allergie saisonnière alimentation

Allergies saisonnières : Quels aliments pour les combattre?

 

Le printemps est là. Quel bonheur! Oui mais pas pour tout le monde…Pour les allergiques, le calvaire commence…Que ce soit les graminées, les pollens, les cyprès, les boulots, le végétal vire au cauchemar!

Nez bouché, ou qui coule, yeux qui pleurent, rouges, qui grattent, Atchoum!

Et en plus la saison des allergies s’étale de février à juin pour les arbres, de mai à juillet pour les graminées et de juin à novembre pour les herbacés…Autant dire qu’il ne reste plus que décembre et janvier si vous êtes “poly-allergiques”. Et encore, on ne parle pas de si vous êtes allergiques aux animaux… Il faut dire que ça va souvent ensemble et, ce n’est pas un hasard nous allons voir pourquoi.

Qui n’est pas concerné dans sa famille?

Chez nous, papa, c’était les yeux, et la grande, c’était la toux!

C’était? Oui! C’était beaucoup plus important et gênant les années précédentes. Comment ça se fait? Les allergies c’est à vie normalement, et généralement, ça va en s’empirant et pas en s’améliorant… Alors vous vous doutez que notre alimentation n’y est pas étrangère. Je vais vous dire les aliments que l’on a mis dans notre assiette et ceux que l’on a supprimés.

Mais d’abord, comment ça marche les allergies? Pourquoi certains sont allergiques et d’autres pas? Oui c’est injuste après tout!

Le Mécanisme des allergies saisonnières

Une hyperactivité de nos défenses immunitaires qui s’emballent? Face à un allergène qui est considéré comme un agresseur dangereux, alors qu’il ne l’est pas?

C’est effectivement la description que l’on donne habituellement. Mais en fait, il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg.

Alors je pose la question suivante:

pourquoi y a t il de plus en plus de personnes allergiques?

Eh bien,  c’est là qu’intervient la notion de “maladie de civilisation”…

D’ailleurs, le professeur Seignalet spécialiste des maladies de civilisation,  a eu d’excellents résultats (+de 90%) avec son régime “ancestral” que ce soit sur les rhinites allergiques, l’asthme, les conjonctivites ou même les œdèmes de Quincke…

étincelleEn fait selon lui, l’allergène n’est que l’étincelle ou le mégot de cigarette que vous jetez dans un tas d’herbes sèches prêtes à s’enflammer à la moindre occasion.

Je vous propose donc avec l’alimentation de changer ce terrain en débroussaillant les herbes sèches très facilement inflammables et en arrosant pour faire reverdir le paysage…

Alors c’est sûr, ce n’est pas comme un anti-histaminique ou des corticoïdes que l’on prend quand la crise arrive et qui agissent quasi immédiatement. Ce que je vous propose là est une approche différente sur le long terme en préventif, de façon à ce que vos anti-histamiques soient relégués au fond de votre sac ou de votre placard Winking smile. anti histaminiques allergies

En tout cas, c’est le sort qu’a subi la boite d’Aérius chez nous Smile with tongue out.

Vous l’avez compris notre principal angle d’attaque sera de réduire au maximum l’inflammation chronique au niveau de vos muqueuses. Car en l’absence de matière inflammable, vous pouvez allumer une allumette, le feu ne prendra pas.

Or, ce terrain inflammatoire, propice à la réaction allergique, répond aux mêmes mécanismes que les maladies d’éliminations que j’ai déjà décris dans mon article sur les otites à répétitions.

Tout commence en fait, dans l’intestin grêle…Surprenant?

Et oui, sa paroi un peu mal menée (médicaments: antibiotiques, hormones…, stress, alimentation moderne: polluants, additifs alimentaires, gluten…) devient plus perméable que ce qu’elle devrait l’être. Cette hyper-perméabilité laisse passer des fragments de molécules qui ne devraient pas passer normalement dans la lymphe.

Ces fragments vont venir encrasser nos cellules qui sont incapables de les transformer car elles n’ont pas les outils pour le faire (la boite à outils étant dans l’intestinclip_image0021_thumb) .

C’est comme de la pollution qui engluerait nos cellules. Alors, nos globules blancs vont avaler ces fragments pour les détruire avec leur arsenal chimique (eau de javel + eau oxygénée). Et oui ça ne rigole pas avec les forces de l’ordre!

Oui mais voilà, à force d’utiliser leurs armes chimiques, ils vont s’autodétruire et leurs cadavres vont être transportés vers nos sous muqueuses pour être évacués. décharge toxiqueLe problème c’est qu’ils sont chargés de produits toxiques et corrosifs et que compte tenu de leur état, ils fuient provoquant des brèches et des réactions inflammatoires qui au moindre stimuli extérieur s’enflamment! Dans notre cas, le stimulus , vous l’avez compris c’est l’allergène, et il va passer dans les brèches créées par l’inflammation, provoquant une surenchère de l’inflammation!

