me lisez déjà, vous commencez à me connaitre et vous savez que je suis une adepte du « pas à pas« …

C’est-à-dire que les changements radicaux du jour au lendemain, ce n’est pas pour moi. Je ne suis pas faite pour ça…Mes habitudes ont besoin d’être apprivoisées avec douceur petit à petit, si je veux tenir sur la durée…Et là, on est bien d’accord, il ne s’agit pas d’un régime que l’on fait sur 6 mois et que l’on abandonne après. C’est pour ça que je n’aime pas le mot régime. Ici, il s’agit bien de changer ses habitudes pour toujours !

Je vous ai fait peur ?

C’est parce que vous voyez la montagne de changements à faire dans

régime seignalet petit déjeuner idéal

votre façon de manger, tous ces aliments que vous aimez et que vous devez supprimer. Donc, sauf pour une poignée d’entre nous qui aura un mental d’ACIER, (oui, il y en a 😉 ), les autres seront découragés avant même d’avoir essayé et c’est normal…

Me connaissant, j’ai donc opté pour la méthode « regarde devant et marche un pied après l’autre sans regarder trop loin »

Fixe-toi des objectifs atteignables pour toi !

Et donc mon petit déjeuner sans pain ni lait?

Alors, d’abord, j’ai supprimé mon bol de lait, j’ai essayé du lait végétal à la place, mais en fait, je me suis tournée vers une tasse de thé vert. Je trouve ça tellement plus agréable, finalement, que ce bol de lait que je prenais plus par habitude. Et puis,  c’est selon mon envie le matin, car mon petit déjeuner c’est MON plaisir…

Ensuite j’ai essayé de remplacer le yaourt d’abord par un yaourt au soja. Mais je dois dire qu’au début, je n’étais vraiment pas fan.

J’ai donc renoncé à chercher un substitut qui ressemble au yaourt (j’y suis revenue quelques années après, et là, j’ai apprécié).

Pourquoi ?

Certainement, parce que mon palais et mes goûts ont évolué et surtout parce que le souvenir du goût du yaourt au lait de vache est beaucoup plus vague pour moi, vu que ça fait des années que je n’en mange plus).

J’ai ensuite supprimé le beurre des tartines.

J’ai essayé les purées d’amandes, de noisettes.

Mais je dois dire qu’à ce moment là, c’était comme pour les yaourts au soja, un peu déroutant, car trop éloigné de mes goûts à ce moment-là… Finalement, j’ai fini par supprimer simplement le beurre. 

Le miel se suffisait à lui seul…

Puis pour les tartines, j’ai fait comme tout le monde je pense, je me suis tournée vers les galettes de riz et les tartines craquantes sans gluten type « craquotte » ou « pain des fleurs » …

Je dois dire que ça m’a permis de décrocher des tartines de pain et surtout des biscuits…

C’est sûr, ce sont des produits transformés à indice glycémique élevé donc c’est loin d’être l’idéal mais ça m’a permis de me déshabituer du pain et des biscuits.

Si vous pouvez faire sans passer par cette étape, ce sera mieux bien entendu !

On fait beaucoup d’erreurs au démarrage et c’est normal…

Moi même j’en ai fait quelques unes …

Pour vous éviter ces écueils et vous aider à gagner du temps sur le chemin de la santé, j’ai réuni dans cet ebook gratuit les 8 erreurs commises par ceux qui démarrent un petit déjeuner sans gluten et sans produits laitiers:

Adoptez un petit déjeuner Seignalet 

Sans ruiner vos efforts

En déjouant les 8 erreurs commises 

par 90% de ceux qui suppriment gluten et laitages de leur alimentation

Vous voulez :


  • que vos "sacrifices" au petit déjeuner payent pour votre santé ?
  • savoir exactement ce que vous devez fuir comme ingrédients ?
  • ne plus faire exploser votre budget petit déj' avec des biscuits "sans gluten" ?
petit déjeuner hypotoxique

Cliquez sur le bouton et découvrez comment éviter ces 8 pièges

pour IMPACTER réellement votre santé.

Concernant le weekend , j’ai commencé à me faire un œuf à la coque. Mes goûts et mes envies ont évolué jusqu’à arrêter ces galettes, pour manger au final moins sucré.

J’ai d’ailleurs ressenti des effets très positifs au fur et à mesure de tous ces changements : plus de creux à 10h, plus de baisse d’énergie en fin de matinée, moins de fatigue sur la journée. 

Aujourd’hui, mes petits déjeuners sont très variés, toujours articulés autour d’un œuf à la coque, de fruits secs et d’une boisson chaude (thé vert, infusion).

J’y associe selon mon envie un yaourt au soja (lien vers ma recette) avec un peu de miel ou un yaourt coco nature (lien vers ma recette), des fruits de saisons (personnellement, je les digère très bien au petit déjeuner).

Je commence par eux, le temps de faire mon œuf coque.

Comme ça, ils prennent un peu d’avance pour la digestion) sinon je peux prendre aussi un avocat, une assiette de riz avec une tomate fraîche et de temps en temps, je fais des crêpes sans lait et sans gluten (lien vers la recette) ou des pancakes (ma recette est disponible gratuitement dans cet ebook)…

Vous l’avez compris, je varie selon mes envies car:

Hypotoxique, sans gluten, sans lait, sans ceci ou sans cela, ne doit jamais rimer avec « sans plaisir » …

C’est ça, le secret d’un petit déjeuner réussi dans le régime Seignalet…

Quelles sont les préconisations du régime Seignalet pour un petit déjeuner idéal :

Dans le livre, l’alimentation ou la 3ème médecine, le professeur Seignalet propose par exemple de prendre au petit déjeuner :

  • du Chocolat noir (en quantité raisonnable)
  • 1 fruit
  • 1 fruit sec
  • Thé, café ou mieux chicorée

Il dit également, que tout est envisageable dans la mesure où on respecte les aliments interdits et les aliments autorisés par sa méthode.

Si vous voulez creuser le sujet, je vous conseille vraiment la lecture de ce livre qui est une de mes « bibles » et de visiter le site

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de ws-eu.amazon-adsystem.com.

Charger le contenu

Vous l’avez compris pour moi qui mange bien le matin, j’ai largement enrichi cette proposition en explorant la latitude que m’offrait les aliments autorisés et j’ai finalement trouvé mon petit déjeuner idéal… 😉

En plus, je ne sais pas si c’est grâce à ça ou pas, mais, l’ourse que je suis au réveil s’est radoucie…

Et si vous n’avez pas le temps le matin de préparer un petit déjeuner équilibré?

régime seignalet petit déjeuner
Voici mes 3 principales astuces pour gagner du temps au petit déjeuner:

  1. Je vous conseille d’avoir un minimum de préparation à faire le matin.
  2. Même chose pour le riz, il est déjà cuit et m’attend sagement au réfrigérateur.
  3. Pour l’œuf à la coque, je mets l’eau à bouillir. Et le temps que mon thé infuse et refroidisse un peu, il est prêt (j’utilise un minuteur qui sonne 😉) …

Vous verrez, on développe très vite des automatismes. Et ce, même quand on est comme moi, vraiment, au radar le matin…

Qu’est-ce qui vous fait envie, à vous ?

Mettez-le-moi dans le commentaire !

Je suis toujours ravie de vous lire 😉

Moi, il me tarde demain matin de déjeuner.

Je me suis mis l’eau à la bouche d’écrire cet article (et ce n’est pas à cause des biscuits, ni du bol de lait 😉) …

En plus, c’est un petit déjeuner idéal, que vous soyez adepte, ou pas du Seignalet.

C’est un petit déjeuner équilibré et vous risquez de faire des adeptes inattendus sur le long terme.

Partagez un maximum cet article à vos proches!

petit déjeuner Seignalet
Epinglez moi sur Pinterest!

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

Illustrations:  Petit déjeuner sans lait de vache by Hans Braxmeier from Pixabay /  petit déjeuner équilibré avant by Elenildo Ferreira Artpix Comunicação visual from Pixabay/ petit déjeuner idéal Image by engin akyurt from Pixabay / régime Seignalet petit déjeuner Image by congerdesign from Pixabay licence creative commons/  petit déjeuner sans pain by engin akyurt from Pixabay licence creative commons

Adoptez un petit déjeuner Seignalet 

Sans ruiner vos efforts

En déjouant les 8 erreurs commises 

par 90% de ceux qui suppriment gluten et laitages de leur alimentation

Vous voulez :


  • que vos "sacrifices" au petit déjeuner payent pour votre santé ?
  • savoir exactement ce que vous devez fuir comme ingrédients ?
  • ne plus faire exploser votre budget petit déj' avec des biscuits "sans gluten" ?
petit déjeuner hypotoxique

Cliquez sur le bouton et découvrez comment éviter ces 8 pièges

pour IMPACTER réellement votre santé.

 
Partagez cet article
 
 
  286 
286
Partages

Ma Tarte aux abricots sans crème

C’est la saison des abricots et je suis dans la région des abricots rouges du Roussillon ! Miam ! Une tarte aux abricots, ça vous dit ? Oui ? Alors voici ma recette de tarte aux abricots sans crème, sans gluten, ni produits laitiers, mais promis, délicieuse et hypotoxique…

 

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

 

Aujourd’hui, je vous propose ma recette de tarte aux abricots sans crème et sans gluten…

Alors c’est vrai dans les questions que vous m’aviez postées c’est une recette de quiche que vous m’aviez demandée…Promis je la ferai bientôt ! Mais c’est à dire que là, c’est la saison des abricots et dans quelques semaines, il sera trop tard…ça ne pouvait donc pas attendre, et puis, c’est vrai, j’adore ça …tartes aux abricots sans crème

Pourquoi sans crème ? Et bien déjà personnellement je trouve que la crème pâtissière alourdie la tarte. Personnellement, je trouve ça même un peu écœurant…Et puis, si on se passe de la crème, on s’évite de devoir remplacer le lait !

Je vous propose de voir :

– d’abord comment faire une pâte brisée sans gluten, sans lactose et délicieuse

-Et ensuite, de voir comment garnir notre tarte aux abricots sans crème pâtissière !

On y ajoutera une petite touche personnelle qui fera que personne ne la comparera plus aux tartes aux abricots classiques.

Rien de compliqué ne vous inquiétez pas 😉, c’est de la tarte !

Comment faire une tarte aux abricots sans crème ?

Les ingrédients : (pour votre liste de courses)

  • Farine de riz complet 120g
  • Poudre d’amande 85g
  • Sucre rapadura 85g (à défaut de la cassonade )
  • 1 œuf
  • Environ 50g (50ml) d’eau tiède (ça dépend de la taille de l’œuf)
  • Une dizaine d’abricot selon leur taille

Matériel :

  • Une balance
  • Un moule à tarte
  • Du papier sulfurisé
  • Un rouleau à pâtisserie
  • Un mixeur

Tarte aux Abricots Sans Gluten : Ma recette pas à pas

Faire une pâte brisée sans gluten… Facile !

Ingrédients:

  • 120g de farine de riz complet
  • 60g de poudre d’amande
  • 60g de sucre rapadura, (à défaut de la cassonade )
  • 1 œuf
  • 50ml d’eau tiède environ (l’eau tiède permet de faciliter le travail des pâtes sans gluten)

Préparation :

  • Préchauffer le four à 110°C.
  • Pendant ce temps, peser les poudres (amande, farine et sucre) dans votre bol.
  • Mélanger les, avant d’ajouter l’œuf et la moitié de l’eau tiède.
  • Malaxer et ajouter le reste de l’eau progressivement car selon la taille de l’œuf il ne vous faudra peut-être pas les 50ml.
  • Faire une boule et l’étaler sur du papier cuisson.tarte aux abricot sans lactose
  • Transposer dans le moule à tarte, froncer les bords et piquer la pâte à la fourchette.
  • Enfourner pour une cuisson entre 30 et 40 min à 110°C. (Si vous voulez cuire plus fort à 180°C, vous pouvez et le temps de cuisson sera plus court, mais je ne le conseille pas 😉)
  • Laisser refroidir une dizaine de minutes après cuisson

Je fais cuire à 110°C et je vous conseille d’étaler la pâte assez fine pour limiter au maximum le temps de cuisson et ainsi limiter la formation des molécules de Maillard.

Moins on cuit les composants, mieux c’est !

