Bienvenue

Ma recette de Jus de légumes verts: une potion magique?

Pour l’évènement inter-blogueur qu’elle organise, Claire du blog Olive et Coconut nous a mis au défi d’écrire un article sur notre jus “santé” préféré…Mon problème c’est que je ne suis pas une adepte des “jus”. Enfin, je veux dire des jus de légumes et de fruits en cure détox ou pour soigner ceci ou cela. Alors, j’étais loin d’imaginer que je pourrais vous proposer ma recette de jus de légumes verts…

Quoi? Soigne ton assiette ne fait pas de jus?

En fait, je considérai les jus, comme une mode “healthy” …Et puis, pour moi, si on a des dents, c’est bien pour s’en servir… Pauvres poules qui n’ont pas de dents …

J’arrête de me moquer car il n’y a que les idiot (e)s qui ne changent pas d’avis et qui ne se remettent jamais en question! Donc, je me suis dit qu’il y avait comme dans chaque courant nutritionnel certainement du bon. On dit bien qu’il n’y a pas de fumée sans feu!

Et puis, Claire ne nous a pas demandé de faire une cure de jus détox mais de parler de “notre jus santé préféré”.Et comme, elle est super sympa, j’avais bien envie de participer…C’était donc bien l’occasion de m’y mettre et d’essayer! Et puis, aucune excuse, même si je n’ai pas d’extracteur de jus, mon robot a un module centrifugeuse qui fait très bien l’affaire pour essayer. Parce que, oui, on peut faire des jus de légumes sans extracteur.

Bon, nous voilà partis, je vais faire ma première recette de jus de légumes verts…

Une minute, quand même, j’ai quelques petites précisions à apporter histoire d’être toujours en phase avec moi-même…

Pour ou contre les jus de légumes?

Pourquoi pour moi, un jus ne remplacera JAMAIS son équivalent entier?

Pour deux raisons principales.

Première raison: les fibres!

Et oui,quand on fait un jus de légumes ou de fruits, on élimine la majorité des fibres, notamment les fibres insolubles. C’est d’ailleurs souvent l’effet recherché (et il y a des cas, où c’est très utile: en cas de chimio par exemple)…Hormis quelques cas extrêmes comme celui là, où les fibres insolubles sont trop irritantes pour être supportées, elles sont très utiles pour notre organisme. Elles permettent d’abord d’arriver à un sentiment de satiété. Elles facilitent le transit et nourrissent notre microbiote, qui lui même en digérant ces fibres, va rendre d’autres micronutriments disponibles et assimilables pour notre intestin. Si ça vous intéresse, je vous invite à lire aussi 6 aliments prébiotiques naturels dans votre cuisine.

Deuxième raison: la vitesse d’absorption des nutriments

En effet, les éléments nutritifs présents dans les jus sont absorbés très rapidement par notre organisme. Donc si on y met des fruits, on aura une grande proportion de sucres qui va arriver d’un coup, dans notre circulation sanguine, nécessitant notamment une intervention du pancréas et du foie pour réguler tout ça. Pour en savoir plus, sur comment fonctionne notre glycémie et comment réduire notre consommation de sucre, je vous invite à lire cet article.

Donc vous l’avez compris, un jus, même si c’est MON jus préféré, ne vient en aucun cas remplacer des fruits et légumes pris entiers.

Et concernant l’aspect “santé” ou “détox”?

Et bien, je trouve que c’est trop de pression sur les épaules d’un pauvre petit jus…

Alors chez soigne ton assiette, on lui a donné pour rôle de remplacer la bière, le verre de vin ou le verre de jus de fruit trop sucré que l’on prenait de temps en temps le soir en guise d’apéro pour décompresser…Et en ça, c’est notre jus santé ;).

Ma recette de jus de légumes verts maisonrecette de jus de légumes verts

Recette pour 2 personnes:

J’utilise des légumes crus, bien lavés et brossés sous l’eau, de préférence bio ou non traités. A se faire du bien, autant le faire sans pesticides avec un jus de légumes verts bios!

  • 1 concombre (non pelé si bio)
  • jus d’1/4 de citron
  • 20 feuilles de menthe (environ à dosé selon vos préférence)
  • du fenouil (personnellement je préfère mettre les “feuilles” mais on peut très bien mettre 1 demi bulbe)

Dans la centrifugeuse, j’alterne les feuilles et les légumes pour faciliter l’extraction.

Je veille à ne pas laisser tourner la centrifugeuse en continu mais seulement brièvement pour éviter de trop échauffer les vitamines de mon jus et ainsi éviter de les détruire. Ce serait dommage quand même! L’idéal est d’utiliser un extracteur de jus comme ceux ci car ils chauffent très peu les nutriments. Pour une utilisation ponctuelle, je me contente de la centrifugeuse de mon robot.

Pour les mêmes raisons, je consomme mon jus de légumes verts frais, je ne fais jamais d’avance car il s’oxyde et perd la majorité de ses propriétés….

 

Quels bienfaits santé pour cette recette de jus de légumes verts?

Bienfait n°1 de ce jus de légumes verts:

Pas d’alcool, ni de sucre!  Et oui, comme je vous disais juste avant, son premier intérêt est de remplacer une bière ou un jus de fruit. C’est notamment pour ça qu’il faut aussi qu’il soit bon! Donc si on pousse un peu, il est bon pour le foie et votre pancréas :)… Et en plus de ça, comme l’apéro c’est bon pour le moral, il est anti-stress et anti-déprime ;)!

Bon, allez plus sérieusement, quels sont les réels bienfaits de ce jus de légumes:

Bienfait n°2, les propriétés:

  • du concombre: vous ne le savez peut être pas,

recette jus de légumes verts concombre mais le concombre est un diurétique naturel. Et comme il contient du potassium, il permet de faciliter la régulation naturelle de la tension. ça tombe bien pour une utilisation anti-burn-out…Il contient également de la silice que notre corps utilise notamment pour les cheveux.

 

  • du fenouil: vous connaissez certainement ses 

recette jus de légumes verts fenouilpropriétés digestives que l’on attribue surtout à ses fibres (donc mieux entier qu’en jus pour cet effet). Il est également riche en antioxydant et en vitamine C et pour optimiser encore, préférez les “feuilles” au bulbe pour le jus du moins, car elles en sont plus riches…

menthe citronune source importante d’antioxydants qui font, qu’on lui prête souvent des vertus anti-cancers et anti-inflammatoires. Il est également source de cuivre.

  • de la menthe: elle aussi est riche en antioxydants et en composés phénoliques, mais on en met de petites quantités, donc mis à part dire qu’elle complète l’effet antioxydant du citron…

Voici donc un jus de légumes verts maison, frais, antioxydant, riche en vitamine C et diurétique. Mais surtout, c’est hydratant.

Crash test… Dégustation!

jus de légumes verts ou potion magique

J’en pense quoi de ma potion magique?

Je dois dire que pour un premier essai de jus, c’est pas mal du tout…Mes filles sont venues me “racketter” mon jus de légumes verts, et mon chéri à trouver ça rafraîchissant 😉 . En plus, en apéro, ça hydrate 30 min avant de passer à table: c’est idéal!

C’est sympa, ça fait cocktail, et en plus, on se donne bonne conscience!

Par contre, pour une assimilation plus harmonieuse, je “mâche” mon jus de légumes verts et je le bois progressivement…

La prochaine fois, je testerai en mélangeant fruits + légumes, mais en respectant 80% de légumes pour 20% de fruits. Et oui, je fais attention à ma glycémie, je prends soin de mon pancréas et de mon foie!

Donc Merci Claire pour ce défi qui m’aura permis de sortir de ma zone de confort et d’améliorer encore mon alimentation en m’attaquant à l’apéritif 😉 .

clip_image008Cette recette de jus de légumes verts vous a plu?  Partagez la autour de vous!!!

 

recette jus de légumes verts
cliquez ici et Epinglez moi sur Pinterest

Vous faites déjà des jus? C’est quoi votre meilleur jus de légumes verts?

clip_image004[1] Partagez avec moi vos recettes!

 

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

Sources: https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments https://www.alternativesante.fr/manger-sain/les-jus-de-legumes-elixirs-de-sante

Illustrations: recette de jus de légumes verts designed by konstantin kolosovby pixabay.com licence creative commons/ jus de légumes verts au concombre designed by Andrew Martin by pixabay.com licence creative commons/ jus de légumes verts au fenouil by congerdesign pixabay.com licence creative commons/ menthe citron by S3D pixabay.com licence creative commons/ jus de légumes verts ou potion magique designed by Openclipart-vectors by pixabay.com licence creative commons/

 

 

 

 

 

 

 
Partagez cet article
 
 
  2 
2
Partages

6 aliments prébiotiques naturels dans votre cuisine

Il y a quelques semaines je publiais un article où je vous donnais selon moi les 5 règles d’or à respecter pour des probiotiques efficaces. Je vous propose aujourd’hui de creuser un peu plus la règle n°4, à savoir,comment  aider  les probiotiques dans notre intestin en leur apportant 5 aliments prébiotiques naturels pour favoriser leur multiplication.  C’est bien beau, mais….

C’est quoi les prébiotiques?

Des aliments prébiotiques naturels? Mon médecin m’a prescrit des probiotiques pourtant….

Prébiotiques, Probiotiques: quelle différence?

En fait c’est simple, les probiotiques sont les petits habitants de votre intestin, on les appelle aussi “flore intestinale”, ou en plus chic, “microbiote”. En réalité ce sont des micro-organismes (bactéries, champignons, levures) qui vivent en symbiose avec nous.flore intestinale

Et comme vous et moi, ces petits êtres ont besoin de se restaurer et c’est là qu’interviennent les aliments prébiotiques naturels…Ce sont les victuailles de cette belle marmaille!

Il se trouve que les repas favoris de ce petit monde sont composés des restes alimentaires que nous ne sommes pas capables de digérer car nous n’avons pas les outils enzymatiques pour. Mais notre flore intestinale, notamment les bactéries qui la composent, ont tout l’équipement nécessaire.

Et c’est essentiel à notre santé

Car grâce à l’action de notre microbiote, qui va être capable de digérer, transformer ces restes, notre corps va, entre autres:

*assimiler des vitamines, des minéraux

*entretenir les jonctions entre les cellules de notre intestin grâce à la production de certaines molécules  (et vous savez désormais à quel point c’est important pour votre immunité (allergies, maladies auto-immunes, maladies inflammatoires… et même pour les otites à répétitions!)

….

Mais que peuvent être ces restes que nous ne sommes pas capables de digérer?

De quoi sont composés les prébiotiques?

C’est l’ensemble des composants alimentaires non absorbés dans l’intestin grêle qui atterrissent dans le gros intestin et dont notre flore va se nourrir.

On retrouve donc les très célèbres fibres et vous imaginez peut être les fils du poireau, du céleri ou des blettes.

Les fibres insolubles:

Ces fibres là sont les fibres dites insolubles, leur rôle va être surtout de favoriser le transit intestinal, je ne vous fais pas de dessin….Elles ont également l’avantage de ralentir l’absorption des sucres et donc les aliments qui en contiennent on généralement un index glycémique plus faible (Ce sujet vous intéresse? Voici un article sur comment réduire simplement sa consommation de sucre).  Mais attention, ces fibres insolubles (cellulose, lignine, son) sont pour certaines personnes et selon les quantités, irritantes.aliments prébiotiques naturels fibres solubles

Les fibres solubles:

Mais il existe une autre catégorie de fibres, les fibres solubles, de tailles plus petites, que vous rencontrez sous les termes: FOS, GOS, fructane, inuline, pectine. Celles ci font le festin de votre flore intestinale. (Je ne rentre pas plus dans le détail cette fois-ci, mais promis, je le ferai dans un prochain article sur les FODMAPS).

C’est donc bien ces fibres insolubles que l’on va chercher dans notre cuisine.

Inutile d’aller rogner les pieds en bois de vos chaises….Et inutile d’acheter des légumes difficiles à trouver sur les étals ou des “supers aliments”. Vous savez que j’aime bien les conseils applicables de suite avec ce que l’on a sous la main.

