excès alimentaire

6 astuces pour gérer les excès alimentaires

Les repas en famille, ou entre amis tellement de bons moments partagés et de quantités de nourriture aussiWinking smile!

Ces repas ne sont généralement pas adaptés à votre santé ou simplement à vos habitudes alimentaires, mais peu importe, il faut savoir aussi profiter de ces moments là et s’autoriser ce que certains appellent de “petits écarts”!

Ce qui me dérange quand on parle d’”écart”, c’est la culpabilité sous-jacente…Et le risque c’est bien ça… Alors on s’assume et on arrête de culpabiliser.

Le clef est là: ASSUMER!

Quoi? Vous pensiez peut être que j’allais vous publier un menu type festif qui soigne votre assiette?

Profitez de ces moments conviviaux avec plaisir, c’est bon pour le moral!

Ne vous inquiétez pas, il vaut mieux prendre soin de son assiette 360 jours par an. Et puis, ces petites entractes ponctuelles vous permettent de tenir sur la durée.

Alors concrètement, voilà comment on gère tout ça chez moi.

excès alimentaireChez nous, comme dans plusieurs familles recomposées, les repas se multiplient pour notre plus grand bonheur et celui des enfants. Le revers de la médaille, c’est le marathon de repas qui en découle Winking smile.

Donc comme pour tout marathon, on se prépare un peu avant, et surtout, on récupère après…

1-La veille, ce sera repas léger…

On fait le plein de vert, on se met au vert!

2-Le petit déjeuner sera “solide”

petit déjeuner copieuxAvant le grand repas de midi, on va veiller à bien déjeuner, c’est à dire que l’on évite le sucre et on favorise un œuf à la coque, un avocat, un fruit…

 

 

ça vous parait bizarre de bien manger avant un gros repas?

C’est tactique!

Les gros repas commencent toujours avec un apéro et des toasts, et on se met réellement à table vers 14h, autant vous dire que vous avez faim pour l’apéro…D’autant plus, si vous avez commencez la journée par un petit dèj sucré…Le cercle vicieux, “insuline – appel de sucre” démarre et vous arrivez à l’apéro avec une faim de loup…(pour comprendre ce mécanisme et comment l’éviter au mieux, je vous laisse lire mon article sur comment réduire sa consommation de sucre.)

Or comme j’évite le gluten, c’est un bon moyen pour moi d’éviter de me jeter sur les toasts. Si j’en ai envie, j’en mangerai 1 ou 2 mais ce n’est pas mon estomac qui prendra le pas sur mes enviesWinking smile.

Pour les repas du soir, il vous suffit de faire un goûter salé ou à base de fruits…

3-Faites vous plaisir!

repas de fêtesOn y est LE REPAS…

Manger ce qui vous plait Winking smile !

Mais n’oubliez pas d’alterner verre d’eau et verre de vin ou d’alcool, ça vous évitera une déshydratation. En revanche, ça ne gomme pas les effets néfastes de l’alcool qu’il faut consommer avec modération.

4-Brûlez

marcher pour brûlerUne petite marche digestive ou pour les plus courageux une petite séance de sport soft. Pourquoi pas un peu de gainage? On est resté affalé à table ou sur le canap’ un certain temps, ça ne nous fera pas de mal!

Cette petite activité physique soulagera votre foie en brûlant une partie des glucides circulants, que le foie aurait dû transformer pour les stocker sous forme de glycogène ou de graisses afin de réguler votre glycémie.

5- Le repas suivant sera léger voire sauté!

temps de repos digestifLoin de moi l’idée de vous inciter à sauter régulièrement des repas pour compenser votre mauvaise conscience. Rien à voir ici!Devil

En sortant de table à 17h ou 18h, on n’a généralement pas très faim à 20h. Je propose des fruits ou une soupe de légumes à mes enfants mais généralement, on se fait juste une infusion. Pour Loïs, verveine, pour nous au thym, et la petite? Elle s’est endormie!

Ainsi on met au repos un système digestif très sollicité ces dernières heures pour digérer tout ce qu’on a ingurgité…Lui aussi, à besoin d’un peu de repos… L’idéal est de lui offrir une période de repos de 12h… Pas toujours simple pendant ce marathon! Un minimum de 5h est plus que souhaitable en tout cas!

6-Une cure détox ?

Autant vous dire, que ce sera une première cette année, j’ai commencé à creuser le sujet à travers des lectures sur le jeûne, la mono-diète etc… Mais pour tout vous dire, ça m’a parut un peu extrême pour nous…En tout cas, pour débuter!

Alors, on va tester sur quelques repas la dissociation alimentaire.

C’est une technique utilisée par des naturopathes pour aider le corps à se détoxifier plus facilement ou pour préparer une période de jeûne. Nous reprendront ensuite notre alimentation habituelle qui se veut déjà hypotoxique. Le but n’est pas d‘en faire une habitude alimentaire dans la durée, mais juste de permettre au système digestif de prendre un peu de vacances de temps en temps.équilibre intestinal

Qu’est ce que la dissociation alimentaire?

Vous le savez peut être déjà, notre corps met un certain temps à digérer nos repas…Et si vous avez été attentifs, vous avez déjà certainement remarqué que selon le contenu de votre assiette, vous mettez plus ou moins longtemps à digérer: en fait de 4h à 12h voire plus….

Entre 4h et 12h, l’impact sur notre organisme n’est pas le même en terme d’énergie dépensée, de fermentation, d’inflammation etc…

Ceci est dû au fait que chaque famille de macronutriment (glucides, protéines, lipides) nécessite des conditions différentes pour être digérées. Une entrecôte restera par exemple 5 heures dans l’estomac, quand une portion de riz ou de pâtes n’y restera que de peu de temps.

