Bienvenue

Comment vous concocter un sandwich sans gluten que tout le monde voudra mordrrre…

Vous en avez marre de sortir votre tupperware de salade de riz et de voir les autres croquer à pleines dents dans leur irrésistible sandwich jambon-beurre ? D’être stigmatisé(e), de vous sentir différent(e) à cause de votre régime alimentaire ? Vous aussi vous aimeriez emporter avec vous comme les autres, votre sandwich : un sandwich sans gluten.

Votre problème ? Le pain pour faire un sandwich sans gluten.

Oui, il en existe du pain de mie sans gluten mais alors déjà que le pain de mie classique, « c’est pas terrible » …Celui sans gluten…

Et je vous épargne mon analyse complète de l’étiquette :

  • sa composition : maïs, millet, amidon
  • IG et charge glycémique élevés
  • et additifs (ils n’ont pas vraiment le choix).  

En plus, tout ceci le rend incompatible avec l’alimentation hypotoxique.

C’est pour ces mêmes raisons que je n’utilise pas de mix de farine tout prêt…Vous voulez savoir précisément pourquoi : c’est détaillé dans cet article.

Bref, vous l’avez compris, on n’est jamais mieux servi que par soi-même, vous y gagnerez sur tous les plans.

Sauf que pour un sandwich, vous n’avez pas envie de passer 1h en cuisine à faire lever votre pain.

  • Qui n’a jamais réalisé à 20h, que le p’tit avait pique-nique le lendemain à l’école ?
  • Ou la copine qui vous envoie un sms à 21h, « ça te dis demain un pique-nique avec les petits à la plage ou au parc ? »
  • Ou votre mari : la météo est bonne demain, on pourrait se faire une randonnée, on embarque le pique-nique, je propose à Patrice et Stéphanie ?

Il vous faut un pain sans gluten spécial sandwich facile et rapide à faire.

Et bien je n’ai pas une, mais 2 recettes à vous proposer parce que j’ai 2 filles avec chacune sa recette préférée.

Ma recette du pain de mie sans gluten

(Celle pour Chiara)

Pas de temps de repos

Pas de temps de pousse

Vous pouvez faire chauffer votre four, ça va aller vite !

Avec cette recette, vous pourrez réaliser 1 sandwich adulte et 2 sandwichs enfants.

Ne vous inquiétez pas de la taille des sandwichs qui vont vous paraitre légers. C’est très consistant.

Quelques tomates cerises et un paquet de chips…de pommes 😉 en accompagnement sont généralement suffisants.

Et si vous avez peur que ça soit trop juste car vous avez des gourmands et que le grand air ça leur ouvre vraiment l’appétit… Doublez les quantités et faites 2 plats, ça ne vous prendra pas plus de temps 😉.

Ingrédients :

  • 160 g de farine de pois chiche
  • 90 g lait végétal (soja ou amande)
  • 2 blancs d’œufs
  • 20 ml d’eau (pour aider à monter les blancs)
  • une pincée de sel
  • un filet d’huile d’olive
  • une dizaine d’olives noires (facultatif)
  • Graines de sésame (facultatif)

C’est parti pour la recette !

Préparation :

10min de préparation + 30min de cuisson environ

  • Ajouter le sel aux blancs d’œufs
  • Monter vos blancs en neige. Si le volume de liquide est trop faible (le batteur n’arrive pas à faire mousser vos blancs), ajouter un peu d’eau aux blancs pour augmenter le volume.
  • Peser la farine de pois chiche.
  • Ajouter le lait végétal progressivement en remuant bien pour éliminer les grumeaux.
  • Ajouter un 1/3 des blancs montés à votre pâte en veillant à remuer doucement pour les incorporer sans les casser.
  • Puis incorporer les 2/3 des blancs restants à leur tour.
  • Verser la préparation dans un plat à tarte de + ou – 22 cm recouvert d’un papier cuisson ou sur une plaque de four recouverte avec du papier cuisson en utilisant un cercle à pâtisserie.
  • Ajouter par-dessus si vous le souhaitez (c’est quand même bien meilleur avec), des morceaux d’olives noires ou des morceaux de tomates séchées ou des graines de sésame, de pavot…

Cuisson

  • Mettre au four à 140°C pendant 25 à 30min. Ou si vous êtes pressé(e), à 180°C pendant 20min (mais ce n’est pas hypotoxique).
  • Surveiller car selon votre four le temps de cuisson peut varier.
  • Quand c’est cuit, (ça reste blanc en surface…), sortir du four et arroser si vous souhaitez d’un mince filet d’huile d’olive (surtout si vous avez mis tomates séchées ou olive noire miam 😉…) Pas trop non plus, sinon votre sandwich sans gluten sera très gras (ça coule dans le sac après 😉).
  • Laisser refroidir
  • Quand c’est tiède, « peler » le papier cuisson.
  • Il ne vous reste plus qu’à découper et garnir votre pain sandwich.

Découpe façon origami

C’est très simple.

  • Découpez, une première part
  • Et servez-vous en d’empreinte pour découper la deuxième face de votre sandwich, comme dans la vidéo 😉
YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

 Et voilà il ne reste plus qu’à le garnir.

Et pour ça, je vous donne dans la suite de l’article, quelques idées pour faire un sandwich sans gluten et sans lactose.

C’est-à-dire sans beurre et sans fromage.

Mais avant ça, voici :

Une autre recette de pain pour sandwich sans gluten

Et celle-ci, ce n’est pas la mienne, c’est celle de la Cetosympa.

Le rendu est vraiment très différent…

Rien à voir avec un pain de mie,

Différent d’un pain baguette, bien que l’aspect s’en rapproche…

Mais « ma grande » adore.

Alors je dirais que cette recette est pour ceux qui sont prêts à tester quelque chose de très différent avec un petit goût de champignon, je dois dire très sympathique…

Elle est aussi parfaite pour les personnes qui surveille leur glycémie car c’est un pain cétogène donc à charge glycémique très très basse !

(Par contre, je ne la conseille pas aux personnes qui sont sensibles au psyllium, car elle en contient une grande quantité.)

Alors c’est parti, voici mon résumé de la recette de la céto sympa.

Bien suivre, les instructions à la lettre d’Elodie pour réussir ces petits pains. (N’hésitez pas à aller sur leur site ici pour voir la vidéo de la recette en détail)

Il vous faut…ok plein d’ingrédients bizarres…que vous trouverez en magasin bio, pas d’inquiétude !

Ingrédients pour 4 pains à sandwich sans gluten :

(J’ai ajusté les proportions pour pouvoir faire 4 sandwichs (pseudo) triangulaires)

  • 80 g de farine de lupin ou 80 g de poudre d’amande
  • 80 g de farine de lin ou graines de lin broyées
  • 40 g farine de coco
  • 15 g graines de chia
  • 35 g  de psyllium blond NON MIXÉS (en paillette)
  • 1.5 cc sel de Camargue (ou du sel non raffiné)
  • 1.5 cc de bicarbonate de soude
  • 1.5 cs vinaigre de cidre
  • 1.5 cs huile d’olive
  • 440 ml eau bouillante (400 ml si vous utilisez la poudre d’amande)
  • Graines…pour la décoration

Préparation

  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Mélanger tous les ingrédients en poudre (farines, graines de chia, psyllium, sel, bicarbonate).
  3. Ajouter l’eau chaude puis le vinaigre et l’huile.
  4. Bien pétrir : ne vous attendez à pétrir une pâte à pain…rien à voir !

Donc avant de mettre les mains dans la pâte, on se les mouille bien pour éviter que ça colle… Oui, oui ! Ou alors, on utilise le robot si on en a un et qu’on déteste se salir les doigts, comme moi !

  • Il faudra bien manipuler la pâte quand même pour former une boule. (Pensez à vous mouiller les mains avant comme le préconise Elodie). Si elle vous parait friable, ajoutez à peine un peu d’eau chaude.
  • Laisser reposer votre pâte 10 min à couvert.
  • Diviser la pâte en 4 morceaux égaux (plus simple pour gérer la cuisson…)
  • Façonner la pâte en fonction de la forme du sandwich que vous souhaitez faire. Personnellement je trouve la forme petite baguette, tout comme la petite boule sympas et jolies mais très peu pratiques à manger. C’est pour ça que je préfère la forme triangle… Idéale pour croquer dedans, sans que la garniture du sandwich ne se fasse la malle…Parfaite pour un pique-nique sans gluten avec les enfants.
  • Bien entailler la surface de votre pain (c’est nécessaire pour qu’il gonfle à la cuisson, donc on n’hésite pas 😉)
  • Je mouille la surface pour que les graines que je mets à la surface adhèrent bien. Vous pouvez mettre les graines (lin, tournesol, courge, pavot) directement à l’intérieur, à ce moment là ajoutez les avec les farines avant de mettre les liquides. (c’est ce que j’ai fait pour la vidéo ci-dessous)
YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Et c’est parti pour la cuisson… (mais qui n’est pas hypotoxique).

Cuisson :

  • 180°C à chaleur tournante au milieu du four.
  • Au bout de 30 minutes, retournez vos petits pains pour avoir une cuisson bien homogène.

Et bien vous voilà, avec 2 possibilités de pain pour vos sandwichs sans gluten :

Le premier :

sandwich sans gluten tomate séchée

 A une couleur blanche et une texture plus proche du pain de mie sans gluten, un peu comme une focaccia italienne (surtout si vous y mettez des olives et de la tomate séchées). 

Il est Rapide à réaliser : 10 min de préparation et 30 min de cuisson.

Sa température et son temps de cuisson sont plus faibles, donc il est le plus hypotoxique des 2.

Le deuxième :

pain sans gluten pour pique nique

A une couleur brune et une surface « croustillante » : un aspect plus pain baguette mais aussi un petit goût de champignon

Un peu plus long à faire : 1h à 1h30 entre préparation et cuisson.

Température de cuisson plus haute et cuisson prolongée : non hypotoxique mais sa charge glycémique est très basse puisque c’est un pain céto.

Vous aimeriez aussi un pain sans gluten pour accompagner vos repas ? cliquez ici pour voir la recette inratable de mon pain aux graines sans gluten.

C’est bien beau le pain…Mais il reste encore à le garnir.

Et là, ce serait un sacrilège que de les garnir de jambon beurre…

C’est pour ça que je vous propose mes idées de garnitures pour réaliser des sandwichs sans gluten sans lactose, enfin plus exactement sans produits laitiers 😉.

7 Idées de garnitures pour vos sandwichs sans gluten et sans lactose

La plus classique :

Vous pouvez très bien vous faire un sandwich au poulet sans gluten de la même façon que vous faisiez avant, si c’est votre préféré.

Je trouve ça très pratique surtout si j’ai un reste de blanc de poulet cuit vapeur (en 7min c’est cuit au cuiseur vapeur). J’y ajoute quelques morceaux de feuille de salade ou quelques tranches de tomates qui ajoutent du jus et rendent l’ensemble plus moelleux.

La version italienne :

Je tartine le pain sans gluten avec du caviar de tomates de séchées, j’y ajoute quelques olives noires et des morceaux de jambon serrano. En bonus, une ou 2 feuilles de basilic ou d’origan

Une autre variante consiste à remplacer le caviar de tomates séchées par de la tapenade d’olive, les olives noires par des morceaux de tomates séchées et le jambon serrano par quelques anchois ou un filet de sardine. En bonus, quelques capres

sandwich tomates séchées poulet

La version végétarienne

Je tartine le pain avec un avocat mur et je garni de carottes râpées auxquelles j’ajoute quelques graines germées, si j’en ai, ou quelques jeunes pousses d’épinard. Vous pouvez aussi y ajouter des pickles de concombre, d’oignons, de carottes…

Le sac tout gras, le sandwich qui a coulé…Ça vous rappelle quelque chose ?

3 Astuces pour un pique-nique sans gluten réussi

Epinglez moi sur Pinterest!

Et bien j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.

La mauvaise nouvelle, c’est que votre pain sans gluten pour sandwich que vous avez arrosé avec un filet d’huile d’olive parce que c’est tellement meilleur 😉, et bien, il va très certainement « couler » …

Et l’emballer dans de l’alu, ne suffira pas…et puis, pitié, arrêtez d’emballer directement vos produits avec…l’aluminium : ça migre et c’est toxique pour votre cerveau…

Je préfère encore l’emballer dans un film alimentaire (même si, c’est du plastique…).

Serrez bien votre sandwich dans le film afin que la garniture ne s’échappe pas et hop dans un sac congélation. Et là, plus de fuite c’est garanti !

Ma deuxième astuce est pour ceux qui ne veulent plus se tacher en mangeant leur sandwich.

Vous avez remarqué comme la tranche de jambon veut toujours se faire la malle quand vous croquez dans votre sandwich. Et puis, c’est tellement gracieux de le découper avec les dents…, qu’on ne sait plus comment le manger…

Et les enfants avec leurs petites dents…C’est taches assurées, garniture par terre ou pain vide non mangé…

La solution ?

Déjà faire des pains plus petits, pour les enfants.  Ils seront à la taille de leur mains et de leur bouche vous verrez que ça se passe beaucoup mieux.

C’est valable aussi pour les grands. Prenez 2 sandwichs plus petits plutôt qu’un gros sandwich qui vous donnera du fil à retordre.

Ça vous permettra de garnir vos sandwichs avec une garniture que vous aurez « prédécoupée » pour que ça se mange plus facilement sans risque de tache.

Je pense à tous ceux qui détachent leur bermuda ou leur teeshirt en rentrant à la brosse à dent 😉.

Et puis pour qu’un pique-nique soit réussi, il faut aussi qu’il soit équilibré…

Pensez à mettre dans votre sac:

  • quelques tomates cerises
  • ou des bâtonnets de légumes (carottes, concombres, poivrons) faciles à emporter et à grignoter,

Ça permettra aussi d’être sûr de parer aux fringales des affamés 😉. C’est quand même mieux qu’un paquet de chips …

Vous voulez changer des sandwichs pour vos pique-niques ?

Vous pouvez aussi emporter un cake salé.

Retrouvez la recette de mon délicieux cake salé sans gluten dans mon ebook gratuit en cliquant ici.

Miam !

Testez et dites-moi en commentaire: quel clan de sandwich sans gluten avez-vous choisi ?

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 16
  •  
    16
    Partages

Apéro: 15 solutions sans gluten qui mettront tout le monde d’accord

Vous avez parlé d’un apéro? Je peux venir ?

Oui !

Vous êtes sympas…comme mes amis !

Ils se cassent la tête quand ils m’invitent pour que « Miss soigne ton assiette » puissent aussi se régaler !

Humm…C’est trop choux !

Oui mais, pas simple pour eux, comme pour vous peut être, de savoir, quoi mettre à l’apéro pour quelqu’un qui mange sans gluten…

Allez, je vous donne mon top 15 des idées pour un apéro sans gluten et sans lactose + 1 recette INCOGNITO 😉.

Mon petit doigt m’a dit qu’à y être vous prendriez bien un apéro « healthy » vous aussi…

Soyez tranquille, il y en aura pour tout le monde y compris pour ceux qui voudraient faire un apéro hypotoxique 😊.

15 encas faciles pour un apéro sans gluten et sans lactose :

Pour une version cru ou hypotoxique

apero crudité
  1. Des tomates cerise (quand ça sera la saison, c’est bien meilleur 😊)
  2. Des bâtonnets de concombre ou de carottes
  3. Des feuilles d’endives

que vous pouvez accompagner de ma sauce dips

La Recette de ma sauce dips sans lactose

Ingrédients :

  • 1 yaourt au soja
  • Le jus d’un demi-citron
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe d’huile de colza (pour les oméga 3 😉)
  • Des herbes de Provences ou de la ciboulette fraiche
  • Sel et poivre
sauce yaourt sans lactose

Préparation :

Elle est simplissime :

Bien mélanger l’huile au yaourt avant d’y incorporer le jus de citron 😉.

Cette sauce est prête en moins de 2 min en un tour de main (plus rapide qu’une mayonnaise et surtout inratable).

Idéal pour faire un apéro hypotoxique !

À tout ça vous pouvez ajouter…

Des snacks plus classiques cachés dans vos placards

  1. Des fruits secs en mélanges (raisins secs, cajou, amandes, cacahuètes, coco, papaye…)

(Si votre invité est cœliaque (vérifier dans la liste des ingrédients, qu’il n’y ait nulle par écrit « traces de gluten »)

  1. Des pistaches
  2. Des cacahuètes (non enrobées)
  3. Des noix de cajou
  4. Des olives
  5. Des chips de pommes
  6. Des chips de pomme de terre ou de légumes (souvent très salé et jamais hypotoxique)
  7. et si vous voulez faire des toasts

Profitez d'apéritifs conviviaux 

Sans ruiner tous vos efforts

En découvrant ces 5 recettes sans gluten et sans lactose

pour remplacer absolument tous les toasts.

Vous voulez :


  • Profiter d'apéritifs conviviaux sans frustration ?
  • Vous régaler avec vos amis sans culpabiliser
  • Ne plus ruiner tous vos efforts d'éviction de plusieurs mois  pour 1 seul écart ?
toasts sans gluten

Cliquez sur le bouton et découvrez ces 5 recettes

pour vous REGALER sans ruiner tous vos efforts pour votre santé.