6 aliments prébiotiques naturels courants

aliments prébiotiques naturels riz A ajouter au riz froid et aux patates froides, dont je vous parlais dans mon dernier article sur les probiotiques:

  • l’oignon:

Et bien voilà , c’est certainement pour ça que je mets systématiquement un oignon dans tous mes plats: c’est la part du repas pour ma flore intestinale!

  • l’ail:

En plus de faire fuir les vampires, il régalera vos hôtes.

aliments prébiotiques naturels ail et oignon

  • la banane:

Attention! Indigeste, si elle est verte. L’idéal, une banane jaune légèrement mouchetée. Il y a bien une banane dans votre corbeille à fruits. En plus, elle s’emporte facilement partout. Elle est aussi idéale le soir pour un sommeil réparateur.aliments prébiotiques naturels banane

  • le poireau:

On pense souvent à fibres insolubles quand on parle de poireau mais il est également riche en fibres insolubles digestes.

  • les légumineuses (haricots, pois chiches, lentilles):

Les légumineuses sont très intéressantes à différents niveau pour l’organisme elles apportent beaucoup de minéraux: elles sont riches en fer (je vous invite à lire cet article sur comment apporter naturellement du fer par l’alimentation si vous êtes en carence) à faire tremper et bien mastiquer pour ne pas que votre microbiote fasse une indigestion.

  • le cacao:

Pour mon plus grand plaisir! Vous connaissez mon amour pour le chocolat et mes infusions de cacao…

Ici, je vous ai donné 6 aliments prébiotiques naturels courants mais l’idéal est de varier les prébiotiques au maximum pour garder une flore intestinale très diversifiée.

Aujourd’hui, on mange seulement une vingtaine de fruits et légumes différents sur l’année en moyenne, là où nos ancêtres mangeaient plus de 200 variétés de végétaux différents car ils mangeaient aussi beaucoup de racines et de plantes!

Donc n’aillez pas peur de sortir des sentiers battus, quelques jeunes pousses de pissenlits dans votre salade ou du fenouil en crudité, ça permet de varier les plaisirs!

Vous voulez leur donner un petit coup de pouce supplémentaire?

Les fibres solubles sont sensibles aux cuissons à hautes températures. Elles se transforment en sucre… Pour tous les aliments qui peuvent être mangés crus, favoriser le cru et pour les autres, maîtriser au mieux la cuisson pour éviter de sur-cuire…

Évitez, les toxines, les polluants, les additifs et les médicaments (sauf quand c’est vraiment nécessaire) qui agressent tout ce petit monde!

Les aliments à éviter

Vous voulez bien entendu éviter le développement de mauvaises bactéries ou simplement des déséquilibres préjudiciables. Pour cela, je vous invite à limiter:

  • les protéines animales,
  • les sucres raffinés,
  • les graisses saturées,
  • l’alcool,
  • la charcuterie et ses sels nitrités,
  • les produits ultra transformés….

Vous l’avez compris, l’ensemble des végétaux, les fruits (pommes, poires…) et légumes (choux, topinambour)  contiennent des prébiotiques.

Attention, si vous n’avez pas l’habitude d’en manger suffisamment, il faut y aller progressivement aux risques de rencontrer des désagréments…En effet, il faut laisser le temps à tout ce petit monde de s’adapter, de se multiplier en fonction des nouvelles variétés apportées! Qui n’a pas déjà eu des soucis intestinaux en vacances? Inutile pour cela de partir dans une contrée reculée en Afrique et d’attraper une turista… Un changement trop brusque du contenu de notre assiette suffit à perturber notre microbiote et son équilibre. C’est la même chose après une grippe intestinale, une gastro (ici un article pour s’en remettre plus vite si ça vous arrive), ou la prise d’antibiotiques…

Donc pour chouchouter votre microbiote, 5 fruits et légumes par jour! (en y allant progressivement 😉 )

Et si vous ne supportez pas ces aliments prébiotiques naturels?

Vous êtes ballonné, ou vous faites des colites dès que vous mangez une tranche de melon?

Les fibres vous irritent! (Vous faites la différence entre fibre soluble et insoluble maintenant…)

Parlez en à votre médecin!

Il peut y avoir plusieurs raisons, un déséquilibre de la flore, une intolérance, une sensibilité particulière, une pathologie plus grave

Il vous faudra certainement identifier quels aliments provoquent ces réactions excessives de votre microbiote. D’ailleurs, je vous prépare un article sur les FODMAPS pour les personnes sensibles.

Dans tous les cas, n’oublions pas que nous sommes tous uniques avec un patrimoine génétique unique et une flore intestinale unique!

A vous de trouver l’équilibre, en variant les sources de prébiotiques et en trouvant  le bon dosage pour chaque aliment:

En trop grande quantité, c’est l’usine à gaz!

Et pas assez, votre flore intestinale sera en déséquilibre favorisant dysbiose et autres maux. Ou elle sera en perdition, laissant la place à de potentiels envahisseurs néfastes.

Mais surtout n’oubliez pas de bien mâcher!

De mon côté, mon “Caterpilar” semble tout accepter sans soucis, ma flore intestinale est une team de warrior!

Ceci dit, dans notre petite famille de 4, certains sont plus sensibles que d’autres à certains aliments prébiotiques naturels. Donc pour éviter l’asphyxie générale, on laisse chacun gérer la quantité de légumineuse dans son assiette et certains sont interdits de se resservir du Chili ;)!

Sur la flore intestinale, les probiotiques et les prébiotiques, il y a vraiment beaucoup de chose à dire et encore à découvrir ;).

J’espère que cet article vous a plu, en complément vous êtes libre de lire cet article sur Comment prendre des probiotiques pour qu’ils soient efficaces?

Email N’hésitez pas à le partager!

prébiotique naturel
Epinglez moi

Sources: Le charme discret de l’intestin tout sur un organe mal aimé docteur Giulia Enders*

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de ws-eu.amazon-adsystem.com.

Charger le contenu

 

Plus jamais mal au ventre avec le régime Fodmaps Docteur Pierre Nys*

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de ws-eu.amazon-adsystem.com.

Charger le contenu

“Mangez plus de prébiotiques” santé nature innovation publication de Jean-Marc Dupuis du 15/03/2017

“Prébiotiques et probiotiques” : des merveilles de la nature publication du Professeur Joyeux du 15/01/2016

19-meilleurs-aliments-prébiotiques-devriez-consommer: therapeutesmagazine.com

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

 

Illustrations: aliments prébiotiques naturel designed by openclipart vectors by pixabay.com licence creative commons/ microbiote by mc murry julie pixabay.com licence creative commons/ aliments prébiotiques naturels fibres solubles  designed by Ulrike Leone by pixabay.com licence creative commons/aliments prébiotiques naturels riz designed  by freepik.com licence creative commons/aliments prébiotiques naturels ail et oignon designed by Robert Owen Wahl by pixabay.com licence creative commons/aliments prébiotiques naturels banane designed by  Alexas fotos by pixabay.com licence creative commons/

 

 
Partagez cet article
 
 
  3 
3
Partages

Des Mug cakes sans lait sans gluten : orange choco…

 

Manger sans gluten et sans produits laitiers est rentré dans nos habitudes mais il y a des situations qui nous rappellent ponctuellement que nous mangeons différemment de la majorité des personnes. Dans cet article, je vous livre un de ces nouveaux épisodes où il a fallu s’adapter ;), celui des mugs cake sans lait et sans gluten.

Pour son dernier anniversaire, une petite copine a offert à ma fille, un set pour faire des mug cakes. Une très belle attention, et personnalisée en plus! Sa copine sait à quel point, ma Loïs aime cuisiner…

 

Il y a quelque temps, elle avait envie d’utiliser les mugs et de nous faire une recette.

Oui mais voilà, Loïs est intolérante aux produits laitiers et sensible au gluten et elle le sait très bien! Vous ne le saviez pas? (C’était “Mademoiselle otites à répétition “ avant qu’on sache que c’est dû aux produits laitiers.)

C’est donc très déçue qu’elle est venue me trouver avec son petit livre de recettes qu’elle avait scrupuleusement étudié à la recherche d’une recette qui aurait pu lui convenir: c’est à dire sans produits laitiers ni gluten.

“Maman, il n’y aucune recette pour moi dans le livre, je ne pourrais pas faire de mug cake avec mes jolies tasses….”

Je me suis alors dit, je dois bien pouvoir en modifier au moins une pour qu’elle puisse faire ses mug cakes…

“Tu sais ma chérie avant de changer de métier, c’était son travail à Maman de trouver de nouvelles recettes….Va chercher de quoi écrire… On va faire” LE livre de recettes des Mug cakes de Loïs”!

Et voilà, comment naît une nouvelle recette chez Soigne ton assiette.

Cette recette est compatible pour les régimes sans gluten, sans lactose, sans produits laitiers, l’alimentation hypotoxique et l’alimentation Seignalet à condition de cuire à la vapeur douce comme indiqué plus bas…et de consommer avec modération.

Ne vous inquiétez pas elle, convient aussi à ceux qui ne suivent aucune de ces alimentations. Mais surtout, elle conviendra parfaitement aux gourmands conscients et surtout elle est très rapide et facile à faire (Loïs se débrouille toute seule hors cuisson).

Recette des mug cakes sans lait sans gluten –Orange Coeur choco   

Ingrédients pour 4 mini mug cakes sans lait sans gluten

    • 1 œuf
    • 40 g d’huile d’olive vierge
    • 3 cuillères à soupe de sucre complet Rapadura (on peut descendre à 2 sans problèmes ) ou, à défaut, de la cassonade
    • 4 cuillères à soupe de farine de riz complet
    • le zeste d’une petite orange non traitée.
    • 3 cuillères à café de jus de d’orange
    • 1  demi cuillère à café de bicarbonate de soude
    • 1 cuillère à café de fleur d’oranger ou pas…
    • 2 carreaux de chocolat noir pâtissier ou dégustation.

Préparation (5min)

  • Faites chauffer l’eau de votre cuiseur vapeur (vous gagnerez du temps sur la cuisson)
  • Dans un saladier, cassez l’œuf , ajoutez y l’huile d’olive et le sucrepréparation mug cake sans lait sans gluten
  • Battez les bien (au fouet à main voir à la fourchette, c’est suffisant…Inutile de sortir la grosse artillerie!)
  • Ajoutez la fleur d’oranger- Mélangez
  • puis la farine de riz avec le bicarbonate de sodium -Bien mélangez
  • Rajoutez le jus d’orange et bien mélanger pour avoir une pâte homogène.
  • Ajoutez enfin les zestes d’orange à votre pâte (c’est pas mal aussi avec de la mandarine….Et oui, quel dur travail! On a testé plusieurs recettes!
  • Versez la pâte dans vos minis mugs (à mi-hauteur pour éviter les débordements et donc la vaisselle!)

A ce stade, ces minis mugs cakes seront déjà délicieux mais bon….Comme généralement on manque de magnésium, on y a rajouté du chocolat…. Si c’est le cas réellement, je vous invite à lire cet article qui reprend 5 principales recommandations pour remonter une carence en magnésium et le cacao y est en bonne position .

Et sinon, c’est bien connu le chocolat c’est bon pour le moral, en tout cas pour le mien! Donc, pour les gourmands, les fondus de chocolat,

  • Coupez vos carreaux de chocolat en 2
  • pour chaque mug cake, enfoncez au cœur de la pâte votre demi carreau.

Et c’est parti pour la cuisson!

Cuisson (15min) sans micro-onde

Chez nous, on favorise le cru et les cuissons douces. Donc c’était hors de question de cuire ces mug cakes sans gluten, sans lait mais riches en nutriments et surtout en gourmandises au micro- onde…. En effet, les micro-ondes changent la conformation des molécules des aliments, mais c’est un autre sujet. Donc, on a opté pour une cuisson à la vapeur douce dans notre cuiseur vapeur préféré

Quand l’eau bout et que votre cuiseur se remplit de vapeur, placez les minis mug cakes sans lait sans gluten, dans le panier.