Pour ceux qui suivent une alimentation hypotoxique, le seul élément de la tarte qui est cuit est la pâte. Ceci permet de préserver tous les nutriments des abricots et surtout leur goût !

Ce n’est pas parfait mais c’est acceptable, après tout, on ne mange pas de tarte tous les jours !

Et tout le reste est cru et délicieusement cru !

Fond de tarte sans crème et garniture crus et vitaminés

Ingrédients:

  • 25g de poudre d’amande complète de préférence (pour profiter des minéraux)
  • 25g de sucre rapadura, à défaut de la cassonade
  • 3 abricots (fond de tarte) + 5 à 6 abricots pour la garniture

Préparation :

  • Dénoyauter 3 abricots
  • Mixer avec le sucre et la poudre d’amande
  • Tartiner le fond de la tarte de votre puréepâte à tarte sans gluten
  • Dénoyauter et découper le restant des abricots en petites tranches (plus facile à manger)décor abricot
  • Disposer les abricots sur le fond de tarte
  • Installez-vous confortablement et dégustez… Miam !!!tarte aux abricots sans crème

Et ma touche personnelle que je vous avais promis ?  Ne partez pas tout de suite, ça arrive 😉.

Voici mes petites astuces pour vous simplifier la vie

Mes petites astuces :

*pour étaler facilement la pâte brisée sans gluten

: je l’étale entre 2 feuilles de papier sulfurisé et Hop, plus besoin de décoller la pâte du plan de travail, de mettre de la farine partout ni même de nettoyer votre rouleau à pâtisserie 😊.

pâte brisée sans lait

Vous savez maintenant que si je peux m’éviter de la vaisselle, je ne suis pas la dernière ! Il ne reste plus qu’à enlever la feuille du dessus au moment de mettre la pâte dans le moule et le tour est joué !

*pour faire une jolie présentation : On peut faire très facilement des tartelettes à l’emporte-pièce…Et en plus, ça évite d’avoir peur de massacrer la tarte au moment de la découpe (je fais ça quand j’ai des invités 😉, ça fait Class !).

Ma touche gourmande

La touche du chef qui fera que votre tarte sans gluten est incomparable aux autres…

Car oui, le problème quand on mange sans gluten, c’est que les personnes comparent même inconsciemment votre tarte aux abricots sans gluten avec les tartes aux abricots classiques qu’ils ont déjà mangé…Forcément, c’est différent et vous vous exposez à des critiques surtout des non-initiés (vous avez déjà eu ce souci en changeant vos habitudes alimentaires, avec vos proches ?

Ma technique à moi c’est de faire diversion…Si votre tarte aux abricots sans crème a un petit truc en plus, c’est sur ce petit truc sur lequel les personnes vont se focaliser et pas sur le fait qu’elle soit avec ou sans gluten, ni avec ou sans crème… Vous me suivez ?

Je vous propose donc de tester d’ajouter en décor au choix :

  • Quelques fleurs de lavande,
  • Une feuille de verveine ciselée
  • Ou même un peu de romarin !

Toutefois, je vous conseille d’avoir la main légère et dans tous les cas, de ciseler les feuilles ou de séparer les petites fleurs puis de les répartir le plus uniformément possible. La touche aromatique doit être subtile et pas trop forte auquel cas, ce ne serait pas équilibré et donc pas agréable… Personne n’apprécie manger une tarte qui lui rappelle le pschitt des toilettes…

Je vous invite aussi à tester l’association plante abricot avant : simplement, en mangeant, un abricot avec un morceau de feuille ou de fleur pour connaitre votre préférence…)

Mettez-moi en commentaire votre association préférée :

  1. Tarte aux abricots sans crème Abricot lavande
  2. Tarte aux abricots sans crème abricot romarin,
  3. Tarte aux abricots sans crème abricot verveine,

tarte aux abricots lavande

 

 

 

 

 

 

Abricot seul 😊 et sinon des amandes émondées en décor, c’est plus classique mais très bon aussi…

Si vous souhaitez essayer d’autres recettes de dessert sans gluten et sans lait qui passent ni vues ni connues quand vous avez des amis à dîner n’hésitez pas à télécharger mon eBook gratuit de 10 recettes simples et rapides sans gluten et sans lait

Mon petit doigt me dit qu’il y aura d’autres recettes qui viendront bientôt rejoindre celles des crêpes sans lait et sans gluten, des muffins choco orange et des yaourts coco… Donc, si vous ne voulez pas les rater, songez à vous abonner à la chaîne YouTube

A très bientôt pour de prochains articles et n’oubliez pas de soigner votre assiette !

Dites-moi aussi ce que vous pensez de cette vidéo !

Si vous avez aimé cet article, Partagez-le !

Crédits photos:

Abricot parPIRO4D de Pixabay, Abricot parSteve Buissinne de Pixabay, tartes aux abricots sans crème par Virginie Pillon Soigne ton assiette tous droits réservés/  tartes aux abricots sans gluten par Virginie PILLON soigne ton assiette tous droits réservés/ lavande Image par JacLou DL de Pixabay,romarin par areumlim de IPixabay verveine parLebensmittelfotos de Pixabay

 
Partagez cet article
 
 
  26 
26
Partages

Comment changer d’alimentation sans conflit?

Vous avez besoin où décidé de changer d’alimentation !

Ce sont des changements difficiles à mettre en place… Mais votre plus gros problème, ce n’est pas de manger « sans gluten », « sans lait » ou d’adopter l' »alimentation hypotoxique » !

Le problème, ce n’est pas vous ! Vous êtes motivé, vous savez pourquoi vous le faites…

Votre problème ? Ce sont les autres …

Dans cette vidéo, je vous propose donc de voir comment gérer votre entourage proche !

Oui, oui, ça se gère et sans conflit…

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo de Soigne ton assiette

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Aujourd’hui, je réponds au commentaire de Sandrine Laure qui me dit avoir des difficultés dans ces changements alimentaires car elle est seule à manger comme ça chez elle or elle cuisine pour ses 2 enfants et son conjoint. Pour elle, c’est compliqué de faire 2 menus différents et en plus ça la met encore plus à l’épreuve quand elle voit les autres manger à table tout ce qu’elle évite…

Tout d’abord merci Sandrine Laure, car je suis certaine que vous n’êtes pas la seule à avoir ces difficultés. D’ailleurs, ce n’est pas un problème spécifique au « sans gluten », « sans lait » ou à « l’alimentation hypotoxique » !

Toutes les personnes qui font attention à leur alimentation rencontrent ce problème.

Et bien, Je vous propose donc de voir ensemble l’erreur que l’on fait tous quand on démarre et 3 astuces pour que ce changement d’alimentation se passe dans la bonne humeur 😉.

Le cœur du problème

Vous pensez peut-être ne pas pouvoir agir sur votre entourage…

Et vous souffrez qu’il ne fasse pas cet effort pour vous ?

Et vous êtes déjà frustré !

Non ? Vraiment ? Mais si ! Même moi, je suis frustrée ! Ne plus manger de fromage ni de chocolat liégeois ou de fondue savoyarde… Malgré le fait que ça fasse plus de 5 ans que j’ai changé d’alimentation…

Bref, gérer la frustration n’est pas le sujet du jour mais ça pourrait être celui d’une autre vidéo !

Alors, revenons à notre sujet, j’ai une question à vous poser :

« Est-ce que vous aimez vos enfants, votre conjoint et pensez-vous qu’il vous aime ? »

Oui bien sûr ! (Si ce n’est pas le cas, le problème n’a rien avoir avec le changement d’alimentation, et c’est un autre débat !)

Alors vous l’avez compris, l’amour n’a pas à entrer en ligne de compte. On est d’accord ?

Donc « il ne m’aime pas assez pour faire ça pour moi » n’a plus rien à faire dans vos ruminations …

Êtes-vous d’accord avec ça ?

Dans notre cas, c’est plus un problème de motivation et surtout de COMMUNICATION

Donc un conseil, oubliez :

  • « Tu ne me soutiens pas »
  • « Tu n’en as rien à faire »
  • « Tu ne m’aides pas »
  • « Tu me tentes »
  • « Ça t’amuse de … »

La mitraillette à reproches, c’est de l’anti-communication !

Toutes les parties sont braquées et impossible de communiquer !

Ça devient même de la provocation dans certains cas !

Donc surtout ne rentrez pas dans ce jeu malsain !

Maintenant que l’on sait ce qu’il ne faut pas faire, je vous propose de tester les 3 astuces suivantes.

3 astuces pour changer d’alimentation sans conflit avec l’entourage

La première :

Exprimez un « message clair » (bon d’accord, je l’ai emprunté au management celle-là… Mais chut ! ça reste entre vous et moi !)astuce pour changer d'alimentation

Exprimez votre besoin, sans mettre l’autre en cause, en expliquant votre motivation et en mettant sur la table les difficultés que vous avez rencontrées ou que vous rencontrez. On part trop souvent du principe qu’il n’y a pas besoin de le dire :

« Quand même il pourrait penser que … »

Jouez cartes sur table…Reconnaissez plutôt que ces changements impacteront soit les habitudes alimentaires soit l’organisation de la famille :

« Pour ma santé j’ai besoin de changer d’alimentation et de supprimer…C’est difficile pour moi car j’aimais manger comme ça…c’est encore plus dur depuis que je fais 2 repas : ça me demande beaucoup plus temps en cuisine ce qui fait que je ne peux plus vous consacrez du temps ou faire…. Et en plus, c’est très difficile pour moi de ne pas craquer quand tout est à table… »

Dites bien que vous n’imposez rien à personne et que vous ne jugez personne !

Mais vous ne pouvez faire 2 menus pour 1 même repas.

Redonnez le pouvoir de décision à l’autre en proposant par exemple :

« J’ai pensé qu’à la maison quand je prépare les repas je pourrais les faire sans gluten et sans lait pour éviter 2 menus et aussi pour éviter d’être tentée.  Penses-tu que ce soit réalisable à la maison pour vous de manger comme ça ? »

« Sachant qu’il reste la cantine, le restaurant, et les repas chez les amis où bien sûr vous êtes libres de manger comme bon vous semble. »

« Sachant que bien sûr, je ne vous priverai pas de vos gâteaux préférés, juste si vous pouvez éviter de les manger devant moi ça m’aidera ! »

« Est-ce que ça vous embête de faire soirée pâtes ou pizza quand je suis au yoga, à la piscine, en déplacement ? »

Mais surtout, oubliez :

« Ce n’est pas bon pour ta santé »,

« Tu as toi aussi un peu de poids à perdre, ça ne te ferait pas de mal » …

C’est le meilleur moyen de braquer tout le monde car vous jugez et personne n’aime être jugé.

Deuxième astuce pour changer les habitudes alimentaires sans refus

En tout cas, elle a fonctionné chez moi, je ne me suis pas entêtée à essayer de faire les mêmes plats qu’avant, sans gluten et sans produit laitier en remplaçant par ceci ou par cela.

Le goût est différent de toute façon et je sais que personne n’aime le changement. C’est humain ! Tout le monde préfère « comme avant » donc ça vous expose à des critiques parce que naturellement, il y a un point de comparaison…

Alors si vous testez, de nouvelles recettes différentes, vous avez moins de chance d’avoir des refus.

Vous serez toujours à temps, quand vos nouvelles habitudes seront un peu plus installées de tester et d’adapter vos anciennes recettes. Et c’est tactique de faire comme ça ! En effet, ce sera perçu comme un effort de votre part pour faire plaisir à votre entourage en revisitant un plat que toute la famille adorait avant…Sans compter que le palais de tout le monde se sera habitué à de nouveaux goûts et à vos nouvelles habitudes alimentaires, ils seront donc plus facilement réceptifs aux saveurs de votre plat adapté. Mais ne vous inquiétez dans de prochaines vidéos, je vous donnerai quelques-unes de mes recettes revisitées sans lait et sans gluten. En attendant, n’hésitez pas à télécharger mon ebook gratuit de 10 recettes pour démarrer votre changement d’alimentation, les recettes ont été testées et approuvées par mes 2 princesses et leur papa 😉, certaines même par les copains d’écoles !

Si vous avez quand même besoin de faire des crêpes ou des gâteaux pour le goûter, c’est par ici!

Et si vous avez des problèmes avec les enfants et notamment les légumes, je vous invite à regarder cette vidéo et à lire cet autre article…Il y a des astuces supplémentaires pour les enfants mais ça marche aussi parfois avec les papas ;)!