Pour une version sans alcool (et “top healthy” )

Et pour ceux qui en plus, sont sans alcool, pour sortir des sentiers battus, vous pouvez tester ma potion magique 😊. Ceux qui voulaient un apéro healthy, seront servis !

Façon apéro dînatoire version sans gluten

apéro dinatoire sans gluten
  1. Des dès d’omelette aux oignons ou aux pommes de terre, ou à ceux qui vous fait envie, pourvu que vous n’y ajoutiez pas, pour moi, ni fromage, ni lait 😉.
  1. Des verrines à l’avocat façon guacamole, ou du gaspacho de tomate…

Délicieux, mais c’est uniquement si vous voulez vous casser la tête, car je vous garantis que vos invités n’en attendent pas autant…

Moi, je suis déjà ravie quand il y a des tomates cerises et des cacahuètes ou un mélange de fruits secs…Les verrines, c’’est 3 étoiles ou vraiment pour les grandes occasions 😉… ou alors vous êtes un cordon bleu !

  1. Du cake salé sans gluten découpé en dés (comme celui de mon ebook gratuit)

Très simple et rapide à faire. Surtout, il passe inaperçu pour tout le monde, celui-ci aussi !

  1. Des biscuits apéro salés…Si, si ! Et sans gluten, ni lait !

Vous l’avez deviné, c’est ma recette bonus !

J’adore cette recette, elle contribue à donner une note « normale » à mon apéro sans gluten et sans produits laitiers quand j’ai des invités. J’avoue, j’ai beau être chez moi, ce n’est pas toujours facile d’assumer selon qui vous recevez.

La recette de mes petits biscuits salés carotte cumin (sans gluten)

apero salé sans gluten

Ingrédients

  • 3 carottes (de taille moyenne) environ 120g au total
  • 90g farine de riz complet
  • 40g de farine de sarrasin
  • 60g de farine de pois chiche
  • 60g d’huile d’olive
  • 1 œuf (plus un peu d’eau si nécessaire ça dépend de la taille de l’œuf)
  • 2 c à café de bicarbonate de soude
  • 2 c à soupe de cumin en poudre ou en graine (je préfère en graines 😉)
  • Sel poivre
  • Graines de pavot

J’utilise 3 farines différentes mais vous pouvez n’en utiliser que 2 si vous ne les avez pas toutes. Mon objectif était d’abaisser la charge glycémique de la recette parce que je sais que certains d’entre vous y font attention…

Préparation

  • Et bien pour ça, il y a la vidéo 😉 juste en dessous!
  • Peser et mélanger les farines, le cumin et les carottes que vous aurez préalablement passées au mixeur pour en faire de tous petits morceaux.
  • Ajouter l’œuf, l’huile, le bicarbonate, le sel et le poivre
  • Pétrir et ajouter un peu d’eau si la pâte est trop friable.
  • Former des boules de pâte 13- 14g et les déposer sur votre plaque de cuisson recouverte d’un papier sulfurisé
  • Saupoudrer de graines de pavot et passer à la cuisson
YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Cuisson

Enfourner dans un four chaud (le faire préchauffer au préalable) 200°C chaleur tournante, pour 12 -14 min environ.

Surveiller très régulièrement à partir de 10 min. (Je vous recommande d’utiliser un minuteur qui sonne!)

Si c’est trop cuit, ce sera trop sec…Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenu…

Laisser refroidir un peu pour ne pas se brûler!

Et si …

Vous avez envie de :

  1. Mettre de la charcuterie (saucisson, magret séché, jambon sec…)

 Ou que vous avez d’autres idées,

Dans TOUS les cas, et surtout si votre invité est cœliaque, je vous invite à toujours vérifier la liste des ingrédients.

Pour ça, jetez un œil à cet article pour être sûr au premier coup d’œil de ce que vous pouvez ou pas lui proposer selon s’il est cœliaque ou simplement sensible comme moi.

Et puis dans le doute faites, un apéro 100% sans gluten pour être sûr qu’il n’y ait pas de contaminations involontaires 😊 (pour les cœliaques, c’est plus sûr).

Ne vous inquiétez pas, moi non, vous vous avez quand même droit à une bière 😉 …

L’avantage de ces idées d’apéros sans gluten ?

(À conditions de mettre les chips et la charcuterie de côté 😉)

C’est qu’on peut se faire plaisir plus souvent, vu qu’ils sont sains !

Je ne sais pas vous, mais on pourrait se sentir tiraillé entre

  • Envie de festoyer
  • Et besoin de faire attention à notre ligne avec l’arrivée des beaux jours (surtout sortie de confinement) …

Alors finalement, c’est bienvenu pour tout le monde 😊.

Et si vous partagiez avec nous en commentaires, ce que vous mettez dans vos apéros (sans gluten de préférence), on pourra ainsi rallonger la liste des possibilités à nous tous !

À votre santé 😉 !

15 apéros sans gluten
épinglez moi sur pinterest 😉

crédit photos: Image par Rebecca Humann de Pixabay Image par Christelle PRIEUR de Image par tookapic de Image par Welcome to all and thank you for your visit ! ツ de Image par AquaSpiritLens de Pixabay

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 43
  •  
    43
    Partages

Mon alimentation hypotoxique, ma meilleure assurance vie

 

Pandémie, épidémie, virus, cancer, maladie auto-immune…

J’ai éteint ma télé pour rester zen !

Vous voulez savoir pourquoi ? ça tient en 2 mots : Alimentation hypotoxique ou Seignalet. C’est comme vous voulez 😉. 

Je vous donne tous les bénéfices de ce « régime » hypotoxique et je vous explique comment il peut vous aider à améliorer votre santé et prendre soin de ce capital si précieux.

 Cet article participe à l’évènement “ mes-meilleures-astuces-pour-être-en-bonne-sante” organisé par Mathieu du blog Transformation Physique.

Mais attention, il ne s’agit pas juste d’un effet placebo, qui dure quelques jours, comme quand on vous vante les mérites du nouveau super aliment à la mode (baies de goji, spiruline) … Si vous cherchez une solution sans effort, magique comme quand vous prenez un Doliprane…

Ce n’est pas pour vous !

Ici, c’est pour ceux qui veulent atteindre de Vrais résultats sur leur santé, pas juste un moyen de faire taire un symptôme ponctuellement qui reviendra inéluctablement… C’est pour ceux qui veulent reprendre leur santé en main au lieu de la laisser à la merci du hasard avec son lot de maladies chroniques et de virus…  

Alimentation: quel impact sur la santé ?

En ce qui concerne l’actualité, Non, je ne céderai pas à la panique générale.

Non, je n’ai pas de gel hydroalcoolique et je ne vais pas chercher à m’en procurer même si mon conjoint est contaminé… Je vais me laver les mains et surtout rester confinée (pour tous les soignants, pensons à eux).

Je suis sereine. Je suis tout ça avec une certaine distance pour veiller à rester positive.

J’ai confiance en ma petite armée de défenseurs. Elle est en forme, en super forme !

Comment je le sais ? Elle n’est pas polluée ni intoxiquée.

Je vous entends…

Ah bon ? parce que la mienne l’est peut-être ?

Et bien je ne sais pas…vous le nourrissez avec quoi votre corps ?

En ce qui me concerne, j’ai décidé, il y a plusieurs années pour des raisons de santé ou plutôt de maladie chronique de changer d’alimentation pour essayer d’aider mon corps à guérir au lieu de lui mettre des battons dans les roues…

Depuis, j’ai progressivement adopté le régime hypotoxique ou plutôt l’alimentation Seignalet.

Mon objectif n’était pas de perdre du poids, et il s’agit de changement durable d’habitudes pas juste d’un régime de 15 jours ou de quelques mois, ou même de cures “détox” comme celles qui ne vont pas tarder à faire parler d’elles, maintenant que c’est le printemps. C’est pour ça que je trouve que « régime » n’est pas adapté…

Bref, ce changement d’alimentation, c’est certainement la meilleure décision que j’ai prise pour ma santé depuis des décennies.

Hippocrate et Seignalet avaient raison !

Que ton aliment soit ton premier médicament. 

Hyppocrate

L’alimentation ou la 3 ème médecine)

Jean Seignalet
régime Seignalet

Le résultat ?

Non seulement, une maladie chronique endormie, mais surtout une pêche d’enfer et pas 1 grippe ni 1 gastro depuis…

C’est pour ça que je suis relativement sereine même si je suis cernée jusque chez moi, ces derniers jours par ce virus.  (Je sais aussi que le stress ne sert à rien, si ce n’est à nous affaiblir, alors…Je prends soin de mes réserves en magnésium. Mes défenses en ont besoin pour fonctionner correctement. Je me suis donc auto prescrit 1 séance de méditation quotidienne en plus de mon alimentation habituelle)

Car bien sûr, je ne suis pas invincible et nous pouvons tous l’attraper.

Mais en plus, de toutes les précautions barrières que nous devons prendre, je compte sur mon capital « santé » pour m’en sortir, car en l’absence de traitement, c’est bien ça notre meilleur atout si on est contaminé !

Qu’est-ce que je digresse aujourd’hui ! C’est la faute de ce virus qui est la source de toutes nos préoccupations !

Je reviens au lien entre alimentation et encrassement de notre corps et de nos défenses … Car c’est bien de ça dont il est question.

La santé part de l’intestin, je crois que maintenant, les médias communiquent bien là-dessus, vous serez d’accord avec ça.

Mais alors quel lien entre alimentation et immunité ?

Alimentation hypotoxique et virus

C’est simple! D’après Seignalet, l’alimentation « moderne » telle qu’on la connait (pâtes, pain, céréales, produits laitiers, produits « transformés » et cuissons à haute température en grandes proportions dans nos assiettes) va abîmer la paroi de nos intestins.

Elle provoque ce qu’on appelle  une hyper-perméabilité intestinale.

Cette hyperperméabilité, va laisser passer des molécules incomplètement digérées ou des molécules qui ne devraient pas franchir la paroi.

Toutes ces molécules se retrouvent dans nos cellules et autour, comme le mazout d’une marée noire dans la mer…

régime Seignalet maladie d'encrassage

Forcément, il va y avoir des dégâts, et des dysfonctionnements…

Bref notre immunité et son fonctionnement vont être impactés, avec la conséquence que l’on connait :

Moins d’efficacité = maladie

Alors c’est valable pour le fonctionnement de vos défenses et les affections virales, mais c’est aussi et surtout valable pour les maladies chroniques comme les maladies auto-immunes.

Alimentation hypotoxique et maladies chroniques

Maladies auto-immunes et maladies de civilisation ?

Dans ce cas, une certaine catégorie de molécules étrangères passe la barrière intestinale alors qu’elles ne devraient pas (en général des morceaux de protéines non digérées). Elles vont alors déclencher une réaction de notre système immunitaire : il se retourne contre nos cellules.

 Aujourd’hui, c’est quand même 7% de la population française qui est touchée par une maladie auto-immune (soit 4,5 millions de personnes en France quand même !) (source https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/maladies-auto-immunes )

Maladie auto-immune ça ne vous dit rien ?

Et, polyarthrite rhumatoïdespondylarthrite ankylosante, arthrite juvénile, rhumatisme inflammatoire, syndrome de Goujerot, lupus érythémateux, sclérodermie, maladie de Basedow, sclérose en plaques, la maladie cœliaque, syndrome de Guillain-barré ?

Je suis sûre que vous connaissez au moins une personne autour de vous, atteinte d’une de ces maladies…

Mais peut-être que vous connaissez plus de personnes, atteintes de :

  • Parkinson, Alzheimer, diabète de type 2 
  • Arthrose,goutte, ostéoporose, 
  • hypercholestérolémie, tendinite d’encrassage,
  • Fibromyalgie, spasmophilie 
  • Leucémies et de cancers

Ce sont des évolutions différentes d’encrassement.

Certaines cellules :

  • meurent comme dans Alzheimer,
  • d’autres fonctionnent de travers comme dans l’arthrose,
  • certaines souffrent comme dans la fibromyalgie,
  • et d’autres deviennent malignes.

Ce sont les maladies dites d’encrassage selon Seignalet.

Mais il y a encore…

La catégorie des maladies d’éliminations

Vous connaissez ?

Mais si !

Si je vous dis : sinusite, otite, psoriasis, bronchite chronique…

Toutes ces affections reculent significativement avec le régime hypotoxique.

Quand on fait la somme de tout ça, vous comprenez mieux pourquoi, selon moi mon alimentation est ma meilleure assurance vie ?

Vous voulez bien me croire sur parole, mais des preuves quand même…Vous avez bien raison, je le répète assez souvent je ne suis pas médecin !

alimentation hypotoxique bénéfices

Les résultats concrets de l’alimentation hypotoxique

Ce sont les chiffres publiés par le professeur Seignalet lui-même dans son livre « l’alimentation ou la troisième médecine » (il y publie d’ailleurs en bon scientifique, les maladies pour lesquelles il a constaté que le régime hypotoxique n’avait pas d’effets).

Pour cela, il a suivi plus de 2500 personnes pendant plusieurs années pour une centaines de maladies différentes.

Je ne peux reprendre ici toutes les maladies pour lesquelles il a eu des résultats positifs, je me contenterai d’un échantillon :

  • Polyarthrite :  82% de succès pour 297 patients suivis (c’est pour cette maladie que le professeur Seignalet avait mis au point cette alimentation au départ.)
  • Arthrose : 94% de succès pour 118 patients étudiés
  • Sclérose en plaque : 98% de succès pour 46 patients suivis
  • Fibromyalgie : 90% de succès pour 80 patients étudiés au total
  • Spondylarthrite ankylosante : taux de succès : 95% de succès pour 122 patients suivis
  • Syndrome de Goujerot : 86% de succès pour 86 patients suivis
  • Cancers : en prévention division par 10 du nombre de cas attendus

(Dans le calcul des succès, sont prises en compte les rémissions complètes, les améliorations nettes et les améliorations à 50% par rapport au nombre total de cas suivis pour la même pathologie.)

Par résultat positif, j’entends « réduire au silence les maladies », car aux mêmes causes les mêmes conséquences : l’abandon de l’alimentation hypotoxique fait ressurgir les maladies qu’elle avait réussi à faire taire. C’est logique vous comprenez pourquoi maintenant.

Ces travaux ont été repris par plusieurs confrères dont entre autres: Jean Marie Magnien, Jacqueline Lagacé et le Professeur Joyeux…

Et ils ont permis d’aider et aident encore de nombreuses personnes qui font face à la maladie.

On récapitule ?

L’objectif du régime Seignalet ou alimentation hypotoxique porte bien son nom :

  • Limiter au maximum, la quantité de « toxiques » issues de l’alimentation que doit traiter le corps,
  • Pour éviter de l’encombrer
  • Et ainsi éviter de gêner son fonctionnement.

La suite vous la connaissez…ou pas d’ailleurs !

Allez, je vous fais un petit résumé de ce qu’on mange et de ce qu’on ne mange pas en alimentation hypotoxique ou Seignalet (dans les grandes lignes 😉) pour faire simple (promis, j’y consacrerai d’autres articles plus en profondeur).

8 principes alimentaires pour arrêter d’intoxiquer son corps

Vous vous en doutez, voici les grandes lignes du régime du professeur Seignalet en 8 points, histoire de comprendre la philosophie de régime “ancestral” :

Les aliments « interdits » en régime Seignalet (dans les grandes lignes)

1-les produits laitiers (lait, yaourt, fromage…)

2-les céréales “mutées” (contenant du gluten, mais pas que…, maïs et avoine à supprimer également)

D’où « soigne ton assiette » solutions gourmandes, sans gluten et sans produits laitiers 😉 !

3les produits transformés (issus de l’agroalimentaires : plats préparés, produits raffinés y compris les huiles, sucrés, etc.…) (la lecture de cet article de Mathieu finira de vous en convaincre 😊 )

4les aliments cuits (en tout cas à haute température)

alimentation hypotoxique contre alimentation moderne

Les aliments à privilégier en alimentation hypotoxique

5-les aliments bruts non transformés

6-les aliments « vivants », crus (ou cuits à basse température mais augmenter sa proportion de produits crus)

7les fruits et légumes

8en complément : le riz, le quinoa, le sarrasin et les légumineuses (pour ceux qui les supportent)

Vous voyez donc que l’alimentation Seignalet ne se limite pas à du sans gluten et du sans lait.

Même si, déjà, supprimer le gluten et les produits laitiers, c’est un gros morceau. Et c’est bien, selon moi, par-là, que l’on commence à changer nos habitudes alimentaires.

Oui, pour moi, c’était un gros morceau… Je me suis moi aussi sentie perdue quand j’ai voulu démarrer cette alimentation pour aider mon corps face à ma maladie chronique.

C’était loin d’être évident de perdre tous ses repères culinaires…Surtout quand on a des origines italiennes et que la cuisine et ce que vous cuisinez, c’est plus que de simples plats… C’est ce que ma grand-mère maternelle m’a transmis : ses recettes et surtout tous ces bons moments de mon enfance passés avec elle à cuisiner.

