regime hypotoxique seignalet

Régime hypotoxique: LE seul conseil que ceux qui démarrent, veulent entendre

Savez vous pourquoi seules certaines personnes arrivent à manger durablement sans gluten et sans lait et pas les autres? Et bien, ça tient à 1 conseil que vous n’entendrez jamais dans ce milieu!

Vous avez décidé pour votre santé de passer au régime hypotoxique ou à l’alimentation Seignalet.

Pour démarrer, votre premier challenge:

Supprimer les produits laitiers et le gluten (ou plutôt toutes les céréales “modernes”).

Et ce n’est que la première étape…puisqu’il faudra ensuite vous attaquer à la cuisson! Mais on en est pas encore là…

La première marche… d’abord la première marche…Au risque de faire une grosse chute!

Mais revenons à cette résolution que vous avez prise pour votre santé, il y a quelques jours, quelques semaine ou quelques mois : supprimer le gluten et les produits laitiers…

Les résolutions du nouvel an…tout un programme!

Vous souhaitez un résumé de l’article car vous n’avez que 5 min devant vous? Cliquez en dessous pour voir la vidéo!

Une nouvelle année s’ouvre devant vous et, pris par la positive attitude des fêtes, vous avez le sentiment que vous avez le pouvoir de changer les choses.

Vous avez bien raison!

Même si en réalité, les bonnes résolutions peuvent être prises tout au long de l’année.

Mais il est vrai que le nouvel an est un moment propice pour cela en raison du plein d’énergie que vous avez fait pendant les fêtes.

Et oui, les réunions avec votre familles ou avec vos amis, sont propices aux échanges de points de vues, d’idées…C’est souvent l’occasion de faire aussi un point sur l’année qui s’est écoulée.

De toutes ces réflexions enrichissantes ont découlé des envies de changements.

Bonne nouvelle: La volonté de devenir meilleur fait partie de la nature humaine!

Et la force du début d’année vient aussi du fait, que l’on partage avec les autres ses nouvelles résolutions et que nous sommes plusieurs à en prendre au même moment. Ce côté collectif, ce sentiment d’appartenance vont nous porter, du moins pour le démarrage.

C’est l’occasion, si vous le pouvez, d’embarquer votre entourage avec vous, car ce sera un avantage non négligeable!

Enfin, certains se disent:

“Ouais…Chez moi, c’est pas le cas!

Chez moi, c’est plutôt le style “démotivateur”…”

Vous voyez ce que je veux dire?

“De toute façon, tu tiendras pas…

Tu as tenu combien de temps la dernière fois que tu as essayé de faire un régime?”

AARRRR!

Ça vous énerve? Vous êtes furax?

Tant mieux! Ça aussi, ça va vous aider!

Vous n’allez pas leur faire se plaisir de leur donner raison, quand même?

Mais bon, dans un cas comme dans l’autre, que vous soyez soutenu ou au contraire enfoncé par votre entourage, soyons honnête avec nous même, c’est indubitable:

Les bonnes volontés de janvier s’étiolent généralement au fur et à mesure des difficultés rencontrées.

Les premiers jours ça va…Vous ne savez pas trop par quel bout prendre cette nouvelle alimentation sans gluten et sans lait. Mais les témoignages de réussite du régime hypotoxique que vous avez lu avant de prendre votre décision vous portent. (en voici un sur la fibromyalgie et un autre sur les otites à répétition si vous voulez)

Mais au fil des jours, en allant à la pêche aux infos sur le sans gluten et le sans lait, en approfondissant vos recherches et vos lectures, vous êtes tombé(e)s sur:

  • des articles
  • ou des groupes facebook avec des avis négatifs
  • ou des personnes qui relatent leur difficultés
  • ou d’autres au contraire qui ne tolèrent aucun écart.

Vos efforts vous semblent être une goutte d’eau dans l’océan, vous vous sentez comme une fourmi au pied du Mont Blanc. Il vous reste tant de choses encore à changer…

A quoi bon? Si c’est pour ne pas avoir de résultats de suite?

L’abandon est là, il vous guette.

Mais alors, que se passe t il?

Les principales raisons de vos échecs avec le sans gluten et le sans lait

J’en ai recensé 3 mais si vous cherchez, vous en trouverez certainement beaucoup d’autres.

Raison n°1 d’abandon:

L’objectif fixé est très, voire trop ambitieux et vous demande trop de changements dans vos habitudes.