 

Troisième astuce pour changer d’alimentation dans la bonne humeur

changer d'habitudes alimentairesChangez votre Mindset, appréciez chaque pas vers vous, plutôt que de ruminer. Si vous êtes positif, vous ferez changer votre entourage en douceur.

Appréciez chaque compliment sur vos plats.

Considérez comme des petites victoires chaque fois que vos plats sont mangés sans remarques, ou même appréciés car oui, ne désespérez pas cela va arriver ! Il faut juste un peu de temps !

Appréciez même les commentaires maladroits du genre « ce n’est pas si mauvais pour du sans gluten ! » 😉.

 

Alors vous allez essayer ? Dites moi si ça a marché pour vous!

 

N’hésitez pas à faire comme Sandrinelaure, posez-moi vos questions en commentaires, je ferai une vidéo pour y répondre !

N’oubliez pas de vous abonner à la chaîne pour voir les prochaines vidéos !

A très bientôt et n’oubliez pas de soigner votre assiette !

 

Illustration:Vidéo: Image parTeroVesalainen de Pixabay, Image parjanjf93, de PixabayImage parjanjf93 de Pixabay

article: Changer d’alimentation sans conflit parTumisu de Pixabay  Astuce pour changer d’alimentation parkalhh de Pixabay , changer ses habitudes alimentaires dans la bonne humeur par200 Degrees de Pixabay

 

 
Partagez cet article
 
 
    

Fibromyalgie et alimentation

La fibromyalgie est une maladie malheureusement trop courante : 4% des femmes et 0.4% des hommes en sont atteints. Bien qu’elle soit de plus en plus courante me semble -t-il, ses causes sont peu ou mal connues.  Néanmoins, un lien a été établi entre fibromyalgie et alimentation mais il est souvent méconnu.

Le parcours du combattant des fibromyalgiques

Certains médecins continuent d’ailleurs à traiter leurs patients comme s’ils traitaient une dépression. Il est vrai que nombre de personnes atteintes présentent un caractère dépressif mais il ne faut pas confondre cause et conséquence… Qui ne le serait pas après avoir passé des mois voire même des années à errer de médecins, en spécialistes, en examens médicaux divers et variés sans résultat probant et en s’entendant dire régulièrement qu’il n’y a rien à l’examen et que c’est certainement psychologique ?

  • Pour le patient c’est très dur,
  • pour le médecin c’est le sentiment d’impuissance
  • et pour l’entourage c’est l’incompréhension…

Pour moins que ça, beaucoup d’entre nous seraient dépressifs, non ?

A cela, s’ajoute des douleurs 24H/24H…

Alors, pour avoir une personne très chère dans mon entourage qui a traversé ce parcours du combattant, j’ai pu voir l’impact de changements alimentaires sur l’évolution de la fibromyalgie.

Le changement d’alimentation est en tout cas, d’après moi, l’une des mesures principales à mettre place pour améliorer son quotidien. Même s’il n’y a pas que ça : travailler sur le stress et la gestion de son énergie est aussi très important pour espérer aller mieux.

Après avoir lu, l’alimentation ou la 3ème médecine du professeur Seignalet, j’étais persuadée que tenter un changement d’habitude alimentaire était certainement l’une des premières choses à faire pour espérer aller mieux quand on est atteint de fibromyalgie. Cela dit,

  • entre ce que l’on lit,
  • ce que l’on dit
  • et ce que la personne reçoit comme message à un instant donné,

le cœur du message a plus de chance de faire chou blanc, que d’arriver à bon port et d’être entendu, compris et intégré…

Or, c’est bien ça qui est important ! Pour être acteur de sa santé, il faut le vouloir et il faut avoir compris POURQUOI, c’est important et quels sont les mécanismes. Nous le savons tous, changer ses habitudes, on ne va pas se mentir, c’est difficile ! Et ça l’est, d’autant plus, quand on touche aux habitudes alimentaires, car manger, c’est aussi un plaisir !

Je vous propose donc de reprendre les explications du professeur Seignalet sur le lien entre fibromyalgie et alimentation…

Quel lien entre Fibromyalgie et alimentation ?

Tout d’abord, il faut savoir que le professeur Seignalet a suivi (entre 1991 et 2003) 80 personnes atteintes de fibromyalgie avec les résultats suivants :

  • 90 % de réussite (amélioration des symptômes jusqu’à mise en sommeil de la pathologie)
  • 10 % échecs

Ce qui est nettement supérieur à tous les autres traitements généralement proposés par ailleurs aux patients (anti-inflammatoire, anti-douleur, anti dépresseurs) qui ne peuvent régler le problème car il ne s’adresse pas à la cause…

En effet, la fibromyalgie est bien réelle et non une maladie psychosomatique comme certains patients s’entendent encore dire…

En effet, dans le liquide céphalo rachidien, on retrouve une molécule témoin de douleur « vraie » en quantité 4 fois plus élevée que chez quelqu’un de non atteint c’est la preuve que la douleur est bien réelle et qu’il ne s’agit pas d’hystérie…

C’est d’après lui ce que l’on appelle une maladie d’encrassage en rhumatologie.

Comment fonctionne cet encrassage entre fibromyalgie et alimentation?

C’est-à-dire ? C’est-à-dire qu’à l’origine des symptômes, il y aurait un phénomène d’encrassage des cellules. Ce qui explique l’apparition de la fibromyalgie à partir de la trentaine.

Il y aurait effectivement accumulation de molécules étrangères à notre organisme dans les tissus. Or ces molécules sont des molécules « incassables » d’origines alimentaires ou bactériennes qui traverser

encrassement cellulaire

aient la barrière intestinale au niveau de notre intestin grêle. Le problème c’est qu’une fois passait notre barrière intestinale dans les cellules, nous n’avons pas les enzymes nécessaires (c’est-à-dire les ciseaux), pour les découper et les rendre utilisables pour les cellules…

C’est donc des molécules qui vont venir s’accumuler, s’accumuler encore, jusqu’à gêner le fonctionnement de nos cellules…

C’est donc une pollution interne à notre corps, un peu comme l’accumulation de plastique dans les océans qui gênent le fonctionnement des écosystèmes…Ou l’accumulation de calcaire dans les tuyauteries jusqu’à ce que votre machine à laver ou votre chauffe-eau dysfonctionnent 😉.

Ici, cette accumulation a lieu majoritairement dans les cellules musculaires, les cellules des tendons et les cellules de notre cerveaux (neurones et astrocytes…).

Bilan ?

  • Pas d’inflammation, pas ou peu de destruction de tissu donc pas de signaux sur les analyses prescrites habituellement.
  • Mais des douleurs musculaires, tendineuses, une résistance à l’effort diminuée…
  • Et des neurones qui dysfonctionnent donc des troubles de la mémoire, des problèmes de sommeil, des tendances dépressives, névralgies (maux de tête) ….

Difficile donc d’avoir une vie « normale » et de travailler avec une fibromyalgie

Si vous m’avez bien suivi jusqu’ici, l’idée est donc de supprimer l’apport de ces molécules « incassables » qui encrassent vos cellules !

Les aliments responsables de la fibromyalgie

Oui, notre alimentation serait un des principaux filons d’arrivée de ces molécules dans nos cellules…

La faute à notre alimentation moderne qui est peu adaptée à nos enzymes intestinales (ciseaux) et qui est agressive pour notre barrière intestinale, dans laquelle au fil du temps s’installe une hyperperméabilité. C’est-à-dire que le maillage se desserre dans « le tamis », laissant passer des molécules qui ne devraient pas passer… A savoir également, que le stress favorise l’apparition de ces « anomalies » dans le « tamis », ce qui expliquent le lien entre stress intense et apparition de la maladie ou aggravation des symptômes.

Pour éviter cela, le professeur Seignalet recommande de suivre le régime hypotoxique… C’est-à-dire de revenir à une alimentation la plus proche possible de ce que consommaient les cueilleurs-chasseurs que nous étions, avant des millénaires de progrès…

Là, je vous imagine prendre peur et vous imaginez en hommes ou femmes de Cro-Magnon ou de Tautavel selon vos références 😉.  Ne partez pas tout de suite, je ne suis pas une femme de Cro-Magnon, inutile d’aller cueillir des baies dans la forêt et de chasser le mammouth !

 

Voici les grandes lignes de l’alimentation hypotoxique

  • Arrêter les produits laitiers

    (lait, yaourts, crèmes, crème glacée, beurre…)

Oui tous !produits laitiers et fibromyalgie

L’homme n’est pas fait pour boire du lait à l’âge adulte et encore moins celui d’autres espèces. Les caséines qu’il contient sont pro inflammatoires et participent à l’hyperperméabilité intestinale. (Je n’ai pas parlé de lactose, ce qui sont intolérants au lactose, ont de la chance en quelque sorte, car ils vont, de fait, réduire leur consommation de produits laitiers et donc déjà limiter l’apport de ces caséines).

 

  • Supprimer toutes les céréales « mutées »

    .

C’est quoi ce truc ?

Eh bien, il s’agit de toutes les céréales « modernes » (blé, épeautre, avoine, millet, maïs) donc, tous les pains y compris ceux sans gluten contenant de la farine de maïs…, les gâteaux, les pâtes, les viennoiseries… Bien sur le gluten est en cause, et il porte bien son nom, puisqu’il forme une sorte de « glue » à l’intérieur de vos intestins qui va « asphyxier » vos cellules intestinales et donc entrainer un « desserrement des mailles du tamis ». Mais toutes les céréales sans gluten ne sont pas pour autant acceptables. En effet, le maïs a été autant modifié que le blé et nos « ciseaux » intestinaux ne sont pas plus capables de le couper…

Bref je pense que vous avez compris et que là vous vous dites, mais elle mange quoi Virginie ?

Ne vous inquiétez pas, il reste le sarrasin, le quinoa, le riz et toutes les légumineuses…

 

  • Pas de cuisson à haute température

    mais à la place, plus de cru et des cuissons douces à basse température ou en vapeur douce…Les fans de tartare et de fruits de mer devraient y trouver leur compte 😉.cuisson toxique

Pourquoi ?

Parce que les molécules de Maillard et l’acrylamide qui se forment à la cuisson sont totalement inadaptées à nos enzymes intestinales et qu’elles se forment d’autant plus rapidement et en grande quantité que la température de cuisson dépasse les 100°C et que le temps de cuisson est long. C’est simple, dès que ça dore, que ça brunit, que ça grille ou que ça caramélise c’est à éviter…Oui je sais vous adorez le grillé, le croustillant, le caramel…Et bien moi aussi j’adorais ça, mais le professeur Seignalet n’est pas le seul à pointer du doigt ces molécules encrassantes qui agissent un peu comme du goudron dans vos cellules…Le professeur Joyeux prône également une éviction des cuissons trop fortes et trop longues (Changer d’alimentation Professeur Joyeux). Et puis, si il y a autant de crudivores ce n’est à mon sens, pas un hasard…

 

  • Exclusion des plats industriels

Alors bien sûr, cette alimentation hypotoxique exclut, vous l’avez compris, la majorité des plats préparés industriels. Et c’est tant mieux, car je ne vous ai pas parlé des additifs et de leur impact négatif sur notre intestin…

 

  •  Favoriser les produits bruts

Elle favorise aussi largement les produits bruts et donc la préservation des vitamines et des minéraux. Ça tombe bien puisqu’on est souvent en carence de vitamine C et de magnésium à minima. (JP Curtay Immunonutrition)(si ça vous interpelle, je vous suggère la lecture de cet article sur les aliments les plus riches en vitamine C  ou celui ci sur les carences en magnésium.

produits bruts et crus
Crudités Designed by Unsplash Dan gold

 

Comment changer ses habitudes alimentaires ?

Si vous déjeunez le matin, la première chose sera de s’attaquer à ce petit déjeuner…(ceux qui ont lu cet article son également intéressés par celui spécifique au petit déjeuner Seignalet)

Oublions notre petit déjeuner français, et testons celui de nos voisins anglo-saxons par exemple…Un œuf à la coque par exemple…

Le salé, c’est trop dur pour démarrer ?Une chicorée, ou un thé vert, accompagné de fruits secs ou de fruits frais ? Un yaourt au soja ou au lait de coco ?ci joint le lien vers des recettes pour les faire maison: recette yaourt au soja, recette yaourt coco.