Au début, ça a été très dur de renoncer à tout ça, et de trouver des idées de repas au quotidien.

 C’est pourquoi, je vous offre 10 recettes simples et rapides pour tous les jours sans gluten et sans produits laitiers pour démarrer facilement.

Alors bien sûr, l’alimentation hypotoxique, ne vous empêchera pas d’attraper demain un virus car la détoxification du corps prend du temps. Ce n’est pas un Doliprane…

Tout ça, pour nous dire que là pour le Covid19, ça ne sert à rien ?

Je n’ai pas dit ça…et puis, il n’y a pas que les virus qui menacent votre capital santé…

Bref, cette crise sanitaire va avoir de grandes conséquences :

  • de nombreux morts malheureusement…,
  • une crise économique,
  • une crise financière…

Alors si elle pouvait avoir des répercutions positives sur votre santé dans le futur…

Car je crois profondément que même des catastrophes, on peut parvenir à tirer du positif…

Ça ne tient qu’à vous !

Et il n’est jamais trop tard pour faire du bien à son corps

En plus, il est sympa, il vous le rendra au centuple 😉 !

Alors? Go!!!!

Et puis à ce sujet, je vous prépare une surprise pour vous aider!

santé et alimentation

Aujourd’hui, je ne vous demanderai pas de partager cet article autour de vous, je préfère vous demander de respecter scrupuleusement toutes les consignes de confinement

Pensons à tous ceux qui sont en première ligne avec peu de moyen et prenez soin de vous.

planète polluée créé par brgfx – fr.freepik.com, échiquier par Steve Buissinne de Pixabay, alimentation hypotoxique contre alimentation moderne Designed by Freepik

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 40
  •  
    40
    Partages

Régime SEIGNALET : Mon petit déjeuner

Quand j’ai démarré le régime Seignalet, ce qui m’a paru le plus de difficile au départ, ça a été de changer mon petit déjeuner. Dans ma tête, je me suis dit:

“Ça ressemble à quoi le petit déjeuner dans le régime Seignalet ?…. Un petit déjeuner sans lait de vache, sans pain!

Mon petit déjeuner !!! “

Et ce n’est rien de le dire ! Au réveil, je suis une maman ours, à qui il vaut mieux éviter de parler tant qu’elle n’a pas déjeuné, à vos risques et périls, si vous tentez une approche avant…Certains en ont fait l’expérience une fois, et depuis ils se tiennent à distance…

Autant vous dire que le petit déjeuner, pour moi, c’est sacré…C’est MON moment à moi durant lequel j’émerge, et c’est mon premier plaisir du jour, celui qui va conditionner comment Virginie aborde sa journée 😉.

Il a donc intérêt à bien se passer pour le reste de la journée et pour mon entourage !

Sauf, qu’avant mon petit déjeuner, c’était:

petit déjeuner équilibré avant
  • pain
  • beurre
  • miel,
  • bol de lait chaud,
  • yaourt
  • et biscuits au chocolat (souvent au lait d’ailleurs) …

Autant vous dire que cette alimentation hypotoxique allait venir “plomber” mon petit déjeuner…

Pourquoi ? Ah oui, si je vous expliquais en quoi consiste ce régime, ce serait peut-être plus parlant…

Les grandes lignes du régime Seignalet :

Il s’agit d’une alimentation dite “hypotoxique” qui a été mise au point par le Professeur Seignalet d’où le nom… Ce professeur de médecine spécialisé en immunologie et en biologie, a établi des liens entre notre alimentation moderne et l’apparition de maladies notamment des maladies chroniques souvent réputées incurables comme la polyarthrite rhumatoïde, l’asthme, la fibromyalgie…Difficile de faire la liste complète, ces travaux ont montré des impacts positifs sur une centaines de maladies diverses et variées. Si ça vous intéresse, j’ai écrit des articles à ce sujet sur l’impact de l’alimentation dans la fibromyalgie et dans les otites à répétitions (vous pouvez cliquez sur les liens si ça vous intéresse d’en savoir plus).

Toujours est- il, que dans cette alimentation (je préfère alimentation à régime), il est préconisé notamment de:

-supprimer toutes les céréales mutées de notre alimentation, c’est dire: le blé, le maïs, l’avoine, le millet, l’épeautre…

-supprimer tous les produits laitiers (avec ou sans lactose), de vache, de brebis et de chèvre

petit déjeuner sans pain

-manger un maximum de cru et de favoriser largement les cuissons douces (type vapeur douce).

-supprimer au maximum tous les produits raffinés et transformés

Si vous ne connaissiez pas l’alimentation Seignalet, vous comprenez maintenant mon désarroi face à mon  petit déjeuner habituel que je vous ai détaillé plus haut…

Un petit déjeuner bourré de produits laitiers et de blé donc totalement à l’opposé des recommandations !

 Il fallait donc basculer sur un petit déjeuner sans pain, sans blé et surtout sur un petit déjeuner sans lait de vache et sans beurre. Autant vous dire qu’il y avait du travail, et que je partais désabusée avant même d’avoir commencé…

Mon problème vous l’avez compris, faire rimer « régime Seignalet et petit déjeuner ».

Mais ce problème est le même pour les cœliaques qui doivent supprimer le gluten,  et les intolérants au lactose qui doivent supprimer les produits laitiers.

Je pense vraiment que changer son petit déjeuner, c’est ce qu’il y a de plus difficile. Et pour cause, ça a failli avoir raison de ma motivation !

Comment je m’y suis prise concrètement ?

Ma méthode pour intégrer le régime Seignalet à mon petit déjeuner sacré 😉

C’est à dire pour passer à un petit déjeuner sans pain et sans lait.

Si vous me lisez déjà, vous commencez à me connaitre et vous savez que je suis une adepte du “pas à pas“…

C’est-à-dire que les changements radicaux du jour au lendemain, ce n’est pas pour moi. Je ne suis pas faite pour ça…Mes habitudes ont besoin d’être apprivoisées avec douceur petit à petit, si je veux tenir sur la durée…Et là, on est bien d’accord, il ne s’agit pas d’un régime que l’on fait sur 6 mois et que l’on abandonne après. C’est pour ça que je n’aime pas le mot régime. Ici, il s’agit bien de changer ses habitudes pour toujours !

Je vous ai fait peur ?

C’est parce que vous voyez la montagne de changements à faire dans

régime seignalet petit déjeuner idéal

votre façon de manger, tous ces aliments que vous aimez et que vous devez supprimer. Donc, sauf pour une poignée d’entre nous qui aura un mental d’ACIER, (oui, il y en a 😉 ), les autres seront découragés avant même d’avoir essayé et c’est normal…

Me connaissant, j’ai donc opté pour la méthode “regarde devant et marche un pied après l’autre sans regarder trop loin”

Fixe-toi des objectifs atteignables pour toi !

Et donc mon petit déjeuner sans pain ni lait?

Alors, d’abord, j’ai supprimé mon bol de lait, j’ai essayé du lait végétal à la place, mais en fait, je me suis tournée vers une tasse de thé vert. Je trouve ça tellement plus agréable, finalement, que ce bol de lait que je prenais plus par habitude. Et puis,  c’est selon mon envie le matin, car mon petit déjeuner c’est MON plaisir…

Ensuite j’ai essayé de remplacer le yaourt d’abord par un yaourt au soja. Mais je dois dire qu’au début, je n’étais vraiment pas fan.

J’ai donc renoncé à chercher un substitut qui ressemble au yaourt (j’y suis revenue quelques années après, et là, j’ai apprécié).

Pourquoi ?

Certainement, parce que mon palais et mes goûts ont évolué et surtout parce que le souvenir du goût du yaourt au lait de vache est beaucoup plus vague pour moi, vu que ça fait des années que je n’en mange plus).

J’ai ensuite supprimé le beurre des tartines.

J’ai essayé les purées d’amandes, de noisettes.

Mais je dois dire qu’à ce moment là, c’était comme pour les yaourts au soja, un peu déroutant, car trop éloigné de mes goûts à ce moment-là… Finalement, j’ai fini par supprimer simplement le beurre. 

Le miel se suffisait à lui seul…

Puis pour les tartines, j’ai fait comme tout le monde je pense, je me suis tournée vers les galettes de riz et les tartines craquantes sans gluten type « craquotte » ou “pain des fleurs” …

Je dois dire que ça m’a permis de décrocher des tartines de pain et surtout des biscuits…

C’est sûr, ce sont des produits transformés à indice glycémique élevé donc c’est loin d’être l’idéal mais ça m’a permis de me déshabituer du pain et des biscuits.

Si vous pouvez faire sans passer par cette étape, ce sera mieux bien entendu !

On fait beaucoup d’erreurs au démarrage et c’est normal…

Moi même j’en ai fait quelques unes …

Pour vous éviter ces écueils et vous aider à gagner du temps sur le chemin de la santé, j’ai réuni dans cet ebook gratuit les 8 erreurs commises par ceux qui démarrent un petit déjeuner sans gluten et sans produits laitiers:

Adoptez un petit déjeuner Seignalet 

Sans ruiner vos efforts

En déjouant les 8 erreurs commises 

par 90% de ceux qui suppriment gluten et laitages de leur alimentation

Vous voulez :


  • que vos "sacrifices" au petit déjeuner payent pour votre santé ?
  • savoir exactement ce que vous devez fuir comme ingrédients ?
  • ne plus faire exploser votre budget petit déj' avec des biscuits "sans gluten" ?
petit déjeuner hypotoxique

Cliquez sur le bouton et découvrez comment éviter ces 8 pièges

pour IMPACTER réellement votre santé.

Concernant le weekend , j’ai commencé à me faire un œuf à la coque. Mes goûts et mes envies ont évolué jusqu’à arrêter ces galettes, pour manger au final moins sucré.

J’ai d’ailleurs ressenti des effets très positifs au fur et à mesure de tous ces changements : plus de creux à 10h, plus de baisse d’énergie en fin de matinée, moins de fatigue sur la journée. 

Aujourd’hui, mes petits déjeuners sont très variés, toujours articulés autour d’un œuf à la coque, de fruits secs et d’une boisson chaude (thé vert, infusion).

J’y associe selon mon envie un yaourt au soja (lien vers ma recette) avec un peu de miel ou un yaourt coco nature (lien vers ma recette), des fruits de saisons (personnellement, je les digère très bien au petit déjeuner).

Je commence par eux, le temps de faire mon œuf coque.

Comme ça, ils prennent un peu d’avance pour la digestion) sinon je peux prendre aussi un avocat, une assiette de riz avec une tomate fraîche et de temps en temps, je fais des crêpes sans lait et sans gluten (lien vers la recette) ou des pancakes (ma recette est disponible gratuitement dans cet ebook)…

Vous l’avez compris, je varie selon mes envies car:

Hypotoxique, sans gluten, sans lait, sans ceci ou sans cela, ne doit jamais rimer avec « sans plaisir » …

C’est ça, le secret d’un petit déjeuner réussi dans le régime Seignalet…

Quelles sont les préconisations du régime Seignalet pour un petit déjeuner idéal :

Dans le livre, l’alimentation ou la 3ème médecine, le professeur Seignalet propose par exemple de prendre au petit déjeuner :

  • du Chocolat noir (en quantité raisonnable)
  • 1 fruit
  • 1 fruit sec
  • Thé, café ou mieux chicorée

Il dit également, que tout est envisageable dans la mesure où on respecte les aliments interdits et les aliments autorisés par sa méthode.

Si vous voulez creuser le sujet, je vous conseille vraiment la lecture de ce livre qui est une de mes “bibles” et de visiter le site

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de ws-eu.amazon-adsystem.com.

Charger le contenu

Vous l’avez compris pour moi qui mange bien le matin, j’ai largement enrichi cette proposition en explorant la latitude que m’offrait les aliments autorisés et j’ai finalement trouvé mon petit déjeuner idéal… 😉

En plus, je ne sais pas si c’est grâce à ça ou pas, mais, l’ourse que je suis au réveil s’est radoucie…

Et si vous n’avez pas le temps le matin de préparer un petit déjeuner équilibré?

régime seignalet petit déjeuner
Voici mes 3 principales astuces pour gagner du temps au petit déjeuner:

  1. Je vous conseille d’avoir un minimum de préparation à faire le matin.
  2. Même chose pour le riz, il est déjà cuit et m’attend sagement au réfrigérateur.
  3. Pour l’œuf à la coque, je mets l’eau à bouillir. Et le temps que mon thé infuse et refroidisse un peu, il est prêt (j’utilise un minuteur qui sonne 😉) …

Vous verrez, on développe très vite des automatismes. Et ce, même quand on est comme moi, vraiment, au radar le matin…

Qu’est-ce qui vous fait envie, à vous ?

Mettez-le-moi dans le commentaire !

Je suis toujours ravie de vous lire 😉

Moi, il me tarde demain matin de déjeuner.

Je me suis mis l’eau à la bouche d’écrire cet article (et ce n’est pas à cause des biscuits, ni du bol de lait 😉) …

En plus, c’est un petit déjeuner idéal, que vous soyez adepte, ou pas du Seignalet.

C’est un petit déjeuner équilibré et vous risquez de faire des adeptes inattendus sur le long terme.

Partagez un maximum cet article à vos proches!

petit déjeuner Seignalet
Epinglez moi sur Pinterest!

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

Illustrations:  Petit déjeuner sans lait de vache by Hans Braxmeier from Pixabay /  petit déjeuner équilibré avant by Elenildo Ferreira Artpix Comunicação visual from Pixabay/ petit déjeuner idéal Image by engin akyurt from Pixabay / régime Seignalet petit déjeuner Image by congerdesign from Pixabay licence creative commons/  petit déjeuner sans pain by engin akyurt from Pixabay licence creative commons

Adoptez un petit déjeuner Seignalet 

Sans ruiner vos efforts

En déjouant les 8 erreurs commises 

par 90% de ceux qui suppriment gluten et laitages de leur alimentation

Vous voulez :


  • que vos "sacrifices" au petit déjeuner payent pour votre santé ?
  • savoir exactement ce que vous devez fuir comme ingrédients ?
  • ne plus faire exploser votre budget petit déj' avec des biscuits "sans gluten" ?
petit déjeuner hypotoxique

Cliquez sur le bouton et découvrez comment éviter ces 8 pièges

pour IMPACTER réellement votre santé.

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 262
  •  
    262
    Partages

Ma Tarte aux abricots sans crème

C’est la saison des abricots et je suis dans la région des abricots rouges du Roussillon ! Miam ! Une tarte aux abricots, ça vous dit ? Oui ? Alors voici ma recette de tarte aux abricots sans crème, sans gluten, ni produits laitiers, mais promis, délicieuse et hypotoxique…

 

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

 

Aujourd’hui, je vous propose ma recette de tarte aux abricots sans crème et sans gluten…

Alors c’est vrai dans les questions que vous m’aviez postées c’est une recette de quiche que vous m’aviez demandée…Promis je la ferai bientôt ! Mais c’est à dire que là, c’est la saison des abricots et dans quelques semaines, il sera trop tard…ça ne pouvait donc pas attendre, et puis, c’est vrai, j’adore ça …tartes aux abricots sans crème

Pourquoi sans crème ? Et bien déjà personnellement je trouve que la crème pâtissière alourdie la tarte. Personnellement, je trouve ça même un peu écœurant…Et puis, si on se passe de la crème, on s’évite de devoir remplacer le lait !

Je vous propose de voir :

– d’abord comment faire une pâte brisée sans gluten, sans lactose et délicieuse

-Et ensuite, de voir comment garnir notre tarte aux abricots sans crème pâtissière !

On y ajoutera une petite touche personnelle qui fera que personne ne la comparera plus aux tartes aux abricots classiques.

Rien de compliqué ne vous inquiétez pas 😉, c’est de la tarte !

Comment faire une tarte aux abricots sans crème ?

Les ingrédients : (pour votre liste de courses)

  • Farine de riz complet 120g
  • Poudre d’amande 85g
  • Sucre rapadura 85g (à défaut de la cassonade )
  • 1 œuf
  • Environ 50g (50ml) d’eau tiède (ça dépend de la taille de l’œuf)
  • Une dizaine d’abricot selon leur taille

Matériel :

  • Une balance
  • Un moule à tarte
  • Du papier sulfurisé
  • Un rouleau à pâtisserie
  • Un mixeur

Tarte aux Abricots Sans Gluten : Ma recette pas à pas

Faire une pâte brisée sans gluten… Facile !

Ingrédients:

  • 120g de farine de riz complet
  • 60g de poudre d’amande
  • 60g de sucre rapadura, (à défaut de la cassonade )
  • 1 œuf
  • 50ml d’eau tiède environ (l’eau tiède permet de faciliter le travail des pâtes sans gluten)

Préparation :

  • Préchauffer le four à 110°C.
  • Pendant ce temps, peser les poudres (amande, farine et sucre) dans votre bol.
  • Mélanger les, avant d’ajouter l’œuf et la moitié de l’eau tiède.
  • Malaxer et ajouter le reste de l’eau progressivement car selon la taille de l’œuf il ne vous faudra peut-être pas les 50ml.
  • Faire une boule et l’étaler sur du papier cuisson.tarte aux abricot sans lactose
  • Transposer dans le moule à tarte, froncer les bords et piquer la pâte à la fourchette.
  • Enfourner pour une cuisson entre 30 et 40 min à 110°C. (Si vous voulez cuire plus fort à 180°C, vous pouvez et le temps de cuisson sera plus court, mais je ne le conseille pas 😉)
  • Laisser refroidir une dizaine de minutes après cuisson

Je fais cuire à 110°C et je vous conseille d’étaler la pâte assez fine pour limiter au maximum le temps de cuisson et ainsi limiter la formation des molécules de Maillard.