Fermez bien le couvercle

Et mettez le minuteur sur 15min.

mug cake sans gluten sans lait sans micro-onde

C’est prêt!

Sortez le panier vapeur du cuiseur et laissez le tout refroidir un peu avant de déguster…Ne vous inquiétez pas le cœur sera toujours fondant 15 minutes après!

Prenez garde à ne pas vous brûlez quand vous sortirez les mugs du cuiseur vapeur ou si vous êtes pressé de les déguster.

Si vous souhaitez les faire cuire tout de même au micro-ondes, il faut compter 5min à 800W.

Quelques astuces

Chez Soigne ton assiette, on est certainement trop gourmand…

Alors, je double ou je triple les doses et je remplis 4 ou 8 verrines à moitié en guise de mini mug. Ce qui me permet en une seule fois de faire 12 portions…Ce sera déjà ça d’avance pour le petit déjeuner et le goûter suivant. Comme vous, je ne peux pas m’amuser à cuisiner des gâteaux ou des mugs à chaque repas.

J’aime bien faire cette recette en verrine. sans lait sans gluten en verrineElle plait beaucoup en dessert avec une petite salade de fruit ou ma panna cota sans lait quand j’ai des amis clip_image004[1] et comme ça, je peux aussi manger le dessert puisqu’il est sans produits laitiers et sans gluten et qu’il est compatible avec les principes de l’alimentation Seignalet que je pratique.

Vous pouvez aussi augmenter la taille des mugs, la quantité pour 4 petits mugs équivaut à la quantité qu’il faut pour un mug taille normale. Après, je ne vous recommande pas d’utiliser des grands mugs, ça fait vraiment beaucoup de gourmandise en une seule fois et donc de sucre!

En fait, un mini mug équivaut à une part de cake classique en quantité. Personnellement un mini mug me suffit amplement et à mes enfants aussi!  Et puis ce n’est pas parce qu’on est gourmand, qu’on n’est pas vigilant à notre consommation de sucre…Vous aussi vous souhaitez y faire attention ou vous êtes déjà vigilants? Voici un article sur comment réduire simplement sa consommation de sucre qui pourrait vous aider.

Vous n’avez pas de mini mug vous pouvez utiliser des verrines ou en acheter* facilement des rigolos ici comme ceux là par exemple.

Et si je faisais une série de recettes de mug cakes sans lait sans gluten?

N’hésitez pas à m’envoyer la photo de vos mug cakes…

Bon appétit les gourmands conscientsclip_image004[1] !

clip_image008Cette recette vous a plu?  Partagez la autour de vous!!!

mug cake sans gluten sans lait

Vous connaissez quelqu’un qui est intolérant, allergique ou coeliaque?

clip_image004[1] Envoyez lui!

 

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

 

Illustration: mug cakes sans lait sans gluten choco orange designed by Alexas photos by pixabay.com licence creative commons/  pour toutes les autres photos by soigne-ton-assiette tous droits réservé

 

 
Partagez cet article
 
 
  4 
4
Partages

Comment faire des yaourts au soja maison?

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Pourquoi des yaourts au soja maison BIO?

Je vous propose dans cette première vidéo, de voir ensemble, comment fabriquer soi-même ses yaourts au soja maison et bio!

Ça marche aussi pour les yaourts au soja conventionnels. Mais compte tenu des polémiques sur le soja et des traitements, je vous recommande d’utiliser des yaourts au soja français et bio.lait de soja

Ainsi on va chercher à éviter notamment le glyphosate du tristement célèbre: Roundup. Vraiment déconseillé pour notre santé !

C’est d’ailleurs pour cela, que quand j’en achète, je recherche des bio. Or, si je ne vais pas dans un magasin spécialisé, je n’en trouve pas toujours. Et oui, le drive, c’est bien pratique pour moi aussi 😉 .

Or, à 4, nous en mangeons une certaine quantité chaque semaine, bien que nous les consommons avec modération, mais c’est un autre débat…

D’ailleurs pour notre confort digestif, on ne peut pas manger exclusivement des fruits surtout que les yaourts ont aussi l’avantage d’apporter, bien que leur contribution soit anecdotique, des probiotiques pour notre flore intestinale.

Donc en alternative pour mon organisation, j’en fabrique une partie moi-même. En plus, ça a le double avantage que je génère moins de déchets en les faisant maison dans mes pots en verre ;). Vous connaissez mon côté green!

Je vous propose donc aujourd’hui de vous montrer: comment on fabrique des yaourts au soja, parce qu en fait, ça n’a rien de compliqué…

J’ai donc enfilé ma charlotte pour éviter de mettre des cheveux dans les yaourts. En fait, c’est surtout pour le fun! Je trouve ça assez drôle de la remettre. Ça me rappelle mes années à travailler dans l’industrie agroalimentaire! Ceci dit, si vous perdez les cheveux, c’est peut être une carence en fer, en tout cas pour moi c’était le cas avant. Si c’est le cas pour vous, je vous invite donc à lire cet article sur comment remonter une Anémie: comment augmenter naturellement ses apports en fer?

Pour fabriquer des yaourts au soja, ne vous inquiétez pas, inutile d’avoir une charlotte, c’est très facile.

Vous pourrez même les faire entre 2 sollicitations des enfants, c’est un jeu d’enfants…D’ailleurs, c’est une idée… Je pense que je vais confier cette mission à mes filles pour les prochains!

 

YAOURT AU SOJA BIOMa recette pas à pas de mes yaourts au soja maison BIO

Ingrédients:

1 yaourt au soja bio

1/2 l de lait de soja bio (boisson végétale au soja Winking smile )

et c’est tout!!!!

NB: Si vous voulez en faire, plus à la fois, Ce sera 2 yaourts pour 1L de lait de soja

 

Matériel:

un bol doseur ou une balance

des petits pots en verre (5) pour 500ml de lait de soja

une yaourtière (même vintage comme la mienne Winking smile )

ou votre four, si il a une fonction “rising” pour faire lever les pâtes à pain ou à brioche.

 

Pas à pas:

Si possible sortez, le yaourt et le lait du réfrigérateur,  une vingtaine de minutes minimum avant de commencer. Laissez bien les emballages fermés.

Comme ça, les petits ferments qu’il y a dans le yaourt, auront le temps de se réveiller et de se dégourdir un peu (un petit échauffement en quelque sorte)  avant l’ensemencement du lait. Le fait de sortir le lait, aussi un peu avant, permet de tout mettre à la même température pour le confort de nos gentilles petites bactéries…

Après si vous êtes pressés, et que vous n’avez pas eu le temps de le faire, ne vous inquiétez pas ça marche aussi !

Lavez vous bien les mains et utilisez de la vaisselle propre bien sur.

Je verse le yaourt dans un bol doseur ou un autre récipient, je “touille”.

Puis, je rajoute le lait de soja en remuant pour avoir un mélange homogène.

 

comment faire des yaourts au sojaJe n’ai plus qu’à verser mon mélange dans mes petits pots en verre. Alors, je ne les remplis pas complètement, car les miens sont énormes! Si vous n’avez pas de pots en verre vous pouvez en trouver par ici.


Je vous invite à regarder par rapport à des yaourts classiques comment vous souhaitez les remplir ou pas…Ça dépend de chacun en fait!

Ensuite, surtout ne faites pas comme je l’ai déjà fait, ne les fermer pas avec le couvercle…En effet, les ferments ont besoin d’oxygène pour se développer correctement. Si vous fermer le couvercle, ce sont d’autres bactéries qui vont être favorisées et qui prendront le dessus sur nos ferments…Et là, adieu nos bons yaourts! Ils seront liquides, déphasés, voir avec de la mousse en surface en tout cas, ils seront immangeables…

Donc pour que nos bonnes petites bactéries, puissent bien faire leur travail, on va les mettre à bonne température. C’est connu, elles n’aiment pas le froid, donc on va les mettre dans un petit cocon douillet à leur température préférée pour qu’elles se développent le plus rapidement possible.

Pour cela,

 

soit vous les mettez dans la yaourtière (sans le couvercle sur les pots (mais avec le couvercle de la yaourtière))  (Il  existe plusieurs types de yaourtière* comme celle-ci:yaourtière

soit vous les mettez au four sur la position « RISING » à 40°C porte fermée (toujours sans couvercle sur les pots).

Et c’est parti pour une nuit de fiesta pour les ferments, qui vont se multiplier et acidifier le lait, qui va coaguler et se transformer en yaourt au soja!

Il faut compter une bonne dizaine d’heures (ne vous inquiétez pas si vos yaourts patientent à 40°C, 1 ou 2h de plus, le terrain est occupé par les ferments lactiques qui limitent le développement des mauvaises bactéries).

 

Donc après une petite nuit à vous reposer et nos petits ferments à travailler, vous obtenez des yaourts: le lait est pris!

 

Petites variantes gourmandes

Si ils sont trop liquide,  vérifier le taux de protéines du lait de soja que vous utilisez…Idéalement, il doit être supérieur à 3,5g/100g. Pour cela, rendez vous dans le tableau des valeurs nutritionnelles sur la brique.

Si ils ne sont pas assez fermes à votre goût, mettez entre 1,5 et 2 yaourts pour 500ml de lait de soja. La texture sera encore plus épaisse, mais le plus simple reste de changer votre lait de soja comme vu juste avant.

Pour éviter de les sucrer, si vous cherchez à réduire votre consommation de sucre (vous pouvez lire aussi cet article en complément), j’aime bien rajouter quelques gouttes d’huile essentielle de citron bio au moment où je mélange le yaourt avec le lait de soja. C’est comme ça que je les préfère.

Mais c’est aussi excellent avec une huile essentielle d’orange douce bio.

Pourquoi encore du bio?

Simplement parce que les huiles essentielles d’agrumes sont faites à partir des zestes . Or, quand on concentre leurs essences, on concentre également les traitements qu’elles ont subis… Alors certes “Bio” ne veut pas dire parfait…mais moins pollué!

 

Mes filles les préfèrent natures avec une cuillère de miel.

Mais, ils sont aussi excellents avec une compote ou des fruits secs, ou même des fruits mixés ou pas….Vous avez l’embarras du choix pour varier.

N’oubliez pas cette fois ci, de mettre le couvercle pour les ranger au frais dans votre réfrigérateur. Et oui, on ne va pas les laisser à température ambiante toute la journée non plus…Et puis, vos yaourts au soja maison seront bien meilleurs frais.

 

Bon appétit!

Allez c’est un moyen pour commencer à réduire notre consommation de produits laitiers.

En tout cas, chez nous, ça nous a aidé notamment pour le petit déjeuner!

 

Cette recette vous a plu?  Vous avez envie que je vous donne d’autres astuces pour remplacer les produits laitiers, le gluten ainsi que tout ce que j’ai changé dans mon alimentation?

Dites le moi dans les commentaires!

Dites moi aussi ce que vous pensez de ma première vidéo!

EmailSi vous avez aimé cet article, cliquez sur Partager l’article !

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

 

Illustration: Faire des yaourts au soja designed by Matěj Vrtil by pixabay.com licence creative commons/ lait au soja designed by rawpixel.com designed by freepick.com licence creative commons  / yaourt au soja bio designed by rawpixel.com by freepick.com licence creative commons / comment faire des yaourts au soja by soigne-ton-assiette tous droits réservés</




 
Partagez cet article
 
 
  88 
88
Partages

Apprendre à manger sain aux enfants: mon meilleur conseil

Cet article participe à l’événement “Les meilleurs livres ou conseils pour accompagner les enfants »  organisé par Stéphanie du blog www.apprendre-chaque-jour.fr . J’apprécie beaucoup ce blog, et mon article préféré est celui-ci. »

Voici mon meilleur conseil pour accompagner mes enfants à manger sain ou plutôt pour les aider à soigner leur assietteWinking smile.

J’entends souvent: “tes filles, à toi, elles mangent de tout, elles ne sont pas difficiles”.

Et bien, je pense que ce n’est pas un hasard en tout cas, j’ose l’espérer Winking smile.

