éveiller le goût des enfants

Apprendre à manger sain aux enfants: mon meilleur conseil

Cet article participe à l’événement “Les meilleurs livres ou conseils pour accompagner les enfants »  organisé par Stéphanie du blog www.apprendre-chaque-jour.fr . J’apprécie beaucoup ce blog, et mon article préféré est celui-ci. »

Voici mon meilleur conseil pour accompagner mes enfants à manger sain ou plutôt pour les aider à soigner leur assietteWinking smile.

J’entends souvent: “tes filles, à toi, elles mangent de tout, elles ne sont pas difficiles”.

Et bien, je pense que ce n’est pas un hasard en tout cas, j’ose l’espérer Winking smile.

Pour arriver à ce résultat, je ne les ai pas attachées à la chaise et forcées à manger des légumes. Je ne les ai pas non plus affamées Surprised smile.

En fait, on a joué!

Vous connaissez le dicton:

“On ne joue pas avec la nourriture”?

Oui! Alors oubliez le! Il y a déjà beaucoup trop de contraintes à table:

  • se tenir correctement
  • manger proprement
  • manger la bouche fermée
  • ne pas parler en mangeant!
  • rester en place (assis sur une chaise!  Alors que ces petites jambes et ces petits pieds n’ont qu’une envie bouger et sauter! ) Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai 2 véritables petits vers qui se tortillent sur leur chaise à table…

Ce n’est pas étonnant que manger soit devenu une contrainte pour les enfants…

Faites une expérience et dites “à table” ou “le dîner est servi!” et observez leur réaction…

Chez vous, c’est plutôt:

  • “pfff”….
  • “attends,  je finis”…
  • “ouais…j’arrive”

ou

“Hum! je meurs de faim!” ?

Les jours de frites et de pâtes ne comptent pas Winking smile…On est bien d’accord!

Les miennes aussi adorent le ketchup et les pâtesSick smile

Mais, elles adorent aussi les carottes, les bettes en sauce tomate, les brocolis et j’en passe…Oui,oui, elles aiment les brocolis… et même la soupe d’orties!

Pour arriver à ce résultat, et leur apprendre à manger sain, on les a encouragées à développer leur “palais”, un peu comme des oenologues pour le vin mais, sans alcool vous vous en doutez ! apprendre à manger sain grace à la dégustation

Même, si des fois, ça nous aurait simplifié la vie pour les mettre à la sieste Laughing out loud

 

Donc pour développer leur palais, on a utilisé de petits jeux autour de leurs assiettes!

Comment apprendre à manger sain par le jeu ?

Premier jeu

pour aider les enfants à développer leurs papilles:

Connaissez vous la dictée des fromages?

Quand j’étais petite, ma maman avait trouvé cette idée géniale chez des amis et nous la faite expérimenter à la maison. C’est grâce à ce jeu que j’ai bien voulu goûter des fromages forts pas du tout appétissants pour moi à l’époque! Or si petite, j’ai bien voulu goûter des moisissures et ma soeur du “fromage qui sent des pieds”, vos enfants n’auront plus peur de goûter vos légumes!Dictée des fromages

Première phase du jeu:

Le principe est très simple, vous prenez le plateau de fromages, vous faites goûter un tout petit bout à chaque enfant en leur nommant et en leur expliquant avec des mots simples adaptés à leurs âges, si: le fromage est de vache, de brebis, de chèvre, avec des moisissures, dur, mou ou coulant…

Ainsi, l’enfant apprend à prêter attention à ses goûts et apprend à les décrire.

Deuxième phase du jeu:apprendre à manger sain en jouant

C’est celle que les enfants préfèrent! Vous leurs bandez les yeux ainsi qu’aux autres adultes à table si il y en a… Et vous proposez à chacun des petits morceaux de fromages déjà goûtés précédemment…  L’idéal, au début, est de ne pas dépasser 3 fromages différents. Que le meilleur gagne!

Je vous garantie que la concentration sur les saveurs sera à son maximum et il réutilisera naturellement cette capacité petit à petit sur tout ce qu’il mange par la suite!

Ainsi, sa réaction quand il goûtera quelque chose de nouveau ne se cantonnera pas aux “j’aime pas, Beurk, c’est pas bon”.

D’ailleurs, je vous encourage à l’aider à définir ce qu’il n’aime pas car en réalité, c’est souvent la peur de la nouveauté, le côté déroutant d’un nouvel aliment: sa saveur, bien souvent sa texture provoquent cette réaction de rejet et ce, souvent, bien avant que l’enfant ne l’ai vraiment encore bien goûté.

Ainsi, si goûter devient un jeu, vous éliminez l’appréhension liée à la nouveauté voire même vous mettez l’enfant en position d’acteur, de super héros, de celui qui découvre!

Vous allez me dire:

“Avec du fromage ?!

