comment démarrer l'alimentation cetogène

Comment démarrer l’alimentation cétogène, sans manger des tablettes de beurre? Interview

Dans cette nouvelle vidéo,  je vous propose de parler comment démarrer l’alimentation cétogène. Céto quoi? De l’alimentation cé-to-gè-ne!  Pourquoi? Parce qu’on en entend souvent parler sans savoir réellement ce que c’est. Quel rapport avec Soigne ton assiette? Et bien, vous savez, que j’adore lire des livres et des études scientifiques sur la nutrition et il se trouve que sur le régime cétogène, il y a un certain nombre d’études sur l’impact positif pour la santé.

Or, avant de lire ce livre,  je me suis dit que j’allais proposer à des pratiquants de l’alimentation cétogène, Elodie et François, du blog la cétosympa, de venir nous en parler.

Dans cette interview, ils nous révèlent:

  • Pourquoi ils se sont mis à l’alimentation cétogène?
  • Quel impact ça a eu sur leur santé?
  • En quoi ça consiste exactement (manger des tablettes de beurres ?)
  • Quelles ont été leurs principales difficultés et comment ils ont fait pour y remédier?

Bon allez, c’est parti! Le mieux, c’est de voir avec eux.  C’est eux, qui en parlent le mieux!

Interview la cétosympa

Virginie: Bonjour Elodie et  François. Bienvenus pour cette interview sur Soigne ton assiette. Je suis ravie de vous accueillir pour cette première. On s’était rencontré à Bruxelles lors d’une conférence. J’avais envie de parler d’alimentation cétogène et plutôt que de m’attaquer ce livre,  je me suis dit que vous étiez bien plus renseignés que moi sur le sujet et que vous seriez certainement plus intéressants pour nos auditeurs.

Elodie et François: Merci de nous accueillir

Virginie: Je vous laisse d’abord vous présenter.

Elodie: Bonjour j’ai 32 ans et en fait, c’est François qui s’y est mis en premier il a essayé d’abord et ensuite ça m’a convaincu.

Pourquoi démarrer une alimentation cétogène?

Virginie: ça fait longtemps que vous mangez une alimentation cétogène?

Elodie : moi, bientôt un an

François: et pour moi, ça fait un an et demi. En fait, j’ai commencé six mois avant Elodie pour des raisons assez classiques de perte de poids. Sans se voiler la face, c’est le cas pour 95% des gens qui tentent l’alimentation cétogène. Ça a très bien fonctionné sur moi. Mais surtout, j’ai eu d’autres bénéfices qui ont fait qu’Elodie a voulu essayer aussi.

Quels impacts sur la santé?

Elodie :  Moi, je n’avais pas de poids à perdre mais comme on avait vu qu’il y avait des avantages anti-inflammatoires et que moi je fais tout le temps des allergies, on s’est dit que c’était un bon moyen d’arrêter tout ça. Et aujourd’hui tout va bien: mes sinus sont dégagés, je n’ai plus aucun problème avec le pollen.

Virginie: C’est  super intéressant, j’ai publié un article il y a peu de temps sur les allergies et l’impact de l’alimentation. allergie saisonnière alimentationJe ne savais pas que l’alimentation cétogène pouvait permettre de les limiter, même si effectivement, c’est cohérent! 

François: A cette époque, en temps normal , elle aurait le nez qui coule en permanence, avec des mouchoirs dans chaque narine en guise de bouchon …lol

Elodie : Il y a deux jours j’ai juste eu une demi-heure de crises d’éternuements quand on était en train de faire de gros changements dans l’appartement avec beaucoup de poussière. Ça ne rend pas hermétique à tout non plus!

Mais l’autre bénéfice pour moi, résidait plus dans les antécédents génétiques de ma famille pour le diabète. Cette alimentation me permet de m’éloigner de ce risque.

C’est quoi au juste, l’alimentation cétogène?