C’est trop brutal!

C’est souvent le cas pour les changements d’habitudes alimentaires en tout genre.

En plus, le régime hypotoxique est quand même bien classé dans la catégorie: perte de repères culinaires

Raison n°2:

Vous êtes seul dans votre foyer à être concerné par cette alimentation sans gluten et sans lait car vous êtes visiblement le seul en avoir besoin (quoique ça se discute…), et vous finissez par vous sentir isolé voire même persécuté par votre entourage.

Il vous semble que non seulement personne ne vous aide et en plus,que certains prennent un malin plaisir:

  • à vous tenter en mettant le pain sur la table
  • ou à vous mettre des bâtons dans les roues en se permettant de dire que ce que vous avez fait à manger n’est pas comme d’habitude…

C’est peut être fait sciemment pour certaines personnes qui ont échoué elles aussi dans la poursuite de leur propre résolution. C’est possible….

Mais croyez moi! On est vite atteint du syndrome de persécution quand on est seul face à son objectif! Ou devrai-je dire face à ses frustrations et son assiette!

Qui ne l’a pas déjà vécu?

Vous décidez de vous mettre au régime et au bout de quelques jours ou quelques semaines de double menu, vous avez le sentiment que votre conjoint voire même vos enfants vous narguent avec du chocolat ou le dessert…

En plus, il y en a partout, il suffit d’ouvrir le placard, le frigo, d’aller au supermarché ou à la boulangerie pour rencontrer des produits contenant du gluten et des produits laitiers…

Sans parler des pubs à la télé…

Et le coup de grâce final, la sortie entre amis… et comme si ce n’était pas suffisamment, il y a encore au moins une raison d’échec très courante!

Raison n°3:

Un premier écart de votre ligne de conduite, puis 2 puis 3  et c’est la fin de votre bonne résolution.

A quoi bon continuer? C’est ce que vous vous dîtes… Et pourtant! Bien que le professeur Seignalet recommande une application stricte de ses recommandations alimentaires pour arriver à mettre en sommeil les maladies qu’il appelle de civilisation, je ne suis pas d’accord avec lui sur le fait que ça ne sert à rien de suivre partiellement ses recommandations.

Pourquoi? 

Une des raison (pour faire rapide), c’est qu’il vaut mieux faire un peu que rien du tout, selon moi! Car c’est une commencement, c’est un premier pas sur le chemin du changement.

Et puis, pendant ce temps, vous réduisez la quantité de molécules indésirables qui est absorbées par votre corps tous les jours.

Alors certes, il ne vous faudra pas vous attendre à des changements spectaculaires sur votre état de santé de suite…Ce n’est pas comme prendre un Doliprane pour faire taire votre mal de tête 2h.

Vous travaillez sur votre terrain qui a été “pollué” ou “encrassé” pendant des années. Ça ne va pas se faire en 2 jours. C’est un peu comme les terres agricoles avec les 3 ans dits de “conversion”  quand on décide de les passer en bio.

Mais bon, tout ça vous le saviez, non?

Peut être que vous l’aviez juste perdu de vue…

Vous voulez en savoir plus sur le régime hypotoxique?

J’ai écrit cet article chronique du livre l’alimentation ou la troisième médecine pour un autre blog. Il résume les grands principes et mécanismes de l’alimentation Seignalet.

Pour vous aider intégrer pourquoi c’est important d’arrêter les céréales modernes et les produits laitiers voici 2 petites vidéos à visionner :

On vient de 3 voir 3 causes. Mais voici maitenant, LA principale raison d’abandon pour l’alimentation sans gluten et sans lait.

LA raison principale de votre échec

C’est vous!

abandon régime hypotoxique

Et oui, que faites vous habituellement quand vous ne tenez pas la ligne de conduite que vous vous êtes fixés?

Vous vous dévalorisez et c’est le début de la fin ou plutôt le début d’un cercle vicieux qui s’installe.

Certes vous êtes responsable de vos actes. Mais à quoi ça sert de se dévaloriser si ce n’est pour continuer à s’enfoncer et à enterrer toute chance d’aller au bout de vos objectifs?

C’est pourtant bien connu la réussite est souvent semée d’embûche. Il y a des accidents de parcours.

Si vous avez réussi à arrêter de fumer, c’était peut être au bout de votre 3ème ou énième coup d’essai…Si il existait une recette miracle applicable à tous les fumeurs avec 100% de réussite, ça se saurait, non?

