soigner la gastroentérite naturellement

Gastroentérite: 5 réflexes naturels pour s’en remettre plus vite

Dès les premiers froids, c’est le premier virus à attaquer…

Vous allez me dire, on ne mange rien dans ces cas là…

Rien ne reste dans l’estomac… Alors que faire?

Des premiers symptômes, jusqu’à la fin en passant par la phase aiguë, que faire pour que ça passe vite et qu’on ne soit pas trop abattu après?

La gastroentérite: à quoi est-elle due?

symptôme gastroentéritePour être tout à fait honnête, quand on vomit et qu’on a la diarrhée le médecin prononce souvent gastro entérite ou grippe intestinale en raison de ces deux symptômes et souvent du fait que c’est la saison…

Mais en fait, y a t il réellement une saison pour la gastroentérite?

J’ai l’impression personnellement qu’il y en a toute l’année:

  • en septembre, à la rentrée des classes,
  • durant les fêtes de fin d’année, tout l’hiver,
  • au début du printemps, à Pâques…

Alors plutôt que de parler de saison du virus, je serai tentée de regarder du côté du “pourquoi tombons nous plus facilement malades à ces moments là?

J’ai ma petite idée sur la question… En quoi est ce intéressant? Eh bien, il me parait plus facile de prévenir les causes quand on les connaît d’après moi… Car soyons honnêtes, on préfèrerait l’éviter cette gastro, quand on voit l’état dans lequel ça met le malade…et la maison parfois…

Je reviens au “pourquoi?”

  • Et bien, en septembre, la rentrée, les variations de température, le stress lié au changement de rythme, la proximité avec un plus grand nombre de personnes (bureau, école, transports en communs…) sont autant de facteurs qui fragilisent nos défenses immunitaires…
  • Durant les fêtes de fin d’année, tous les excès alimentaires (alcool, repas de fêtes riches en acides gras saturés, en sucres simples, et plus pauvres en vitamines et minéraux) vont être favorables à nos assaillants.
  • Le reste de l’hiver, on est fatigué. Souvent, on a déjà eu droit à un traitement antibiotique pour une autre affection et ce traitement a fortement perturbé l’équilibre de notre flore intestinale…
  • Et à Pâques et au printemps? Et bien, les températures sont très variables. Les défenses sont fortement sollicitées pour les coups de froid. Et en plus, on est à la sortie de l’hiver, nos réserves en vitamine D sont au plus bas…Or ne l’oublions pas, elle est essentielle au bon fonctionnement de notre immunité…

Rassurez vous, dans tous les cas, les agents infectieux sont détectés par notre armée de défense qui va donner le signal pour évacuer tout ça au plus vite! Et c’est là que ça commence…

Confusions entre gastro et Intoxication alimentaire

Il n’est pas évident pour un médecin de faire la différence entre une gastroentérite due à un virus ou une intoxication alimentaire généralement due à une bactérie car les mécanismes de défense sont les mêmes: expulsions des intrus au plus vite…Dans ces conditions, difficile de faire la différence entre les deux…

Donc si vos vomissements ou votre diarrhée durent plus de 48h, sans amélioration… Retour chez le médecin, c’est peut être une salmonellose ou une de ses copines (Eschérichia Coli, staphylocoque ou campylobacter) qui s’est faite passer pour une grosse gastro…

Soyez vigilant, et adoptez ces premiers réflexes qui sont communs aux 2 types de pathologies.

5 réflexes à adopter dès les premiers symptômes

unPremier réflexe: Ne pas entraver nos moyens de défenses

Ne pas chercher àempêcher les vomissements ou à stopper les diarrhées, autant que possible…Même si c’est désagréable, c’est le moins qu’on puisse dire…

C’est un mécanisme naturel de défense du corps pour éliminer l’envahisseur. Donc, on se vide oui…Ou plutôt, on vide l’envahisseur…

D’ailleurs quand on vomit, on pense souvent que c’est le contenu de notre estomac que l’on vide, or, notre corps est également capable de vider de cette façon notre intestin grêle. Heureusement, car ainsi il évite que les virus ne restent dans nos intestins et continuent à se multiplier en attendant l’évacuation par l’autre issue de secours!