A vous de tester et de trouver ce qui vous convient le mieux.

Mon meilleur conseil ensuite, ce n’est pas de chercher des substituts aux produits laitiers et aux pâtes ou au fromage, vous serez certainement dérouté par le goût de ces produits qui même si certains sont bons et recommandables ne correspondent pas à vos anciens repères gustatifs.

L’idée, ce sera plus, de changer vos habitudes alimentaires : plus de fruits et de légumes (vous verrez qu’il restera moins de place aux pâtes et aux yaourts), le riz est également un moyen de compenser en partie, les pâtes.  Vous êtes à court d’idées ? Dans mon bonus gratuit, je vous donne 10 recettes faciles et rapides pour tous les jours, pour vous aider à démarrer cette alimentation hypotoxique.

10 recettes sans lait et sans gluten pour soigner son assiette

 

Trop dur d’adopter une alimentation hypotoxique ?

Ça vous parait peut-être trop compliqué à réaliser…Vous avez l’impression que c’est à l’opposé de votre façon de manger aujourd’hui, ou simplement de vos goûts.

Vous ne voyez pas comment vous allez pouvoir faire pour adopter et respecter tous ces principes…

Si vous êtes atteint de fibromyalgie, je parie que vous ne vous imaginiez pas non plus qu’un jour, vous endureriez toutes ces douleurs…

Un exemple pour vous motiver!

Eh bien, c’était la même chose pour cette personne très proche de moi, extrêmement dynamique, une énergie à revendre…jusqu’à ce que cette maladie prenne le dessus sur sa vie, sans qu’elle sache exactement ce qui lui arrivait, et ce, pendant plusieurs années.

Puis le diagnostic tombe, les essais de traitements échouent les uns après les autres… Les mois défilent et les douleurs ne lui laissent aucun repos. Au départ, faire tous ces changements alimentaires lui paressaient impossibles…Puis l’idée a fait son chemin jusqu’à ce qu’ELLE soit prête et qu’elle prenne, elle, SA décision. Ce n’est pas la seule chose qu’elle a mise en place, elle a également travaillé pour gérer son niveau de stress et son niveau d’énergie et tout cela, a bien sûr eu un impact sur ces intestins puis, sur ces symptômes. Elle a repris sa santé en main et elle ne le doit qu’à elle.

Pour avoir des résultats sur votre fibromyalgie

Pour avoir des résultats encourageant en quelques semaines voire quelques mois (chacun est différent avec un niveau d’encrassage différent et surtout un bagage génétique et intestinal unique), le plus efficace est d’appliquer ces recommandations à la lettre du jour au lendemain et c’est ce que prône le professeur Seignalet. Certains très motivé avec la force de caractère qui va avec y arriveront et tant mieux ! N’hésitez pas faites-le !

Mais pour les autres, ce sera trop d’un coup…A la vue de la montagne à franchir pour y arriver, ils seront découragés et abandonneront l’idée d’inverser l’évolution de leur fibromyalgie par l’alimentation, avant même d’avoir essayé.

Et bien, je trouve cela dommage !

Et je vais vous dire, mes changements nutritionnels, je les ai mis en place sur plusieurs mois voire plusieurs années. Et la personne proche de moi qui est atteinte de fibromyalgie également. Elle n’est d’ailleurs pas encore à 100% d’alimentation hypotoxique. Mais pour autant tout ce qu’elle a fait est loin d’être perdu car c’est ça en moins d’encrassage et elle évolue durablement vers une alimentation hypotoxique et vers la réduction de ses symptômes…

Bref vous l’avez compris, je suis adepte de la méthode Kaizen :

« Un objectif inatteignable ne l’ai plus quand on l’a découpé en plusieurs mini objectifs atteignables. Une marche à la fois, on avance et c’est ce qui compte 😉.»

changer d'habitudes alimentaires pas à pas

Alors vous risquez quoi à essayer d’explorer ce lien entre fibromyalgie et alimentation, même si c’est par petits pas ?

 

Seuls effets secondaires connus, une meilleure santé et une amélioration pour plus de 100 pathologies…Et oui ça marche aussi pour les autres 😉, et ce sera un argument de poids pour convaincre votre entourage !

 

Cet article vous a plu?  Laissez moi un commentaire !!!

Vous connaissez quelqu’un qui a une fibromyalgie? Cet article peut l’aider à adapter son alimentation, envoyez lui!

Fibromyalgie et alimentation hypotoxique
Épinglez moi sur Pinterest en cliquant ici!

Pour approfondir si vous le souhaitez, l’alimentation hypotoxique, je vous conseille de lire ces deux excellents livres: L’alimentation ou la 3eme médecine Pr Jean Seignalet/  Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet Jean Marie Magnien

Ces liens ne sont pas des liens affiliés.

 

Illustrations:  Fibromyalgie et alimentation créé par freepik – fr.freepik.com licence creative commons /  encrassage alimentaire designed by Rilsonay by pixabay.com licence creative commons/Produits laitiers créé par freepik – fr.freepik.com licence creative commons /    globule blanc: designed by Flickr.com by Donald J. Davidson CC/ décharge toxique designed by Neu Packly by pixabay.com licence creative commons / cuisson haute température designed by thomas Ulrich Pixabay.com licence creative commons/  changer d’alimentation pas à pas créé par freepik – fr.freepik.com licence creative commons

 

 
Partagez cet article
 
 
  939 
939
Partages

Comment faire des yaourts au lait de coco maison?

Vous avez décidé d’arrêter les produits laitiers ? Mais votre problème, ce sont les yaourts !  Si en plus, pour d’autres raisons vous ne voulez pas de soja (c’est un autre débat), ça se complique. Bien que, désormais, dans les rayons des supermarchés, les nouveaux desserts végétaux poussent comme des champignons ! Mais vous souhaitez éviter les additifs alors vous voulez faire vos propres yaourts pour maîtriser leur composition mais vous ne savez pas trop comment faire… Alors, dans cette nouvelle vidéo, je vous donne ma recette des yaourts au lait de coco.

Des yaourts végétaux :

  • sans produits laitiers,
  • sans gluten
  • et sans soja
  • avec une vrai texture de yaourt!
  • réalisables avec ou sans yaourtière…
YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

En effet, il y a quelques semaines, à la suite de ma vidéo sur comment faire des yaourts au soja maison, certains d’entre vous m’ont demandé s’ils pouvaient appliquer la même recette pour faire des yaourts en utilisant d’autres laits végétaux. Or, la réponse est non…

Pourquoi ?

A cause du taux de protéines…En effet, le taux de protéines dans le lait de soja est similaire à celui du lait de vache, en tout cas, il est suffisant pour obtenir une texture « yaourt » sans aucun épaississant. Cependant, ce taux est très différent du taux de protéine que l’on retrouve dans les autres boissons végétales comme par exemple celles à base de lait d’amande, ou de coco.

Donc pour faire des yaourts au lait de coco, on va avoir besoin d’épaissir tout ça !

On y va !

Comment faire des yaourts au lait de coco maison ? Ma recette Pas à pas :

Les ingrédients : chacun son rôle !

noix de coco

  • Lait de coco en brique ou plutôt boisson végétale à base de coco (idéalement sans sucre).

J’ai volontairement cherché à faire une recette à partir de lait de coco en brique (et pas en boite métal).

Pourquoi ? Parce que j’ai du lait de coco en brique dans mon placard et que c’était bien la demande au départ de mes lecteurs. En revanche il est tout à fait possible de réaliser la recette avec le lait de coco en boite métal (plus riche en coco), vous n’aurait pas besoin de rajouter l’huile de coco vierge à ce compte là et vous pourrez diminuer voire même supprimer la quantité d’Arrow root selon le % de coco annoncé sur la boite…

  • La farine d’Arrow root pour épaissir un peu. J’ai testé avec du tapioca, mais je trouve la texture finale beaucoup moins agréable (trop élastique type chewing-gum et moins proche de celle d’un yaourt classique)
  • L’agar-agar pour aider à figer et à gélifier légèrement. Il contribue à avoir une texture « yaourt ».
  • L’huile vierge de coco non désodorisée. Elle renforce naturellement le goût de coco qui est, il faut le reconnaître très léger dans le lait de coco en brique…Mais surtout, elle va apporter l’onctuosité au yaourt et son côté soyeux 😊.
  • Un yaourt au lait de coco du commerce (ou plutôt dessert à la coco : vérifier bien la présence de « ferments » dans la liste des ingrédients). J’ai encore fait le choix de la simplicité…J’aurai pu utiliser des ferments lactiques. Mais pourquoi s’embêter à chercher celui qui nous ira le mieux pour le lait de coco quand les industriels l’ont fait pour nous 😉? On trouve des yaourts au lait de coco d’ailleurs en magasin bio si vous les voulez bio. Personnellement, je préfère, mais ça fonctionne très bien avec un « yaourt coco » acheté en hypermarché. Et puis, c’est pour la première « fournée », ensuite vous pouvez très bien utiliser un des yaourts que vous avez déjà faits… Vous repartirez avec un yaourt du commerce du temps en temps pour renouveler votre souche de probiotiques si vous voyez que la texture est différente au fil des « fournées » et voilà.
  • Du sucre (rapadura idéalement et sinon du miel) en option si vous sucrez vos yaourts. A les sucrer, c’est mieux de le faire pendant que vous les faites pour plusieurs raisons :

1-vous ne massacrerez pas la jolie texture que l’on s’est embêtée à obtenir en mélangeant le sucre au moment de les manger

2-vous éviterez le surdosage en sucre que certains enfants (ou même adultes) peuvent faire quand ils sucrent eux même le yaourt.

Matériel :

  • Une balance
  • Des petits pots en verre (4 ou 5) pour 400ml de lait de coco
  • Une yaourtière (même vintage comme la mienne) ou une comme celle-ci me parait très bien
  • Ou votre four, s’il a une fonction “rising” pour faire lever les pâtes à pain ou à brioche.

 Faire des yaourts au lait de coco… Pas à pas !

Pour 4 ou 5 yaourts (ça dépend de la taille de vos pots en verre et surtout de votre gourmandise !)

A froid, directement dans une casserole :

  • Délayer au fouet, 25g d’Arrow root avec un peu de lait de coco (vous aurez besoin de 400ml pour la recette en tout)
  • Ajouter le reste des 400ml de lait de coco toujours en mélangeant
  • Ajouter une demi-cuillère à café d’agar-agar
  • Puis si vous voulez sucrer, ajouter environ 2 cuillères à soupe de sucre (à ajuster selon votre goût).

Ensuite je mets sur feu doux

  • Je n’arrête pas de remuer avec mon fouet comme pour une crème pâtissière.

Votre mélange va progressivement s’épaissir légèrement. Personnellement, j’arrête quand j’ai la texture d’une crème pâtissière plutôt « liquide ». Vous ajusterez d’une fois sur l’autre. Mais ne la faites pas non plus trop cuire sinon vous aurez une texture de crème dessert plutôt que celle d’un yaourt…Surtout que le mélange va continuer à épaissir en refroidissant puis ensuite à la yaourtière et enfin au réfrigérateur.

(Sur ma vidéo, la crème est un peu trop épaisse sortie du feu, n’hésitez pas à arrêter la cuisson quand elle est bien plus fluide pour avoir une vraie texture de yaourt au final.)

Ne vous inquiétez pas, si c’est un peu épais la première fois, chez moi ils ont adoré la texture crème dessert de ces yaourts au lait de coco…

  • Je laisse refroidir jusqu’à n’avoir quasiment plus de sensation de chaleur quand je goûte mon mélange. A ce moment-là, vous pouvez ajouter et bien mélanger un « yaourt » coco du commerce ou de votre précédente production…C’est important de bien vérifier que ça ait refroidi avant, au risque de « cramer » les ferments et donc les probiotiques des yaourts. Ça serait dommage quand même !
  • Vous n’avez plus qu’à verser dans vos pots à yaourt. Alors, je ne les remplis pas complètement, car les miens sont énormes ! Si vous n’avez pas de pots en verre vous pouvez en trouver par ici., je préfère ceux dont le couvercle se visse vous ne risquez pas ainsi d’avoir un goût de plastique désagréable que l’on peut avoir avec des couvercles souples qui se « clipsent ».
  • Vous mettez ensuite les pots toute la nuit à la yaourtière (10 à 12h) et sinon au four à 40°C. Attention, sans les couvercles ! Les ferments ont besoin d’oxygène pour bien travailler pendant cette phase. Surtout ne faites pas comme je l’ai déjà fait, si vous fermez le couvercle, ce sont d’autres bactéries qui vont être favorisées et qui prendront le dessus sur nos ferments…Et là, adieu nos bons yaourts ! Ils seront liquides, déphasés, voir avec de la mousse en surface en tout cas, ils seront immangeables…

Pendant que vous dormez, les ferments travaillent toute la nuit pour vous et le lendemain, les yaourts sont pris !