Pour arriver à ce résultat, je ne les ai pas attachées à la chaise et forcées à manger des légumes. Je ne les ai pas non plus affamées Surprised smile.

En fait, on a joué!

Vous connaissez le dicton:

“On ne joue pas avec la nourriture”?

Oui! Alors oubliez le! Il y a déjà beaucoup trop de contraintes à table:

  • se tenir correctement
  • manger proprement
  • manger la bouche fermée
  • ne pas parler en mangeant!
  • rester en place (assis sur une chaise!  Alors que ces petites jambes et ces petits pieds n’ont qu’une envie bouger et sauter! ) Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai 2 véritables petits vers qui se tortillent sur leur chaise à table…

Ce n’est pas étonnant que manger soit devenu une contrainte pour les enfants…

Faites une expérience et dites “à table” ou “le dîner est servi!” et observez leur réaction…

Chez vous, c’est plutôt:

  • “pfff”….
  • “attends,  je finis”…
  • “ouais…j’arrive”

ou

“Hum! je meurs de faim!” ?

Les jours de frites et de pâtes ne comptent pas Winking smile…On est bien d’accord!

Les miennes aussi adorent le ketchup et les pâtesSick smile

Mais, elles adorent aussi les carottes, les bettes en sauce tomate, les brocolis et j’en passe…Oui,oui, elles aiment les brocolis… et même la soupe d’orties!

Pour arriver à ce résultat, et leur apprendre à manger sain, on les a encouragées à développer leur “palais”, un peu comme des oenologues pour le vin mais, sans alcool vous vous en doutez ! apprendre à manger sain grace à la dégustation

Même, si des fois, ça nous aurait simplifié la vie pour les mettre à la sieste Laughing out loud

 

Donc pour développer leur palais, on a utilisé de petits jeux autour de leurs assiettes!

Comment apprendre à manger sain par le jeu ?

Premier jeu

pour aider les enfants à développer leurs papilles:

Connaissez vous la dictée des fromages?

Quand j’étais petite, ma maman avait trouvé cette idée géniale chez des amis et nous la faite expérimenter à la maison. C’est grâce à ce jeu que j’ai bien voulu goûter des fromages forts pas du tout appétissants pour moi à l’époque! Or si petite, j’ai bien voulu goûter des moisissures et ma soeur du “fromage qui sent des pieds”, vos enfants n’auront plus peur de goûter vos légumes!Dictée des fromages

Première phase du jeu:

Le principe est très simple, vous prenez le plateau de fromages, vous faites goûter un tout petit bout à chaque enfant en leur nommant et en leur expliquant avec des mots simples adaptés à leurs âges, si: le fromage est de vache, de brebis, de chèvre, avec des moisissures, dur, mou ou coulant…

Ainsi, l’enfant apprend à prêter attention à ses goûts et apprend à les décrire.

Deuxième phase du jeu:apprendre à manger sain en jouant

C’est celle que les enfants préfèrent! Vous leurs bandez les yeux ainsi qu’aux autres adultes à table si il y en a… Et vous proposez à chacun des petits morceaux de fromages déjà goûtés précédemment…  L’idéal, au début, est de ne pas dépasser 3 fromages différents. Que le meilleur gagne!

Je vous garantie que la concentration sur les saveurs sera à son maximum et il réutilisera naturellement cette capacité petit à petit sur tout ce qu’il mange par la suite!

Ainsi, sa réaction quand il goûtera quelque chose de nouveau ne se cantonnera pas aux “j’aime pas, Beurk, c’est pas bon”.

D’ailleurs, je vous encourage à l’aider à définir ce qu’il n’aime pas car en réalité, c’est souvent la peur de la nouveauté, le côté déroutant d’un nouvel aliment: sa saveur, bien souvent sa texture provoquent cette réaction de rejet et ce, souvent, bien avant que l’enfant ne l’ai vraiment encore bien goûté.

Ainsi, si goûter devient un jeu, vous éliminez l’appréhension liée à la nouveauté voire même vous mettez l’enfant en position d’acteur, de super héros, de celui qui découvre!

Vous allez me dire:

“Avec du fromage ?!

Mais Virginie, tu nous répètes dans chacun de tes articles que les produits laitiers, c’est à éliminer de notre alimentation car ce n’est pas bon pour la santé…”

C’est vrai, mais c’est vrai aussi, que c’est avec ça qu’on a démarré chez nous à l’époque où on mangeait encore du fromage…Du coup, pour la petite dernière, qui est arrivée après ”l’aire fromage”, on a fait ce petit jeu, bien moins souvent…

Mais surtout, uniquement avec des fromages de chèvre et de brebis pour limiter l’impact santé au maximum et en dehors de tout épisode infectieux ou ORL bien sur.

Ça a rajouté un côté exceptionnel et festif!

Et puis, il faut savoir aussi ne pas être trop rigide pour ne pas créer de frustrations contre productives pour le futur! D’ailleurs, ce n’est pas parce que Mc Do, c’est de la malbouffe, qu’elles n’y sont jamais allées.

Là aussi, il faut savoir de temps en temps lâcher du lest, même si on y va à contre cœur! Et puis, on ne peut apprendre à manger sain, à mon sens, sans se confronter de temps en temps à la malbouffe, car cela permet aussi aux enfants de se rendre compte de l’impact sur leur corps, leur forme, leur état… par eux même (avec votre aide Winking smile ,sous forme de questions ouvertes)…

Dictée de cruditésEt puis, vous vous doutez que l’on s’est adapté… En fait, on a décliné la dictée des fromages en “dictée des crudités à l’apéritif” ou même en “dictée du dessert” avec des fruits ou même des mélanges de fruits secs…Ça fonctionne très bien et les enfants adorent aussi!

Deuxième jeu

pour aider les enfants à développer leur palais:

Le jeu des ingrédients cachés…ou de l’ingrédient mystère!

ingrédient mystère

Rien de plus simple. Chacun à son tour, donne le nom d’un ingrédient qu’il pense avoir reconnu dans le plat que vous servez.

Une autre variante consiste à ajouter, un ingrédient mystère, à un plat que vous avez l’habitude de faire …

J’adore jouer avec les épices: un peu de curry dans la béchamel du gratin de choux fleur par exemple… Vous pouvez mettre trois épices en pot sur la table à la disposition des enfants pour qu’ils les sentent et les goûtent avant de leur faire goûter le plat.

Ainsi vous les incitez vraiment à être acteur et à goûter le plat, pas pour le manger mais pour rechercher un ingrédient différent. Et ça fait toute la différence, car ils passent au delà de leurs appréhensions pour analyser leurs sensation gustatives et y mettre des mots dessus!

Au lieu d’essayer des les berner, à masquer un légume qu’ils n’aiment pas avec d’autres ingrédients, vous inversez la donne car il ne va plus rechercher le goût qu’il n’aime pas, il va explorer les autres saveurs que lui offrent le plat: Vous aurez fait diversion!

Et si, il n’aime pas?

Ce n’est pas grave!

Ne reniez surtout pas son ressenti: accueillir et accepter!

Encouragez le à définir ce qu’il n’aime pas: c’est mou, gluant; ça pique, c’est fade, c’est amer, c’est acide comme le citron, ou le vinaigre….

Faites lui remarquer que, la grimace que vous faites, est différente quand vous mangez quelque chose d’acide ou quelque chose d’amer: ça amuse beaucoup les enfants et ça aide à dédramatiser!

Vous pouvez lui proposer d’assaisonner lui même à son goût avec un peu plus d’huile d’olive, un jus de citron, quelques graines. Et là, ce n’est plus votre plat mais SA création! Et parfois, ça change tout! Et surtout vous lui apprenez à manger sain enfin je veux dire à assaisonner “sain”: c’est mieux que du ketchup ou de la mayo comme réflexe!

Dans tous les cas, ne faites jamais d’un repas, un enjeu ou un rapport de force avec votre enfant…Il mangera mieux au prochain repas. Apprendre à nos enfants à manger sain et à soigner leur assiette ne peut se faire que dans le cadre de repas sereins. Pour cela, je vous invite à lire en complément: cet article!

Le principal s’est d’avoir goûté et surmonté le dégoût pour commencer à éveiller son palais pour l’accompagner dans l’apprentissage d’une alimentation saine.

Accompagnez vos enfants dans l’aventure de la découverte du goût!

Le Trésor?  

C’est de supers habitudes alimentaires pour la vie!

Cet article vous a plu?  Ou pas?   

Partagez avec nous dans les commentaires, vos difficultés ou vos astuces pour accompagner vos enfants dans la prise de supers habitudes alimentaires

EmailSi vous avez aimé cet article, cliquez sur Partager l’article !

 

Illustration: apprendre à manger sain aux enfants designed by freepick.com licence creative commons  / apprendre à manger sain avec la dégustation designed by Ben KERCKx by pixabay.com licence creative commons / Dictée des fromages  by congerdesign by pixabay.com licence creative commons / apprendre à manger sain en jouant designed by freepick.com licence creative commons / Dictée de crudités designed by Aline Ponce by pixabay.com licence creative commons / ingrédient mystère designed by Mohamed Hassan by pixabay.com licence creative commons

 

 
Partagez cet article
 
 
    

5 Règles d’Or : Comment prendre des probiotiques pour qu’ils soient efficaces?

Cliquez sur “Play” pour écouter cet article, ou cliquez ici pour le télécharger directement (et par exemple l’écouter sur votre smartphone quand vous en aurez envie).

Dans mes articles précédents, je vous ai parlé de nombreuses fois de l’importance de notre intestin, de la barrière naturelle qu’il représente et de sa flore intestinale.

Alors pour prendre soin de notre flore intestinale, il est souvent recommandé de prendre des probiotiques en compléments alimentaires.

Mais une fois achetés en pharmacie (non remboursés), quand on se retrouve avec la boite à la maison, savons nous réellement bien les prendre, pour que ces probiotiques soient efficaces?

Déjà certaines pharmacies les conservent au frais et d’autres non. Pourquoi? Comment doit on les conserver? Comment les probiotiques agissent ils sur notre flore intestinale?

Je dois dire que les premières fois où j’ai acheté des probiotiques, je les ai pris comme si je prenais un Doliprane…Et alors?

Pourquoi la façon de prendre les probiotiques conditionne leur efficacité?

Et bien, si on ne fait pas attention aux conditions dans lesquelles on les prend, il y a de fortes chances que ça ne serve à rien et qu’ils arrivent morts dans votre intestin…

Ah oui, déjà commençons par le commencement: il s’agit de micro-organismes vivants.

2 grandes familles de probiotiques:

microbiote et probiotique

Il en existe 2 grandes sortes: les levures et les bactéries.

L’avantage des levures, c’est qu’elles ne craignent pas les antibiotiques. Leur désavantage c’est qu’utiliser trop longtemps elles peuvent favoriser des dysbioses et notamment des mycoses vaginales quand elles sont en excès.

Les bactéries, elles, ne servent à rien, tant que vous êtes sous antibios…Oui, moi aussi,  j’ai déjà donné du Lactibiane (probiotiques bactériens) à mes filles alors qu’elles étaient encore sous antibios Who me?. C’était avant de savoir ce qu’il y avait dans ces probiotiques!

Donc

Règle n°1: pour des probiotiques efficaces

Pas de probiotiques bactériens tant que vous êtes sous antibios par contre dès l’arrêt du traitement, FEU!!!!!!

Pendant les antibios, vous pouvez prendre des levures (type Ultralevure) pour limiter la diarrhée qui est liée à la destruction de notre flore intestinale (constituée en grande partie de bactéries) par les antibiotiques.

Ensuite, revenons sur ce que je disais juste avant: les probiotiques sont des micro-organismes vivants…Ce qui va conditionner les 4 règles suivantes pour des probiotiques efficaces.probiotiques vivants efficaces

Avertissement:

Certains passages pourraient heurter votre sensibilité Flirt male– A lire loin des repas Laughing out loud!