Bilan si les videurs sont efficaces, il y aura moins de travail pour notre système immunitaire, on se remettra plus vite, et on pourra plus rapidement se réalimenter.

deuxDeuxième réflexe: S’hydrater

Il faut donc veiller à ne pas se déshydrater. Redoublez de vigilance chez les enfants et les personnes âgées ou déjà affaiblies.

Et oui, ces 2 mécanismes d’évacuation, utilisent beaucoup de liquide pour lessiver notre système digestif. Imaginez un nettoyage au karcher de l’intérieur!

réhydratationBoire de l’eau, de l’infusion ce qui passe le mieux à petite gorgée car même si on vomit, les liquides ne subissent pas tout à fait le même sort dans l’estomac que les solides… En effet, notre corps est super bien fait et notre estomac permet aux liquides de glisser tout droit vers sa sortie sans passer par la file d’attente que doivent faire les aliments solides…

L’idéal pour se réhydrater, est de prendre une solution de réhydratation orale (SRO). Vous en trouverez en pharmacie toute prête et sinon, vous pouvez vous en faire une “maison” car je ne sais pas vous, mais bizarrement chez nous, la gastro tombe toujours le week-end!

La recette que j’utilise est celle que le médecin m’avait donnée pour ma fille:

pour 1L d’eau minérale, ajoutez 40g de sucre (soit 2 cueilleres à soupe de sucre et 3g de sel (soit une demi cueillere à café de sel).

L’utilisation d’une solution de réhydratation de ce type est très vivement conseillée par les pédiatres. Attention, les enfants se déshydratent très vites, surtout les nourrissons. Soyez vigilant, dès le début des vomissements ou des diarrhées. Néanmoins cette solution convient également parfaitement aux adultes.

D’ailleurs pour tous, des pertes de liquides trop importantes dues aux diarrhées ou aux vomissements répétés peuvent entraîner des pertes en potassium importantes. Or, le potassium est un minéral essentiel à l’équilibre osmotique de notre corps.

Selon son degré, une carence peut aller jusqu’à entraîner des risques cardiaques sévères. Voici les signes d’une carence en potassium: constipation, fatigue, faiblesse musculaire, palpitations, engourdissement, tension élevée.

C’est pourquoi dès qu’on pourra se réalimenter, on favorisera des aliments et des boissons riches en potassium pour rétablir notre équilibre osmotique (banane, pomme de terre, fruits séchés…).

3Troisième réflexe:

Mettre son système digestif au repos durant les premières heures (de 4h à 24h) et surtout aucun produit laitier au menu! Notamment le lait, dont le sucre, le lactose, a tendance à accentuer les diarrhées.

4Quatrième réflexe: Se reposer…

Et oui si vous n’avez plus rien dans l’estomac ou plutôt dans tout le tube digestif…Autant dire que vos batteries sont à plat…Et comme justement, il faut de l’énergie à votre organisme pour combattre ce virus…Restez tranquille pour que le peu d’énergie soit utilisé à bon escient!

Pas toujours facile entre le boulot et le quotidien, mais cette perte de temps vous en fera gagner sur les prochains jours et vos collègues seront contents de ne pas risquer d’être contaminés!!

5Cinquième réflexe: Éviter de disséminer le virus

 

 

Pour éviter de disséminer le virus autour de vous:

  • pas d’embrassade pendant quelques jours…
  • se laver les mains avant chaque repas ou préparation de repas et après chaque passage aux toilettes. Pour bien se laver les mains, c’est juste en dessous…

lavage des mains

  • Changez l’essuie main et surtout n’utilisez pas le même que les malades. Mettez les à sécher après chaque utilisation.
  • Si vous vous occupez de quelqu’un de malade, pensez à vous laver les mains après chaque contact ou à chaque fois que vous nettoyez après lui ou elle.
  • Vous pouvez, en complément après le lavage de mains, utiliser du gel hydro-alcoolique. Mais si vous vous les  lavez correctement, c’est inutile surtout que vous allez aggraver l’état de vos mains dont la peau est mal menée par les lavages répétés…
  • Désinfectez régulièrement les poignées de porte et les interrupteurs…
  • Assainissez l’air: vous veillerez à aérer plusieurs fois dans la journée même si il fait froid dehors! Vous pouvez également diffuser de l’huile essentielle de Ravinsara dans votre environnement.