Mais Virginie, tu nous répètes dans chacun de tes articles que les produits laitiers, c’est à éliminer de notre alimentation car ce n’est pas bon pour la santé…”

C’est vrai, mais c’est vrai aussi, que c’est avec ça qu’on a démarré chez nous à l’époque où on mangeait encore du fromage…Du coup, pour la petite dernière, qui est arrivée après ”l’aire fromage”, on a fait ce petit jeu, bien moins souvent…

Mais surtout, uniquement avec des fromages de chèvre et de brebis pour limiter l’impact santé au maximum et en dehors de tout épisode infectieux ou ORL bien sur.

Ça a rajouté un côté exceptionnel et festif!

Et puis, il faut savoir aussi ne pas être trop rigide pour ne pas créer de frustrations contre productives pour le futur! D’ailleurs, ce n’est pas parce que Mc Do, c’est de la malbouffe, qu’elles n’y sont jamais allées.

Là aussi, il faut savoir de temps en temps lâcher du lest, même si on y va à contre cœur! Et puis, on ne peut apprendre à manger sain, à mon sens, sans se confronter de temps en temps à la malbouffe, car cela permet aussi aux enfants de se rendre compte de l’impact sur leur corps, leur forme, leur état… par eux même (avec votre aide Winking smile ,sous forme de questions ouvertes)…

Dictée de cruditésEt puis, vous vous doutez que l’on s’est adapté… En fait, on a décliné la dictée des fromages en “dictée des crudités à l’apéritif” ou même en “dictée du dessert” avec des fruits ou même des mélanges de fruits secs…Ça fonctionne très bien et les enfants adorent aussi!

Deuxième jeu

pour aider les enfants à développer leur palais:

Le jeu des ingrédients cachés…ou de l’ingrédient mystère!

ingrédient mystère

Rien de plus simple. Chacun à son tour, donne le nom d’un ingrédient qu’il pense avoir reconnu dans le plat que vous servez.

Une autre variante consiste à ajouter, un ingrédient mystère, à un plat que vous avez l’habitude de faire …

J’adore jouer avec les épices: un peu de curry dans la béchamel du gratin de choux fleur par exemple… Vous pouvez mettre trois épices en pot sur la table à la disposition des enfants pour qu’ils les sentent et les goûtent avant de leur faire goûter le plat.

Ainsi vous les incitez vraiment à être acteur et à goûter le plat, pas pour le manger mais pour rechercher un ingrédient différent. Et ça fait toute la différence, car ils passent au delà de leurs appréhensions pour analyser leurs sensation gustatives et y mettre des mots dessus!

Au lieu d’essayer des les berner, à masquer un légume qu’ils n’aiment pas avec d’autres ingrédients, vous inversez la donne car il ne va plus rechercher le goût qu’il n’aime pas, il va explorer les autres saveurs que lui offrent le plat: Vous aurez fait diversion!

Et si, il n’aime pas?

Ce n’est pas grave!

Ne reniez surtout pas son ressenti: accueillir et accepter!

Encouragez le à définir ce qu’il n’aime pas: c’est mou, gluant; ça pique, c’est fade, c’est amer, c’est acide comme le citron, ou le vinaigre….

Faites lui remarquer que, la grimace que vous faites, est différente quand vous mangez quelque chose d’acide ou quelque chose d’amer: ça amuse beaucoup les enfants et ça aide à dédramatiser!

Vous pouvez lui proposer d’assaisonner lui même à son goût avec un peu plus d’huile d’olive, un jus de citron, quelques graines. Et là, ce n’est plus votre plat mais SA création! Et parfois, ça change tout! Et surtout vous lui apprenez à manger sain enfin je veux dire à assaisonner “sain”: c’est mieux que du ketchup ou de la mayo comme réflexe!

Dans tous les cas, ne faites jamais d’un repas, un enjeu ou un rapport de force avec votre enfant…Il mangera mieux au prochain repas. Apprendre à nos enfants à manger sain et à soigner leur assiette ne peut se faire que dans le cadre de repas sereins. Pour cela, je vous invite à lire en complément: cet article!

Le principal s’est d’avoir goûté et surmonté le dégoût pour commencer à éveiller son palais pour l’accompagner dans l’apprentissage d’une alimentation saine.

Accompagnez vos enfants dans l’aventure de la découverte du goût!

Le Trésor?  

C’est de supers habitudes alimentaires pour la vie!

Cet article vous a plu?  Ou pas?   

Partagez avec nous dans les commentaires, vos difficultés ou vos astuces pour accompagner vos enfants dans la prise de supers habitudes alimentaires

EmailSi vous avez aimé cet article, cliquez sur Partager l’article !

 

Illustration: apprendre à manger sain aux enfants designed by freepick.com licence creative commons  / apprendre à manger sain avec la dégustation designed by Ben KERCKx by pixabay.com licence creative commons / Dictée des fromages  by congerdesign by pixabay.com licence creative commons / apprendre à manger sain en jouant designed by freepick.com licence creative commons / Dictée de crudités designed by Aline Ponce by pixabay.com licence creative commons / ingrédient mystère designed by Mohamed Hassan by pixabay.com licence creative commons

 

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    45
    Partages
  • 45
  •  
  •  

2 commentaires sur “Apprendre à manger sain aux enfants: mon meilleur conseil”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.