Règle n°2: pour des probiotiques vivants

Regardez sur l’emballage ou demandez à votre pharmacien si vous avez besoin de les conserver au frais. Personnellement, je les mets au frais par défaut….

probiotique grand verre d'eauNe jamais les prendre avec de l’eau glacée ou sortie du réfrigérateur: sinon c’est l’hydrocution assurée pour ces pauvres petits surtout quand on réhydrate un sachet…Ni avec une boisson chaude, sinon c’est une cuisson et il n’en restera aucun de vivant dès l’arrivée dans votre bouche…Or, nous avons besoin d’eux vivants dans notre intestin pour qu’ils puissent se multiplier et repeupler notre tube digestif!

Règle n°3: pour un atterrissage dans l’intestin, vivants

Ne jamais les prendre au milieu du repas……

Mais plutôt, à jeun avec un grand verre d’eau à température ambiante.

Pourquoi?

acideEst ce que vous résisteriez à un bain d’acide vous? Et bien, pour nos amis les probiotiques, c’est pareil!

Or, le pH de l’estomac est beaucoup plus acide durant le passage des aliments dans son antre, que le reste du temps quand il est au repos. Vous n’êtes pas sans savoir que l’arme fatale de l’estomac pour digérer nos aliments, c’est son acide! Quand même un pH = 1,5  en pleine digestion! C’est à dire un pH plus acide que votre “canard WC”, du vinaigre ou du jus de citron!

Autant vous dire que si nos probiotiques y passaient 30 minutes, il n’en resterait rien à la sortie!

Heureusement, l’eau ne fait que traverser l’estomac et cela en moins d’une minute. C’est grâce à sa forme de haricot sec qui lui permet de faire le tri entre les liquides et les solides… En effet, tout ce qui a besoin d’être malaxé passe dans la partie renflée alors que les liquides font un passage express dans la partie la plus courte. C’est pour cela que les avaler à jeun quand l’estomac est au repos, donc avec un pH de 5 et avec un grand verre d’eau pour n’y faire qu’un passage express, est une très bonne idée.

Ça leur laisse beaucoup plus de chances de survie, afin qu’ils arrivent jusque là, où on en a besoin. C’est à dire dans nos intestins et que ses probiotiques y soient efficaces.

Oui, mais d’ailleurs,

Pourquoi a t on besoin de probiotiques?

Le plus souvent, on les embauche comme intérimaires! Oui, oui!

C’est à dire quand notre flore intestinale a été mise à mal.

Aujourd’hui, je ne parlerai que des cas d’urgences…Mais il existe beaucoup d’autres applications aux probiotiques, comme améliorer le terrain d’une maladie auto immune, renforcer son système immunitaire, améliorer les allergies…

En attendant que je traite ces applications dans un autre article, si vous êtes allergique, je vous invite à aller lire cet article sur comment combattre les allergies grâce à l’alimentation.

Revenons aux situations courantes d’utilisation des probiotiques:

  • Pendant ou juste après une gastro-entérite:

gastro probiotiqueOn a vraiment besoin de faire quelque chose pour que nos selles redeviennent de consistance “normale », pour reprendre au plus vite, une vie normale! Donc, en plus de ces 5 réflexes naturels pour se remettre plus vite d’une gastro-entérite (à lire pour plus de conseils en cas de gastro), les probiotiques sont d’un grand secour.

  • Pendant ou juste après la prise d’antibiotiques:

antibiotiqueLes antibios c’est parfois nécessaire mais pour notre flore intestinale, c’est comme l’asperger de Roundup! Autant vous dire, qu’un petit coup de pouce sera le bien venu car sans flore intestinale, c’est des problèmes de diarrhées et surtout de place libre pour de “vilaines” et “méchantes bactéries”…

  • Pendant et après une toxi-infection alimentaireAngry smile.

Une quoi? GhostUne intoxication alimentaire type Salmonelle, E. coli, campylobacter, Staph auréus et j’en passe….Dans ce cas, l’apport de probiotiques va venir créer de la compétition pour les mauvaises bactéries et les empêcher de se développer trop vite pour que votre système immunitaire puisse en venir à bout! Et dans ces cas, surtout, on ne cherche pas à stopper la diarrhée artificiellement!

 

Règle n°4: pour aider  les probiotiques dans notre intestin

Ça y est les probiotiques sont là dans notre intestins…Alors pas tous, car on en aura beaucoup perdu en route, même si vous avez suivi tous mes conseils! En effet, le tube digestif même quand nous ne mangeons pas, est une interface entre le monde extérieur et notre monde interne et il a donc pour rôle de nous protéger des envahisseurs. C’est pourquoi arrivé dans l’intestin pour des probiotiques, relève du parcours du combattant!

Comme nous, après un parcours Ninja Warrior, (enfin pas moi j’atterris direct dans l’eau à ces jeux là), ils vont avoir besoin d’un ravitaillement pour reprendre des forces.

Pour cela, il va falloir préparer un buffet à nos probiotiques pour qu’ils puissent se multiplier, occuper la place dans l’intestin et mener à bien la mission pour laquelle on les a achetés!

Pour optimiser la multiplication, on va offrir à ces gentilles bactéries des prébiotiques.

C’est quoi au juste les prébiotiques?

Il s’agit d’aliments que nous ne digérons pas ou pas complètement car nous n’avons pas les enzymes pour.  Ainsi, ces prébiotiques vont se retrouver dans notre colon (après notre intestin grêle où la majorité de nos nutriments sont absorbés en passant la barrière intestinale).

2 prébiotiques “maison” faciles à trouver dans votre réfrigérateur:

Ces prébiotiques favorisent le développement des Lactobacilles et des bifidobactéries:riz

  • le riz froid
  • la patate froide

En effet, leur amidon refroidi est figé. Ce qui fait qu’il est beaucoup moins hydrolysé par l’estomac et une certaine proportion arrive intacte dans le gros intestin pour nourrir notre flore en reconstruction. Ces deux prébiotiques ont l’avantage d’être en plus anti-diarrhéique!

Simplissime n’est ce pas ?

Alors bien sur les fibres sont également des prébiotiques, et ils mériteront un autre article car il y a beaucoup à dire sur le sujet…Tout le monde ne les accueille pas de la même façon!

Règle n°5: Envoyer régulièrement du renfort à vos probiotiques

Les premières troupes vont avoir besoin d’être relayées, le temps de se faire une place, ou de coloniser les lieux, de s’installer et de se multiplier…

Pour que vos probiotiques restent efficaces, une prise quotidienne pendant 4 semaines est nécessaire. Puis, on peut espacer,  en faisant un jour sur 2, pendant 15 jours. Ensuite, si vous recherchez un effet sur l’immunité ou votre terrain, on peut faire une cure d’1 mois à l’automne et au printemps de 15 jours à 1 mois.

En revanche, si au bout de 4 semaines, pas d’amélioration notable en vue sur votre confort digestif, changez de probiotiques: c’est certainement que cette souche bactérienne ne convient pas à votre métabolisme. (Si vous avez vraiment de la diarrhée, direction chez le médecin n’attendez jamais plus de 2 jours),

Chez soigne ton assiette, après vérification de leur composition (vous connaissez mon obsession Winking smile ), on a opté pour ces 3 probiotiques qui pour nous sont efficaces (en dehors de prise d’antibios), conseillés par notre médecin homéopathe et micro-nutritionniste, :

Je me pencherai certainement plus en détail sur le sujet dans un autre article.

Sur la flore intestinale, les probiotiques et les prébiotiques, il y a vraiment beaucoup de chose à dire et encore à découvrir Winking smile.

Dites moi en commentaire, si d’autres articles vous intéresserez sur le sujet Smile.

J’espère que cet article vous a plu.

Email N’hésitez pas à le partager, si c’est le cas!

Sources: Le charme discret de l’intestin tout sur un organe mal aimé Giulia Enders

L’immuno-nutrition Docteur Jean Paul Curtay/ Changez d’alimentation Professeur Henry Joyeux

/        

 

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

 

Illustrations: bien prendre ses probiotiques designed by KaiKalhh by pixabay.com licence creative commons /microbiote et intestin designed by openclipart vectors by pixabay.com licence creative commons/ probiotiques vivants efficaces designed by Nina Garman by pixabay.com licence creative commons/ probiotique grand verre d’eau designed by Boris Trost by pixabay.com licence creative commons/ acide designed by Open Icon by pixabay.com licence creative commons/ gastro probiotique designed by freepik.com licence creative commons/ antibiotique designed by Eric Westendarp by pixabay.com licence creative commons/riz prébiotique designed  by freepik.com licence creative commons/

 
Partagez cet article
 
 
    

Allergies saisonnières : Quels aliments pour les combattre?

 

Le printemps est là. Quel bonheur! Oui mais pas pour tout le monde…Pour les allergiques, le calvaire commence…Que ce soit les graminées, les pollens, les cyprès, les boulots, le végétal vire au cauchemar!

Nez bouché, ou qui coule, yeux qui pleurent, rouges, qui grattent, Atchoum!

Et en plus la saison des allergies s’étale de février à juin pour les arbres, de mai à juillet pour les graminées et de juin à novembre pour les herbacés…Autant dire qu’il ne reste plus que décembre et janvier si vous êtes “poly-allergiques”. Et encore, on ne parle pas de si vous êtes allergiques aux animaux… Il faut dire que ça va souvent ensemble et, ce n’est pas un hasard nous allons voir pourquoi.

Qui n’est pas concerné dans sa famille?

Chez nous, papa, c’était les yeux, et la grande, c’était la toux!

C’était? Oui! C’était beaucoup plus important et gênant les années précédentes. Comment ça se fait? Les allergies c’est à vie normalement, et généralement, ça va en s’empirant et pas en s’améliorant… Alors vous vous doutez que notre alimentation n’y est pas étrangère. Je vais vous dire les aliments que l’on a mis dans notre assiette et ceux que l’on a supprimés.

Mais d’abord, comment ça marche les allergies? Pourquoi certains sont allergiques et d’autres pas? Oui c’est injuste après tout!

Le Mécanisme des allergies saisonnières

Une hyperactivité de nos défenses immunitaires qui s’emballent? Face à un allergène qui est considéré comme un agresseur dangereux, alors qu’il ne l’est pas?

C’est effectivement la description que l’on donne habituellement. Mais en fait, il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg.

Alors je pose la question suivante:

pourquoi y a t il de plus en plus de personnes allergiques?

Eh bien,  c’est là qu’intervient la notion de “maladie de civilisation”…

D’ailleurs, le professeur Seignalet spécialiste des maladies de civilisation,  a eu d’excellents résultats (+de 90%) avec son régime “ancestral” que ce soit sur les rhinites allergiques, l’asthme, les conjonctivites ou même les œdèmes de Quincke…

étincelleEn fait selon lui, l’allergène n’est que l’étincelle ou le mégot de cigarette que vous jetez dans un tas d’herbes sèches prêtes à s’enflammer à la moindre occasion.

Je vous propose donc avec l’alimentation de changer ce terrain en débroussaillant les herbes sèches très facilement inflammables et en arrosant pour faire reverdir le paysage…

Alors c’est sûr, ce n’est pas comme un anti-histaminique ou des corticoïdes que l’on prend quand la crise arrive et qui agissent quasi immédiatement. Ce que je vous propose là est une approche différente sur le long terme en préventif, de façon à ce que vos anti-histamiques soient relégués au fond de votre sac ou de votre placard Winking smile. anti histaminiques allergies

En tout cas, c’est le sort qu’a subi la boite d’Aérius chez nous Smile with tongue out.

Vous l’avez compris notre principal angle d’attaque sera de réduire au maximum l’inflammation chronique au niveau de vos muqueuses. Car en l’absence de matière inflammable, vous pouvez allumer une allumette, le feu ne prendra pas.

Or, ce terrain inflammatoire, propice à la réaction allergique, répond aux mêmes mécanismes que les maladies d’éliminations que j’ai déjà décris dans mon article sur les otites à répétitions.

Tout commence en fait, dans l’intestin grêle…Surprenant?