Virginie: Est ce que vous pouvez, pour nos auditeurs, nous expliquer en quoi consiste alimentation cétogène?  J’ai une petite idée mais je suis persuadé que la majorité des gens s’imaginent que vous mangez des tablettes de beurre et buvez des litres d’huile d’olive …beurre huile et alimentation cetogène

Elodie : moi aussi c’est ce que j’ imaginais au début …lol

François: Tout le monde parle de gras, quand on parle d’alimentation cétogène et effectivement c’est un des principes de base…Mais avant tout,  c’est de limiter au maximum les glucides dans son alimentation. Et quand on dit les glucides, on ne parles pas seulement des sucres mais aussi tout ce qui va être céréales, légumineuses, fruits (dans l’immense majorité des cas), sauf des petites quantités de fruits rouges qui sont assez pauvres en glucides.

Il y a même certains légumes qui sont sacrément riches en glucides (par exemple le panais,  le poireau qui contient deux fois plus de glucides que des fraises, les oignons…Heureusement, comme c’est généralement en accompagnement, on n’en mange pas des quantités énormes.

Virginie: Oui, on s’en rend compte d’ailleurs, quand on les fait revenir à la poêle. Ils ont un goût caramélisé

François: Donc, ça fait partie des choses que l’on essaie d’éviter,  ce n’est pas une religion non plus…

Au quotidien, comment fait on pour manger cétogène?

Virginie: alors, comment procédez vous?  Vous pesez ce que vous mangez? 

Elodie: Au début je n’ai pas du tout pesé… J’ai juste sélectionné les aliments qui étaient les plus faibles, en glucides et puis voilà, je rajoute un peu plus de gras qu’habituellement, puisque on avait appris comme tout le monde, qu’il ne fallait pas mettre beaucoup de gras. Ensuite, je privilégie les légumes les plus faibles en glucides. J’ai essayé quand même de peser un moment, pour voir si les doses que je prenais par jour étaient correctes. J’ai donc téléchargé une application pour m’aider à calculer ce que je mangeais dans la journée. Et en fait, je rentrais toujours dans la cible (20g de glucides).

François:  C’est ça, en général, le chiffre qui tourne dans les communautés cétogènes c’est d’être en dessous des 20g. Après, si on est entre 25g et 35g, ce n’est pas non plus une atrocité….

Les études sur l’alimentation cétogène

Je précise que je n’ai pas approfondi personnellement ces études ni celles qui sont contre le cétogène et dont on ne parle pas dans cet interview.

Virginie: Avez vous creusé, pourquoi cette alimentation là, elle vous va bien?

François: en fait, je suis venu au cétogène par une voie qui était diamétralement opposée… J’étais en train de me renseigner sur le véganisme parce que c’est une idée qui me plaisait bien à l’époque, en tout cas conceptuellement. J’ai eu des problèmes avec mon poids toute ma vie. Je suis en obésité depuis tout petit …Je ne le suis plus là …

Virginie: franchement là difficile à deviner …

Perte de poids et alimentation cétogène

perte de poids et régime cétogèneFrançois: j’étais obèse dès l’âge de 7 ans et j’ai testé à peu près tous les régimes qu’on peut tester. Et,il y a un peu plus d’un an et demi, dans les régimes à ma connaissance que je n’avais pas encore testé, il y avait l’alimentation vegan. Sauf que cette fois-ci, plutôt que de faire confiance et simplement appliquer,  j’ai voulu me renseigner un petit peu.  Je suis donc allé lire des études sur le sujet pour essayer de comprendre un petit peu les mécanismes. Et c’est là que j’ai commencé à me familiariser avec le concept d’alimentation cétogène qui prônait quelque chose qui était à l ‘opposé…En fait, non, parce que techniquement,  tu peux être vegan et céto en même temps, ce n’est pas du tout impossible et ce n’est pas incompatibles. Mais surtout, les études avaient une approche différente, plus via les hormones qu’une approche quantitative en comptant les calories.

Il y avait beaucoup d’études, qui n’étaient pas des études épidémiologiques, mais des vraies études cliniques sur le sujet, avec donc un cadre qui permettait de réduire, voire d’annuler les variables de biais que l’on retrouve dans les études épidémiologiques.

Voici quelques livres à lire pour ceux que ça intéresse:  les lois de l’obésité et pourquoi on grossit.


Ce sont les 2 livres que l’on conseille pour les débutants sur notre site.