  • Vous n’avez plus qu’à fermer les couvercles et les mettre au frais une paire d’heure avant de les déguster.

Petites variantes gourmandes

S’ils ne sont pas assez fermes à votre goût, cuire la crème un peu plus ou essayer avec du lait de coco en boite, plus riche en matière grasse et en protéines comme indiqué dans le début de l’article.

comment faire des yaourts au lait de coco maisonPour éviter de les sucrer, si vous cherchez à réduire votre consommation de sucre (vous pouvez lire aussi cet article en complément), j’aime bien rajouter quelques gouttes d’huile essentielle de citron bio au moment où je mélange le yaourt avec la crème. C’est comme ça que je les préfère.

Pourquoi encore du bio ? Simplement parce que les huiles essentielles d’agrumes sont faites à partir des zestes. Or, quand on concentre leurs essences, on concentre également les traitements qu’elles ont subis… Alors certes “Bio” ne veut pas dire parfait…mais moins pollué !

Vous pouvez aussi les sucrer au miel, ou au sucre de coco…

Mais, ils sont aussi excellents avec des fruits frais (banane, mangue, fraise…). Vous avez l’embarras du choix pour varier.

N’oubliez pas cette fois ci, de mettre le couvercle pour les ranger au frais dans votre réfrigérateur. Eh oui, on ne va pas les laisser à température ambiante toute la journée non plus…Et puis, ils sont bien meilleurs frais.

Bon appétit !

Vous savez maintenant comment faire des yaourts au lait de coco maison, et en plus d’être bons, ils sont inratables!

Et une recette de yaourt végétal en plus 😉 …

Allez c’est un moyen pour commencer à réduire notre consommation de produits laitiers. (N’hésitez pas à télécharger mon e-book pour avoir d’autres recettes sans lait, il est gratuit)

En tout cas, chez nous, ça nous a aidé notamment pour le petit déjeuner et le goûter !

Cette recette vous a plu ?  Vous avez envie que je vous donne d’autres astuces pour remplacer les produits laitiers, le gluten ainsi que tout ce que j’ai changé dans mon alimentation ?

Dites-le-moi dans les commentaires !

Dites-moi aussi ce que vous pensez de cette vidéo!

Si vous avez aimé cet article, Partagez le !

 

faire des yaourts au lait de coco sans yaourtiere
comment faire des yaourts au lait de coco maison

*Les liens partagés sont des liens affiliés. *

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrais pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats !

Crédit photo :
comment faire des yaourts au lait de coco : Fond photo créé par freepik – fr.freepik.com
Yaourt au lait de coco Image parmohamed Hassan de Pixabay
lait de coco Image par miguelcruz30 de Pixabay
 
Partagez cet article
 
 
  113 
113
Partages

Comment faire manger des légumes aux enfants: 3 clés ludiques

Cet article fait suite au carnaval d’articles “Vos 3 astuces pour  faire manger des légumes aux enfants” organisé par Nath du blog https://www.nutri-momes.com.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Que vous soyez :

  • Cœliaque,
  • Intolérant,
  • Ou que vous suiviez un régime hypo toxique
  • Ou même cétogène,
  • Que vous vouliez simplement manger plus équilibré et plus sain

Dans tous ces cas, vous avez besoin d’augmenter votre consommation de légumes frais. Oui… Mais le problème, c’est que chez vous, à chaque fois que vous faites des légumes, vous entendez :

« Je n’aime pas… Encore ça…Beurk, Je n’en veux pas… »

Eh bien, vous n’êtes pas les seuls à avoir ce problème-là.

Dans ces conditions, c’est toujours difficile de faire des changements alimentaires. Et si, je vous donnais des clés pour faire aimer les légumes à vos enfants ?

Dans cette première vidéo en extérieur, je vous emmène à la fête des fruits et légumes frais !

Cette fête est organisée chaque année par Interfel au mois de juin, pour faire découvrir les fruits et légumes de façon ludique aux enfants, et au moins leur donner envie de les goûter…

Vous avez envie de savoir comment faire manger les légumes à vos enfants ?

Allez, je vous amène, c’est parti.

 

Le jeu des graines pour découvrir les légumes

Un moyen original d’aborder les légumes via un angle différent, c’est de faire découvrir aux enfants comment les légumes poussent…

Pour cela, on peut les faire jouer avec des graines.

C’est quelque chose de très simple à mettre en place à la maison par exemple avec toutes les légumineuses que vous pouvez avoir dans le placard : des lentilles, des haricots, des pois chiches…Ainsi, vous pouvez facilement faire un petit jeu de reconnaissance et ainsi susciter leur curiosité. Vous pouvez aller plus loin, si vous le souhaitez en les faisant germer avec eux puis en les plantant ! Et si vous avez la main verte, vous pourrez peut-être récolter le fruit de vos expériences et avec un peu de chance le goût pour les légumes 😉.

Si ce jeu vous inspire, vous serez certainement intéressé par ce podcast de Nath: l’apprentissage par la nature.

 

Les jeux sensoriels ou comment faire manger des légumes en s’amusant :

jeux sensorielsIl existe plusieurs moyens de susciter la curiosité des enfants. Vous pouvez très simplement créer des jeux avec quasiment rien…Par exemple avec une boîte en carton, créez un jeu sensoriel, en aveugle, autour du toucher qui les amusera beaucoup. Il vous suffit de changer le légume dans votre boite en carton et de leur demander d’essayer de trouver ce que c’est. Vous pouvez également faire toutes sortes d’autres jeux en aveugle, en sollicitant leur odorat ou leur goût, une version revisitée de Colin-Maillard ! Il vous suffit de leur bander les yeux pour cela…

Si vous manquez d’idées, je vous mets ici le lien vers le jeu sensoriel préféré de mes filles.

 

Défi : Préparer les légumes avec eux en jouant

Sur un autre stand, ils ont bien compris comment utiliser le jeu ! Ces petits malins ont joué la carte ludique à fond ! Ici, on est totalement green, pas d’appareil électrique et pourtant on fabrique des smoothies ! Les enfants et les parents se bousculaient pour pédaler et mixer leurs smoothies. Bien entendu après tous ces efforts, ils étaient délicieux. Vous n’avez certainement pas de vélo à smoothie à la maison, mais le simple fait de faire leur propre mélange et de se couper les fruits et de le faire ensemble, dans un moment de complicité, suffit pour susciter l’intérêt des enfants ! Quand une de mes filles fait la grimace sur une soupe à table, la fois suivante, je l’invite à choisir elle-même dans le frigo les légumes qu’elle veut y mettre selon ses préférences et elle participe avec moi en lavant les légumes (pour les tous petits), et en les coupant pour les grands, et en les assaisonnant (cette phase est un peu magique pour eux…).

 

L’esprit du druide, un allié pour faire manger les légumes aux enfants

légumes et herbes aromatiques

Sur cet autre stand, l’ombre de Panoramix planait… Avec les herbes aromatiques et les légumes, nos têtes

blondes, se sont prises au jeu de la cuisine ! On peut amener les enfants très loin en les faisant participer… Ici, ils préparent un pesto d’orties… Oui vous avez bien entendu…Ne vous inquiétez pas, si on en a donné aux

enfants, c’est bien que l’ortie est comestible. Et comme les orties ont été cueillies plusieurs heures avant, elles n’étaient quasiment plus urticantes.  Ça vous surprend de voir que l’on peut manger de l’ortie ? Vous ne le saviez pas ? Voici un article sur l’ortie et comment la préparer pour profiter de ses bienfaits.

Revenons, à la recette du pesto d’orties, il y avait de l’achillée mille-feuille, du plantain, et de l’ortie bien sûr ! Mais aussi pour relever le goût et l’équilibrer, les enfants ont ajouté de l’ail, de l’huile d’olive et du citron. Vous pouvez ensuite ajouter des fruits secs comme les pignons ou des amandes ou bien encore des noix de cajou. Alors qu’ils se prennent pour des druides ou des « top chefs », encourager les enfants à cuisiner est un excellent moyen de leur donner envie de manger des légumes.

 

Et si…Vous n’arrivez toujours pas à faire manger des légumes

Malgré tous ses efforts, la texture des légumes reste encore un blocage ? (C’est généralement un blocage sur les légumes cuits moins sur les crus). Voici une petite astuce supplémentaire à ajouter à votre panoplie…

« -Mais qu’est-ce que c’est que cette bonbonne ?

C’est vraiment très bon !

Pouvez-vous me dire ce qu’il y a dedans ?

-C’est en fait une infusion de légume et de fruit dans de l’eau. Il suffit de laisser 3 à 4h, infuser les fruits et les légumes coupés, pour retrouver leurs goûts dans l’eau. »

C’est un excellent moyen pour faire découvrir le goût des légumes aux enfants quand le premier frein est la texture. Ça permet d’apprivoiser les sens un par un pour éviter un refus en bloc.

Voici la recette de cette infusion aux légumes :

  • Des concombres,
  • Des fraises,
  • De la menthe,
  • Et un tout petit peu de gingembre
  • Et enfin de l’eau (sans sucre !)

Pour faire manger les légumes aux enfants, à vous de JOUER…

Dans ces ateliers, nous avons vu plusieurs façons de faire manger les légumes aux enfants. (Vous remarquerez qu’ils sont le plus souvent proposés crus et ça, généralement, on n’y pense pas souvent…On est tellement habitué à les faire cuire 😉).

Pour récapituler, je retiendrai donc 3 principes à partir de tous ces ateliers :

  • Le premier : faire manipuler les enfants, les rendre acteurs afin qu’ils soient parties prenantes. C’est, en effet, plus difficile de dire « je n’aime pas », quand on a préparé.

=>Faire participer les enfants : Cuisiner avec eux.

 

  • Le deuxième moyen, c’est que ce soit ludique. Plus c’est ludique, plus c’est drôle, et plus les enfants sont enclins à goûter car vous les mettez dans de bonnes dispositions (c’est comme nous 😉).

=>Faire des jeux +++ : oui, on joue avec la nourriture !

 

  • Le troisième axe: c’est de leur faire comprendre d’où ces légumes viennent, car en comprenant d’où ils viennent, et en voyant tout le temps qu’il faut pour faire pousser de bons légumes, on parie qu’ils ne considéreront pas les légumes comme avant ? Comme cela, vous allez susciter leur intérêt et peut être leur donner envie de les goûter.

=>Intéresser, éduquer, faire pousser! En bref, semer et faire germer l’idée que l’on peut aimer les légumes.

 C’est quoi votre arme secrète pour faire manger les légumes chez vous?

Cette vidéo vous a plus?

Laissez moi un commentaire en dessous de la vidéo

Et n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne pour être averti, quand il y aura de nouvelles vidéos.

Crédits photos:  comment faire manger des légumes aux enfants Public domain pictures by Pixabay;  légumes et jeux David Rock design by Pixabay; Légume et aromatiques Irina lina by Pixabay
 
Partagez cet article
 
 
    

Comment préparer l’ortie séchée pour profiter de ses bienfaits?

Et si je vous emmenais avec moi en balade, faire de la cueillette?  Je vous propose de vous aujourd’hui comment préparer de l’ortie séchée pour profiter de ses bienfaits tout au long de l’année.

Sortie de l’hiver, les organismes sont en partie affaiblis par les diverses infections auxquelles ils ont dû faire face.

Or, Les infections à répétitions sont gourmandes en vitamine C et en fer. Et ce terrain inflammatoire se poursuit pour beaucoup durant le printemps à cause notamment des allergies saisonnières ou de la météo variable…

Bref, un certain nombre d’entre nous peuvent se retrouver aux beaux jours fatigués et peut être même anémiés.

Il se trouve que la nature est bien faite et que c’est justement au printemps que la végétation repart pour les bonnes, comme pour les mauvaises herbes.

Parmi les mauvaises herbes, ma préférée, c’est l’ortie.