Alors pourquoi ce serait différent pour toutes les autres résolutions et en particulier pour l’alimentation hypotoxique?

Déjà, être conscient de la principale raison de ses échecs, c’est un premier pas. C’est en effet toujours plus simple de combattre un mal visible qu’un mal invisible.

Et là, vous devez vous dire, oui c’est pas faux, ce qu’elle dit mais on s’y prend comment maintenant pour y remédier?

Ma meilleure astuce pour réussir la suppression des produits laitiers et du gluten

alimentation Seignalet conseil

Je pourrais vous conseiller plusieurs dizaines de choses mais sans ça, vous ne pourriez pas tenir sur la durée:

Accordez vous un peu de clémence et de bienveillance!

Ça changera pour une fois! ! Et si au lieu de vous fixer des objectifs vous changiez vos habitudes ?

Au lieu de focaliser sur vos manquements, essayez de vous focaliser sur vos réussites, et arrêtez de vous comparer aux autres! Les autres, c’est bien au début pour l’élan collectif mais je ne sais pas si vous avez remarqué? On a plutôt tendance à se comparer à quelqu’un qui parait mieux que nous, or c’est le meilleur moyen pour se dévaloriser.

On croit que ça motive mais en fait, c’est l’inverse, on se dévalorise et on se démotive !
D’ailleurs, vous voyez la réussite et le résultat aujourd’hui!

Mais étiez-vous là quand cette personne a démarré ? Savez-vous combien d’écarts, elle a fait au départ ?

Sa force ?

C’est d’avoir persévéré…

Comment persévérer dans le sans gluten et sans lait?

Car il ne s’agit pas non plus de dire:

je le fais à moitié quand ça m’arrange et ce sera très bien…

Le but, ce n’est pas de revoir nos objectifs à la baisse… (quoique selon les personnes, ça pourrait se discuter)

Et si vous faisiez le point à la semaine, vous verrez que de semaines en semaines vos écarts seront moins fréquents et que vos habitudes s’ancrent petit à petit dans la durée.  L’idée, c’est plutôt de développer votre autodiscipline (je n’aime pas trop ce mot qui a une consonance rigide) donc si vous avez un mot pour le remplacer, je suis preneuse (hop en commentaire !). Si, vous voulez aller plus loin, sur comment développer votre autodiscipline, je vous invite à lire cet article sur les 5 piliers de l’autodiscipline du blog devenir Meilleur.

régime hypotoxique pas à pas

Quand il s’agit de changements profonds et radicaux vous pouvez découper votre objectif en vous fixant des étapes ou des objectifs intermédiaires qui vous paraîtront plus atteignables et vous permettront de réaliser que vous progressez bien dans la globalité. On peut apparenter ça à la méthode des petits pas.  Votre progression sera concrète et visible pour vous. Vous serez naturellement focus sur le positif et bien plus bienveillant avec vous-même.

N’oubliez pas non plus que ceux qui réussissent sont ceux qui savent apprendre en toute circonstance

Une défaillance, un manquement à votre ligne de conduite?  Que pouvez vous en tirer pour le futur?

Juste que vous êtes nul et que vous n’y arriverez jamais?

Ou votre prise de recul, va vous permettre d’analyser pourquoi c’est arrivé, et comment y remédier la prochaine fois ?

Et puis RE-LA-TI-VI-SEZ… Est ce vraiment dramatique? Ou juste un petit dérapage contrôlé ?

Alors, je vous rassure, naturellement, notre éducation va nous pousser à culpabiliser dans un premier temps et à se dévaloriser, mais VOUS avez la possibilité de modifier tout ça.

En tout cas, c’est comme ça que moi que j’ai réussi à changer d’alimentation durablement. C’est comme ça que j’ai réussi à supprimer les produits laitiers, le gluten puis à suivre l’alimentation hypotoxique du professeur Seignalet. Voici comment j’y suis prise:

Le démarrage du régime hypotoxique, chez Soigne ton assiette:

petit déjeuner sans gluten et sans lait

En ce qui nous concerne, grâce à cette bienveillance, depuis 5 ans, on a grandement amélioré notre alimentation et on l’a fait petit à petit.