Puis pour doper vos défenses, vous pouvez:vitamine C

  • Veiller à consommer des aliments naturellement riches en vitamine C ou prendre de la vitamine C, 3 ou 4 fois par jour. (par petite dose, non effervescente et naturelle de préférence)

Liste des fruits et légumes riches en Vitamine C

Aliments sources de vitamine C

Comment redémarrer l’alimentation?

D’abord, faire confiance à ses envies…Et en tout cas, évitez ce qui vous écoeure…

Il y a quand même des fautes alimentaires à éviter et des aliments qui au contraire vont vous aider.

A éviter

1- Les produits transformés contenant souvent des additifs pas du tout indiqués pour votre flore intestinale en pleine reconstruction et qui plus est souvent inintéressants d’un point de vu vitamines, minéraux et probiotiques…

2- Les produits contenant du gluten: ce n’est pas le moment de venir engluer les villosités intestinales et d’accentuer, voire de créer une hyper-perméabilité intestinale…

3- Pas de lait ni de produits laitiers qui ont tendance à accentuer les diarrhées.

A favoriser

Au contraire il vaudra mieux favoriser des bouillons faits maison ou des soupes qui permettront d’améliorer votre réhydratation tout en apportant des minéraux que vous avez perdus.

Favoriser des aliments anti-diarrhéiques

Dès le deuxième jour ou dès que ça passe, commencez à vous réalimenter en favorisant des aliments anti-diarrhéiques comme:

  • le riz,
  • la pomme de terre,
  • la carotte

Auxquels vous penserez à ajouter un peu de viande maigre blanche de préférence, ou du poisson vapeur ou bouilli pour reconstituer vos réserves en acides aminés et notamment en glutamine, carburant de nos défenses immunitaires et constitutive de nos muscles. Pour les végétariens, on favorisera les protéines végétales (soja, quinoa…).

bananePensez également à la compote (pomme, banane ou coing) peut être plus facile à avaler au début. Ou directement une banane qui aura en plus l’avantage de contribuer à votre recharge en potassium.

L’appétit n’étant pas au beau fixe, il est préférable de fragmenter ses repas en 5 ou 6 petites collations par jour.

Chouchouter son microbiote convalescent

Ensuite, il va falloir recoloniser les espaces vides. Ne vous inquiétez pas, votre appendice est une réserve à microbiote et heureusement l’intestin n’est pas complètement déserté. Vous ne l’avez plus? Aïe! Vous êtes foutus!!!!

Mais non, je plaisante bien sur….Smile with tongue out .

microbioteNéanmoins, il faut rapidement recoloniser cet intestin avec de nouvelles gentilles bactéries pour l’équilibre de cet écosystème. En effet, de mauvaises bactéries ou levures pourraient proliférer en trop grand nombre; ou apportées par l’alimentation pourraient s’installer entraînant des troubles plus ou moins graves…

Donc, on a tout intérêt à ce stade là, à consommer des aliments probiotiques comme le yaourt. Personnellement, je recommande plutôt le yaourt de soja ou d’autres aliments lactofermentés en veillant à éviter les produits laitiers.

Alors bien sur vous pouvez également prendre des probiotiques en compléments alimentaires que vous trouverez chez votre pharmacien. C’est même conseillé pour écourter la diarrhée. Surtout qu’il existe diverses bactéries probiotiques dans les aliments et les compléments alimentaires et qu’il est difficile de savoir la quantité qui réussit à traverser le bain acide de l’estomac et qui arrive vivante dans l’intestin. En effet, tout dépend de leur nombre et de leur résistance à ces conditions extrêmes.