Moins on cuit les composants, mieux c’est !

Pour ceux qui suivent une alimentation hypotoxique, le seul élément de la tarte qui est cuit est la pâte. Ceci permet de préserver tous les nutriments des abricots et surtout leur goût !

Ce n’est pas parfait mais c’est acceptable, après tout, on ne mange pas de tarte tous les jours !

Et tout le reste est cru et délicieusement cru !

Fond de tarte sans crème et garniture crus et vitaminés

Ingrédients:

  • 25g de poudre d’amande complète de préférence (pour profiter des minéraux)
  • 25g de sucre rapadura, à défaut de la cassonade
  • 3 abricots (fond de tarte) + 5 à 6 abricots pour la garniture

Préparation :

  • Dénoyauter 3 abricots
  • Mixer avec le sucre et la poudre d’amande
  • Tartiner le fond de la tarte de votre puréepâte à tarte sans gluten
  • Dénoyauter et découper le restant des abricots en petites tranches (plus facile à manger)décor abricot
  • Disposer les abricots sur le fond de tarte
  • Installez-vous confortablement et dégustez… Miam !!!tarte aux abricots sans crème

Et ma touche personnelle que je vous avais promis ?  Ne partez pas tout de suite, ça arrive 😉.

Voici mes petites astuces pour vous simplifier la vie

Mes petites astuces :

*pour étaler facilement la pâte brisée sans gluten

: je l’étale entre 2 feuilles de papier sulfurisé et Hop, plus besoin de décoller la pâte du plan de travail, de mettre de la farine partout ni même de nettoyer votre rouleau à pâtisserie 😊.

pâte brisée sans lait

Vous savez maintenant que si je peux m’éviter de la vaisselle, je ne suis pas la dernière ! Il ne reste plus qu’à enlever la feuille du dessus au moment de mettre la pâte dans le moule et le tour est joué !

*pour faire une jolie présentation : On peut faire très facilement des tartelettes à l’emporte-pièce…Et en plus, ça évite d’avoir peur de massacrer la tarte au moment de la découpe (je fais ça quand j’ai des invités 😉, ça fait Class !).

Ma touche gourmande

La touche du chef qui fera que votre tarte sans gluten est incomparable aux autres…

Car oui, le problème quand on mange sans gluten, c’est que les personnes comparent même inconsciemment votre tarte aux abricots sans gluten avec les tartes aux abricots classiques qu’ils ont déjà mangé…Forcément, c’est différent et vous vous exposez à des critiques surtout des non-initiés (vous avez déjà eu ce souci en changeant vos habitudes alimentaires, avec vos proches ?

Ma technique à moi c’est de faire diversion…Si votre tarte aux abricots sans crème a un petit truc en plus, c’est sur ce petit truc sur lequel les personnes vont se focaliser et pas sur le fait qu’elle soit avec ou sans gluten, ni avec ou sans crème… Vous me suivez ?

Je vous propose donc de tester d’ajouter en décor au choix :

  • Quelques fleurs de lavande,
  • Une feuille de verveine ciselée
  • Ou même un peu de romarin !

Toutefois, je vous conseille d’avoir la main légère et dans tous les cas, de ciseler les feuilles ou de séparer les petites fleurs puis de les répartir le plus uniformément possible. La touche aromatique doit être subtile et pas trop forte auquel cas, ce ne serait pas équilibré et donc pas agréable… Personne n’apprécie manger une tarte qui lui rappelle le pschitt des toilettes…

Je vous invite aussi à tester l’association plante abricot avant : simplement, en mangeant, un abricot avec un morceau de feuille ou de fleur pour connaitre votre préférence…)

Mettez-moi en commentaire votre association préférée :

  1. Tarte aux abricots sans crème Abricot lavande
  2. Tarte aux abricots sans crème abricot romarin,
  3. Tarte aux abricots sans crème abricot verveine,

tarte aux abricots lavande

 

 

 

 

 

 

Abricot seul 😊 et sinon des amandes émondées en décor, c’est plus classique mais très bon aussi…

Si vous souhaitez essayer d’autres recettes de dessert sans gluten et sans lait qui passent ni vues ni connues quand vous avez des amis à dîner n’hésitez pas à télécharger mon eBook gratuit de 10 recettes simples et rapides sans gluten et sans lait

Mon petit doigt me dit qu’il y aura d’autres recettes qui viendront bientôt rejoindre celles des crêpes sans lait et sans gluten, des muffins choco orange et des yaourts coco… Donc, si vous ne voulez pas les rater, songez à vous abonner à la chaîne YouTube

A très bientôt pour de prochains articles et n’oubliez pas de soigner votre assiette !

Dites-moi aussi ce que vous pensez de cette vidéo !

Si vous avez aimé cet article, Partagez-le !

Crédits photos:

Abricot parPIRO4D de Pixabay, Abricot parSteve Buissinne de Pixabay, tartes aux abricots sans crème par Virginie Pillon Soigne ton assiette tous droits réservés/  tartes aux abricots sans gluten par Virginie PILLON soigne ton assiette tous droits réservés/ lavande Image par JacLou DL de Pixabay,romarin par areumlim de IPixabay verveine parLebensmittelfotos de Pixabay

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 26
  •  
    26
    Partages

Allergies saisonnières : Quels aliments pour les combattre?

 

Le printemps est là. Quel bonheur! Oui mais pas pour tout le monde…Pour les allergiques, le calvaire commence…Que ce soit les graminées, les pollens, les cyprès, les boulots, le végétal vire au cauchemar!

Nez bouché, ou qui coule, yeux qui pleurent, rouges, qui grattent, Atchoum!

Et en plus la saison des allergies s’étale de février à juin pour les arbres, de mai à juillet pour les graminées et de juin à novembre pour les herbacés…Autant dire qu’il ne reste plus que décembre et janvier si vous êtes “poly-allergiques”. Et encore, on ne parle pas de si vous êtes allergiques aux animaux… Il faut dire que ça va souvent ensemble et, ce n’est pas un hasard nous allons voir pourquoi.

Qui n’est pas concerné dans sa famille?

Chez nous, papa, c’était les yeux, et la grande, c’était la toux!

C’était? Oui! C’était beaucoup plus important et gênant les années précédentes. Comment ça se fait? Les allergies c’est à vie normalement, et généralement, ça va en s’empirant et pas en s’améliorant… Alors vous vous doutez que notre alimentation n’y est pas étrangère. Je vais vous dire les aliments que l’on a mis dans notre assiette et ceux que l’on a supprimés.

Mais d’abord, comment ça marche les allergies? Pourquoi certains sont allergiques et d’autres pas? Oui c’est injuste après tout!

Le Mécanisme des allergies saisonnières

Une hyperactivité de nos défenses immunitaires qui s’emballent? Face à un allergène qui est considéré comme un agresseur dangereux, alors qu’il ne l’est pas?

C’est effectivement la description que l’on donne habituellement. Mais en fait, il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg.

Alors je pose la question suivante:

pourquoi y a t il de plus en plus de personnes allergiques?

Eh bien,  c’est là qu’intervient la notion de “maladie de civilisation”…

D’ailleurs, le professeur Seignalet spécialiste des maladies de civilisation,  a eu d’excellents résultats (+de 90%) avec son régime “ancestral” que ce soit sur les rhinites allergiques, l’asthme, les conjonctivites ou même les œdèmes de Quincke…

étincelleEn fait selon lui, l’allergène n’est que l’étincelle ou le mégot de cigarette que vous jetez dans un tas d’herbes sèches prêtes à s’enflammer à la moindre occasion.

Je vous propose donc avec l’alimentation de changer ce terrain en débroussaillant les herbes sèches très facilement inflammables et en arrosant pour faire reverdir le paysage…

Alors c’est sûr, ce n’est pas comme un anti-histaminique ou des corticoïdes que l’on prend quand la crise arrive et qui agissent quasi immédiatement. Ce que je vous propose là est une approche différente sur le long terme en préventif, de façon à ce que vos anti-histamiques soient relégués au fond de votre sac ou de votre placard Winking smile. anti histaminiques allergies

En tout cas, c’est le sort qu’a subi la boite d’Aérius chez nous Smile with tongue out.

Vous l’avez compris notre principal angle d’attaque sera de réduire au maximum l’inflammation chronique au niveau de vos muqueuses. Car en l’absence de matière inflammable, vous pouvez allumer une allumette, le feu ne prendra pas.

Or, ce terrain inflammatoire, propice à la réaction allergique, répond aux mêmes mécanismes que les maladies d’éliminations que j’ai déjà décris dans mon article sur les otites à répétitions.

Tout commence en fait, dans l’intestin grêle…Surprenant?

Et oui, sa paroi un peu mal menée (médicaments: antibiotiques, hormones…, stress, alimentation moderne: polluants, additifs alimentaires, gluten…) devient plus perméable que ce qu’elle devrait l’être. Cette hyper-perméabilité laisse passer des fragments de molécules qui ne devraient pas passer normalement dans la lymphe.

Ces fragments vont venir encrasser nos cellules qui sont incapables de les transformer car elles n’ont pas les outils pour le faire (la boite à outils étant dans l’intestinclip_image0021_thumb) .

C’est comme de la pollution qui engluerait nos cellules. Alors, nos globules blancs vont avaler ces fragments pour les détruire avec leur arsenal chimique (eau de javel + eau oxygénée). Et oui ça ne rigole pas avec les forces de l’ordre!

Oui mais voilà, à force d’utiliser leurs armes chimiques, ils vont s’autodétruire et leurs cadavres vont être transportés vers nos sous muqueuses pour être évacués. décharge toxiqueLe problème c’est qu’ils sont chargés de produits toxiques et corrosifs et que compte tenu de leur état, ils fuient provoquant des brèches et des réactions inflammatoires qui au moindre stimuli extérieur s’enflamment! Dans notre cas, le stimulus , vous l’avez compris c’est l’allergène, et il va passer dans les brèches créées par l’inflammation, provoquant une surenchère de l’inflammation!

Pour freiner les réactions inflammatoires à l’origine des réactions allergiques, la première chose à faire, va être de limiter l’entrée de molécules étrangères au travers de nos barrières naturelles.

3 leviers pour éteindre le terrain inflammatoire

Si les allergènes ne rentrent plus là où les patrouilles les attendent, il n’y aura plus de réaction disproportionnée. Pour cela, l’idéal est:

1- d’éviter d’agresser les barrières naturelles que ce soit au niveau de l’intestin, de la peau ou des muqueuses ORL.

2- de restaurer l’efficacité de ces barrières en leur fournissant des nutriments qui leur permettent de se reconstruire

3- de limiter l’encrassement cellulaire par notre alimentation et notre hygiène de vie

Pour cela, il faudra changer certaines de nos habitudes.

Ce qu’il faut éliminer

  • Arrêter le café et toute autre source de caféine (soda, …)
  • Réduire les matières grasses saturées et trans (viandes grasses, beurre…)
  • Arrêter le tabac et l’alcool
  • Eviter tous les polluants (alimentaires, cosmétiques, environnement, air, vêtements…)
  • Faire la chasse aux additifs
  • Eviter les aliments qui favorisent la perméabilité intestinale
  • Eviter le phénomène de fermentation dans le colon

Ce qu’il faut ajouter

Pour lutter contre la libération de l’histamine et l’amplification de la réaction inflammatoire, Favorisez les aliments:

Pour lutter contre la production de prostaglandines et de leucotriènes (inflammatoires):

  • favorisez les acides gras insaturés mais surtout les omégas 3
  • favorisez les antioxydants et les poly-phénols

Avec l’ensemble de ces nutriments, vous lutterez contre les effets corrosifs des globules blancs et donc contre l’amplification de l’inflammation.

Adopter une alimentation anti-allergique: Comment faire concrètement?

Pour limiter les polluants

Alors chez nous, déjà, pas de fumeur: c’est un sacré avantage! ça fait un effort de moins à faire…

Si vous êtes fumeurs, c’est le moment d’arrêter!  Sinon, on ne va pas se mentir, vous pourrez faire tous les autres efforts alimentaires, je doute que vous aillez des résultats.

On a, par contre, évincé bien restreint l’alcool, alors bien sur pas pour les enfants Open-mouthed smile mais pour nous, en tout cas au début (l’alcool facilite le passage de molécules mal digérées au travers de la barrière intestinale). Maintenant, on ne se l’interdit plus dans les moments festifs surtout si il s’agit d’un verre de vin rouge*riche en poly phénols. (à consommer avec modération, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé).

On est également plus attentif aux polluants atmosphériques que l’on a supprimé de notre environnement (parfum d’ambiance, cosmétique “chimique”, produits d’entretien agressifs…).Concrètement on aère beaucoup plus toutes les pièces( sauf si vous êtes allergiques et qu’il y en a un mimosa en fleur en face de chez vous ! ). On a troqué tous nos cosmétiques et nos produits d’entretien contre des produits naturels. Mais là, on s’éloigne de mon sujet de prédilection l’alimentation…

Pour modifier notre alimentation

Revenons à notre assiette!

thé antioxydantLe café a été remplacé progressivement par de la chicorée, du thé, des infusions, du cacao… On ne s’interdit pas non plus, maintenant que ça va, d’en boire de temps en temps, mais plus 3 par jour comme avant!  En plus, ces remplacements nous ont également permis d’augmenter nos apports en magnésium.

On essaie d’éviter le coca, le redbull, le gurozan…Mais il faut aussi penser à vérifier également la composition des boissons énergétiques: il y a souvent de la caféine et elle n’est pas la seule raison pour laquelle il vaut mieux les éviter…

En arrêtant les produits laitiers qui favorisent l’hyper-perméabilité de l’intestin, on a aussi nettement réduit nos apports en matière grasse saturée…Ajoutez à ça, on a réduit notre consommation de viande rouge au profit de la volaille et du poisson (“petit” de préférence et “bleu“). sardines-oméga 3De plus, on a remplacé le beurre par des huiles végétales (olive pour la cuisson, colza et noix pour les assaisonnements à froid) mais surtout pas de margarineSurprised smile. Tout ceci, nous a permis de rééquilibrer nos apports en omégas 3, 6 et 9  et ainsi de limiter la production des prostaglandines inflammatoires. huile d'olive

A tout ça, on a ajouté des fruits à coques (amandes, noix, noisettes). Si vous pensez être vraiment en déficit d’oméga 3, vous pouvez également faire une cure d’oméga 3 en gélule(à discuter avec votre médecin car ça ne convient pas à tout le monde selon les traitements médicaux que vous pouvez déjà avoir).

En revanche, tous ces bons acides gras doivent être protégés de l’oxydation par des antioxydants et des polyphénols (fruits et légumes, thé vert, chocolat noir…).

On a également remplacé le piment et l’hariss(trop agressifs) par des épices parfumées anti-inflammatoires (curry, dont curcuma, gingembre, cannelle) et des herbes aromatiques.

Et puis, on est aussi vigilant à notre mode de cuisson afin d’éviter de produire trop de molécules de Maillard, vous savez le bon goût caramélisé ou grillé?

Pour ça, on a limité les barbecues traditionnels. Surtout, je ne fais plus cuire mes steaks “semelles” cramés… Et progressivement, on s’est habitué à la cuisson basse température au four, il faut dire que toutes les viandes sont beaucoup plus moelleuses et tendres, c’est indescriptible: l’essayer c’est l’adopter! D’ailleurs, dans mon bonus, je vous donne ma recette des blancs de poulets fondants au sésameWinking smile, si vous voulez essayer.

Toujours pour notre intestin et la bonne santé de sa barrière, on évite au maximum:

  • les additifs des produits industriels transformés, et notamment ceux contenant de l’aspartame (produit light, sans sucre…)
  • l’aspirine, les anti-inflammatoires surtout les non stéroïdiens (ibuprofène) autant que possible
  • Sucres rapides qui favorisent la fermentation dans l’intestin et donc un déséquilibre de la flore intestinale (quand vous en mangez, on a aussi le droit de se faire plaisir…, il vaut mieux le faire en début de repas, comme ça ils ne stagnent pas dans les intestins…)
  • Le gluten (blé notamment), vous vous en doutiez certainement…Puisqu’il forme une espèce de colle qui englue et asphyxie les cellules à la surface… On mange plus de légumes secs et de riz en remplacement.

Et si, ça ne marche pas?

Avez vous essayer suffisamment longtemps? En dessous de 3 mois, pas de résultat… Et c’est un minimum, tout le monde ne réagit pas pareil…Et oui, nous sommes tous uniques!

Je sais que ces changements alimentaires sont lourds à mettre en place d’un coup.