En tout cas, je n’avais jamais fondu comme ça et surtout, j’ai retrouvé une énergie que je ne connaissais pas…

Cancer et régime cétogène

Virginie:  Il y a certains bénéfices à suivre l’alimentation cétogène au niveau santé, on en a parlé tout à l’heure, notamment avec le diabète pour Elodie, les problèmes d’obésité…J’ai également vu rapidement qu’il y avait également des études sur le cancer.

Est ce que vous pouvez nous en dire plus par exemple sur les mécanismes d’actions par rapport à la santé?

François: Alors, sur le cancer spécifiquement, c’est un sujet que l’on n’a pas creusé. Tout simplement parce qu’on creuse principalement sur des sujets qui nous touchent.

Virginie: Vous êtes donc en train de me dire qu’il va falloir que je lise ce livre…C’est ça?

François et Elodie: Oui! c’est ça!!!

Virginie:  Quelles ont été pour vous les difficultés quand vous avez démarré l’alimentation cétogène?  Si des personnes étaient tentées pour démarrer,  à quelles difficultés doivent elles s’attendre?

La principale difficulté quand on démarre l’ alimentation cétogène: l’addiction au sucre

Elodie: pour moi , le plus difficile c’était une accoutumance tellement forte au sucre au début…Les premières semaines, j’avais encore envie de sucré…

Virginie: concrètement, comment as tu fait pour pour dépasser ce problème? Parce qu’ alimentation cétogène ou pas, je croise beaucoup de personnes qui me disent: “ Virginie, je suis accro au sucre, comment je peux faire pour réduire? “ (voici le lien vers l’article si ça vous intéresse)

réduire sa consommation de sucre

J’ai un atelier sur cette thématique, mais ça m’intéresse de savoir, comment en alimentation cétogène, vous êtes arrivés à surmonter ça?

François: à première vue, ça peut paraître un petit peu extrême ….Mais le sucre, c’est comme une drogue, donc ça s’arrête d’un coup comme ça… En plus, moi, j’avais commencé à arrêter le sucre quelques mois avant de me mettre au cétogène. Comme toute phase de sevrage, il y avait des périodes où on était énervé, c’est inévitable. C’est dur mais, c’est clairement pas aussi dur que ce que tu t’imagines dans ta tête avant de le faire. Vous allez avoir un blocage avec le sucre mais ne vous inquiétez pas c’est moins dur que prévu. C’est important d’avoir le schéma mental du fait, qu’on est en train de se battre contre une addiction.

Virginie: En fait, vous n’avez pas commencé en même temps : vous avez arrêté en même temps le sucre ou pas?

François: Non, en décalé, j’ai commencé à arrêter le sucre, et quand j’ai démarré la céto, Elodie a arrêté le sucre et puis elle m’a rejoint.

Virginie:  donc c’est toi le testeur François?  Si j’ai bien compris, c’est toi qui teste et Elodie s’occupe de la cuisine?

Elodie: oui c’est ça.

Des conseils en cuisine quand on démarre l’alimentation cétogène

Virginie: Si tu avais des conseils à donner pour ceux qui démarrent l’alimentation cétogène en termes de cuisine, qu’est ce que tu leur donnerais comme conseil?

Elodie: Des légumes, c’est juste trois minutes à la poêle, c’est tout simple…C’est loin être insurmontable. Il suffit de suivre les recettes et c’est super simple!

Virginie: J’invite nos auditeurs à aller voir sur votre blog, il y a de supers recettes et celle que je préfère c’est celle des petits pains ceto. Ma fille m’en a encore demandé la semaine dernière pour partir en voyage trois jours avec sa classe. Je lui en ai fait quelques-uns qu’elle a embarqués. Pour nous, comme on mange sans gluten ni produits laitiers, j’avais tout ce qu’il fallait.

Elle m’a dit de vous dire qu’elle se régale et vous remercie. En tout cas, j’invite nos auditeurs à aller voir votre site la cetosympa pour tester ces recettes. En tout cas, ce que je trouve super, c’est qu’il y a toujours une explication à propos de la recette et de ses ingrédients. J’adore parce que j’aime bien savoir, pourquoi je mange ceci ou cela et je pense que je ne suis pas la seule

François: Après, il y a deux écoles: ceux qui arrivent et qui font: “il y a plein de blabla devant la recette, moi je veux voir la recette”  ou  les gens comme toi qui sont contents d’avoir les explications. Tu ne peux pas faire plaisir à tout le monde de toute façon…On essaye de faire un site sur lequel, nous, on serait content de tomber….