Pour freiner les réactions inflammatoires à l’origine des réactions allergiques, la première chose à faire, va être de limiter l’entrée de molécules étrangères au travers de nos barrières naturelles.

3 leviers pour éteindre le terrain inflammatoire

Si les allergènes ne rentrent plus là où les patrouilles les attendent, il n’y aura plus de réaction disproportionnée. Pour cela, l’idéal est:

1- d’éviter d’agresser les barrières naturelles que ce soit au niveau de l’intestin, de la peau ou des muqueuses ORL.

2- de restaurer l’efficacité de ces barrières en leur fournissant des nutriments qui leur permettent de se reconstruire

3- de limiter l’encrassement cellulaire par notre alimentation et notre hygiène de vie

Pour cela, il faudra changer certaines de nos habitudes.

Ce qu’il faut éliminer

  • Arrêter le café et toute autre source de caféine (soda, …)
  • Réduire les matières grasses saturées et trans (viandes grasses, beurre…)
  • Arrêter le tabac et l’alcool
  • Eviter tous les polluants (alimentaires, cosmétiques, environnement, air, vêtements…)
  • Faire la chasse aux additifs
  • Eviter les aliments qui favorisent la perméabilité intestinale
  • Eviter le phénomène de fermentation dans le colon

Ce qu’il faut ajouter

Pour lutter contre la libération de l’histamine et l’amplification de la réaction inflammatoire, Favorisez les aliments:

Pour lutter contre la production de prostaglandines et de leucotriènes (inflammatoires):

  • favorisez les acides gras insaturés mais surtout les omégas 3
  • favorisez les antioxydants et les poly-phénols

Avec l’ensemble de ces nutriments, vous lutterez contre les effets corrosifs des globules blancs et donc contre l’amplification de l’inflammation.

Adopter une alimentation anti-allergique: Comment faire concrètement?

Pour limiter les polluants

Alors chez nous, déjà, pas de fumeur: c’est un sacré avantage! ça fait un effort de moins à faire…

Si vous êtes fumeurs, c’est le moment d’arrêter!  Sinon, on ne va pas se mentir, vous pourrez faire tous les autres efforts alimentaires, je doute que vous aillez des résultats.

On a, par contre, évincé bien restreint l’alcool, alors bien sur pas pour les enfants Open-mouthed smile mais pour nous, en tout cas au début (l’alcool facilite le passage de molécules mal digérées au travers de la barrière intestinale). Maintenant, on ne se l’interdit plus dans les moments festifs surtout si il s’agit d’un verre de vin rouge*riche en poly phénols. (à consommer avec modération, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé).

On est également plus attentif aux polluants atmosphériques que l’on a supprimé de notre environnement (parfum d’ambiance, cosmétique “chimique”, produits d’entretien agressifs…).Concrètement on aère beaucoup plus toutes les pièces( sauf si vous êtes allergiques et qu’il y en a un mimosa en fleur en face de chez vous ! ). On a troqué tous nos cosmétiques et nos produits d’entretien contre des produits naturels. Mais là, on s’éloigne de mon sujet de prédilection l’alimentation…

Pour modifier notre alimentation

Revenons à notre assiette!

thé antioxydantLe café a été remplacé progressivement par de la chicorée, du thé, des infusions, du cacao… On ne s’interdit pas non plus, maintenant que ça va, d’en boire de temps en temps, mais plus 3 par jour comme avant!  En plus, ces remplacements nous ont également permis d’augmenter nos apports en magnésium.

On essaie d’éviter le coca, le redbull, le gurozan…Mais il faut aussi penser à vérifier également la composition des boissons énergétiques: il y a souvent de la caféine et elle n’est pas la seule raison pour laquelle il vaut mieux les éviter…

En arrêtant les produits laitiers qui favorisent l’hyper-perméabilité de l’intestin, on a aussi nettement réduit nos apports en matière grasse saturée…Ajoutez à ça, on a réduit notre consommation de viande rouge au profit de la volaille et du poisson (“petit” de préférence et “bleu“). sardines-oméga 3De plus, on a remplacé le beurre par des huiles végétales (olive pour la cuisson, colza et noix pour les assaisonnements à froid) mais surtout pas de margarineSurprised smile. Tout ceci, nous a permis de rééquilibrer nos apports en omégas 3, 6 et 9  et ainsi de limiter la production des prostaglandines inflammatoires. huile d'olive

A tout ça, on a ajouté des fruits à coques (amandes, noix, noisettes). Si vous pensez être vraiment en déficit d’oméga 3, vous pouvez également faire une cure d’oméga 3 en gélule(à discuter avec votre médecin car ça ne convient pas à tout le monde selon les traitements médicaux que vous pouvez déjà avoir).