Les changements progressifs sont plus facilement atteignables car moins brutaux. ça permet ainsi d’apprivoiser chaque changement au fur et à mesure qu’on les opère à son rythme.

Pourquoi être pressé, de toute façon quand on est allergique, c’est pour la vie donc on peut se laisser le temps de faire ces changements sur plusieurs mois voire plusieurs années.

Soyez indulgents avec vous même, c’est déjà super de vouloir reprendre sa santé en main. Chez soigne ton assiette, nous aurons mis plus de 4 ans à réaliser tous ces changements et on a encore de la marge de progrès! Et c’est ici que je partage nos avancées, nos astuces, et nos difficultés.

Sinon, il vous reste à essayer la désensibilisation, c’est efficace… mais c’est long aussi…

Morale de l’histoire:

 Se débarrasser durablement de ses allergies, c’est long mais c’est possible!

Alors pourquoi continuer à subir?

clip_image008_thumbCet article vous a plu? Partagez le autour de vous!!!

allergie et alimentation
Epinglez moi !

Vous connaissez quelqu’un qui “galère “ avec ses allergies chaque année?

Cet article peut l’aider à comprendre pourquoi clip_image0041_thumb, envoyez lui!

Sources: L’alimentation ou la 3eme médecine Pr Jean Seignalet/ L’immuno-nutrition Docteur Jean Paul CurtayRéduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet Jean Marie Magnien/Changez d’alimentation Pr Henri Joyeux

L'alimentation ou la troisième médecineRéduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet

*Les liens partagés sont des liens affiliés.*

Accédez à ma page Mentions légales pour en savoir plus sur l’affiliation. Pour résumer, si vous cliquez sur un lien ci-dessus et que vous achetez l’article que je conseille, une commission me sera versée. Elle n’augmente en aucun cas le prix. Dans tous les cas, jamais je ne conseillerai des produits que je ne prendrai pas moi –même. Donc, j’espère que mes avis vous seront utiles pour vos futurs achats!

 

Illustrations:  allergies saisonnières créé par tirachard –deisgned by www.freepik.com by Freepick licence creative commons /  anti histaminiques  designed by www.freepik.com licence creative commons/   décharge toxique designed by Neu Packly by pixabay.com licence creative commons / étincelle designed by NunoSantos by pixabay.com licence creative commons/ thé by Myriams photos by pixabay.com licence creative commons / sardines oméga 3 designed by Dana Tentis by pixabay.com licence creative commons/ huile d’olive by designed by Openclipart-vectors by pixabay.com licence creative commons /

 

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  
    3
    Partages

La Recette de crêpes sans gluten et sans lait… Inratable!

Les crêpes? Vos enfants adorent! Et pas qu’eux Winking smile.

Hum! Tièdes, moelleuse, ses doux arômes qui vous chatouillent les narines… et que dire du Nutella qui fond…

Le souci, c’est que la recette classique, contient du beurre, du lait de vache et de la farine de blé donc du gluten, du lactose et des protéines de lait de vache…

Pfff…

Alors déjà que réussir des crêpes sans grumeaux et qui ne se déchirent pas à la cuisson quand on les retourne, relève d’un véritable tour de main…

Vous n’avez aucune envie de revivre ces moments de solitudes devant votre poêle à crêpe à essayer de “rattraper ” votre pâte à crêpes comme quand vous avez fait des crêpes les premières fois…

Vous voulez réussir vos crêpes sans gluten et sans produits laitiers du premier coup, sans que personne ne se rendent compte que vous avez changé votre recette?

Pas besoin d’être top chef,  Suivez ma recette de crêpes sans gluten et sans lait et mes conseils pour la rendre incognito!

La Recette des crêpes  sans gluten et sans lait

Pour moi, “manger des crêpes” rime avec “cocooning”.

Je ne sais pas vous, mais moi le dimanche soir, j’ai toujours un peu le cafard…D’ailleurs, quand j’étais petite, ma maman nous faisait très souvent des crêpes, je la soupçonne d’avoir ressenti notre petit coup de blues à ma sœur et moi.

Humm ! avec un peu de Nutella ou simplement un peu de sucre et de citron…Envolé le cafard !

Quand on était un plus grande, on avait pris l’habitude d’en réclamer quasiment tous les dimanches, alors notre deal:

Maman faisait la pâte et on s’occupait de la cuisson! Bon pas toujours une réussite les premières fois 😉 mais en suivant ses conseils et en observant son tour de main…

C’était donc la recette de crêpes de mon enfance que je maîtrisais parfaitement, autant vous dire qu’il n’était pas question de tout chambouler sous prétexte de devoir faire des crêpes sans gluten et sans lait…

C’est donc l’adaptation de la recette de ma maman que voici…

Ingrédients

  • 6 œufs
  • 550g de lait végétal (je préfère l’amande personnellement car ça se marie très bien avec l’eau de fleur d’oranger, mais vous pouvez très bien utiliser du lait de soja ou de riz… J’évite personnellement l’avoine car il contient du gluten). Pour un premier essai, évitez le lait de riz 😉 pour la texture.
  • 30g d’huile d’olive
  • 190g de farine de riz complet
  • 30g de farine de pois chiche (si vous n’en avez pas, remplacez par de la farine de riz ou une autre farine. Néanmoins, le pois chiche apporte du liant à la pâte et ainsi vos crêpes seront plus faciles à retourner à la cuisson.)
  • le zeste d’1 citron ou d’1 petite orange non traités ou encore plus rapide: 3 gouttes d’huile essentielle bio (citron, orange douce ou clémentine )
  • une cuillère à soupe de rhum ou de grand Marnier ou pas…
  • une cuillère à soupe de fleur d’oranger ou pas…
  • des graines de vanille, du sucre vanillé ou pas…

Si vous souhaitez acquérir ce tour de main,

pour bluffer vos proches, avec TOUTES vos recettes,

pour vous régaler sans culpabiliser,

c’est par ici pour apprendre à cuisiner INCOGNITO sans gluten et sans produits laitiers…

Préparationpâte à crêpe sans lait sans gluten

  • Dans un saladier, cassez les œufs et battez les bien.
  • Ajoutez l’huile d’olive et les aromatisants (zestes, rhum, fleur d’oranger, vanille, sucre vanillé…).
  • Mélangez et ajoutez les farines, bien battre avec un fouet à main. C’est cette opération qui permet de ne pas avoir de grumeaux (inutile de tamiser la farine Winking smile).
  • Quand votre mélange est bien homogène, ajoutez progressivement le lait végétal tout en remuant.
  • Ensuite faites comme d’habitude…Vous pouvez laisser reposer un peu la pâte ou pas…ça dépendra de la patience de votre tribu ou de votre gourmandise!
  • Faite chauffer votre poêle à crêpe graissée avec une goutte d’huile d’olive et c’est parti pour la cuisson…recette de crêpes sans gluten et sans lait

NB: pour des crêpes hypotoxiques,

Cuisson à feu doux, c’est un peu plus long mais ça fonctionne très bien :).

Mon astuce pour vous, faire cuire avec 2 poêles en même temps pour optimiser votre temps devant la plaque de cuissson et sinon un appareil multi-crêpes type “party crêpes” et tout le monde se colle à la cuisson comme ça ;)…

Vous avez peur d’avoir des grumeaux ?

Voici le tuto en vidéo, zéro grumeau garanti si vous faites comme moi dans la vidéo…

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Vous avez peur que vos crêpes sans gluten se déchirent?

Et oui, après les grumeaux, la hantise quand on fait des crêpes avec sans gluten, c’est la catastrophe à la cuisson…

Je ne vous parle même pas ici de les faire sauter (je n’ai jamais eu le coup de poignet) par contre si vous arrivez à les retourner, c’est gagné si vous arriviez avant…

Comment faire pour éviter que la pâte n’accroche à votre poêle même sur des anti-adhésives qui adhèrent ?!

Comment éviter que votre crêpe finisse en bouillie à moitié crue, à moitié cuite ? Vous voyez de quoi je parle ;)…

Avant d’aller plus loin, assurez vous d’avoir la même texture que ma pâte dans la vidéo: elle est fluide et consistante à la fois…

Première astuce

Je mélange au fouet la pâte avant de prendre chaque louche. En effet, l’absence de gluten, fait que le réseau de la pâte est moins stable et qu’elle décante plus vite…Bilan le temps de faire cuire une ou deux crêpes, la surface s’est allégée et le fond s’est épaissi!

Et là, c’est la catastrophe, il sera impossible de retourner votre crêpe sans qu’elle ne se déchire…

Deuxième astuce

Elle est basique, elle aussi, mais indispensable!

Je graisse la poêle entre chaque louche de pâte comme ci dessous, avec de l’huile de d’olive:

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Troisième astuce

Je ne touche pas à la crêpes tant que tous les bords ne se sont pas décollés comme dans cette vidéo:

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Comment rendre cette recette de crêpes sans gluten et sans lait Incognito?

Bon, par rapport à la recette initiale, j’ai remplacé le beurre, la farine de blé, le lait de vache et j’ai du faire quelques adaptations par rapport la texture …Mais le goût est là.  Et à chaque fois que j’en mange, je replonge dans les années 90.

Comment c’est possible alors que concrètement j’ai remplacé 80% des ingrédients de la recette de ma maman?

C’est très simple! Ce qui fait le goût de vos crêpes ce n’est ni le lait ni la farine de blé. Mais bien, tout ce que vous ajoutez et qui est “facultatif”. Et là, si vous les parfumiez déjà, surtout ne changez rien!

Pour l’aromatisation, faites comme vous faisiez avant, avec votre ancienne recette de crêpe, c’est ça qui fait le goût Winking smile.

et Vos crêpes sans passeront incognito!

Garnir ses crêpes sans gluten et sans lait

Chez Soigne ton assiette, les crêpes sont parfumées au zeste de citron+ Rhum + fleur d’oranger.

Mes filles en mangent même quelques unes sans sucre, avec juste un filet de jus de citron voire même nature Smile.

recette de crepes sans gluten délicieuse

Chez vous c’est Nutella habituellement?

C’est vrai que la crêpe au Nutella, c’est trop bonSmile with tongue out

Oui mais mettre du Nutella avec huile de palme et poudre de lait sur vos supers crêpes sans lait et sans gluten, ce n’est pas possible si vous êtes allergiques aux produits laitiers. Ou ça vous fait culpabiliser ?

Et si on se faisait une pâte à tartiner source de bon oméga 3 recommandés pour notre santé et de magnésium pour nous aider à lutter contre le stress?

Voici la recette de la pâte à tartiner qu’il vous faut pour mettre fin à votre culpabilité 😉. Cliquez ici pour la découvrir.

Vous serez certainement content de varier avec des pancakes 😉 La recette est ici dans mon ebook gratuit!

Bon appétit les gourmands conscients Winking smile !

clip_image008Cette recette vous a plu?  Partagez la autour de vous!!!

Vous connaissez quelqu’un qui est intolérant, allergique ou cœliaque?

clip_image004[1] Envoyez lui!

Si vous voulez adapter VOS plats préférés

pour faire taire vos douleurs

venez découvrir

Cuisine INCOGNITO sans gluten et sans produits laitiers

crêpes sans gluten
Cliquez ici et Épinglez moi sur Pinterest

Illustrations:  crêpes sans lait et sans gluten by BrunO Designed by Pixabay licence creative commons/ autres photos Soigne ton assiette tous droits réservés

 

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 563
  •  
    563
    Partages

Régime hypotoxique: LE seul conseil que ceux qui démarrent, veulent entendre

Savez vous pourquoi seules certaines personnes arrivent à manger durablement sans gluten et sans lait et pas les autres? Et bien, ça tient à 1 conseil que vous n’entendrez jamais dans ce milieu!

Vous avez décidé pour votre santé de passer au régime hypotoxique ou à l’alimentation Seignalet.

Pour démarrer, votre premier challenge:

Supprimer les produits laitiers et le gluten (ou plutôt toutes les céréales “modernes”).

Et ce n’est que la première étape…puisqu’il faudra ensuite vous attaquer à la cuisson! Mais on en est pas encore là…

La première marche… d’abord la première marche…Au risque de faire une grosse chute!

Mais revenons à cette résolution que vous avez prise pour votre santé, il y a quelques jours, quelques semaine ou quelques mois : supprimer le gluten et les produits laitiers…

Les résolutions du nouvel an…tout un programme!

Vous souhaitez un résumé de l’article car vous n’avez que 5 min devant vous? Cliquez en dessous pour voir la vidéo!

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Une nouvelle année s’ouvre devant vous et, pris par la positive attitude des fêtes, vous avez le sentiment que vous avez le pouvoir de changer les choses.

Vous avez bien raison!

Même si en réalité, les bonnes résolutions peuvent être prises tout au long de l’année.

Mais il est vrai que le nouvel an est un moment propice pour cela en raison du plein d’énergie que vous avez fait pendant les fêtes.

Et oui, les réunions avec votre familles ou avec vos amis, sont propices aux échanges de points de vues, d’idées…C’est souvent l’occasion de faire aussi un point sur l’année qui s’est écoulée.

De toutes ces réflexions enrichissantes ont découlé des envies de changements.

Bonne nouvelle: La volonté de devenir meilleur fait partie de la nature humaine!

Et la force du début d’année vient aussi du fait, que l’on partage avec les autres ses nouvelles résolutions et que nous sommes plusieurs à en prendre au même moment. Ce côté collectif, ce sentiment d’appartenance vont nous porter, du moins pour le démarrage.

C’est l’occasion, si vous le pouvez, d’embarquer votre entourage avec vous, car ce sera un avantage non négligeable!

Enfin, certains se disent:

“Ouais…Chez moi, c’est pas le cas!

Chez moi, c’est plutôt le style “démotivateur”…”

Vous voyez ce que je veux dire?

“De toute façon, tu tiendras pas…

Tu as tenu combien de temps la dernière fois que tu as essayé de faire un régime?”

AARRRR!

Ça vous énerve? Vous êtes furax?

Tant mieux! Ça aussi, ça va vous aider!

Vous n’allez pas leur faire se plaisir de leur donner raison, quand même?

Mais bon, dans un cas comme dans l’autre, que vous soyez soutenu ou au contraire enfoncé par votre entourage, soyons honnête avec nous même, c’est indubitable:

Les bonnes volontés de janvier s’étiolent généralement au fur et à mesure des difficultés rencontrées.

Les premiers jours ça va…Vous ne savez pas trop par quel bout prendre cette nouvelle alimentation sans gluten et sans lait. Mais les témoignages de réussite du régime hypotoxique que vous avez lu avant de prendre votre décision vous portent. (en voici un sur la fibromyalgie et un autre sur les otites à répétition si vous voulez)

Mais au fil des jours, en allant à la pêche aux infos sur le sans gluten et le sans lait, en approfondissant vos recherches et vos lectures, vous êtes tombé(e)s sur:

  • des articles
  • ou des groupes facebook avec des avis négatifs
  • ou des personnes qui relatent leur difficultés
  • ou d’autres au contraire qui ne tolèrent aucun écart.

Vos efforts vous semblent être une goutte d’eau dans l’océan, vous vous sentez comme une fourmi au pied du Mont Blanc. Il vous reste tant de choses encore à changer…

A quoi bon? Si c’est pour ne pas avoir de résultats de suite?

L’abandon est là, il vous guette.

Mais alors, que se passe t il?

Les principales raisons de vos échecs avec le sans gluten et le sans lait

J’en ai recensé 3 mais si vous cherchez, vous en trouverez certainement beaucoup d’autres.

Raison n°1 d’abandon:

L’objectif fixé est très, voire trop ambitieux et vous demande trop de changements dans vos habitudes.

C’est trop brutal!

C’est souvent le cas pour les changements d’habitudes alimentaires en tout genre.

En plus, le régime hypotoxique est quand même bien classé dans la catégorie: perte de repères culinaires

Raison n°2:

Vous êtes seul dans votre foyer à être concerné par cette alimentation sans gluten et sans lait car vous êtes visiblement le seul en avoir besoin (quoique ça se discute…), et vous finissez par vous sentir isolé voire même persécuté par votre entourage.

Il vous semble que non seulement personne ne vous aide et en plus,que certains prennent un malin plaisir:

  • à vous tenter en mettant le pain sur la table
  • ou à vous mettre des bâtons dans les roues en se permettant de dire que ce que vous avez fait à manger n’est pas comme d’habitude…

C’est peut être fait sciemment pour certaines personnes qui ont échoué elles aussi dans la poursuite de leur propre résolution. C’est possible….

Mais croyez moi! On est vite atteint du syndrome de persécution quand on est seul face à son objectif! Ou devrai-je dire face à ses frustrations et son assiette!

Qui ne l’a pas déjà vécu?

Vous décidez de vous mettre au régime et au bout de quelques jours ou quelques semaines de double menu, vous avez le sentiment que votre conjoint voire même vos enfants vous narguent avec du chocolat ou le dessert…

En plus, il y en a partout, il suffit d’ouvrir le placard, le frigo, d’aller au supermarché ou à la boulangerie pour rencontrer des produits contenant du gluten et des produits laitiers…

Sans parler des pubs à la télé…

Et le coup de grâce final, la sortie entre amis… et comme si ce n’était pas suffisamment, il y a encore au moins une raison d’échec très courante!