Pour permettre aux bactéries survivantes de s’installer durablement et de se développer pour occuper l’espace, on va veiller également à leur fournir des prébiotiques.

Prébiotiques, probiotiques, c’est bien beau tout ça, mais de quoi parle-t-elle concrètement?

Probiotique: aliment ou complément alimentaire apportant des bactéries ou des levures vivantes

Prébiotique: aliment favorisant le développant et la survie de tout ce beau monde dans notre intestin (“casse-croûte” des probiotiques).

Par exemple dans notre cas de “gastroentérite”, les bons prébiotiques à tester car l’on sait qu’ils favorisent le développement des Lactobacilles et des bifidobactéries sont:riz

  • le riz froid
  • la patate froide

car leur amidon refroidi et figé est beaucoup moins hydrolysé par l’estomac et une proportion arrive intacte dans le gros intestin pour nourrir notre flore en reconstruction.

Ça tombe bien puisque ce sont ceux qu’on a pris précédemment en tant qu’anti-diarrhéiques…

Gérer l’après…Les besoins du corps pour retrouver la forme au plus vite

Vous me direz, on sort vidé d’une gastro dans tous les sens du termes…Effectivement le corps, via nos défenses immunitaires, a mobilisé énormément d’énergie pour se défendre et a puisé dans ses ressources minérales et protéiques: le carburant de ses soldats… En plus, le fait que l’on ne se soit pas ou peu alimenté pendant ce temps, accentue cet état de fatigue qui est bien réel. Ce n’est pas le moment ou plutôt c’est le moment idéal pour d’autres agresseurs potentiels toujours prêts à nous attaquer.

Il est donc essentiel de pouvoir retrouver notre potentiel et notre énergie au plus vite.RECHARGER LES BATTERIES

Pour ça, il va falloir:

*épargnant sa flore intestinale (pas d’alcool, pas de plat trop épicé, pas de féculent trop gazogène, la première semaine)

*consommant des aliments probiotiques et prébiotiques pour savoir comment les prendre pour qu’ils soient efficaces allez lire cet article 😉 (cf plus haut)

*apportant naturellement de la vitamine c (cf tableau plus haut), du zinc et du cuivre en mangeant des fruits et légumes frais et des crustacés. (Privilégiez les cuits tant que vous n’êtes pas en forme, ce n’est pas le moment d’attraper une bactérie)…

Allez dans quelques jours, ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir…

Pour les soignants, je vous invite à lire cet article, vous y trouverez mes conseils alimentaires pour vous aider à renforcer votre immunité, en complément de ceux que vous avez déjà dans cet article.

Email Cet article vous a plu? Partagez le autour de vous!!!

Malheureusement tous les foyers risquent d’être concernés au moins une fois dans l’année…Sick smile

Sauf vous Winking smile!  Avec un peu de chance…

 

Sources:  L’immuno-nutrition Docteur Jean Paul Curtay/ Changez d’alimentation Professeur Henry Joyeux /Le charme discret de l’intestin tout sur un organe mal aimé Giulia Enders


 

 

 

 

Illustrations: 

 

 

 

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    55
    Partages
  • 55
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “Gastroentérite: 5 réflexes naturels pour s’en remettre plus vite”

  1. Hello Virginie,
    La saison des gastros arrivent…le stress pour les parents avec des nuits mouvementées pour toute la famille.
    Nous ne sommes pas fan du coca au contraire plutôt réfractaire mais on garde une bouteille sous le coude en cas de gastro. Un petit coca sans bulle avec de la grenadine est efficace chez nous.
    Pour les adultes nous utilisons de l’huile d’origan. c’est très plutôt radicale mais à prendre avec précaution. Demandez à une naturopathe.

    A plus,
    Jeanbaptiste https://sport-orientation-sante.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.