Et oui, sa paroi un peu mal menée (médicaments: antibiotiques, hormones…, stress, alimentation moderne: polluants, additifs alimentaires, gluten…) devient plus perméable que ce qu’elle devrait l’être. Cette hyper-perméabilité laisse passer des fragments de molécules qui ne devraient pas passer normalement dans la lymphe.

Ces fragments vont venir encrasser nos cellules qui sont incapables de les transformer car elles n’ont pas les outils pour le faire (la boite à outils étant dans l’intestinclip_image0021_thumb) .

C’est comme de la pollution qui engluerait nos cellules. Alors, nos globules blancs vont avaler ces fragments pour les détruire avec leur arsenal chimique (eau de javel + eau oxygénée). Et oui ça ne rigole pas avec les forces de l’ordre!

Oui mais voilà, à force d’utiliser leurs armes chimiques, ils vont s’autodétruire et leurs cadavres vont être transportés vers nos sous muqueuses pour être évacués. décharge toxiqueLe problème c’est qu’ils sont chargés de produits toxiques et corrosifs et que compte tenu de leur état, ils fuient provoquant des brèches et des réactions inflammatoires qui au moindre stimuli extérieur s’enflamment! Dans notre cas, le stimulus , vous l’avez compris c’est l’allergène, et il va passer dans les brèches créées par l’inflammation, provoquant une surenchère de l’inflammation!

Pour freiner les réactions inflammatoires à l’origine des réactions allergiques, la première chose à faire, va être de limiter l’entrée de molécules étrangères au travers de nos barrières naturelles.

3 leviers pour éteindre le terrain inflammatoire

Si les allergènes ne rentrent plus là où les patrouilles les attendent, il n’y aura plus de réaction disproportionnée. Pour cela, l’idéal est:

1- d’éviter d’agresser les barrières naturelles que ce soit au niveau de l’intestin, de la peau ou des muqueuses ORL.

2- de restaurer l’efficacité de ces barrières en leur fournissant des nutriments qui leur permettent de se reconstruire

3- de limiter l’encrassement cellulaire par notre alimentation et notre hygiène de vie

Pour cela, il faudra changer certaines de nos habitudes.

Ce qu’il faut éliminer

  • Arrêter le café et toute autre source de caféine (soda, …)
  • Réduire les matières grasses saturées et trans (viandes grasses, beurre…)
  • Arrêter le tabac et l’alcool
  • Eviter tous les polluants (alimentaires, cosmétiques, environnement, air, vêtements…)
  • Faire la chasse aux additifs
  • Eviter les aliments qui favorisent la perméabilité intestinale
  • Eviter le phénomène de fermentation dans le colon

Ce qu’il faut ajouter

Pour lutter contre la libération de l’histamine et l’amplification de la réaction inflammatoire, Favorisez les aliments:

Pour lutter contre la production de prostaglandines et de leucotriènes (inflammatoires):

  • favorisez les acides gras insaturés mais surtout les omégas 3
  • favorisez les antioxydants et les poly-phénols

Avec l’ensemble de ces nutriments, vous lutterez contre les effets corrosifs des globules blancs et donc contre l’amplification de l’inflammation.

Adopter une alimentation anti-allergique: Comment faire concrètement?

Pour limiter les polluants

Alors chez nous, déjà, pas de fumeur: c’est un sacré avantage! ça fait un effort de moins à faire…

Si vous êtes fumeurs, c’est le moment d’arrêter!  Sinon, on ne va pas se mentir, vous pourrez faire tous les autres efforts alimentaires, je doute que vous aillez des résultats.

On a, par contre, évincé bien restreint l’alcool, alors bien sur pas pour les enfants Open-mouthed smile mais pour nous, en tout cas au début (l’alcool facilite le passage de molécules mal digérées au travers de la barrière intestinale). Maintenant, on ne se l’interdit plus dans les moments festifs surtout si il s’agit d’un verre de vin rouge*riche en poly phénols. (à consommer avec modération, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé).

On est également plus attentif aux polluants atmosphériques que l’on a supprimé de notre environnement (parfum d’ambiance, cosmétique “chimique”, produits d’entretien agressifs…).Concrètement on aère beaucoup plus toutes les pièces( sauf si vous êtes allergiques et qu’il y en a un mimosa en fleur en face de chez vous ! ). On a troqué tous nos cosmétiques et nos produits d’entretien contre des produits naturels. Mais là, on s’éloigne de mon sujet de prédilection l’alimentation…

Pour modifier notre alimentation

Revenons à notre assiette!

thé antioxydantLe café a été remplacé progressivement par de la chicorée, du thé, des infusions, du cacao… On ne s’interdit pas non plus, maintenant que ça va, d’en boire de temps en temps, mais plus 3 par jour comme avant!  En plus, ces remplacements nous ont également permis d’augmenter nos apports en magnésium.

On essaie d’éviter le coca, le redbull, le gurozan…Mais il faut aussi penser à vérifier également la composition des boissons énergétiques: il y a souvent de la caféine et elle n’est pas la seule raison pour laquelle il vaut mieux les éviter…

En arrêtant les produits laitiers qui favorisent l’hyper-perméabilité de l’intestin, on a aussi nettement réduit nos apports en matière grasse saturée…Ajoutez à ça, on a réduit notre consommation de viande rouge au profit de la volaille et du poisson (“petit” de préférence et “bleu“). sardines-oméga 3De plus, on a remplacé le beurre par des huiles végétales (olive pour la cuisson, colza et noix pour les assaisonnements à froid) mais surtout pas de margarineSurprised smile. Tout ceci, nous a permis de rééquilibrer nos apports en omégas 3, 6 et 9  et ainsi de limiter la production des prostaglandines inflammatoires. huile d'olive

A tout ça, on a ajouté des fruits à coques (amandes, noix, noisettes). Si vous pensez être vraiment en déficit d’oméga 3, vous pouvez également faire une cure d’oméga 3 en gélule(à discuter avec votre médecin car ça ne convient pas à tout le monde selon les traitements médicaux que vous pouvez déjà avoir).

En revanche, tous ces bons acides gras doivent être protégés de l’oxydation par des antioxydants et des polyphénols (fruits et légumes, thé vert, chocolat noir…).

On a également remplacé le piment et l’hariss(trop agressifs) par des épices parfumées anti-inflammatoires (curry, dont curcuma, gingembre, cannelle) et des herbes aromatiques.

Et puis, on est aussi vigilant à notre mode de cuisson afin d’éviter de produire trop de molécules de Maillard, vous savez le bon goût caramélisé ou grillé?

Pour ça, on a limité les barbecues traditionnels. Surtout, je ne fais plus cuire mes steaks “semelles” cramés… Et progressivement, on s’est habitué à la cuisson basse température au four, il faut dire que toutes les viandes sont beaucoup plus moelleuses et tendres, c’est indescriptible: l’essayer c’est l’adopter! D’ailleurs, dans mon bonus, je vous donne ma recette des blancs de poulets fondants au sésameWinking smile, si vous voulez essayer.

Toujours pour notre intestin et la bonne santé de sa barrière, on évite au maximum:

  • les additifs des produits industriels transformés, et notamment ceux contenant de l’aspartame (produit light, sans sucre…)
  • l’aspirine, les anti-inflammatoires surtout les non stéroïdiens (ibuprofène) autant que possible
  • Sucres rapides qui favorisent la fermentation dans l’intestin et donc un déséquilibre de la flore intestinale (quand vous en mangez, on a aussi le droit de se faire plaisir…, il vaut mieux le faire en début de repas, comme ça ils ne stagnent pas dans les intestins…)
  • Le gluten (blé notamment), vous vous en doutiez certainement…Puisqu’il forme une espèce de colle qui englue et asphyxie les cellules à la surface… On mange plus de légumes secs et de riz en remplacement.

Et si, ça ne marche pas?

Avez vous essayer suffisamment longtemps? En dessous de 3 mois, pas de résultat… Et c’est un minimum, tout le monde ne réagit pas pareil…Et oui, nous sommes tous uniques!

Je sais que ces changements alimentaires sont lourds à mettre en place d’un coup.

Les changements progressifs sont plus facilement atteignables car moins brutaux. ça permet ainsi d’apprivoiser chaque changement au fur et à mesure qu’on les opère à son rythme.

Pourquoi être pressé, de toute façon quand on est allergique, c’est pour la vie donc on peut se laisser le temps de faire ces changements sur plusieurs mois voire plusieurs années.

Soyez indulgents avec vous même, c’est déjà super de vouloir reprendre sa santé en main. Chez soigne ton assiette, nous aurons mis plus de 4 ans à réaliser tous ces changements et on a encore de la marge de progrès! Et c’est ici que je partage nos avancées, nos astuces, et nos difficultés.

Sinon, il vous reste à essayer la désensibilisation, c’est efficace… mais c’est long aussi…

Morale de l’histoire:

 Se débarrasser durablement de ses allergies, c’est long mais c’est possible!

Alors pourquoi continuer à subir?

clip_image008_thumbCet article vous a plu? Partagez le autour de vous!!!

allergie et alimentation
Epinglez moi !

Vous connaissez quelqu’un qui “galère “ avec ses allergies chaque année?

Cet article peut l’aider à comprendre pourquoi clip_image0041_thumb, envoyez lui!

Sources: L’alimentation ou la 3eme médecine Pr Jean Seignalet/ L’immuno-nutrition Docteur Jean Paul CurtayRéduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet Jean Marie Magnien/Changez d’alimentation Pr Henri Joyeux

L'alimentation ou la troisième médecineRéduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

 

Illustrations:  allergies saisonnières créé par tirachard –deisgned by www.freepik.com by Freepick licence creative commons /  anti histaminiques  designed by www.freepik.com licence creative commons/   décharge toxique designed by Neu Packly by pixabay.com licence creative commons / étincelle designed by NunoSantos by pixabay.com licence creative commons/ thé by Myriams photos by pixabay.com licence creative commons / sardines oméga 3 designed by Dana Tentis by pixabay.com licence creative commons/ huile d’olive by designed by Openclipart-vectors by pixabay.com licence creative commons /

 

 
Partagez cet article
 
 
  5 
5
Partages

MANGER SAIN TOP CHRONO! 6 BLOGUEURS PARTAGENT LEURS ASTUCES

Voici le résultat de l’événement interblogueur que j’ai organisé autour de la thématique Ma meilleure astuce pour manger sain quand je n’ai pas le temps de cuisiner

Pourquoi ce thème?

Maman active avec 2 enfants, je pense, en effet, que le temps est l’un des freins principaux aujourd’hui pour manger sain rapidement au quotidien!

Chacun trouve sa propre motivation dans “manger sain”:

  • la santé,
  • se sentir en forme,
  • être performant (sportivement parlant),
  • perdre du poids,
  • transmettre de bonnes habitudes à ses enfants etc…

Encore faut-il trouver le temps d’y arriver!

Alors, 6 blogueurs, tous avec des motivations différentes, se sont prêtés à l’exercice. Dans chacun de leurs articles, vous trouverez leur meilleure astuce pour manger sain et surtout quand ils n’ont pas le temps de cuisiner!

Nous sommes tous différents et je suis sûre qu’avec ces conseils d’horizons différents vous trouverez bien l’astuce qui vous correspond le mieux. Et si ce n’est pas le cas au premier coup d’oeil, il ne vous reste plus qu’à toutes les tester Winking smile pour en avoir le coeur net!

La semaine dernière, je vous publiais MA meilleure astuce, cliquez ici si vous l’avez raté Winking smile.

Aujourd’hui voici la compilation des 8 meilleures astuces pour manger sain rapidement…TOP CHRONO!

plannification des repas

Les Adeptes de l’Anticipation pour manger sain rapidement:

* Marie du blog Secret de nutritionniste

Pas évident pour Marie de ne choisir qu’une seule astuce…Marie est adepte des bons produits de saison, et si possible, en provenance directe de son potager!  Je suis adepte également, mais il est vrai que dans ces conditions ce n’est pas toujours simple de manger sain quand on a pas le temps de cuisiner. La meilleure astuce de Marie s’appelle le batch-cooking…Vous ne connaissez pas? C’est un super moyen de manger sain de très bons produits de votre jardin, même quand vous manquez de temps.

Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse aller voir son article: https://secretsdenutritionniste.com/ma-meilleure-astuce-pour-manger-sain-quand-je-nai-pas-le-temps-de-cuisiner/

* Mathieu du blog Capitaine tonus

congélateurMathieu utilise le congélateur pour ses restes et vous explique comment au quotidien ce mode de conservation est un bon compromis face aux plats industriels que vous pouvez acheter au supermarché. 

Voici le lien vers son article pour manger sain rapidement: https://capitainetonus.com/repas-facile-rapide/

* Cel du blog “Cel à table”

Cel utilise aussi le congélateur mais dans son article, elle met l’accent sur sa façon de planifier les repas pour s’organiser.  Et, une bonne méthode d’organisation a son importance Open-mouthed smile. Il faut dire qu’avec des enfants en bas âge, on n’ a pas forcément du temps disponible pour cuisiner quand on en aurait besoin…

Voici le lien vers son article: https://cel-a-table.com/astuce-pour-manger-sain-quand-pas-temps-cuisiner/ 

 

Ceux qui détestent se poser la question: “Qu’est-ce qu’on mange?”idée de repas

*Matthieu du Blog Transformation physique

En tant que sportif, Matthieu sait parfaitement que la nutrition est un élément fondamental pour progresser. Or ce n’est pas toujours facile d’avoir des idées pour varier le repas du midi, qui plus est, sans prendre de temps pour le préparer la veille.

Vous l’aurez compris son astuce convient parfaitement à ceux pour qui les astuces d’anticipation ne conviennent pas…Lui, il a opté pour les salades : il nous idéales pour varier les goûts et les apports nutritionnels et ainsi manger sain rapidement. Pour découvrir son article, c’est par ici. 

 

Les Chasseurs de Temps : j’en fait parti Winking smile

 

chasseur de temps

*Nath du blog “les Nutrimômes”

Maman de 3 enfants, Nath nous livre dans son article sa stratégie pour gagner un maximum de temps! Parmi ces idées, celle que j’ai adoré c’est qu’elle va même jusqu’à solliciter ses enfants Rolling on the floor laughing. Entre parenthèse, elle a raison. C’est pour leur bien au présent et au futur…Quand il seront étudiants, au moins, ils sauront se faire autre chose que des pâtes au beurre Winking smile. J’essaie aussi mais je choisis sur quel plat, les miennes sont encore petites…Voici le lien vers son article: https://nutri-momes.com/repas-sain-et-equilibre-meme-lorsque-je-manque-de-temps/

*Vir du Blog “Soigne ton assiette”

 

L’anticipation et l’organisation en ce qui concerne les repas, j’ai essayé mais ce n’est pas mon fort…Je suis plutôt chasseuse de temps…C’est à dire le soir en rentrant de chez la nounou et du boulot, avec la douche des petites, les devoirs de la grande et entre 2 disputes des enfants Crying face…Je cherche à optimiser mon temps pour intercaler la préparation du repas. Avez vous déjà essayé de suivre une recette sans faire d’erreur en étant efficace, tout en:

  • faisant réciter les tables de multiplications,
  • répéter 10 fois “ l’heure de la douche”
  • et tout en faisant l’arbitre à chaque dispute…?

Et bien j’ai essayé, certainement comme certain d’entre vous, mais sans grand succès:

  • Soit le plat est raté,
  • soit la relation avec les enfants en prend un coup
  • et sinon l’heure du coucher semblerait inadmissible à la maîtresseGhost.

Donc, après avoir analysé ce qui me prenait le plus de temps dans la préparation des repas, j’ai décidé de m’attaquer au temps de cuisson. Vous voulez savoir comment? C’est par ici: https://soigne-ton-assiette.com/manger-sain-pas-le-temps-de-cuisiner/  Et si vous voulez, je vous l’ai également transformé en podcast pour ceux qui préfèrent l’audio 😉 : Cliquez ici pour l’écouter

Hors catégorie Smile with tongue out

*Marie du blog Mental minceur

Pourquoi Hors catégorie?  Et bien, Marie ne dévoile pas une seule astuce pour manger sain rapidement, mais toutes les cordes qu’elle a à son arc…

C’est un bon mix entre les adeptes de l’anticipation et fourmisles chasseurs de temps, alors j’ai choisi pour elle … Ce que je préfère, c’est son astuce de la fourmi!

What? Mais qu’est ce qu’elle dit Virginie, elle débloque!!!!

Mais non, allez lire son article https://mental-minceur.com/astuces-manger-sain-simple-rapide/. Marie vous dit les produits à avoir tout le temps en réserve pour faire des repas sains en un tour de main et si vous êtes à cours d’inspiration, il y a même des idées de menus équilibrés…

Light bulbA VOUS!  QUELLES SONT VOS MEILLEURES ASTUCES?

PARTAGEZ-LES DANS LES COMMENTAIRES

EmailPartagez cet article sur les réseaux sociaux

votezVenez voter dans les commentaires pour connaitre votre astuce préférée!

Illustrations: manger sain top chrono by soigne ton assiette à partir des illustrations de Gerd Altmann et Alexas Photos by Pixabay.com/ plannification des repas by Gerd Altmann by Pixabay .com/ congélateur openclipart-vector by Pixabay.com / chercher une idée de repas by Peggy und Marco Lachmann-Anke by Pixabay/ chasseur de temps by Gerd Altmann by Pixabay .com/ Fourmis by Susann Mielke by Pixabay.com/ votez by Mohamed Hassan by Pixabay.com

 
Partagez cet article
 
 
    

Manger sain…Pas le temps de cuisiner?

 

Cliquez sur “Play” pour écouter cet article, ou cliquez ici pour le télécharger directement (et par exemple l’écouter sur votre smartphone quand vous en aurez envie).

 

Vous avez peut être vu passer, il y a quelques semaines, un article un peu spécial appelé Carnaval d’articles… Il s’agit d’un événement interblogueur que j’ai organisé autour de la thématique Ma meilleure astuce pour manger sain quand je n’ai pas le temps de cuisiner…Un article compilant les meilleures astuces des blogueurs ayant participé sera publié très prochainement sur ce blog. Guettez le ou inscrivez vous à la newsletter en téléchargeant mon ebook gratuit pour être averti de sa publication…Il regroupera plusieurs astuces à tester pour vous faciliter le “manger sain”!

Maman active avec 2 enfants, je pense, en effet, que le temps est l’un des freins principaux aujourd’hui pour manger sain au quotidien!

Chacun trouve sa propre motivation dans « manger sain »: la santé, se sentir en forme, être performant (sportivement parlant), perdre du poids, transmettre de bonnes habitudes à ses enfants etc… Encore faut-il trouver le temps d’y arriver!

Donc comme promis voici ma meilleure astuce, ou plutôt celle de mon conjoint, car oui c’est lui qui pour moi, à trouver la meilleure astuce pour manger sain quand on n’ a pas le temps de cuisiner…

Il faut savoir rendre à César ce qui est à CésarWinking smile!

Mais avant de vous dévoiler cette astuce, je vous invite à réfléchir sur ce qui vous prend le plus de temps quand vous cuisinez?

Qu’est ce qui vous prend le plus de temps quand vous cuisinez?

Eh bien, à mon avis, dans le top 3, il y a la préparation des légumes (lavage, épluchage, découpe) mais surtout, le temps de cuisson! cuissons

En effet, même si je ne suis pas une grande fan, de nos jours, on trouve tous les légumes prêts à l’emploi au rayon surgelé y compris en bio…Vous allez me dire, c’est la même chose au rayon conserve et ils sont cuits!

En fait, je n’aime pas beaucoup les légumes en conserve: ils ont une couleur terne, sont dépourvus de la majorité des vitamines et le goût et la texture ne sont franchement pas appétissants!

Entre une boite de conserve d’épinard et des épinards surgelés, niveau goût et couleur il n’y a pas photo! Même, si rien n’égale les épinards frais!

Vous l’avez compris, j’aime les légumes frais, vivants, plein de couleurs et de vitamines!

Alors quoi, il ne nous reste qu’à les manger crus? C’est ça?

Alors, le cru, c’est excellent et on adore les crudités…Mais, je dois avouer que j’ai quand même besoin de manger cuit ou chaud surtout l’hiver, pour mon confort intestinal et par goût tout simplement! 

Manger sain doit rester un plaisir!

Donc, hormis se faire une saladeWinking smile, il nous reste à gagner du temps sur la cuisson!

Comment gagner du temps sur la cuisson?

pas le temps

Une préoccupation trans-générationnelle

Gagner du temps sur la cuisson, c’est le pilier du concept des Cookéo, Thermomix et compagnie….D’ailleurs, je suis sûre que leur ancêtre, la cocotte minute rend encore bien des services à plus d’un, n’est ce pas Noémie? Smile with tongue out 

cuisson micro-ondes D’ailleurs, nous sommes aussi les générations micro-ondes!

Les services marketing l’ont bien compris. Le temps de cuire un bon petit plat est bien trop long de nos jours pour ceux qui rentrent chez eux après 18h30 (je ne parle même pas de ceux qui rentrent encore plus tard Confused smile) avec les devoirs des enfants, la douche et le repas à préparer. Tout ça, en un temps record pour que tout ce petit monde soit au lit avant 21h! Ouf!

C’est quasi mission impossible ou alors il faut une organisation militaire où le moindre grain de sable fait tout exploser: tensions, cris, colères…

A quoi ça sert de manger sain pour sa santé, si on se provoque un ulcère à l’estomac pour y arriver?

Notre meilleur allier pour manger sain en un temps record

Et bien, c’est mon conjoint qui nous a trouvé la solution la plus adaptée à notre conception du manger sain…

Si vous lisez mes articles vous avez du vous rendre compte , que je prône au maximum l’utilisation de produits bruts. Donc pour nous, c’est compliqué de réduire le temps de nettoyage des légumes, quoi qu’ on fait, de plus en plus, l’impasse sur l’épluchage car légumes bios + vitamines dans la peau…Donc on brosse bien, on lave et on la garde! C’est déjà ça de moins à faire!

Ces produit bruts, nous les transformons nous même aussi à minima. C’est à dire pas de cuisson à température trop élevée, afin de dénaturer le moins possible les produits et de pouvoir bénéficier au maximum de leurs vitcuisson vapeuramines et de leurs minéraux (notamment pour préserver la teneur en vitamine C).

Après recherche et diverses lectures sur le sujet, l’idéal pour nous est la cuisson à la vapeur douce. En cuisson brève, elle permet de conserver la couleur, le goût des produits et d’éviter les molécules issues des réactions de Maillard. Je fuis ces molécules pour ma santé, en raison de mon alimentation hypotoxique.

Et ça tombe bien, car en plus de conserver vraiment les saveurs, c’est hyper rapide!

Je reprends la citation de mon conjoint que j’ai transformé en “notre meilleure astuce pour manger sain”:

“Le cuiseur vapeur est devenu mon meilleur ami en cuisine! “

cuisson vapeurConcrètement, on utilise le cuiseur vapeur tous les jours voire plusieurs fois par jour…

Du temps que je lave mes légumes, je mets l’eau à chauffer.

Pour gagner encore quelques précieuses minutes sur le temps de cuisson, la découpe des légumes a son importance: plus vous coupez petits les morceaux, moins il faudra de temps pour les cuire.

Vous vous imaginez des légumes bouillis peu ragoûtants?

Et bien voici quelques idées pour vous aider à vous lancer et tordre le cou à cette idée reçue!

Mes menus prêts en 15 min (sans gluten et sans lait)manger sain

  • Écrasé de pomme de terre et de carotte+ huile de colza + œuf au plat ou à la coque les enfants adorent!
  • Brocoli et patate douce + filet d’huile de noix + graines de tournesol et curry
  • Blette en sauce tomate à accompagner d’oeuf et/ ou de riz, ou de quinoa (à condition que votre quinoa et votre riz soient déjà cuits bien sur).