Bref l’idée est de chercher à optimiser tout ça.

Pour celà, on va éviter de coupler protéines et glucides au cours du même repas par ce que le temps de digestion n’est pas le même et les conditions de pH nécessaires sont opposées. L’entrecôte aura besoin d’un pH très acide, alors que les pâtes auront besoin d’un pH à l’opposé basique… (pour comprendre  le fonctionnement de votre équilibre acido-basique allez voir cet article).

Autant vous dire, que demander au corps de faire les deux choses à la fois, prend du temps et surtout beaucoup d’énergie, pour un résultat très insatisfaisant: des molécules résiduelles trop grosses pour être utilisées par le corps et à l’origine de putréfaction et d’inflammation.

En pratique, 7 principes à respecter:Illustration of document icon

  1. Les glucides (sucres, amidon) ne seront jamais associés aux protéines (viandes, poissons): Associez les glucides aux légumes.
  2. Les protéines en revanche peuvent être associées à des légumes sans problème.
  3. Vous veillerez à respecter 4h minimum entre un repas contenant des protéines et un constitué de glucides.
  4. Mais à ces repas, pas de produits sucrés donc pas de dessert. L’idéal est de conserver les douceurs et le sucré pour le goûter.
  5. Dans la même logique, les fruits se transforment de préférence en petit encas à déguster au cours de la journée mais loin des repas.
  6. Pas de produits laitiers
  7. Favorisez le “feu de l’estomac”: ne terminez pas le repas par de la glace mais plutôt une infusion ou une boisson chaude. Et si votre système digestif vous le permet, ajoutez des épices et des aromates.

Concrètement

Un pot au feu sans pomme de terre, sera parfait!

En revanche, on boudera pendant quelques jours, les plats de viandes en sauce habituellement accompagnés de pomme de terre, de riz ou de pâtes. Donc pas de chili con carne, ni de cassoulet, vous allez me dire avec tout ce qu’on vient de manger, on n’a pas trop envie de ça. Vous voyez même votre cerveau se détourne de tous ces plats!

Par contre, un poisson en papillote avec sa fondue de poireau passera beaucoup plus facilement!

Faites la place aux soupes, potages…

jus de légume détoxVous avez un extracteur de jus?

Faites vous des jus de légumes en entrée, re-minéralisant et plein de vitamines!

Ne vous sentez donc pas obliger de terminer ce qui vous reste des repas gargantuesques ou alors, si comme moi vous ne supportez pas le gaspillage alimentaire, veillez à y appliquer ces principes pour que ce soit plus léger.

  • Ce qui reste de votre volaille se mariera très bien avec une salade verte ou une soupe.

salade de saumonIdem pour le saumon fumé délicieux avec une salade de roquette et de fenouil.

  • Il vous reste des pommes de terre ou du riz?

Aucun problème, sur des repas différents, associez les à des légumes et uniquement des légumes. (Produits laitiers et fromages interdits: ce sont des protéines difficiles à digérer).

Par exemple, associez les à une ratatouille ou une salade verte avec des noix ou des graines ou une fondue de poireau pour lui donner du corps et en faire un risotto…

N’oubliez pas de rehausser tous vos plats d’épices et d’aromates aux vertus sous estimées (gustatives, digestives, anti-inflammatoires…) !

Laissez votre créativité s’exprimer et partagez vos idées avec nous dans les commentaires! Email

Souces: Le miracle du jeune de Pierre Lefebvre Anne-Claire Meret/ Le charme discret de l’intestion, tout sur un organe mal aimé de Giulia Enders

Illustrations: Gourmandise by pexels by pixabay.com licence creative commons/excès alimentaire by johnhain by pixabay.com licence creative commons/ petit dejeuner copieux by Moira1st by pixabay.com licence creative commons/ repas de fêtes by stef54 by pixabay.com licence creative commons/ marcher pour brûler by Fotorech by pixabay.com licence creative commons/temps de repos digestif by freephotos by pixabay.com licence creative commons/équilibre intestinal by silviarita by pixabay.com licence creative commons/ 7 principes designed by rawpixel.com by freepik.com jus de légumes détox by milivanily by pixabay.com licence creative commons/ salade de saumon by jungyeon by pixabay.com licence creative commons
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    56
    Partages
  • 56
  •  
  •  

2 commentaires sur “6 astuces pour gérer les excès alimentaires”

  1. Bonjour Virginie
    Merci pour cet article qui arrivé au bon moment.
    Le moment des fêtes bien sûr lol
    Je tiens un blog sur le régime et particulièrement le jeûne intermittent pour perdre du poids
    J’ai vu que tu avais abordé la détox succinctement et que tu avais commencé à lire des choses sur le jeûne.
    Je me suis fais cette année un petit programme pour pouvoir encaisser tous ces repas de fêtes qui dure pendant la semaine du 25 au 31. j’ai même fait 3 vidéos sur mon Instagram pour raconter tout ça.
    Je veux te remercier car je ne savais pas que différents aliments demandaient différents pH pour la digestion.Je suis content d’avoir appris ceci en lisant ton article.
    Ma question est la suivante pourquoi n’as-tu pas développer un peu plus la question du jeûne ?

    1. Bonjour Gabriel
      Merci pour ton commentaire
      j’irai jeté un oeil à ton blog…
      Je n’ai pas souhaité abordé encore le jeune intermittent tout simplement parce que ce n’était pas mon sujet principal mais je le ferai prochainement certainement.
      Et puis je tiens pour chacun des sujets que je traite prendre le temps de croiser les infos de plusieurs auteurs et voire même de tester auparavant.
      je garde tes coordonnées pour échanger dans le futur
      très bonne année à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.