Euh tu es sûre Virginie? Ta préférée? Vraiment?

Oui c’est bien ma préférée… A condition, d’être équipée de gants, plutôt épais…Car oui c’est urticant!

Les bienfaits de l’ortie séchée et de l’ortie fraîche

Derrière sa peau de hérisson, l’ortie possède de nombreux bienfaits pour la santé. L’ortie est une super plante !

  • Pour commencer l’ortie est très riche en fer (environ 41mg pour 100g de feuilles sèches), elle sera une bonne alliée en cas de carence et d’anémie, en complément d’autres aliments! Si vous ne l’avez pas encore lu je vous invite en complément à lire Anémie : comment augmenter naturellement ses apports en fer ?…. Je vous y donne la liste des aliments les plus riches en fer et comment les prendre pour en tirer un maximum de bénéfices
  • Mais l’ortie est également riche en silice. Vous vous dites peut être oui et alors?

Vous ne le savez peut être pas mais la silice organique est un oligoélément reminéralisant. Très utile en cas de perte de cheveux ou d’ongle mou car elle stimule la production de kératine. Elle participe ainsi à la structuration des tissus et s’est avérée être intéressante dans les affections osseuses et articulaires comme l’arthrose. Elle est aussi utilisée pour traiter les terrains ORL sensibles, en renforçant le système immunitaire. Si vous souhaitez renforcer votre système immunitaire grâce à votre alimentation, je vous invite à lire cet article.

Comment consommer l’ortie ?

Alors bien sur, je ne vous dis pas de manger l’ortie telle quelle, juste cueillie …Je ne m’y amuserai pas…

En revanche, elle peut être consommée de plusieurs façons différentes:

  • cru oui oui en pesto par exemple avec des noix de cajou, un peu d’ail, de citron et de l’huile d’olive. Ou pourquoi pas un jus…Un bon jus d’ortie bien vert adouci avec une pomme et un filet de citron pour favoriser l’assimilation du fer.
  • en infusion que ce soit l’ortie fraîche ou séchée et là, je vous ai trouvé l’excellente vidéo de la Belle Wivine qui est herboriste ;)…
    YouTube

    En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
    En savoir plus

    Charger la vidéo

  • en soupe
  • et en condiment.

En condiment? C’est à dire?

Dans ce cas-là, il vous faut de l’ortie séchée. C’est bien beau, mais on va en faire quoi ? Le goût de l’ortie séchée est très neutre. Ainsi, une fois broyée, vous pourrez sans aucun problème, en saupoudrer tous vos plats, que ce soit des salades, du riz, de la soupe, des crudités !

Comment préparer de l’ortie séchée?

Le meilleur moment, c’est au printemps. Chez nous, partir à la cueillette de l’ortie, c’est l’occasion de faire une petite promenade.

Cueillir des feuilles d’orties

Epinglez moi sur Pinterest en cliquant ici!Oui  mais, pas n’importe où…On évite les abords des champs et des vignes à cause des pesticides et les abords des routes à cause des métaux lourds. L’idéal est d’aller e

n forêt, c’est comme ça que l’on évite le plus les polluants et que l’on trouve l’ortie la plus riche en minéraux. Et oui, la teneur en minéraux des plantes dépend directement de la santé des sols.

Munissez-vous de gants épais (de vaisselle ou de jardinage), d’un grand panier (en osier par exemple) et de ciseaux ou de sécateurs. Gardez à l’esprit que l’on préférera les feuilles aux tiges lors de votre cueillette. Évitez de les prendre à pleine main sans protection ouïe!

 

piqûres d'orties

Et si malgré toutes ces précautions,  vous vous piquez pendant la cueillette, madame nature a encore tout prévu…Recherchez un feuille de plantain autour de vous (oui je vous mets la photo dans l’article pour ceux qui ne connaissent pas) et froissez là avant de l’appliquer sur votre piqûre. Effet garanti  votre cueillette ne virera pas au cauchemar c’est promis ! Vous pouvez donc il y allait avec les enfants!

Comment faire sécher des feuilles d’orties ?

De retour chez vous, (toujours avec les gants),

  • étalez-les sur des linges propres par exemple dans des cagettes. J’évite le papier journal à cause des encres d’imprimerie et de leurs teneurs en métaux lourds, en MOSH et MOAH.
  • Empilez vos cagettes dans un endroit sec et suffisamment ventilé, à l’abri de la lumière et de trop de poussière.
  • Veillez à mettre une cagette vide sous les autres pour permettre à l’air de bien circuler aussi en dessous.

Si j’étais vous, j’éviterais de suspendre les tiges comme on peut le faire pour d’autres plantes comme le laurier. Déjà, parce que la feuille de l’ortie sèche est beaucoup plus friable, et ensuite pour éviter de vous y piquer en passant à proximité.

Quand, elles seront sèches, elles seront facilement friables et plus urticantes.

Surtout, je ne les fais pas sécher au four car le fait de chauffer les plantes, altère leurs propriétés.

Une fois, que les branches sont sèches, je sépare les feuilles des tiges. C’est très facile car les feuilles sont très friables comme je vous disais tout à l’heure !

Et puis, s’il y a quelques tiges ce n’est pas un souci. Vous pourrez toujours les enlever une fois broyées.

Comment conserver les feuilles d’orties séchées ?

Pour les broyer, plusieurs solutions :

  • dans les règles de l’art : avec un mortier comme celui pour faire l’aïoli par exemple ! C’est l’idéal car on n’échauffe pas la plante.
  • vous pouvez aussi les mettre dans un moulin à poivre de table par exemple,notamment, si vous n’en avez pas beaucoup, et que vous voulez juste essayer avant de vous lancer dans de plus grandes quantités.
  • Et sinon, au petit mixeur que l’on utilise pour l’ail et le persil ! C’est comme ça que je fais pour broyer mes orties séchées…Car en fait, j’en fais une bonne fois pour toute. C’est-à-dire que je fais des pots pour en avoir assez, jusqu’à l’année suivante. Vous pouvez pour cela utiliser aussi un moulin électrique à café. Dans tous les cas, je mixe très brièvement pour limiter l’échauffement et préserver les bienfaits de l’ortie séchée.
  • Ensuite je remplis des bocaux en verre de préférence, qui se ferment avec un couvercle et je les stocke dans un placard à l’abri de la lumière. (des pots à confiture feront très bien l’affaire)

ortie séchée broyée

Il ne vous reste plus qu’à en mettre un petit pot avec votre sel et votre poivre à table pour penser à en mettre quelques pincées dans vos assiettes au quotidien. L’intérêt en le prenant comme ceci, et que l’on ne s’en préoccupe plus, pas besoin d’y penser fréquemment pour se faire une infusion ou une soupe. On profite des nutriments au quotidien. Personnellement, je trouve ça super pratique car ce n’est pas du tout contraignant et mes cheveux adorent…

A savoir : l’ortie séchée comme l’ortie fraîche, se font aussi très bien en infusion. Vous pourrez donc utiliser également votre poudre d’ortie séchée avec une boule à thé.

Précautions à prendre avec l’ortie séchée :

Attention ! N’en parlez pas trop autour de vous au risque de passer pour des extra-terrestres…

Voici une petite anecdote qui remonte à l’année passée…

A l’école, la maîtresse de Loïs demande aux enfants de citer des végétaux qui se mangent…En Ce1, la réponse attendue était salade, légumes, fruits. Et bien ma Loïs, elle répond le plus naturellement du monde, l’ortie…La maîtresse étonnée, demande à Loïs si elle mange réellement de l’ortie en lui rappelant que c’est urticant, quand même et que ça lui semble compliqué d’en manger. Loïs ne se démonte pas et lui explique que j’ai fait plusieurs fois de la soupe d’ortie et qu’elle est très très verte comme l’ortie. Et elle ajoute qu’elle mange presque tous les jours parce qu’on en met en poudre dans l’assiette et elle, elle aime en mettre!

En rentrant le soir, Loïs m’explique tout ça et me dit :

« Maman, est ce que je peux faire un petit pot d’ortie séchée pour en donner à ma maîtresse pour qu’elle goûte elle ne connaissait pas…et puis comme ça mes copains pourront goûter si ils veulent…

Bien-sur ma puce, mais tu sais peut être que la prochaine fois, tu pourrais juste répondre « la salade » à la question que vous a posé maîtresse… » (La maman qui assume moins bien que sa fille de 7 ans !)

Il fallait s’y attendre…La fois suivante à l’école, la maîtresse m’a fait signe… Un peu mal à l’aise j’ai donc du confirmer que oui, on mangeait de l’ortie, et j’ai cherché à me justifier en lui expliquant les bienfaits de l’ortie pour la santé…

Heureusement, cette maîtresse étant d’un esprit très ouvert, elle est revenue me dire en fin d’année scolaire, qu’en fait, sa belle-sœur aussi en mettait dans ses plats mais qu’elle ne le savait pas avant de lui avoir parlé de l’ortie de Loïs! Je pense qu’elle avait deviné mon malaise la fois précédente…En tout cas,  grâce à cette histoire, elle avait découvert les bienfaits de l’ortie, et en mettait, elle aussi, dans sa salade maintenant !

Vous savez désormais comment préparer de l’ortie séchée pour en avoir à table. Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de faire vous même, on en trouve en herboristerie  comme chez la belle Wivine ou en pharmacie et même sur internet, dans ce cas choisissez de préférence un fabricant bio et une origine France comme pour ce produit.

ORTIE PIQUANTE feuilles BIO (Tisane en vrac)
environ 7,20€ /100g

Est-ce que vous aviez déjà mangé de l’ortie ?

Est ce que vous mangez sans gluten et sans produits laitiers?

Si c’est le cas, pensez à télécharger mon ebook de 10 recettes saines simples et rapides, pour y saupoudrer votre ortie séché ;). 

Allez-vous partager cet article autour de vous?

recette ortie séchée
Epinglez moi sur Pinterest en cliquant ici!

Si ce podcast vous a plu, laissez-moi un commentaire sur le blog et mettez un maximum d’étoiles sur I tunes…. 😉

Sources: passeportsanté
 
Partagez cet article
 
 
  1.3K 
1.3K
Partages

Comment démarrer l’alimentation cétogène, sans manger des tablettes de beurre? Interview

Dans cette nouvelle vidéo,  je vous propose de parler comment démarrer l’alimentation cétogène. Céto quoi? De l’alimentation cé-to-gè-ne!  Pourquoi? Parce qu’on en entend souvent parler sans savoir réellement ce que c’est. Quel rapport avec Soigne ton assiette? Et bien, vous savez, que j’adore lire des livres et des études scientifiques sur la nutrition et il se trouve que sur le régime cétogène, il y a un certain nombre d’études sur l’impact positif pour la santé.

Or, avant de lire ce livre,  je me suis dit que j’allais proposer à des pratiquants de l’alimentation cétogène, Elodie et François, du blog la cétosympa, de venir nous en parler.

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de ws-eu.amazon-adsystem.com.

Charger le contenu

Dans cette interview, ils nous révèlent:

  • Pourquoi ils se sont mis à l’alimentation cétogène?
  • Quel impact ça a eu sur leur santé?
  • En quoi ça consiste exactement (manger des tablettes de beurres ?)
  • Quelles ont été leurs principales difficultés et comment ils ont fait pour y remédier?

Bon allez, c’est parti! Le mieux, c’est de voir avec eux.  C’est eux, qui en parlent le mieux!

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Interview la cétosympa

Virginie: Bonjour Elodie et  François. Bienvenus pour cette interview sur Soigne ton assiette. Je suis ravie de vous accueillir pour cette première. On s’était rencontré à Bruxelles lors d’une conférence. J’avais envie de parler d’alimentation cétogène et plutôt que de m’attaquer ce livre,  je me suis dit que vous étiez bien plus renseignés que moi sur le sujet et que vous seriez certainement plus intéressants pour nos auditeurs.

Elodie et François: Merci de nous accueillir

Virginie: Je vous laisse d’abord vous présenter.

Elodie: Bonjour j’ai 32 ans et en fait, c’est François qui s’y est mis en premier il a essayé d’abord et ensuite ça m’a convaincu.

Pourquoi démarrer une alimentation cétogène?

Virginie: ça fait longtemps que vous mangez une alimentation cétogène?