D’ailleurs une autre de nos astuces, c’est d’avoir toujours d’avance:

* au réfrigérateur du riz ou du quinoa cuit pour accompagner une salade faite vite fait ou un plat minute comme les blettes en sauce tomate.

*des légumineuses que l’on a fait tremper (pois chiches, lentilles). Cuites en moins de 10min au cuiseur vapeur, elles se suffisent à elles même avec un bon assaisonnement Winking smile.

Mais, vous pouvez aussi cuire très rapidement:

  1. du choux fleur (6min),
  2. ou des épinards(4min) (dans mon bonus, cliquez en bas de l’article, je vous ai mis ma recette des “épinard aussi forts que Popeye”)

Vous voyez que chez Soigne ton assiette, on n’a pas participé à Top chef pour arriver à manger sain…

C’est quoi votre astuce à vous pour manger sain? Partagez là avec nous Winking smile

Email Si vous avez aimé cet article, Partagez le !

Illustrations:  pas le temps de cuisiner designed by freepik.com/ cuissons designed by 256417 on pixabay.com licence creative commons/ pas le temps de cuisiner designed by absolutvision by pixabay.com licence creative commons/ microondes designed by Clker-Free-Vector-Images by pixabay.com licence creative commons/ cuisson vapeur designed by Images BG by pixabay.com licence creative commons/cuisson vapeur designed by macrovextor by freepik.com licence creative commons/ /  manger sain designed by rawpixel by freepik.com licence creative commons/

 

 
Partagez cet article
 
 
    

Changer d’alimentation pour reprendre sa santé en main: Réaction d’UN médecin

 

Je n’ai pas l’habitude d’écrire ce type d’article mais je suis sûre que beaucoup de personnes ont vécu, vivent ou vivront la même expérience que moi un jour ou l’autre et j’espère que cet article pourra les aider autant que ce qu’il m’a permis d’extérioriser Smile. Car oui, écrire c’est aussi pour moi un moyen de verbaliser mes émotions et mes difficultés…Ce qui n’est pas toujours très facile à faire.

Comme vous le savez ou pas d’ailleurs Winking smile, si ce blog existe c’est parce que j’ai eu envie de partager ma conviction qu’en changeant d’alimentation, on pouvait réellement avoir un impact sur sa santé.

Cette conviction, je ne la tire pas d’idées reçues, je la tire pour partie de mes études scientifiques, de mes lectures sur le sujet mais surtout de mon expérience face à la maladie, de celles de mes proches et de mes amis.

Mais quand on a des convictions, il faut s’attendre à se heurter à celles des autres…

changer d'alimentationHabituellement, je suis discrète dans la vraie vie sur ma santé et notre mode d’alimentation singulier car je redoute le scepticisme des autres, sur l’impact des changements d’alimentation pour des maladies qui ne sont pas digestives.

Certaines émissions, et publications scientifiques aidant, j’ai de moins en moins de freins à parler de ces changements alimentaires, alors voici mon premier coup de gueule…

Ceux qui me connaissent savent pourtant que je n’aime pas faire de vague et que je préfère les consensus aux affrontements.

Ceci dit, il y a quand même des choses qui m’agacent et ce qui m’agace le plus c’est le dénigrement sans fondement…

Je m’explique…Voici la petite histoire qui a déclenché cet article.

Rencontre avec un professeur de médecine

rendez vous médecinDernièrement, j’avais rendez vous pour des études génétiques familiales dans un hôpital  avec un professeur de médecine dont je ne nommerai ni la spécialité ni le nom car mon objectif n’est pas de lui causer du tort.

D’ailleurs si il en est arrivé là, il y a certainement beaucoup de travail et de mérite derrière.

Quoi qu’il en soit, j’avais rendez vous pour un entretien comme d’autres membres de ma famille pour faire des analyses et faire le point sur mon parcours thérapeutique et mon état de santé. Je partais avec un très bon à priori aux vues des échos de mes proches qui l’avaient rencontré avant moi.

Mais à ma grande surprise, les questions semblaient être orientées pour répondre à ses affirmations et à l’idée que ce cher professeur de médecine se faisait de mon parcours thérapeutique, et de mon état d’esprit.

A sa façon de me parler j’ai vite compris, qu’il pensait que tous les patients étaient plus ou moins dépressifs et incapable de comprendre les mécanismes des traitements sur la maladie.

Or, un patient n’est pas ignare et un médecin si il ne s’intéresse pas à qui il a en face de lui, ne peut savoir:

  • quel a été sa vie
  • comment il appréhende les choses
  • quelles sont les études qu’il a fait etcs…

Certes, il est vrai que les médecins n’ont plus beaucoup de temps à consacrer à ces aspects là… Et après tout, un certain nombre d’individus ne s’intéresse pas à la personne qu’ils ont en face d’eux me direz vous, et le médecin est un individu qui ne fait pas exception. C’est un homme après tout, c’est vrai!

Ceci dit c’est dommage car il pourrait adapter son discours et son vocabulaire et l’échange pourrait être plus enrichissant pour tout le monde…

Là en l’occurrence, pour la recherche!

Mais recherche-t- il les véritables raisons ou des raisons qui corroborent ses théories et renforcent celles des labos pharmaceutiques?

Et bien, cette interrogation m’a suivie tout le long de l’entretien et a semé le doute dans tous ses propos, le discréditant tout comme il avait dénigré et discrédité toutes les actions que j’avais pu mettre en place pour reprendre ma santé en main.:

  • Mon changement de rythme de vie, de profession,
  • Mon travail sur la gestion du stress (méditation): même pas abordée tellement ça paraissait insignifiant pour lui je n’ai même pas insisté…
  • Ma capacité à lire et comprendre des rapports scientifiques sur les traitements existants pour ma pathologie et à avoir ma propre opinion. Ce cher professeur ne savait pas que j’avais un cursus scientifique ni que j’avais passé 2 ans sur les bancs de la fac de médecine. Certes insuffisant pour être médecin Winking smile, mais bien assez pour savoir lire des études et les comprendre.
  • et surtout, ce que j’ai changé dans mon alimentation

Connaissez vous “ l’alimentation ou la 3ème médecine”?

Ça ne vous dit rien? C’est le titre d’un livre écrit par le professeur Seignalet. Cette alimentation est parfois appelée “régime Seignalet” ou “régime ancestral”ou “alimentation hypotoxique”.

L’alimentation ou la 3ème médecine Pr Jean Seignalet

L'alimentation ou la 3ème médecine

Personnellement, je préfère appeler ça “alimentation hypotoxique” plutôt que “régime” mais ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui…J’y reviens souvent car ses principes imprègnent mes articles, j’y reviendrai. Et si ça vous interroge, je vous invite à lire cet article.

A l’évocation des études du professeur Seignalet, un de ses pairs pourtant, voici la réaction que j’ai suscitée:

“Oui, bon, on ne sait pas vraiment si il y a un impact ou non sur la maladie et son évolution?”

Je corrigerai plutôt par

“ça ne l’intéresse pas de savoir ?”

Car il y a des années d’études sur le sujet et des centaines de patients suivis quand même, sans compter des confrères qui ont continué ses travaux…Et tout ça sur de nombreuses pathologies.

Et ma propre expérience, mon ressenti, ma fatigue disparue, mon état de santé excellent au delà de toute espérance…

”Ouais bon”? !!!

Que dirait Hippocrate de tout ça?

que ton aliment soit ton médicamentJe ne sais pas…

Peut être: ”Que ton aliment soit ta seule médecine” …

Tenter de changer d’alimentation n’est donc pas une idée farfelue…

En tout cas, j’ai repensé au serment d’Hippocrate et voilà ce que j’en pense…

En quoi ce médecin, est il en droit de douter devant son patient de l’efficacité de tout cela, sans argument fondé?

Pour moi, c’est du scepticisme,  voire un manque d’ouverture d’esprit…C’est dommage car il me semble que lorsqu’on fait de la recherche, être ouvert est nécessaire sinon on risque de passer à côté de ce que l’on pourrait trouver!

Surtout que jusqu’à preuve du contraire, limiter et gérer son stress est bénéfique dans bien des pathologies et même lorsqu’on n’en a pas encore…

Même chose pour l’alimentation,

Pourquoi minimiser, douter et risquer de remettre en question le fondement de bonnes bases nutritionnelles véhiculées par le professeur Seignalet qui prône de changer d’alimentation?

Dans quel but?

Il reste une interrogation et je laisse à chacun le soin d’y réfléchir:

Changer d’alimentation pour sa santé, pourquoi ne pas essayer?

Résultat de cette confrontation Alimentation – Médecine

Bilan, je suis repartie avec la certitude que ce professeur ne connaissait pas tous les aspects du problème. Il n’était pas ouvert à apprendre quoique ce soit par ses recherches et donc ce bilan génétique ne donnerait rien selon moi…

Un peu ébranlée sur le moment, je me suis posée la question suivante, quel impact son discours aurait il eu si je n’avais pas le recul actuel, des connaissances scientifiques sur le sujet et si moralement j’avais été fragilisée?

Là, j’ai une nouvelle fois réalisé la chance que j’avais eu de rencontrer un autre professeur lors de mon diagnostic qui lui était, certes, aussi dans la recherche et voyait les solutions via l’allopathie, mais il avait l’intelligence de prendre l’être en considération et de faire preuve de réserve. En tout cas, il cultivait l’espoir et tout ce qu’il pouvait y avoir de positif dans l’intérêt de son patient.

Parce que nous sommes tous humains et imparfaits, je suis reconnaissante envers ces 2 médecins:

*envers le premier, pour m’avoir permis de:

  • réaliser à quel point je ne dois pas perdre de vue que mes convictions n’ont de valeur que si je les confronte à celles des autres et si je suis prête à les remettre en question même si c’est perturbant.
  • mesurer que tout le monde n’est pas encore prêt à entendre mes convictions sur l’alimentation et qu’il me faut en avoir conscience, l’accepter et le respecter.

*envers le second, pour avoir su me faire envisager mon futur de manière positive contre toute attente…Open-mouthed smile

Un parcours médical c’est comme dans la vie, vous rencontrerez des personnes qui vous ressemblent et qui sont en accord avec vos convictions et puis vous en rencontrerez d’autres qui seront en désaccord ou qui les dénigreront pour diverses raisons… J’ai failli tomber à mon tour en réaction dans le dénigrement (ça fait plus de 2 mois que j’avais démarré cet article et le titre était “mon coup de gueule !”).

Mais avec un peu de recul, je me suis rendue compte que cette rencontre et cette confrontation m’avaient été très utiles. Je suis sortie un peu ébranlée de ce rendez vous mais surtout confiante sur mon moral et renforcée dans l’idée que d’autres personnes comme moi face à la maladie avaient certainement besoin de se sentir acteur et pas seulement patient

Mes nouvelles résolutions

L’idée de “Soigne ton assiette” s’en est trouvée renforcée.soigne ton assiette

Néanmoins, je m’attacherai dans le futur à gommer le côté un peu moralisateur pour m’orienter plus sur du partage d’expérience.

J’ai toujours envie de partager avec vous mes différentes explorations (lectures, rencontres…) que je fais pour moi et mon entourage sur l’impact de l’alimentation sur la santé comme je l’avais fait pour les otites à répétition par exemple. Mais j’ai aussi envie de partager ma manière de gérer ces changements alimentaires qui teintent notre quotidien et qui me motivent tous les jours à essayer de transmettre de  “supers habitudes alimentaires* ” à mes enfants!

(*selon moi Winking smile bien sur)

Laissez moi un commentaire pour me dire ce que vous en pensez ou simplement partager avec moi votre expérience.

Email Si vous avez aimé cet article, Partager le !

Illustrations:réaction d’un médecin by Freepick by freepick.com licence creative commons/ changer d’alimentation by congerdesign by pixabay.com licence creative commons/que ton aliment soit ton médicament designed by clkr-free vector by Pixabay by licence creative commons/ soigne ton assiette by adonyig by pixabay.com licence creative commons/

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

 

 
Partagez cet article