Les rythmes de repas en céto

Virginie: j’ai bien envie de finir par une dernière question, est ce que vous pourriez nous expliquer, comment est ce que vous organisez vos repas? Est ce que c’est rythmé comme les repas classiques: petit déjeuner, repas du midi, repas du soir, ou est ce que vous avez des rythmes différents?  J’ai quelques indices… Mais les personnes qui nous écoutent ne savent pas forcément…

jeûne intermittent en alimentation cétogène

Elodie: Pour le petit déjeuner, en général, je prends juste un café car je n’ai pas spécialement fin le matin. Au début, j’étais un peu accro à mon petit déjeuner parce ce que j’adore ça. Mais petit à petit,  je n’en ressentais plus le besoin.

François: On pratique ce qui s’appelle le jeûne intermittent. Je pense que tu connais…

Virginie: oui, mais je ne le pratique pas, je n’ai pas encore essayé car j’ai un peu peur en fait, comme je suis un peu limite en poids. J’ai pas mal maigri sans que ce soit voulu, en fait. C’est lié à mon alimentation,  ce n’est pas volontaire . Donc,  j’attends d’être bien stabilisée pour tester. Je testerai certainement  mais pas tout de suite…

Alimentation, santé et stress: une philosophie

François:  C’est vrai qu’à l’heure actuelle, on n’a pas vraiment d’horaires de nutrition. La seule constante c’est qu’en général, on ne mange pas le matin même si le dimanche matin, on a envie de se faire plaisir.

Parce que pour la santé, il y a une autre chose qui est très très bonne aussi… C’est de ne pas être stressé. Donc, nous, on est très partisan, du fait, qu’il vaut mieux être des fois, un petit peu laxiste sur sa pratique alimentaire. On est bien conscient qu’on n’est pas en train de faire quelque chose de bien. Donc quand tu le fais, tu l’acceptes et tu te pardonnes parce qu’on est là pour vivre aussi…Surtout que les interdits entretiennent l’envie donc quand tu commences à te dire “ je ne pourrai plus jamais le faire”, c’est le meilleur moyen d’en crever d’envie!

Virginie:  je fais pareil que vous, de temps en temps … Je ne suis pas sensée manger de produits laitiers pour des raisons de santé, mais j’adore ça… Alors exceptionnellement, je me dis là, je craque, je me fais plaisir et j’apprécie… Après, je suis repartie pour une très longue période sans produit laitier et sans frustration.

François: je suis presque comme toi, je ne tolère pas très bien les produits laitiers. Mais c’est ce que je préfère manger au monde! Du coup, je le fais en conscience, et quand j’en mange en quantité, j’accepte l’idée que le lendemain je vais être couvert d’irritation…

Virginie: je partage votre philosophie. Je vous remercie à tous les deux pour ces échanges très intéressants sur l’alimentation cétogène. Je suis persuadée que nos auditeurs auront appris beaucoup et ça leur donnera certainement envie d’aller creuser le sujet ou pas, en fonction d’eux tout simplement. Car l’alimentation, c’est toujours en fonction de soi. Je rappelle rapidement que votre blog c’est la cetosympa et je vous laisse dire un petit mot dessus…

François:  si vous avez envie d’en savoir plus sur l’alimentation cétogène venez sur le site lacetosympa. On a un guide pour les débutants où on donne des idées de recettes et des propositions de lectures pour approfondir le sujet avec des références de médecins et de chercheurs.

Virginie: merci beaucoup à tous les deux. Je vous dis à bientôt, on aura peut-être l’occasion de refaire une interview en tout cas de se recroiser c’est certain.

Elodie et François: Merci avec plaisir.

Quel rapport entre alimentation cétogène et l’alimentation hypotoxique de Soigne ton assiette?

Peut être que certains d’entre vous se posent encore la question:

“Pourquoi, virginie, tu nous parles d’alimentation cétogène?”

En fait, il y a plusieurs façons de pratiquer l’alimentation cétogène: faire une alimentation cétogène végétarienne ou carnivores, avec ou sans produits laitiers. Bien sûr, je pense que toutes ne sont pas équivalentes pour la santé…

Ça vous paraît éloigné par rapport à l’alimentation hypotoxiques sans produits laitiers et sans gluten que je prône sur mon blog?