Elodie : moi, bientôt un an

François: et pour moi, ça fait un an et demi. En fait, j’ai commencé six mois avant Elodie pour des raisons assez classiques de perte de poids. Sans se voiler la face, c’est le cas pour 95% des gens qui tentent l’alimentation cétogène. Ça a très bien fonctionné sur moi. Mais surtout, j’ai eu d’autres bénéfices qui ont fait qu’Elodie a voulu essayer aussi.

Quels impacts sur la santé?

Elodie :  Moi, je n’avais pas de poids à perdre mais comme on avait vu qu’il y avait des avantages anti-inflammatoires et que moi je fais tout le temps des allergies, on s’est dit que c’était un bon moyen d’arrêter tout ça. Et aujourd’hui tout va bien: mes sinus sont dégagés, je n’ai plus aucun problème avec le pollen.

Virginie: C’est  super intéressant, j’ai publié un article il y a peu de temps sur les allergies et l’impact de l’alimentation. allergie saisonnière alimentationJe ne savais pas que l’alimentation cétogène pouvait permettre de les limiter, même si effectivement, c’est cohérent! 

François: A cette époque, en temps normal , elle aurait le nez qui coule en permanence, avec des mouchoirs dans chaque narine en guise de bouchon …lol

Elodie : Il y a deux jours j’ai juste eu une demi-heure de crises d’éternuements quand on était en train de faire de gros changements dans l’appartement avec beaucoup de poussière. Ça ne rend pas hermétique à tout non plus!

Mais l’autre bénéfice pour moi, résidait plus dans les antécédents génétiques de ma famille pour le diabète. Cette alimentation me permet de m’éloigner de ce risque.

C’est quoi au juste, l’alimentation cétogène?

Virginie: Est ce que vous pouvez, pour nos auditeurs, nous expliquer en quoi consiste alimentation cétogène?  J’ai une petite idée mais je suis persuadé que la majorité des gens s’imaginent que vous mangez des tablettes de beurre et buvez des litres d’huile d’olive …beurre huile et alimentation cetogène

Elodie : moi aussi c’est ce que j’ imaginais au début …lol

François: Tout le monde parle de gras, quand on parle d’alimentation cétogène et effectivement c’est un des principes de base…Mais avant tout,  c’est de limiter au maximum les glucides dans son alimentation. Et quand on dit les glucides, on ne parles pas seulement des sucres mais aussi tout ce qui va être céréales, légumineuses, fruits (dans l’immense majorité des cas), sauf des petites quantités de fruits rouges qui sont assez pauvres en glucides.

Il y a même certains légumes qui sont sacrément riches en glucides (par exemple le panais,  le poireau qui contient deux fois plus de glucides que des fraises, les oignons…Heureusement, comme c’est généralement en accompagnement, on n’en mange pas des quantités énormes.

Virginie: Oui, on s’en rend compte d’ailleurs, quand on les fait revenir à la poêle. Ils ont un goût caramélisé

François: Donc, ça fait partie des choses que l’on essaie d’éviter,  ce n’est pas une religion non plus…

Au quotidien, comment fait on pour manger cétogène?

Virginie: alors, comment procédez vous?  Vous pesez ce que vous mangez? 

Elodie: Au début je n’ai pas du tout pesé… J’ai juste sélectionné les aliments qui étaient les plus faibles, en glucides et puis voilà, je rajoute un peu plus de gras qu’habituellement, puisque on avait appris comme tout le monde, qu’il ne fallait pas mettre beaucoup de gras. Ensuite, je privilégie les légumes les plus faibles en glucides. J’ai essayé quand même de peser un moment, pour voir si les doses que je prenais par jour étaient correctes. J’ai donc téléchargé une application pour m’aider à calculer ce que je mangeais dans la journée. Et en fait, je rentrais toujours dans la cible (20g de glucides).

François:  C’est ça, en général, le chiffre qui tourne dans les communautés cétogènes c’est d’être en dessous des 20g. Après, si on est entre 25g et 35g, ce n’est pas non plus une atrocité….

Les études sur l’alimentation cétogène

Je précise que je n’ai pas approfondi personnellement ces études ni celles qui sont contre le cétogène et dont on ne parle pas dans cet interview.

Virginie: Avez vous creusé, pourquoi cette alimentation là, elle vous va bien?

François: en fait, je suis venu au cétogène par une voie qui était diamétralement opposée… J’étais en train de me renseigner sur le véganisme parce que c’est une idée qui me plaisait bien à l’époque, en tout cas conceptuellement. J’ai eu des problèmes avec mon poids toute ma vie. Je suis en obésité depuis tout petit …Je ne le suis plus là …

Virginie: franchement là difficile à deviner …

Perte de poids et alimentation cétogène

perte de poids et régime cétogèneFrançois: j’étais obèse dès l’âge de 7 ans et j’ai testé à peu près tous les régimes qu’on peut tester. Et,il y a un peu plus d’un an et demi, dans les régimes à ma connaissance que je n’avais pas encore testé, il y avait l’alimentation vegan. Sauf que cette fois-ci, plutôt que de faire confiance et simplement appliquer,  j’ai voulu me renseigner un petit peu.  Je suis donc allé lire des études sur le sujet pour essayer de comprendre un petit peu les mécanismes. Et c’est là que j’ai commencé à me familiariser avec le concept d’alimentation cétogène qui prônait quelque chose qui était à l ‘opposé…En fait, non, parce que techniquement,  tu peux être vegan et céto en même temps, ce n’est pas du tout impossible et ce n’est pas incompatibles. Mais surtout, les études avaient une approche différente, plus via les hormones qu’une approche quantitative en comptant les calories.

Il y avait beaucoup d’études, qui n’étaient pas des études épidémiologiques, mais des vraies études cliniques sur le sujet, avec donc un cadre qui permettait de réduire, voire d’annuler les variables de biais que l’on retrouve dans les études épidémiologiques.

Voici quelques livres à lire pour ceux que ça intéresse:  les lois de l’obésité et pourquoi on grossit.

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de ws-eu.amazon-adsystem.com.

Charger le contenu

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de ws-eu.amazon-adsystem.com.

Charger le contenu


Ce sont les 2 livres que l’on conseille pour les débutants sur notre site.

En tout cas, je n’avais jamais fondu comme ça et surtout, j’ai retrouvé une énergie que je ne connaissais pas…

Cancer et régime cétogène

Virginie:  Il y a certains bénéfices à suivre l’alimentation cétogène au niveau santé, on en a parlé tout à l’heure, notamment avec le diabète pour Elodie, les problèmes d’obésité…J’ai également vu rapidement qu’il y avait également des études sur le cancer.

Est ce que vous pouvez nous en dire plus par exemple sur les mécanismes d’actions par rapport à la santé?

François: Alors, sur le cancer spécifiquement, c’est un sujet que l’on n’a pas creusé. Tout simplement parce qu’on creuse principalement sur des sujets qui nous touchent.

Virginie: Vous êtes donc en train de me dire qu’il va falloir que je lise ce livre…C’est ça?

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de ws-eu.amazon-adsystem.com.

Charger le contenu

François et Elodie: Oui! c’est ça!!!

Virginie:  Quelles ont été pour vous les difficultés quand vous avez démarré l’alimentation cétogène?  Si des personnes étaient tentées pour démarrer,  à quelles difficultés doivent elles s’attendre?

La principale difficulté quand on démarre l’ alimentation cétogène: l’addiction au sucre

Elodie: pour moi , le plus difficile c’était une accoutumance tellement forte au sucre au début…Les premières semaines, j’avais encore envie de sucré…

Virginie: concrètement, comment as tu fait pour pour dépasser ce problème? Parce qu’ alimentation cétogène ou pas, je croise beaucoup de personnes qui me disent: “ Virginie, je suis accro au sucre, comment je peux faire pour réduire? “ (voici le lien vers l’article si ça vous intéresse)

réduire sa consommation de sucre

J’ai un atelier sur cette thématique, mais ça m’intéresse de savoir, comment en alimentation cétogène, vous êtes arrivés à surmonter ça?

François: à première vue, ça peut paraître un petit peu extrême ….Mais le sucre, c’est comme une drogue, donc ça s’arrête d’un coup comme ça… En plus, moi, j’avais commencé à arrêter le sucre quelques mois avant de me mettre au cétogène. Comme toute phase de sevrage, il y avait des périodes où on était énervé, c’est inévitable. C’est dur mais, c’est clairement pas aussi dur que ce que tu t’imagines dans ta tête avant de le faire. Vous allez avoir un blocage avec le sucre mais ne vous inquiétez pas c’est moins dur que prévu. C’est important d’avoir le schéma mental du fait, qu’on est en train de se battre contre une addiction.

Virginie: En fait, vous n’avez pas commencé en même temps : vous avez arrêté en même temps le sucre ou pas?

François: Non, en décalé, j’ai commencé à arrêter le sucre, et quand j’ai démarré la céto, Elodie a arrêté le sucre et puis elle m’a rejoint.

Virginie:  donc c’est toi le testeur François?  Si j’ai bien compris, c’est toi qui teste et Elodie s’occupe de la cuisine?

Elodie: oui c’est ça.

Des conseils en cuisine quand on démarre l’alimentation cétogène

Virginie: Si tu avais des conseils à donner pour ceux qui démarrent l’alimentation cétogène en termes de cuisine, qu’est ce que tu leur donnerais comme conseil?

Elodie: Des légumes, c’est juste trois minutes à la poêle, c’est tout simple…C’est loin être insurmontable. Il suffit de suivre les recettes et c’est super simple!

Virginie: J’invite nos auditeurs à aller voir sur votre blog, il y a de supers recettes et celle que je préfère c’est celle des petits pains ceto. Ma fille m’en a encore demandé la semaine dernière pour partir en voyage trois jours avec sa classe. Je lui en ai fait quelques-uns qu’elle a embarqués. Pour nous, comme on mange sans gluten ni produits laitiers, j’avais tout ce qu’il fallait.

Elle m’a dit de vous dire qu’elle se régale et vous remercie. En tout cas, j’invite nos auditeurs à aller voir votre site la cetosympa pour tester ces recettes. En tout cas, ce que je trouve super, c’est qu’il y a toujours une explication à propos de la recette et de ses ingrédients. J’adore parce que j’aime bien savoir, pourquoi je mange ceci ou cela et je pense que je ne suis pas la seule

François: Après, il y a deux écoles: ceux qui arrivent et qui font: “il y a plein de blabla devant la recette, moi je veux voir la recette”  ou  les gens comme toi qui sont contents d’avoir les explications. Tu ne peux pas faire plaisir à tout le monde de toute façon…On essaye de faire un site sur lequel, nous, on serait content de tomber….

Les rythmes de repas en céto

Virginie: j’ai bien envie de finir par une dernière question, est ce que vous pourriez nous expliquer, comment est ce que vous organisez vos repas? Est ce que c’est rythmé comme les repas classiques: petit déjeuner, repas du midi, repas du soir, ou est ce que vous avez des rythmes différents?  J’ai quelques indices… Mais les personnes qui nous écoutent ne savent pas forcément…

jeûne intermittent en alimentation cétogène

Elodie: Pour le petit déjeuner, en général, je prends juste un café car je n’ai pas spécialement fin le matin. Au début, j’étais un peu accro à mon petit déjeuner parce ce que j’adore ça. Mais petit à petit,  je n’en ressentais plus le besoin.

François: On pratique ce qui s’appelle le jeûne intermittent. Je pense que tu connais…

Virginie: oui, mais je ne le pratique pas, je n’ai pas encore essayé car j’ai un peu peur en fait, comme je suis un peu limite en poids. J’ai pas mal maigri sans que ce soit voulu, en fait. C’est lié à mon alimentation,  ce n’est pas volontaire . Donc,  j’attends d’être bien stabilisée pour tester. Je testerai certainement  mais pas tout de suite…

Alimentation, santé et stress: une philosophie

François:  C’est vrai qu’à l’heure actuelle, on n’a pas vraiment d’horaires de nutrition. La seule constante c’est qu’en général, on ne mange pas le matin même si le dimanche matin, on a envie de se faire plaisir.

Parce que pour la santé, il y a une autre chose qui est très très bonne aussi… C’est de ne pas être stressé. Donc, nous, on est très partisan, du fait, qu’il vaut mieux être des fois, un petit peu laxiste sur sa pratique alimentaire. On est bien conscient qu’on n’est pas en train de faire quelque chose de bien. Donc quand tu le fais, tu l’acceptes et tu te pardonnes parce qu’on est là pour vivre aussi…Surtout que les interdits entretiennent l’envie donc quand tu commences à te dire “ je ne pourrai plus jamais le faire”, c’est le meilleur moyen d’en crever d’envie!