  • D’abord, réduire les produits laitiers puis les arrêter
  • Augmenter notre consommation de fruits et légumes et réduire notre consommation de produits à base de céréales.
  • Réduire notre consommation de produits sucrés et transformés et revoir nos petits déjeuners (cliquez ici pour voir mon petit déjeuner hypotoxique)
  • Supprimer le gluten de notre alimentation
  • Favoriser le cru et les cuissons douces.

C’est sûr que si on s’était dit un 1er janvier:

“On arrête, les produits transformés, les céréales, les produits sucrés, les produits laitiers. On va manger cru et bio maintenant.”

On n’y serait jamais arrivé!

Et puis, quand on fait un “écart”, ce n’est pas dramatique (même si pour moi c’est mal de tête le lendemain 2 fois sur 3)… Nos filles ont bien droit aux bonbons à volonté le samedi… Oui! Oui!

Au contraire, on mesure le chemin parcouru et le bien que l’on fait à notre corps en soignant notre assiette tout le reste du temps. C’est bien grâce à cette bienveillance et à ces extras que nous avons changé nos habitudes en profondeur sans grande frustration!

D’ailleurs, si vous souhaitez que je vous accompagne dans votre démarche, c’est possible. Je vous explique comment juste ici.

Alors quelles ont été vos bonnes résolutions cette année?

Partagez les dans les commentaires, histoire de les graver dans le marbre!

Personnellement, je reprends la course à pied parce que je n’ai jamais eu autant d’énergie… C’est mon toubib qui va encore être étonné…

Winking smile

Et pour le reste, pourquoi pas la continuité de celles de 2019 …

Tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite dans vos bonnes résolutions!

Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez meilleur.

Illustrations: résolution by geralt by pixabay.com licence creative commons/la principale raison de votre échec by geralt by pixabay.com licence creative commons/ ma meilleure astuce by geralt by pixabay.com licence creative commons/ étapes by terimakasih by pixabay.com licence creative commons/ astuce résolution alimentaire by ejaugsburg by pixabay.com licence creative commons/

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    59
    Partages
  • 59
  •  
  •  
  •  

23 commentaires sur “Régime hypotoxique: LE seul conseil que ceux qui démarrent, veulent entendre”

  1. Bonjour Virginie,
    Merci pour cet article.
    En ce qui me concerne ce serait justement de me focaliser sur le positif sur tout ce que j’entreprends afin de rester motivé et enthousiaste 🙂

    J’ai aussi participé à l’événement 😉

    A une prochaine,
    Damien

  2. Bonjour Virginie
    Merci beaucoup pour cet article, ce fut très intéressant comme lecture.
    J’aime particulièrement le moment quand tu parles de sa culpabilité et ce que çelaa peut engendrer et la solution que tu proposes qui est;
    Si jamais on fait un petit écart un jour ce n’est pas très grave. Cela déculpabilise.
    Ma résolution pour 2019 est de réussir à animer mon blog sur les régimes justement lol
    Par contre le passage numéro 2 qui est d’être seul avec sa résolution et que les autres ne t aident pas voir même te décourage. C’est quelque chose que j’ai vécu quand je faisais un régime et j’aurais bien voulu que tu me donnes une astuce.
    En as-tu une? Parce que je trouve que ça c’est difficile à gérer.

  3. BONJOUR Gabriel
    merci pour ton commentaire
    mon astuce c’est d’embarquer tout le monde dans l’aventure avec moi d’où l’importance d’y aller pas à pas, histoire de ne pas se sentir isolé avec son objectif, pour cela il faut arriver à ce que chacun partage l’objectif, autour de la santé, de la forme (sportif), du goût, de la curiosité…Mais, je ne pense pas que ce soit compatible avec un “régime” au sens strict du terme comme technique… Je ne fais pas de régime ce n’est pas dans ma philosophie, c’est pourquoi ici je ne parle pas de régime mais plutôt de changement alimentaire. Et oui, ça prend du temps à mettre en place…Je comprend ta difficulté.

    1. Salut Virginie;
      Merci pour ta réponse, oui embarquer tout le monde dans l’aventure, Effectivement. C’est vrai que personnellement quand je fais un jeûne, j’aimerai bien que mes enfants ne partent pas dans l’aventure, hélas trois fois hélas, ça ne se passe pas comme ça. Les enfants sont souvent attirés par tout ce qui est nouveau, surtout quand ça vient de leurs parents. Tu ne trouves pas?

      1. et oui les enfants et leur tendance au mimétisme…Parfois, c’est compliqué à gérer et d’autre fois ça peut être à utiliser à bon escient!