En revanche, tous ces bons acides gras doivent être protégés de l’oxydation par des antioxydants et des polyphénols (fruits et légumes, thé vert, chocolat noir…).

On a également remplacé le piment et l’hariss(trop agressifs) par des épices parfumées anti-inflammatoires (curry, dont curcuma, gingembre, cannelle) et des herbes aromatiques.

Et puis, on est aussi vigilant à notre mode de cuisson afin d’éviter de produire trop de molécules de Maillard, vous savez le bon goût caramélisé ou grillé?

Pour ça, on a limité les barbecues traditionnels. Surtout, je ne fais plus cuire mes steaks “semelles” cramés… Et progressivement, on s’est habitué à la cuisson basse température au four, il faut dire que toutes les viandes sont beaucoup plus moelleuses et tendres, c’est indescriptible: l’essayer c’est l’adopter! D’ailleurs, dans mon bonus, je vous donne ma recette des blancs de poulets fondants au sésameWinking smile, si vous voulez essayer.

Toujours pour notre intestin et la bonne santé de sa barrière, on évite au maximum:

  • les additifs des produits industriels transformés, et notamment ceux contenant de l’aspartame (produit light, sans sucre…)
  • l’aspirine, les anti-inflammatoires surtout les non stéroïdiens (ibuprofène) autant que possible
  • Sucres rapides qui favorisent la fermentation dans l’intestin et donc un déséquilibre de la flore intestinale (quand vous en mangez, on a aussi le droit de se faire plaisir…, il vaut mieux le faire en début de repas, comme ça ils ne stagnent pas dans les intestins…)
  • Le gluten (blé notamment), vous vous en doutiez certainement…Puisqu’il forme une espèce de colle qui englue et asphyxie les cellules à la surface… On mange plus de légumes secs et de riz en remplacement.

Et si, ça ne marche pas?

Avez vous essayer suffisamment longtemps? En dessous de 3 mois, pas de résultat… Et c’est un minimum, tout le monde ne réagit pas pareil…Et oui, nous sommes tous uniques!

Je sais que ces changements alimentaires sont lourds à mettre en place d’un coup.

Les changements progressifs sont plus facilement atteignables car moins brutaux. ça permet ainsi d’apprivoiser chaque changement au fur et à mesure qu’on les opère à son rythme.

Pourquoi être pressé, de toute façon quand on est allergique, c’est pour la vie donc on peut se laisser le temps de faire ces changements sur plusieurs mois voire plusieurs années.

Soyez indulgents avec vous même, c’est déjà super de vouloir reprendre sa santé en main. Chez soigne ton assiette, nous aurons mis plus de 4 ans à réaliser tous ces changements et on a encore de la marge de progrès! Et c’est ici que je partage nos avancées, nos astuces, et nos difficultés.

Sinon, il vous reste à essayer la désensibilisation, c’est efficace… mais c’est long aussi…

Morale de l’histoire:

 Se débarrasser durablement de ses allergies, c’est long mais c’est possible!

Alors pourquoi continuer à subir?

clip_image008_thumbCet article vous a plu? Partagez le autour de vous!!!

Vous connaissez quelqu’un qui “galère “ avec ses allergies chaque année?

Cet article peut l’aider à comprendre pourquoi clip_image0041_thumb, envoyez lui!

Sources: L’alimentation ou la 3eme médecine Pr Jean Seignalet/ L’immuno-nutrition Docteur Jean Paul CurtayRéduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet Jean Marie Magnien/Changez d’alimentation Pr Henri Joyeux

L'alimentation ou la troisième médecineRéduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

 

Illustrations:  allergies saisonnières créé par tirachard –deisgned by www.freepik.com by Freepick licence creative commons /  anti histaminiques  designed by www.freepik.com licence creative commons/   décharge toxique designed by Neu Packly by pixabay.com licence creative commons / étincelle designed by NunoSantos by pixabay.com licence creative commons/ thé by Myriams photos by pixabay.com licence creative commons / sardines oméga 3 designed by Dana Tentis by pixabay.com licence creative commons/ huile d’olive by designed by Openclipart-vectors by pixabay.com licence creative commons /

 

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    87
    Partages
  • 87
  •  
  •  
  •  

4 commentaires sur “Allergies saisonnières : Quels aliments pour les combattre?”

  1. Très intéressant cet article bien documenté Virginie. Certains changements peuvent mettre du temps c’est bien que tu précises que vous l’avez fait sur 4 ans à la fin, sinon on a de quoi paniquer (un peu)!
    PS : Pour moi les allergies se cantonnent au mois de juin uniquement, et l’homeopathie me supprime tous mes symptomes si je la démarre à temps (ou alors je suis embétée quelques jours si je la démarre que début juin !)
    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.