Virginie:  je fais pareil que vous, de temps en temps … Je ne suis pas sensée manger de produits laitiers pour des raisons de santé, mais j’adore ça… Alors exceptionnellement, je me dis là, je craque, je me fais plaisir et j’apprécie… Après, je suis repartie pour une très longue période sans produit laitier et sans frustration.

François: je suis presque comme toi, je ne tolère pas très bien les produits laitiers. Mais c’est ce que je préfère manger au monde! Du coup, je le fais en conscience, et quand j’en mange en quantité, j’accepte l’idée que le lendemain je vais être couvert d’irritation…

Virginie: je partage votre philosophie. Je vous remercie à tous les deux pour ces échanges très intéressants sur l’alimentation cétogène. Je suis persuadée que nos auditeurs auront appris beaucoup et ça leur donnera certainement envie d’aller creuser le sujet ou pas, en fonction d’eux tout simplement. Car l’alimentation, c’est toujours en fonction de soi. Je rappelle rapidement que votre blog c’est la cetosympa et je vous laisse dire un petit mot dessus…

François:  si vous avez envie d’en savoir plus sur l’alimentation cétogène venez sur le site lacetosympa. On a un guide pour les débutants où on donne des idées de recettes et des propositions de lectures pour approfondir le sujet avec des références de médecins et de chercheurs.

Virginie: merci beaucoup à tous les deux. Je vous dis à bientôt, on aura peut-être l’occasion de refaire une interview en tout cas de se recroiser c’est certain.

Elodie et François: Merci avec plaisir.

Quel rapport entre alimentation cétogène et l’alimentation hypotoxique de Soigne ton assiette?

Peut être que certains d’entre vous se posent encore la question:

“Pourquoi, virginie, tu nous parles d’alimentation cétogène?”

En fait, il y a plusieurs façons de pratiquer l’alimentation cétogène: faire une alimentation cétogène végétarienne ou carnivores, avec ou sans produits laitiers. Bien sûr, je pense que toutes ne sont pas équivalentes pour la santé…

Ça vous paraît éloigné par rapport à l’alimentation hypotoxiques sans produits laitiers et sans gluten que je prône sur mon blog?

Il y a en fait des points communs, à retenir selon moi…. Lesquels?

Et bien, quand j’ai démarré l’alimentation hypotoxiques en suivant les recommandations du professeur Seignalet, j’ai largement augmentée mes proportions de lipides, dans mon alimentation donc tout ce qui est graisse et huile végétales et j’ai naturellement bien diminué tout ce qui était sucre rapide de mon alimentation. Pourquoi? Parce que, j’ai vraiment augmenté la proportion de légumes dans mon alimentation. Si  réduire la proportion de sucres dans votre quotidien, ça vous intéresse, je vous mets le lien juste là pour aller voir l’article.

Au delà de ça, je pense aussi qu’il faut savoir rester ouvert en matière de nutrition et d’alimentation. C’est pour cela que je vais certainement lire ce livre et vous en faire une chronique spécifique sur l’alimentation cétogène et le cancer.

Je pense que si il y a autant de types d’alimentation différentes c’est bien pour une raison… Nous avons chacun notre patrimoine génétique et nos problématiques santé: nous sommes tous uniques en raison de notre bagage génétique, et notre microbiote est lui aussi unique! Il est donc normal selon moi que certains aliments conviennent à certaines personnes et pas à d’autres.

Cette interview vous a plus?

Laissez moi un commentaire en dessous de la vidéo

Et n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne pour être averti, quand il y aura de nouvelles vidéos.

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

 
Partagez cet article
 
 
    

Ma recette de Jus de légumes verts: une potion magique?

Pour l’évènement inter-blogueur qu’elle organise, Claire du blog Olive et Coconut nous a mis au défi d’écrire un article sur notre jus “santé” préféré…Mon problème c’est que je ne suis pas une adepte des “jus”. Enfin, je veux dire des jus de légumes et de fruits en cure détox ou pour soigner ceci ou cela. Alors, j’étais loin d’imaginer que je pourrais vous proposer ma recette de jus de légumes verts…

Quoi? Soigne ton assiette ne fait pas de jus?

En fait, je considérai les jus, comme une mode “healthy” …Et puis, pour moi, si on a des dents, c’est bien pour s’en servir… Pauvres poules qui n’ont pas de dents …

J’arrête de me moquer car il n’y a que les idiot (e)s qui ne changent pas d’avis et qui ne se remettent jamais en question! Donc, je me suis dit qu’il y avait comme dans chaque courant nutritionnel certainement du bon. On dit bien qu’il n’y a pas de fumée sans feu!

Et puis, Claire ne nous a pas demandé de faire une cure de jus détox mais de parler de “notre jus santé préféré”.Et comme, elle est super sympa, j’avais bien envie de participer…C’était donc bien l’occasion de m’y mettre et d’essayer! Et puis, aucune excuse, même si je n’ai pas d’extracteur de jus, mon robot a un module centrifugeuse qui fait très bien l’affaire pour essayer. Parce que, oui, on peut faire des jus de légumes sans extracteur.

Bon, nous voilà partis, je vais faire ma première recette de jus de légumes verts…

Une minute, quand même, j’ai quelques petites précisions à apporter histoire d’être toujours en phase avec moi-même…

Pour ou contre les jus de légumes?

Pourquoi pour moi, un jus ne remplacera JAMAIS son équivalent entier?

Pour deux raisons principales.

Première raison: les fibres!

Et oui,quand on fait un jus de légumes ou de fruits, on élimine la majorité des fibres, notamment les fibres insolubles. C’est d’ailleurs souvent l’effet recherché (et il y a des cas, où c’est très utile: en cas de chimio par exemple)…Hormis quelques cas extrêmes comme celui là, où les fibres insolubles sont trop irritantes pour être supportées, elles sont très utiles pour notre organisme. Elles permettent d’abord d’arriver à un sentiment de satiété. Elles facilitent le transit et nourrissent notre microbiote, qui lui même en digérant ces fibres, va rendre d’autres micronutriments disponibles et assimilables pour notre intestin. Si ça vous intéresse, je vous invite à lire aussi 6 aliments prébiotiques naturels dans votre cuisine.

Deuxième raison: la vitesse d’absorption des nutriments

En effet, les éléments nutritifs présents dans les jus sont absorbés très rapidement par notre organisme. Donc si on y met des fruits, on aura une grande proportion de sucres qui va arriver d’un coup, dans notre circulation sanguine, nécessitant notamment une intervention du pancréas et du foie pour réguler tout ça. Pour en savoir plus, sur comment fonctionne notre glycémie et comment réduire notre consommation de sucre, je vous invite à lire cet article.

Donc vous l’avez compris, un jus, même si c’est MON jus préféré, ne vient en aucun cas remplacer des fruits et légumes pris entiers.

Et concernant l’aspect “santé” ou “détox”?

Et bien, je trouve que c’est trop de pression sur les épaules d’un pauvre petit jus…

Alors chez soigne ton assiette, on lui a donné pour rôle de remplacer la bière, le verre de vin ou le verre de jus de fruit trop sucré que l’on prenait de temps en temps le soir en guise d’apéro pour décompresser…Et en ça, c’est notre jus santé ;).

Ma recette de jus de légumes verts maisonrecette de jus de légumes verts

Recette pour 2 personnes:

J’utilise des légumes crus, bien lavés et brossés sous l’eau, de préférence bio ou non traités. A se faire du bien, autant le faire sans pesticides avec un jus de légumes verts bios!

  • 1 concombre (non pelé si bio)
  • jus d’1/4 de citron
  • 20 feuilles de menthe (environ à dosé selon vos préférence)
  • du fenouil (personnellement je préfère mettre les “feuilles” mais on peut très bien mettre 1 demi bulbe)

Dans la centrifugeuse, j’alterne les feuilles et les légumes pour faciliter l’extraction.

Je veille à ne pas laisser tourner la centrifugeuse en continu mais seulement brièvement pour éviter de trop échauffer les vitamines de mon jus et ainsi éviter de les détruire. Ce serait dommage quand même! L’idéal est d’utiliser un extracteur de jus comme ceux ci car ils chauffent très peu les nutriments. Pour une utilisation ponctuelle, je me contente de la centrifugeuse de mon robot.

Pour les mêmes raisons, je consomme mon jus de légumes verts frais, je ne fais jamais d’avance car il s’oxyde et perd la majorité de ses propriétés….

 

Quels bienfaits santé pour cette recette de jus de légumes verts?

Bienfait n°1 de ce jus de légumes verts:

Pas d’alcool, ni de sucre!  Et oui, comme je vous disais juste avant, son premier intérêt est de remplacer une bière ou un jus de fruit. C’est notamment pour ça qu’il faut aussi qu’il soit bon! Donc si on pousse un peu, il est bon pour le foie et votre pancréas :)… Et en plus de ça, comme l’apéro c’est bon pour le moral, il est anti-stress et anti-déprime ;)!

Bon, allez plus sérieusement, quels sont les réels bienfaits de ce jus de légumes:

Bienfait n°2, les propriétés:

  • du concombre: vous ne le savez peut être pas,

recette jus de légumes verts concombre mais le concombre est un diurétique naturel. Et comme il contient du potassium, il permet de faciliter la régulation naturelle de la tension. ça tombe bien pour une utilisation anti-burn-out…Il contient également de la silice que notre corps utilise notamment pour les cheveux.

 

  • du fenouil: vous connaissez certainement ses 

recette jus de légumes verts fenouilpropriétés digestives que l’on attribue surtout à ses fibres (donc mieux entier qu’en jus pour cet effet). Il est également riche en antioxydant et en vitamine C et pour optimiser encore, préférez les “feuilles” au bulbe pour le jus du moins, car elles en sont plus riches…

menthe citronune source importante d’antioxydants qui font, qu’on lui prête souvent des vertus anti-cancers et anti-inflammatoires. Il est également source de cuivre.

  • de la menthe: elle aussi est riche en antioxydants et en composés phénoliques, mais on en met de petites quantités, donc mis à part dire qu’elle complète l’effet antioxydant du citron…

Voici donc un jus de légumes verts maison, frais, antioxydant, riche en vitamine C et diurétique. Mais surtout, c’est hydratant.

Crash test… Dégustation!

jus de légumes verts ou potion magique

J’en pense quoi de ma potion magique?

Je dois dire que pour un premier essai de jus, c’est pas mal du tout…Mes filles sont venues me “racketter” mon jus de légumes verts, et mon chéri à trouver ça rafraîchissant 😉 . En plus, en apéro, ça hydrate 30 min avant de passer à table: c’est idéal!

C’est sympa, ça fait cocktail, et en plus, on se donne bonne conscience!

Par contre, pour une assimilation plus harmonieuse, je “mâche” mon jus de légumes verts et je le bois progressivement…

La prochaine fois, je testerai en mélangeant fruits + légumes, mais en respectant 80% de légumes pour 20% de fruits. Et oui, je fais attention à ma glycémie, je prends soin de mon pancréas et de mon foie!

Donc Merci Claire pour ce défi qui m’aura permis de sortir de ma zone de confort et d’améliorer encore mon alimentation en m’attaquant à l’apéritif 😉 .

clip_image008Cette recette de jus de légumes verts vous a plu?  Partagez la autour de vous!!!

 

recette jus de légumes verts
cliquez ici et Epinglez moi sur Pinterest

Vous faites déjà des jus? C’est quoi votre meilleur jus de légumes verts?

clip_image004[1] Partagez avec moi vos recettes!

 

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

Sources: https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments https://www.alternativesante.fr/manger-sain/les-jus-de-legumes-elixirs-de-sante

Illustrations: recette de jus de légumes verts designed by konstantin kolosovby pixabay.com licence creative commons/ jus de légumes verts au concombre designed by Andrew Martin by pixabay.com licence creative commons/ jus de légumes verts au fenouil by congerdesign pixabay.com licence creative commons/ menthe citron by S3D pixabay.com licence creative commons/ jus de légumes verts ou potion magique designed by Openclipart-vectors by pixabay.com licence creative commons/

 

 

 

 

 

 

 
Partagez cet article
 
 
  2 
2
Partages