Raison n°3:

Un premier écart de votre ligne de conduite, puis 2 puis 3  et c’est la fin de votre bonne résolution.

A quoi bon continuer? C’est ce que vous vous dîtes… Et pourtant! Bien que le professeur Seignalet recommande une application stricte de ses recommandations alimentaires pour arriver à mettre en sommeil les maladies qu’il appelle de civilisation, je ne suis pas d’accord avec lui sur le fait que ça ne sert à rien de suivre partiellement ses recommandations.

Pourquoi? 

Une des raison (pour faire rapide), c’est qu’il vaut mieux faire un peu que rien du tout, selon moi! Car c’est une commencement, c’est un premier pas sur le chemin du changement.

Et puis, pendant ce temps, vous réduisez la quantité de molécules indésirables qui est absorbées par votre corps tous les jours.

Alors certes, il ne vous faudra pas vous attendre à des changements spectaculaires sur votre état de santé de suite…Ce n’est pas comme prendre un Doliprane pour faire taire votre mal de tête 2h.

Vous travaillez sur votre terrain qui a été “pollué” ou “encrassé” pendant des années. Ça ne va pas se faire en 2 jours. C’est un peu comme les terres agricoles avec les 3 ans dits de “conversion”  quand on décide de les passer en bio.

Mais bon, tout ça vous le saviez, non?

Peut être que vous l’aviez juste perdu de vue…

Vous voulez en savoir plus sur le régime hypotoxique?

J’ai écrit cet article chronique du livre l’alimentation ou la troisième médecine pour un autre blog. Il résume les grands principes et mécanismes de l’alimentation Seignalet.

Pour vous aider intégrer pourquoi c’est important d’arrêter les céréales modernes et les produits laitiers voici 2 petites vidéos à visionner :

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

On vient de 3 voir 3 causes. Mais voici maitenant, LA principale raison d’abandon pour l’alimentation sans gluten et sans lait.

LA raison principale de votre échec

C’est vous!

abandon régime hypotoxique

Et oui, que faites vous habituellement quand vous ne tenez pas la ligne de conduite que vous vous êtes fixés?

Vous vous dévalorisez et c’est le début de la fin ou plutôt le début d’un cercle vicieux qui s’installe.

Certes vous êtes responsable de vos actes. Mais à quoi ça sert de se dévaloriser si ce n’est pour continuer à s’enfoncer et à enterrer toute chance d’aller au bout de vos objectifs?

C’est pourtant bien connu la réussite est souvent semée d’embûche. Il y a des accidents de parcours.

Si vous avez réussi à arrêter de fumer, c’était peut être au bout de votre 3ème ou énième coup d’essai…Si il existait une recette miracle applicable à tous les fumeurs avec 100% de réussite, ça se saurait, non?

Alors pourquoi ce serait différent pour toutes les autres résolutions et en particulier pour l’alimentation hypotoxique?

Déjà, être conscient de la principale raison de ses échecs, c’est un premier pas. C’est en effet toujours plus simple de combattre un mal visible qu’un mal invisible.

Et là, vous devez vous dire, oui c’est pas faux, ce qu’elle dit mais on s’y prend comment maintenant pour y remédier?

Ma meilleure astuce pour réussir la suppression des produits laitiers et du gluten

alimentation Seignalet conseil

Je pourrais vous conseiller plusieurs dizaines de choses mais sans ça, vous ne pourriez pas tenir sur la durée:

Accordez vous un peu de clémence et de bienveillance!

Ça changera pour une fois! ! Et si au lieu de vous fixer des objectifs vous changiez vos habitudes ?

Au lieu de focaliser sur vos manquements, essayez de vous focaliser sur vos réussites, et arrêtez de vous comparer aux autres! Les autres, c’est bien au début pour l’élan collectif mais je ne sais pas si vous avez remarqué? On a plutôt tendance à se comparer à quelqu’un qui parait mieux que nous, or c’est le meilleur moyen pour se dévaloriser.

On croit que ça motive mais en fait, c’est l’inverse, on se dévalorise et on se démotive !
D’ailleurs, vous voyez la réussite et le résultat aujourd’hui!

Mais étiez-vous là quand cette personne a démarré ? Savez-vous combien d’écarts, elle a fait au départ ?

Sa force ?

C’est d’avoir persévéré…

Comment persévérer dans le sans gluten et sans lait?

Car il ne s’agit pas non plus de dire:

je le fais à moitié quand ça m’arrange et ce sera très bien…

Le but, ce n’est pas de revoir nos objectifs à la baisse… (quoique selon les personnes, ça pourrait se discuter)

Et si vous faisiez le point à la semaine, vous verrez que de semaines en semaines vos écarts seront moins fréquents et que vos habitudes s’ancrent petit à petit dans la durée.  L’idée, c’est plutôt de développer votre autodiscipline (je n’aime pas trop ce mot qui a une consonance rigide) donc si vous avez un mot pour le remplacer, je suis preneuse (hop en commentaire !). Si, vous voulez aller plus loin, sur comment développer votre autodiscipline, je vous invite à lire cet article sur les 5 piliers de l’autodiscipline du blog devenir Meilleur.

régime hypotoxique pas à pas

Quand il s’agit de changements profonds et radicaux vous pouvez découper votre objectif en vous fixant des étapes ou des objectifs intermédiaires qui vous paraîtront plus atteignables et vous permettront de réaliser que vous progressez bien dans la globalité. On peut apparenter ça à la méthode des petits pas.  Votre progression sera concrète et visible pour vous. Vous serez naturellement focus sur le positif et bien plus bienveillant avec vous-même.

N’oubliez pas non plus que ceux qui réussissent sont ceux qui savent apprendre en toute circonstance

Une défaillance, un manquement à votre ligne de conduite?  Que pouvez vous en tirer pour le futur?

Juste que vous êtes nul et que vous n’y arriverez jamais?

Ou votre prise de recul, va vous permettre d’analyser pourquoi c’est arrivé, et comment y remédier la prochaine fois ?

Et puis RE-LA-TI-VI-SEZ… Est ce vraiment dramatique? Ou juste un petit dérapage contrôlé ?

Alors, je vous rassure, naturellement, notre éducation va nous pousser à culpabiliser dans un premier temps et à se dévaloriser, mais VOUS avez la possibilité de modifier tout ça.

En tout cas, c’est comme ça que moi que j’ai réussi à changer d’alimentation durablement. C’est comme ça que j’ai réussi à supprimer les produits laitiers, le gluten puis à suivre l’alimentation hypotoxique du professeur Seignalet. Voici comment j’y suis prise:

Le démarrage du régime hypotoxique, chez Soigne ton assiette:

petit déjeuner sans gluten et sans lait

En ce qui nous concerne, grâce à cette bienveillance, depuis 5 ans, on a grandement amélioré notre alimentation et on l’a fait petit à petit.

  • D’abord, réduire les produits laitiers puis les arrêter
  • Augmenter notre consommation de fruits et légumes et réduire notre consommation de produits à base de céréales.
  • Réduire notre consommation de produits sucrés et transformés et revoir nos petits déjeuners (cliquez ici pour voir mon petit déjeuner hypotoxique)
  • Supprimer le gluten de notre alimentation
  • Favoriser le cru et les cuissons douces.

C’est sûr que si on s’était dit un 1er janvier:

“On arrête, les produits transformés, les céréales, les produits sucrés, les produits laitiers. On va manger cru et bio maintenant.”

On n’y serait jamais arrivé!

Et puis, quand on fait un “écart”, ce n’est pas dramatique (même si pour moi c’est mal de tête le lendemain 2 fois sur 3)… Nos filles ont bien droit aux bonbons à volonté le samedi… Oui! Oui!

Au contraire, on mesure le chemin parcouru et le bien que l’on fait à notre corps en soignant notre assiette tout le reste du temps. C’est bien grâce à cette bienveillance et à ces extras que nous avons changé nos habitudes en profondeur sans grande frustration!

D’ailleurs, si vous souhaitez que je vous accompagne dans votre démarche, c’est possible. Je vous explique comment juste ici.

Alors quelles ont été vos bonnes résolutions cette année?

Partagez les dans les commentaires, histoire de les graver dans le marbre!

Personnellement, je reprends la course à pied parce que je n’ai jamais eu autant d’énergie… C’est mon toubib qui va encore être étonné…

Winking smile

Et pour le reste, pourquoi pas la continuité de celles de 2019 …

Tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite dans vos bonnes résolutions!

Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez meilleur.

Illustrations: résolution by geralt by pixabay.com licence creative commons/la principale raison de votre échec by geralt by pixabay.com licence creative commons/ ma meilleure astuce by geralt by pixabay.com licence creative commons/ étapes by terimakasih by pixabay.com licence creative commons/ astuce résolution alimentaire by ejaugsburg by pixabay.com licence creative commons/

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  
    3
    Partages

Régime Seignalet : 18 recettes (gratuites) pour Démarrer maintenant

Le régime Seignalet pour mettre KO votre maladie chronique ?

Une option alléchante… (surtout quand on a déjà essayé tous les traitements et que les résultats sont décevants)

Mais il y a comme qui dirait un os…

La pratique, repas après repas…sur la durée, par exemple ?

Alors je vous montre dans cet article comment pratiquer le Régime Seignalet au quotidien avec 18 recettes types faciles à faire sans passer pour des extra-terrestres de l’âge de pierre.

Besoin de vous rappeler les bénéfices de l’alimentation Seignalet ?

Et bien, je me le demande car je sais que certain en auront entendu parler dans les magasines comme d’un régime pour perdre du poids

Bien que ce soit la réalité, 

(8kg en moyenne perdu en 12 mois pour plus de 2000 patients suivis), 

Il ne s’agit ici que du 2eme effet Kiss cool de cette alimentation ! 

(C’est essentiellement lié à la suppression des produits industriels et donc à la réduction du sucre dans l’alimentation)

Et oui, on parle bien de patient initialement…

Et qui dit patient dit docteur et même professeur dans notre cas,

Puisque c’est le professeur Seignalet,

Qui a mis au point ce « régime alimentaire » ou plutôt ce type d’alimentation.

 (Je ne sais pas vous, mais moi, le mot « régime »  me déprime !)

Je vous passe son CV,

Et le nombre d’années de recherches,

 

Pour en venir directement aux résultats qui vous intéressent
directement !

Réduire au silence
plus de 100 maladies chroniques réputées incurables

 

Mais surtout
DE-PRI-MAN-TES pour toute personne qui doit survivre avec !

Fibromyalgie

Polyarthrite

Arthrose

Sclérose en plaque

Maladie de Crohn

Diabète de type 2… et + de 90 autres…

Des pathologies dites soit d’encrassage (migraine…), soit auto immune (SEP…), soit d’élimination (asthme…)

Des maladies pour lesquelles, le taux de réussite du régime du professeur Seignalet dépassent les 80%.

Je traduis : 

Plus de 80% de chances d’oublier votre maladie au quotidien

Oui, je vous propose de vous aider à devenir amnésique !

 

Alors c’est parti !

Mais avant de plonger dans les recettes, voici les grands Principes

N’oubliez pas on poursuit ce Double objectif :

  • Permettre à la flore et à la barrière intestinale hyper-perméable de se reconstruire, en éliminant les démolisseurs,
  •  Et ainsi, limiter l’entrée de « toxiques » dans le corps à l’origine de toutes ces maladies chroniques.

Mais patience ! 

Comptez plusieurs semaines à plusieurs mois pour avoir des résultats probants.

Personne ne peut renverser plusieurs années de “pollution alimentaire” en seulement 15 jours:

Pour y parvenir, suivez à la lettre ces 4 commandements :

1-Eliminer les produits industriels, transformés, raffinés 

(plats cuisinés, huiles végétales raffinées, sucre blanc…) : Adieu pizza Buitoni, gratin dauphinois de Marie et cordons bleus Père dodu

2-Supprimer les produits laitiers 

(yaourt, fromage, lait, crème, beurre et tous leurs dérivés) donc accès au frigo interdit aux paniers de Yoplait, camembert Président et Danette au chocolat

3-Traquer le gluten mais aussi (plus sournoises) les céréales modernes

(blé, avoine, seigle, épeautre, kamut, millet, orge, maïs…) : Finito les tagliatelles Lustucru, les brioches Pasquier, les muesli aux fruits rouges

4-Limiter au maximum les aliments cuits 

Favorisez les cuissons douces : c’est-à-dire à moins de 110°C 

Et ajouter un maximum de cru : crudités, tartares et carpaccio…

Mais qu’est-ce que vous allez mettre dans votre assiette ?

Un peu cash mais réaliste…

(Jusqu’ici je testais votre motivation…)

Vous vous voyez manger des racines et faire la cueillette dans la forêt ?

Non !

Et si on passait aux solutions ?

Le régime Seignalet en recettes et en pratique

Pas question de déprimer devant votre assiette…

Vous n’êtes pas condamné à manger de la salade verte à tous les repas…Vous n’êtes pas un lapin !

Mais ce n’est pas non plus, juste remplacer par du « sans gluten » et « sans lactose » …

Au-delà du sans, il faut voir la face « avec » de cette nouvelle alimentation que l’on appelle aussi hypotoxique, ancestrale ou originelle.

Avec plus de crus, plus de végétaux, plus de diversité (diverses farines, légumineuses, graines)  

C’est plus de vitamines, plus d’enzymes, plus d’antioxydants, plus de minéraux assimilables (surtout si vous suivez la préconisation de favoriser les produits issus de l’agriculture biologique et assimilés).

Manger Seignalet, c’est tout sauf restrictif en réalité :

C’est s’ouvrir à de nouveaux horizons gustatifs et culinaires sans pour autant devenir végan ou crudivores…

(même si les amateurs de tartare ou de plateau de fruits de mer pourront s’en donner à cœur joie).

La preuve !

Voici un exemple de Menu Seignalet pour une journée :

 

  • Ø  Petit déjeuner : thé vert, yaourt végétal, pancake (recette dans l’ebook offert)
  • Ø  Déjeuner : demi-avocat, filet de merlu vapeur et Carrot cake salé coco curry, poire
  • Ø  Goûter : une poignée d’amandes, un carreau de chocolat noir, 1 banane
  • Ø  Diner : soupe de courge (cuisson vapeur) à la purée de noisette et carottes râpées à l’orange (la recette dans l’ebook offert)

Rassurée ?

Et toujours motivée ?

18 Recettes Seignalet pour vous aider :

Toutes les recettes qui vont suivre, respectent les 3 premiers principes.

Et le 4ème Virginie, tu t’es déjà assise dessus ?

Pas du tout !

Tous les plats sont proposés avec une version « cuisson douce » autant que possible. Ensuite, ne tient qu’à vous de varier et de penser à introduire du cru (via notamment des crudités ou des fruits) dans votre menu.

On revient aux recettes ?

Le top 5 des recettes sans gluten sans lactose disponibles directement sur le blog :

  • ð       Quiche sans gluten ni lait ni crème
  • ð       Crêpes sans gluten et sans lait
  • ð     Pain sans gluten
  • ð       Muffins pépites de chocolat délicieux sans gluten ni produits laitiers
  • ð       Yaourt soja

En bref, des classiques revisités…histoire que vous ne perdiez pas pieds 😉.

Et comme vous ne pouvez pas vous nourrir qu’avec de la quiche et des muffins, j’ai créé un ebook de recettes Seignalet en pdf.

Les 10 recettes hypotoxiques de mon ebook gratuit :

Ce sont les recettes que j’utilise le plus souvent au quotidien.

C’est en quelque sorte mon grimoire… 

Vous savez, les recettes raturées, annotées et réajustées au fil des années d’expérience que l’on garde à porter de main dans le tiroir de la cuisine…

Ø  Le Cake salé aux légumes sans gluten (à accompagner d’une crudité pour votre lunch box, votre repas du soir 😉 ou pour les amis qui vous en redemandent pour les pique-niques !)

Ø  La Carbonara de légumes sans gluten et sans crème (et oui, il existe d’autres pâtes que celles au blé et ça passe crème… sans crème)

Ø  Le Filet de poulet pané sans gluten (exceptionnellement moelleux : vous ne pourrez plus jamais cuisiner le blanc de poulet comme avant (et dire que ça demande aucun effort…))

Ø  Les Galettes de légumes (pour changer de l’omelette avec votre salade verte)

Ø  Les Tartinades de sardines sans gluten (des omégas 3 pour un apéritif dinatoire, l’air de rien)

Ø  Les Pancakes sans gluten ni produits laitiers (pour des matins joyeux)

Ø  La Mousse au chocolat (pour les chocolats addicts comme moi)

Ø  Le Fondant chocolat irrésistible (le gâteau d’anniversaire préférée de ma fille, réclamé par les copines)

Rapides, Faciles, Passe partout…

Pour recevoir, ces recettes Seignalet en pdf gratuitement, il vous suffit de renseigner votre mail maintenant et je vous l’envoie en 5min directement dans votre boite mail.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais partagée.

En complétant ce formulaire, vous acceptez de rejoindre la communauté de Soigne ton assiette.
Vous acceptez d’être informé par e-mail des nouveaux contenus de mon blog et promotions (désinscription libre à tout moment).