  4. Bonjour, contente d’être tombée sur ton blog que je trouve très sympa, je l’ai trouvé dans l’événement interbloggeur auquel j’ai également participé. Tous les conseils nutrition sont les bienvenus car je pense que le bien-être commence par là… alors c’est ma grande résolution pour cette nouvelle année : manger mieux 😉 merci pour ton article

  5. Entièrement d’accord avec toi sur le fait de devoir aller doucement et célébrer les petits avancements au quotidien. Personnellement j’ai arrêté le gluten et les produits laitiers (+ le sucre blanc, la viande et le poisson) d’un jour à l’autre à l’âge de 17 ans. Je n’ai pas fait d’écart pendant des mois jusqu’à aller mieux (Je souffrais d’insomnie grave).
    Pourquoi j’y suis arrivée de façon si radicale ? Sûrement parce, jeune comme j’étais, je considérais mon médecin comme une autorité dont il fallait suivre les conseils à la lettre. Aussi parce que j’étais tellement mal que j’étais très motivée à aller mieux. Ce qui m’a aidé et motivé aussi c’était la lecture de témoignages de personnes guéries d’affections diverses et parfois graves par ce régime. Et mon caractère plutôt discipliné a certainement joué…
    Par contre, surtout socialement un tel régime était très dur à suivre, et je conseillerai aujourd’hui à tous ceux qui n’ont pas d’urgence (de maladie grave) d’y aller pas à pas comme tu le décris.
    Aujourd’hui, j’ai une alimentation avec beaucoup de légumes et fruits, très peu de produits laitiers, de viande et de poisson et je consomme le gluten modérément. Et en plus, je mange beaucoup de plantes sauvages, sujet de mon blog 🙂

    1. Bonjour Nathalie, merci pour ton témoignage qui inspirera d’autres lecteurs…effectivement chacun a un niveau de détermination différent et chacun est respectable. parfois, même en cas de maladie grave, y allait pas à pas c’est mieux que d’abandonner parce qu’on a voulu y aller trop vite en raison de l’urgence… Je trouve que chacun trouve son propre rythme en fonction de ses possibilités et effectivement ça appartient à chacun 🙂

  6. Yep! Ce qui compte c’est de progresser par rapport à soi. Un “échec”, une rechute ça arrive à tout le monde. Etre indulgent avec soi même, c’est un bon début.
    Et puis ne pas prendre ses rechutes comme un bloc qui autorise l’abandon, mais plutôt comme des petits écueil qui nous on rappelé que nous sommes des humains

  7. Totalement d’accord!
    Souvent, nous sommes notre seul obstacle à la réussite que l’on recherche, qu’il s’agisse de changement d’habitudes alimentaires ou pour un autre domaine. Notamment pour les divers raisons expliquées dans l’article.

    Durant cette dernière année, je me suis rendu compte que en général l’être humain se met beaucoup trop de barrière mentale, ce qui est un grand obstacle que l’on peut éviter.

  8. Ici, une révolution alimentaire a été engagée il y a 3 ans déjà.
    – acheter sans déchet, le plus local et frais possible
    – on mange très peu (voire pas) de chair animale
    – on consomme peu de produits laitiers
    – on a un PDJ protéiné et gras plutôt que sucré
    – on cuisine tout (un minimum de produits transformés) avec des produits de qualité
    – on utilise des céréales et légumineuses variées (parfois avec gluten, parfois pas)
    etc…
    Résultats:
    – une perte de poids spectaculaire les premiers mois, en se faisant pourtant plaisir à table
    – une excellente santé depuis avec une belle énergie au quotidien
    – un alimentation en phase avec nos valeurs 🙂 Bonheur

  9. Merci Virginie (Brigitte..) pour ce rappel ! Pour ma part, je fais des “check-list” qui me permettent de voir noir sur blanc le chemin accompli, ça permet de garder la motivation ! J’essaie également de rester bien veillante envers moi-même, sinon c’est la cata, bonjour culpabilité inutile… La volonté bien sûr, sans qui c’est compliqué. Enfin, bien fixer son objectif et ne pas le perdre de vue. Donc comme tu le dit, ça ne tient qu’à nous 🙂

    1. Ah ah!!! merci ce commentaire 😉 très bonne idée la check list pour visualiser la progression car on a tendance à être très sévère avec soi -même généralement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.