Il y a en fait des points communs, à retenir selon moi…. Lesquels?

Et bien, quand j’ai démarré l’alimentation hypotoxiques en suivant les recommandations du professeur Seignalet, j’ai largement augmentée mes proportions de lipides, dans mon alimentation donc tout ce qui est graisse et huile végétales et j’ai naturellement bien diminué tout ce qui était sucre rapide de mon alimentation. Pourquoi? Parce que, j’ai vraiment augmenté la proportion de légumes dans mon alimentation. Si  réduire la proportion de sucres dans votre quotidien, ça vous intéresse, je vous mets le lien juste là pour aller voir l’article.

Au delà de ça, je pense aussi qu’il faut savoir rester ouvert en matière de nutrition et d’alimentation. C’est pour cela que je vais certainement lire ce livre et vous en faire une chronique spécifique sur l’alimentation cétogène et le cancer.

Je pense que si il y a autant de types d’alimentation différentes c’est bien pour une raison… Nous avons chacun notre patrimoine génétique et nos problématiques santé: nous sommes tous uniques en raison de notre bagage génétique, et notre microbiote est lui aussi unique! Il est donc normal selon moi que certains aliments conviennent à certaines personnes et pas à d’autres.

Cette interview vous a plus?

Laissez moi un commentaire en dessous de la vidéo

Et n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne pour être averti, quand il y aura de nouvelles vidéos.

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    45
    Partages
  • 45
  •  
  •  
  •  

10 commentaires sur “Comment démarrer l’alimentation cétogène, sans manger des tablettes de beurre? Interview”

  1. Super article qui m’a fait découvrir l’alimentation cétogène. Merci pour les conseils qui s’adressent à ceux qui ont envie de se lancer. Pour ma part, je vais jeter un coup d’œil sur le blog la cétosympa et tester quelques recettes !

  2. On m’a récemment parlé du régime cétogène pour mon souci de prédiabète. Mais j’ai vraiment du mal à réduire certains aliments riches en glucides comme les fruits ou les légumes cités dans l’article ainsi que le pain du petit déjeuner (que je prends intégral et bio le plus possible). Même si j’ai arrêté les gâteaux industriels/viennoiseries/bonbons/confiture depuis 2015, j’ai encore envie de sucre… Et pourtant, je suis plutôt salé que sucré… Donc c’est quand même une addiction tenace je trouve !!!

    1. C’est vrai que c’est tenace comme addiction! Après chacun sa méthode pour s’en débarrasser en fonction des enjeux santé de chacun…Personnellement mes enjeux santé ne me demandent pas de supprimer totalement le sucre donc, je ne fais pas particulièrement attention aux légumes, les fruits s’est avec modération et comme je mange sans gluten, plus de pain (peut être peux tu tester la recette des petits pains céto très facile à faire). Donc, ma méthode à moi c’est de se déshabituer progressivement du sucre en réduisant les doses progressivement (mais il y a certainement des personnes qui préfèrent arrêter d’un coup).
      Généralement, cette addiction est intimement liée avec nos états émotionnels, inconsciemment, c’est relié avec un côté réconfortant…Pour les “appels de sucre” violents, tu peux respirer de l’huile essentielle de cannelle ça fonctionne bien!

  3. Je découvre grâce à toi l’alimentation cétogène. Pas sûre d’avoir très envie de me lancer mais tout se rejoint finalement : limiter les glucides, ne pas exclure le bon gras … et trouver son équilibre. Merci pour cet éclairage.

  4. Juste excellent de lire cela
    C’est un réel reconditionnement car on nous pousse à détester le gras alors que c’est lui qui est nécessaire au corps et non les glucides
    Merci pour cet article hyper complet !

    1. Merci Emmanuel ton commentaire pour ma première interview me fait vraiment chaud au coeur! Effectivement nous sommes conditionnés contre le gras depuis des décennies alors que le gras c’est la vie! Sans jeux de mots, le gras est capital pour nous neuronnes, la constitution de nos cellules de nos hormones et j’en passe!Et contrairement aux idées reçues, le gras ne fait pas grossir c’est plutôt le sucre, le coupable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.