 

 

recettes seignalet

Et comme vous êtes sympa, je rajoute :

3 Recettes Seignalet type pour démarrer avec gourmandise :

Allez… On se la joue menu 3 étoiles !

Suprême de Fenouil vitaminé :

  • Laver et émincer finement 2 bulbes de fenouil
  • Ajouter une orange pelée et détaillée en petit morceaux et 1 demi-grenade
  • Ajouter quelques grains de cardamone, un trait de vinaigre balsamique, d’huile d’olive vierge extra
  • Sel, poivre

Cette crudité est idéale pour accompagner un poisson ou le filet de poulet « pané » de mon ebook.

Salade bowl (pour votre lunch box) :

Vous pouvez par exemple:

  • Faire cuire le riz quelques heures à l’avance (idéalement après une nuit de trempage pour éliminer les métaux lourds).
  • Assembler : riz cuit, 1/2 d’avocat, carottes râpées, curcuma, huile de colza vierge, vinaigre balsamique, graines de sésame
  • Et déguster !

Et pour les autres jours, reste plus qu’à décliner !

seignalet recette crue

 

Ecrasé de patate douce, carotte et curcuma frais

  • Laver et peler (ou pas si elles sont bio), 2 belles patates douces et 3 carottes
  • Découper et cuire vapeur une dizaine de minutes (vérifier la cuisson en plantant un couteau)
  • Ajouter 1 verre de lait de coco non sucré et un morceau de curcuma râpé
  • Saler, poivrer, ajouter un peu d’huile de noix ou d’olive vierge
  • Mixer ou écraser au presse purée.

Bon appétit !

Avouez… On est loin du pire que vous aviez imaginé !

Bien sûr le riz, le quinoa et la pomme de terre seront des alliés…avec toutes les légumineuses (lentilles, pois chiches…)

Pensez à ajouter des crudités et le tour est joué !

Et pourquoi pas des légumes lactofermentés pour les probiotiques, tant qu’on y est…

La complémentation en probiotique, en vitamines et minéraux quand c’est nécessaire est d’ailleurs conseillée par le professeur Jean Seignalet (avis de votre doc requis).

Prête à oublier que vous avez une maladie chronique ?

Alors, prête à changer et inviter le professeur Seignalet dans votre assiette ?

Laquelle de ces recettes du Régime Seignalet, allez-vous tester en premier ?

Dites-le-moi dans les commentaires ! (Psitt… ne repartez pas sans votre ebook offert 😉)

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment mitonner un Menu Hypotoxique de fêtes (que vos invités vont A-DO-RER) ?

Qui dit « fêtes de fin d’années » dit « repas… » et qui dit « repas » dit « casse-tête » pour vous ? Et bien, cette année je résous votre casse-tête du menu hypotoxique pour les fêtes!

C’est vrai que…

Sans gluten,

Sans lactose,

Concilier alimentation « sans » et plaisir de la table vous parait impossible ?

Vous vous entendez plus souvent dire:

« Non merci, je ne peux pas manger de buche…. ou gratin »

Qu’à

« Chouette, c’est vraiment super bon ce tofu mariné aux 4 épices accompagné de son jus de betterave ».

Oui, je sais, j’exagère à peine !

Et pourtant, vous connaissez cette sensation inconfortable, que vous soyez hôte ou invité.

Dans un cas, la peur que votre repas leur paraisse « bizarre »,

Dans l’autre, au choix :

  • Frustration,
  • Sentiment de justification,
  • Peur de vexer…

Alors manger hypotoxique, c’est Anti-social ?

Non, non, je n’ai pas peur de prononcer le mot « antisocial ».

Soit on fait l’autruche, soit on affronte la réalité :

Personne de sautera de joie quand vous allez annoncer votre liste de restriction pour le repas de Noël :

  • Pas de pain
  • Pas de crème,
  • Pas de fromage,
  • Pas de beurre,
  • Pas de produits cuits à haute température.
  • Pas de céréales, euh et pas de maïs non plus, ni d’avoine…

« Salade party » WAOUH !!!

Sérieusement, réaction normale, non ?

D’ailleurs, vous réagissiez comment, quand Patrick s’excusait de ne pas manger poisson, et Corine d’être végétarienne ?

Ça vous emm…

On peut se l’avouer, entre nous !

Où est la différence finalement ?

Alors, bon, déculpabilisez un peu, c’est vrai quoi !

Le problème ?

C’est que les plats n’ont pas le même goût sans…

C’est en partie vrai mais c’est surtout très réducteur et frustrant de le voir sous cet angle…

C’est pour ça que je vous propose de faire le point ensemble sur :

*ceux que vous pouvez manger si vous êtes invité pour le réveillon.

*Mais aussi, sur les classiques des fêtes qui sont tout à fait compatibles avec un menu hypotoxique

*ou encore toutes les petites adaptations incognito que vous pouvez faire…

Et puis, comme on est dans une année virtuelle, je partagerai (virtuellement) mon repas de Noël avec vous 😉.

Invité ? Comment manger (quasi) hypotoxique durant les fêtes?

Quasi ?

Bien oui, quasi,

Car, c’est vrai,

Vous aurez peut-être besoin de fermer les yeux sur le type de cuisson des plats ou sur le fumé du saumon, pour une fois.

Mais est-ce si grave ?

Je ne crois pas…

Pour la majorité, l’impact sur un seul repas ne sera pas perceptible.

Seuls ceux avec une hyperperméabilité intestinale très avancée et un terrain très réactif risque de ressentir leur écart (ce peut être le cas, de certaine polyarthrite rhumatoïde par exemple).

En revanche personnellement, je vais bien me tenir à l’écart du gluten* et des produits laitiers.

Sauf, s’il s’agit d’un peu de beurre dans la composition d’un plat, où je fermerai les yeux, car personnellement exceptionnellement, je sais que ça passe.

Le professeur Seignalet me pardonnera 😉.

Ceci dit, il n’est pas question de juste négocier avec notre conscience et de faire la balance entre frustrations et entorses acceptables….

Il y a tout de même des mets (très joli ce mot non ? 😉) que vous allez pouvoir manger avec plaisir et sans aucune once de culpabilité…

plateau de fruits de mer réveillon

N° 1 : les fruits de mer (les puristes me laisseront un commentaire sur les huitres triploïdes : dans ce cas, je regarde le verre à moitié plein, en regardant, l’iode et le zinc apportés 😉).

Mais, vous pouvez aussi trouver des huitres « naturelles » diploïdes ou préférer le crabe, les crevettes grises, les bulots, les oursins…

N°2 : La volaille rôtie au four que ce soit une dinde, une pintade ou un chapon, il vous suffira d’éviter la peau et ses molécules de Maillard 😉.

En plus avec un peu de chance, quelques marrons sont dans les parages ou des champignons et ça c’est ok pour nous 😊.

N°3 : escalope de foie gras frais et ses pommes vapeur ou au four (en laissant de côté la peau caramélisée)

N°4 : les encornés farcis ou la lotte ou les gambas en sauce armoricaine (Ma maman ne mettant pas de beurre chez nous c’est les yeux fermés…)

Je sais que dans certaines chaumières, on mets un peu de beurre, mais c’est minime…On va dire que je ne vous l’ai pas dit 😉 !

Ce plat étant souvent accompagné de riz, c’est parfait pour moi😊.

N°5 : tartare et carpaccio version terre ou mer

N°6 : verrine avocat crevette ananas/ verrine avocat, saumon…

N°7 : salade d’endive poire et noix (en laissant de côté les dés de roquefort)

N°8 : les fruits déguisés

N°9 : les clémentines

dessert hypotoxique pour les fêtes

N°10 : si vous êtes en pays catalan, un petit bout de touron s’il vous reste une petite place.

C’est vrai, vous allez devoir faire l’impasse sur le plateau de fromages et la buche (quoique si c’est une buche sorbet en laissant de côté la génoise, le biscuit ou le chocolat blanc…il y a moyen de satisfaire votre gourmandise sans frustration 😉.

C’est pas mal quand même !

Et puis, si vraiment, vous pensez

Que la plupart des plats du réveillon seront très loin de plats hypotoxiques,

Que vous craignez que chaque plat soit « pollué » par du gluten ou des produits laitiers…

Il vous reste à ruser pour limiter au maximum la frustration et pour ça je vous ai dévoilé toutes mes ficelles dans cet article.

Par contre…

Si c’est vous qui recevez pour Noël, ça change tout !

Puisque vous êtes maître dans votre cuisine…

Vous pouvez prévoir quelques adaptations des repas de fêtes classiques.

Avec quelques astuces, vos « plats sans » passeront incognitos

1ère adaptation pour l’apéro 

Réalisez vos propres toasts sans gluten ni céréales modernes et pour ça, je vous offre mon e-book de 5 recettes pour remplacer absolument tous les toasts.

toasts sans gluten

Et n’hésitez pas à aller piocher dans ces 15 idées d’apéros sans gluten et sans produits laitiers.

Et pour remplacer le beurre ?

Comme en général, c’est pour accompagner le saumon ou les fruits de mer, je vous suggère de tester ma crème ciboulette « sans crème » :

  • 1 yaourt au soja (bio)
  • Le jus d’un demi-citron
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe d’huile de colza
  • De la ciboulette fraiche ciselée
  • Sel et poivre
blinis sans gluten

2ème adaptation pour les plats 😉 principaux de votre menu hypotoxique festif

Et cette adaptation-là, vos invités vont s’en souvenir !

Pourquoi ?

Parce que :

Votre volaille sera moelleuse à souhait,

Vos magrets de canard seront fondants,

La cuisson de votre rôti sera parfaite,

Et la viande tendrissimeeeeeeeeeeeee !

Tous sublimés par la cuisson basse température comme le font les plus grands chefs…

Oui, vous aussi vous serez élevé au rang de chef !

C’est bien beau mais comment fait-on ?

Et bien comme ça…

Voici un petit cours accéléré de cuisson basse température :

Le thermostat du four reste réglé en dessous de 90°C, idéalement 80°c.

*régler votre four à 80°C

*Dans votre four, déposer tous les plats de services et y compris les assiettes.

*Poêler à peine votre viande pour amener un peu de coloration « normale » pour que vos invités ne soient pas surpris par l’aspect (première astuce incognito).

D’ailleurs vous pourrez, si vous le souhaitez, facilement éviter de manger cette partie sans que personne ne s’en aperçoive 😉.

*Munissez-vous d’un thermomètre sonde (qui sonne c’est encore mieux, pas besoin de surveiller 😉 et aucune chance de rater la cuisson pendant qu’on prend l’apéro !)

Pour le bœuf,

Visez 50°C à cœur pour une viande saignante ou 55°C pour une cuisson à point à cœur

Et comptez entre 2h de cuisson pour un petit rôti et 3h pour un beau rôti.

Pour la volaille,

Visez entre 68°C et 72°C à cœur pour le magret et à l’entrecuisse pour les volailles entières.

Comptez environ 1heure de cuisson pour les magrets et entre 4 et 5h pour une dinde ou un chapon.

Il vaut mieux le savoir sinon le repas de midi risque de se transformer en réveillon !

Sinon, il y a encore mieux que la cuisson basse température :

Pas de cuisson du tout !

Donc, si vous savez que vous aurez des amateurs à table, pourquoi ne pas opter pour les options tartares ou carpaccios, après tout…

3ème adaptation pour le dessert 

Il vous suffit de prévoir parmi les buches, une buche sorbet (n’oubliez pas de vérifier la liste d’ingrédients) et de laisser de côté la génoise s’il y en a une…

N’oubliez pas de prévoir des mandarines, en général à ce stade vos hôtes n’auront plus très faim et risque de préférer une clémentine au morceau de buche.

Alors oui, les puristes de l’alimentation ancestrale diront qu’il y a trop de cuisson et pas assez de cru .…

Ils auront raison.

Mais on est d’accord,

on parle d’un repas exceptionnel 😉pour passer un bon moment tous ensemble sans avoir à en payer le prix fort pendant des semaines…

C’est mon seul objectif dans cet article:

Ménager la chèvre et le choux

ou plutôt,

Votre santé et votre niveau de frustration pour vous permettre de passer un bon moment en famille.

En tout cas, c’est ce que moi je vais faire 😉 et voici mon menu sans gluten et sans lait.

Mon Menu Hypotoxique pour les fêtes

menu hypotoxique festif

Blinis* saumon avocat

Choux fleur, endives, carottes et céleri à la croque et leur crème ciboulette sans crème

Mélanges de noix et fruits secs

Foie gras sur pain d’épices* (pas sûr du tout, pour l’instant…en pleine discussion avec ma conscience…)

Velouté de lentilles corail et butternut

Papillotes de la mer (noix de St jacques ou lotte (mon cœur balance), muscat sec, olives noires, filet d’huile d’olive) et sa fondue de poireaux vapeur à la noisette.

Buche glacée maison chocolat intense* et poire délicate

Clémentines pour faire glisser…

*recettes sans gluten ni céréales « modernes » et sans lait bien sur 😉

Retrouvez les recettes des blinis et du pain d’épices dans cet ebook que je vous offre.

Et vous, quel sera votre menu hypotoxique gastronomique pour ces fêtes un peu particulières ?

Dites-le-moi en commentaire.

menue réveillon hypotoxique
Epinglez moi sur Pinterest 😉 !
 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 8
  •  
    8
    Partages

Comment réaliser des blinis sans gluten pour enfin profiter de l’apéro comme les autres ?

Les fêtes approchent à grand pas. Certains d’entre vous ont peut être déjà discuté menu. Moi mon problème ce n’était pas tant le menu… Vous savez, ce que je regrettais le plus ? L’apéro et les blinis tièdes et moelleux à souhait, garnis de saumon fumée et d’une petite crème ciboulette acidulée. Vous aussi vous avez l’eau à la bouche et vous aimeriez vous délecter de blinis sans gluten savoureux ?

Et bien c’est ce que j’ai fait l’an passé et j’avais gardé bien au chaud ma recette de ces blinis sans gluten pour vous 😉.

Mon problème, c’était bien les amuses bouches, les farandoles de toasts en tout genre, joliment garnis auxquels je ne pouvais toucher qu’avec les yeux pfff…surtout quand l’apéro s’éternise comme toujours et qu’on passe à table à 15h…

Alors 2 solutions, soit on mange en prévision avant , histoire de limiter la frustration, soit vous faites comme moi …

Ma recette de blinis sans gluten

Si vous suivez Soigne ton assiette, vous savez déjà que ces blinis seront aussi sans lactose et sans caséine.

Mais, ma recette est aussi sans maïs ni sans aucune céréales mutées conformément aux recommandations du professeur Seignalet pour être conforme à l’alimentation hypotoxique.

Et oui, j’aime les défis !

Ce sera donc une recette de blinis sans gluten et sans lait.

C’est pour ça aussi que juste en dessous de la recette, je vous donne 7 idées de garnitures sans lactose.

blinis sans gluten

Ingrédients :

  • 260g de farine de riz
  • 520ml de lait végétal (soja, amande)
  • 4 œufs
  • 1 c. à café de bicarbonate de sodium
  • 1 pincée de sel
  • Huile d’olive (pour la cuisson)

C’est parti pour la recette !

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

3min de vidéo pour réussir vos blinis grâce à ma recette pas à pas

Préparation pour 24 blinis sans gluten environ :

(Ça dépend de la taille 😉: blinis gourmands ou mini-blinis ?)

5min de préparation + 15min de cuisson environ

  • Battez bien vos œufs, puis incorporez-y votre lait végétal
  • Ajoutez le bicarbonate et le sel
  • Dans un autre bol, mettez votre farine puis ajoutez-y-en 2 fois votre préparation précédente.
  • Laissez reposer 10 à 15min…

Cuisson

  • Prendre une poêle à blinis, à pancake ou à défaut une poêle à crêpe.
  • Huiler votre poêle avec de l’huile d’olive et faite chauffer sur feu moyen.
  • Homogénéiser la pâte au fouet (à faire avant chaque fournée)
  • Quand la poêle est chaude, se mettre à feu doux et verser la pâte dans la poêle à l’aide d’une louche.

Astuce : si vous n’avez pas

Vous pouvez utiliser une poêle à crêpe, il suffit de s’appliquer quand on dépose la dose de pâte dans la poêle pour avoir une forme à peu prés ronde et la plus régulière possible.

  • Quand de petites bulles (petits trous) apparaissent à la surface, il est temps de retourner vos blinis.
  • En moins de 10 secondes, la deuxième face sera cuite. Inutile de trop laisser cuire ou de les cuire trop fort, déjà car ce n’est pas hypotoxique mais surtout vos blinis perdraient de leur moelleux.
  • Si vous les faites au moment, je vous recommande de les mettre au four en « maintien au chaud » (à 55°C) le temps de finir la cuisson de toute la pâte.
  • Il ne vous reste plus qu’à les garnir.

Et là, ce serait un sacrilège que de les garnir de crème fraiche ou de beurre demi-sel…

C’est pour ça que je vous propose mes idées de garnitures pour réaliser des blinis sans gluten sans lactose, enfin plus exactement sans produits laitiers 😉.

7 Idées de garnitures pour vos blinis sans gluten et sans lactose

La plus classique :  Saumon et crème ciboulette

C’est la version qui se rapproche le plus de la version originale des blinis traditionnels Russe qui se servent avec du beurre fondu et de la crème.

Bien sûr, pas de beurre pour nous et il s’agit d’une crème spéciale 😉.

Voici la recette de cette crème à blinis prête en 2min.

  • 1 yaourt au soja
  • Le jus d’un demi-citron
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe d’huile de colza (pour les oméga 3 😉)
  • De la ciboulette fraiche ciselée
  • Sel et poivre

Les plus simples :

Je tartine mes blinis avec

garniture blinis
  • Des œufs de lump
  • Du Tamara (perso je ne suis pas fan du tout)
  • Ou de la tapenade d’olive noire et une touche de romarin,
  • Ou du caviar de tomates de séchées un soupçon de basilic ou d’origan et le tour et jouer !

Les plus sophistiquées

Vous pouvez réaliser

  • Un guacamole avec un avocat mûr écrasé à la fourchette avec un filet de jus de citron, du cumin et un peu de piment pour relever le tout.

Le tout décoré, d’un morceau de saumon fumé, de crevette ou d’un ou 2 œufs de lump.

  • Un houmous de pois chiche rose en y ajoutant un peu de betterave

Et je suis sûre que vous avez déjà trouvé d’autres idées de tartinade pour vos blinis sans gluten.

Oui mais…

Comment servir les blinis ? chaud ou froid ?

J’ai envie de vous répondre comme vous voulez ou plutôt comme vous pouvez 😉.

Mais il faut bien avouer que c’est quand même meilleur chaud ou tiède…Ce n’est pas pour rien, si cette mini crêpe russe, était servie chaude…

 Alors, si vous avez un peu de renfort en cuisine, ou des volontaires (désignés d’office) autour de l’apéro, l’idéal sera de les garnir au moment.

Mais je ne vous dis pas non plus de faire cuire vos blinis au moment… Sinon vous ne profiteriez pas du tout de cet instant de convivialité et ce n’est pas ce que vous voulez, n’est-ce pas ?

Alors 3 possibilités,

  • Soit vous les avez fait cuire juste avant et vous les garder au four avec la fonction maintien au chaud.
  • Soit vous les avez faits la veille et vous n’avez plus qu’à les réchauffer au four 5min à 100°C avant de les garnir (d’ailleurs certaines garnitures comme la tapenade et le houmous seront aussi délicieuses chaudes que froides, ce qui vous permet de les tartiner d’avance).
  • Soit vous les avez congelés, et oui, vous pouvez aussi 😉 : un petit passage au four et le tour est joué.

Le truc en plus pour détourner l’attention du « sans gluten »

Pour que mes recettes passent incognito, j’ai l’habitude de les détourner, pour qu’elles ne souffrent pas de la comparaison avec les produits classiques.

Cette recette de blinis ne fait pas exception à la règle…

Pour ça rien de plus simple, au moment de la cuisson, juste après avoir versé la pâte, je saupoudre mes blinis de quelques graines de pavot ou de sésame.

Ça ajoute un peu de croquant et c’est vraiment très raffiné.

Et puis, comme le pavot est un opiacé, ça calme tout le monde d’entrée dès l’apéro 😉 (ça peut servir pour les repas de famille).

Vous pouvez aussi si vous aimez le cumin,

 Ajouter du cumin en poudre à une partie de la pâte, c’est vraiment délicieux avec le saumon ou le guacamole.

Vous n’allez pas pouvoir faire 100% de l’apéro avec des blinis…

C’est vrai…

Ceux qui ont lu cet article, ont aussi aimé celui-ci: Apéro: 15 solutions sans gluten qui mettront tout le monde d’accord

Vous pouvez aussi faire des cubes de cake salé.

Retrouvez la recette de mon délicieux cake salé sans gluten dans mon ebook gratuit en cliquant ici.

Oui mais, vous aimeriez aussi un pain de mie sans gluten pour certains de vos toasts ?

Sauf que déjà que le pain de mie classique, « ce n’est pas terrible » alors celui sans gluten…

Et puis, je vous épargne mon analyse complète de l’étiquette :

  • Sa composition : maïs, millet, amidon
  • IG et charge glycémique élevé
  • Et additifs (ils n’ont pas vraiment le choix).  

C’est pour ça aussi que je n’utilise pas de mix de farine tout prêt…

Et pour le foie gras, sans pain brioché, vous allez le servir avec quoi ?

Découvrez dans ce bonus gratuit, 5 recettes sans gluten et sans lactose pour remplacer absolument tous les toasts…

Profitez d'apéritifs conviviaux 

Sans ruiner tous vos efforts

En découvrant ces 5 recettes sans gluten et sans lactose

pour remplacer absolument tous les toasts.

Vous voulez :


  • Profiter d'apéritifs conviviaux sans frustration ?
  • Vous régaler avec vos amis sans culpabiliser
  • Ne plus ruiner tous vos efforts d'éviction de plusieurs mois  pour 1 seul écart ?
toasts sans gluten

Cliquez sur le bouton et découvrez ces 5 recettes

pour vous REGALER sans ruiner tous vos efforts pour votre santé.

Et si vous êtes invité, rien ne vous empêche de partager cette recette ou de venir avec vos blinis sans gluten et sans lait, mais vous risquez de faire des jaloux….

Alors, comment allez-vous les garnir vos blinis sans gluten ?

Partagez vos idées avec moi en commentaires !

Ça vous dit un article pour un menu de fête sans gluten et sans produits laitiers ?

Bon allez je vous prépare ça 😉.

recette de blinis sans gluten
Epinglez moi sur Pinterest 😉

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 44
  •  
    44
    Partages

Sorbet chocolat noir: 2 recettes (que tout oppose) pour fondre de plaisir

Il fait beau, il fait chaud… j’ai une furieuse envie de fraîcheur, de fondant, de chocolat à déguster les pieds dans l’eau…Vous avez deviné : j’ai envie de glace au chocolat …hum….

STOP ! glace au chocolat = lactose, caséine pfff !

Si seulement la glace au chocolat sans lait existait…oui un Sorbet au chocolat noir, ce serait TOP !

Abracada hum !

J’en avais trop envie, je me suis enfin décidée, j’ai testé plusieurs options, ajusté les recettes…fait un peu de R&D (décidemment ça fait partie de moi 😉) et voilà :

2 recettes de glace au chocolat sans lait, sans lactose, sans caséines.

Pourquoi 2 recettes ?

Pour qu’il y en ai pour tous les goûts bien sûr :

Pour les accros au chocolat…

Et pour les inconditionnels de l’onctuosité de la crème glacée…

2 méthodes radicalement différentes 

2 textures

2 goûts

Pour varier les plaisirs !

Fini de résister aux nombreuses tentations autour de vous, d’être frustré (e) quand votre voisin de transat croque dans son magnum avec délectation ou quand vos enfants se régalent avec leur snickers glacés…

Voici 2 délicieux moyens de combler votre envie de glace et de chocolat.

Le tout, sans faire exploser votre culpabilité…

Et pour la première recette, je ne suis pas allée chez n’importe qui pour trouver l’inspiration…

(Mieux que les glaces La Laitière) puisque je vous propose:

une adaptation de la recette du sorbet chocolat de Pierre Hermé.

Comment !

Je me permet de toucher à la recette d’un des meilleurs chefs pâtissiers chocolatiers au monde ?

Beh oui 😊, j’ai ajouté du cacao pur en poudre et enlevé du sucre (beaucoup de sucre) ce qui n’enlève rien à son génie…

Ma recette de sorbet chocolat noir inspiré de Pierre Hermé :

2 solutions :

Ce sorbet au chocolat nécessite l’utilisation d’une sorbetière ou d’une turbine à glace.

 J’ai cette sorbetière très simple et elle fait très bien l’affaire…

Mon secret pour ne pas qu’elle prenne la poussière au garage sur une étagère ?

Sa cuve et la pale sont toujours prêtes à l’emploi au congélateur, prête en cas d’envie subite et urgente de sorbet 😉
(c’est ça de moins à anticiper).

Ingrédients :

  • 40g de cacao en poudre (cru pour l’alimentation hypotoxique 😉)
  • 200g de chocolat noir patissier
  • 30g de sucre compet rapadura (facultatif et oui !)
  • 10g d’huile d’olive
  • 225g d’eau
  • Une pincée de fleur de sel (facultatif)

Préparation avec sorbetière ou turbine à glace:

10min de préparation + 15 min de cuisson environ+ 1 nuit de repos

Préalable… Avoir la cuve et la pale toujours prêtes à l’emploi au congélateur, en cas d’envie urgente de sorbet au chocolat.

  • Dans une casserole ou un cul de poule au bain marie, verser dans l’ordre, l’huile d’olive et le cacao en poudre.
  • Mélanger.
  • Ajouter le chocolat, le sucre, l’eau et le sel.
  • Mettre à chauffer (sur feu doux, si directement à la casserole)
  • Remuer constamment à la maryse pour homogénéiser et éviter que le fond n’accroche (surtout à la casserole).
  • Pierre Hermé recommande d’aller jusqu’à l’ébullition et de laisser ensuite chauffer 2min supplémentaires avant d’arrêter la cuisson.

Personnellement, je préfère faire au bain marie, et faire cuire 15 min en remuant (sans arriver à ébullition), le mélange s’épaissit et nappe la maryse.

  • Dans les 2 cas, stopper la cuisson, en plongeant votre récipient dans un saladier plus large rempli de glaçon et d’eau.
  • Continuer à remuer à la maryse pour avoir une texture homogène. Si besoin, vous pouvez utiliser un mixeur plongeant, mais normalement, ce n’est pas nécessaire.
  • Vous devriez obtenir une texture de crème dessert type Danette (à peine un plus liquide)
  • Filmer votre bol et laisser maturer au réfrigérateur idéalement une nuit (cette étape est facultative mais je trouve qu’elle permet d’avoir un meilleur sorbet tant au niveau du gout que de la texture)
  • Transvaser dans votre sorbetière ou votre turbine à glace et mettre en route.
  • Patienter le temps de la prise en masse de votre sorbet au chocolat (personnellement, je le met à tourner quand on passe à table et c’est prêt pour le dessert 😉).
  • A déguster tout de suite…ou si vous résistez, à transvaser dans le contenant préalablement mis au congélateur que vous avez préparé.
  • Pour durcir encore, la texture de ce sorbet chocolat noir, vous pouvez aussi le placer au congélateur.

Oui mais, vous auriez aimé un sorbet au chocolat sans sorbetière ? et sans temps d’attente ?

Et bien, ma deuxième recette (qui est aussi ma préférée mais
chut ! Pierre Hermé pourrait se froisser 😉…) est un sorbet chocolat sans sorbetière !

Bon si vous avez une sorbetière, vous pourrez vous en servir aussi 😉.

Mais surtout, je trouve la texture très onctueuse comme la crème
glacée au chocolat…que vous aviez certainement, comme moi, l’habitude de savourer avant…

Avant, de manger sans lactose et sans produits laitiers…

Et pour ne rien vous cachez, je suis allée m’inspirer de la Nice Cream aux fruits chez les végans…

sorbet chocolat

Sorbet chocolat : la recette LA plus crémeuse “sans”

Ingrédients :

  • 75g de cacao en poudre (cru pour l’alimentation hypotoxique 😉)
  • 4 bananes
  • 100g ou ml de Lait végétal (noisette idéalement)
  • 90g de sucre complet rapadura (facultatif et oui !)

Préparation sans sorbetière:

Pour réussir un sorbet sans sorbetière, tout est dans la température des ingrédients et des ustensiles

Donc, il y a quand même besoin d’un tout petit peu d’anticipation :

  • Couper les bananes en rondelles et les placer au congélateur au moins 4h avant (dans un plat recouvert de film alimentaire au cas où vous les oublieriez, ce sera bien plus pratique pour les décoller…et oui, c’est du vécu !)
  • Profitez-en pour placer aussi au congélateur le bol et la lame de votre mixeur
  • Vous pouvez aussi mettre les autres ingrédients au réfrigérateur ainsi que le contenant dans lequel vous allez stocker votre sorbet une fois réalisé, ainsi vous mettrez toutes les chances de votre côté.
  • 4H après,
  • Mettre les bananes dans le mixeur, ainsi que le cacao en poudre, et le sucre (le cas échéant).
  • Mixer le tout
  • Ajouter le lait végétal
  • Mixer
  • À déguster tout de suite…ou si vous résistez, à transvaser dans le contenant que vous avez refroidi.
  • Pour durcir encore, la texture de ce sorbet chocolat noir, vous pouvez le placer au congélateur.

Préparation avec sorbetière

Préalable… Avoir la cuve et la pale toujours prêtes à l’emploi au congélateur en cas d’envie urgente de sorbet au chocolat.

  • Mettre les bananes dans le mixeur, ainsi que le cacao en poudre, le sucre (le cas échéant).
  • Mixer le tout
  • Ajouter le lait végétal
  • Mixer
  • Transvaser dans votre sorbetière ou votre turbine à glace et mettre en route.
  • Patienter le temps de prise en masse de votre sorbet au chocolat (personnellement, je le met à tourner quand on passe à table et c’est prêt pour le dessert 😉).
  • À déguster tout de suite…ou si vous résistez, à transvaser dans le contenant préalablement mis au congélateur pour le refroidir.
  • Pour durcir encore, la texture de ce sorbet chocolat noir, vous pouvez aussi le placer au congélateur.

C’est cette version… en plus gourmande 😉, que je vous ai préparé en vidéo …

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Vous avez remarqué ?

Ce sorbet chocolat noir peut aussi être un sorbet chocolat sans sucre ajouté…

Et si votre sorbet chocolat sans lait n’est pas assez gourmand ?

Si ce n’est pas assez sucré à votre goût,

 Bien sûr rien de vous empêche de rajouter du sucre la prochaine fois, idéalement du sucre rapadura ou du sucre complet 😉. (À consommer avec modération donc…)

Combien de sucre ?

  • 50g pour 200g de chocolat noir (70%) ça restera peu sucré
  • 100g pour 200g de chocolat noir ça reste raisonnable,
  • Au-delà à 150g pour 200g de chocolat,
    personnellement je trouve que c’est trop mais ça reste en dessous des doses de sucre auxquelles on est habitué dans les produits industriels…

Alors pourquoi ne pas diminuer d’une fois sur l’autre
progressivement votre dose de sucre petit à petit, jusqu’à arriver à un sorbet chocolat sans sucre 😉 ?

L’avantage aussi de faire son sorbet chocolat maison, c’est qu’on peut le customiser à son goût.

D’ailleurs, si vous ne le trouvez pas assez gourmand, plutôt que de rajouter du sucre, c’est ce que je vous invite à faire…

Comment ?

C’est très simple.

Ajouter quelques noisettes en morceaux ou quelques amandes en fin de mixage pour garder des morceaux …ça marche pour les 2
recettes…

Et plus gourmand, ajoutez aussi 2 c à soupe de purée de
noisettes ou de purée de cacahuètes… ça ajoutera de l’onctuosité et une petite note praliné US, façon Häagen Daaz à votre sorbet chocolat noir…

sorbet chocolat noir sans lactose

J’en ai l’eau à la bouche, rien que d’écrire…

Ceux qui ont aimé cette recette, ont aussi aimé “comment faire une pâte à tartiner sans lait qui déchire ?”

Et si votre glace est trop dure sortie du
congélateur ?

Mais quelle idée ?

Comment vous n’avez pas tout englouti ?

Elle a survécu à l’attaque des gourmands curieux…

Oui, ça arrive… 😉 et vous la mettez au congèl en vous disant, hum, je me la ressortirai devant ma série préférée quand je serai tranquille et que tout le monde sera au lit…

Excellente idée…

Mais quand vous la sortez du congélateur, c’est de la pierre…

La glace onctueuse a été transformée en bloc de glace à attaquer au marteau piqueur…

Pour la discrétion, c’est raté !

Bon c’est râlant même frustrant mais c’est NORMAL !

Et oui dans les glaces industrielles, les fabricants mettent
dans leurs compositions des ingrédients (sucre inverti, stabilisant…) qui leurs permettent de rester « tendres » même directement sortie de votre congélateur…

Ok, mais comment on fait, nous ?

Première solution :

Manger votre glace directement sortie de la sorbetière ou
de votre mixer
sans passer par la case congélateur (c’est de loin là,
qu’elle est la meilleure…)

Deuxième solution (pour accompagner votre soirée Netflix) :

La sortir du congélateur et la mettre au réfrigérateur au
début de votre film pour se la servir à la pub

Ainsi vous reproduisez, ce que font les glaciers. Vous ne le
saviez peut-être pas, mais les vitrines des glaciers ne sont pas à -18°C comme votre congélateur…La température de service dans les vitrines est bien plus élevée pour que la texture soient assez molle et malléable pour être servie correctement (selon les glaces et sorbets entre -12 et -6°C, par contre, ne vous inquiétez pas le reste du temps, les glaces sont logiquement stockées au congélateur à -18°C.)

Troisième solution :

Ajouter du sucre inverti naturel à votre sorbet chocolat
noir : remplacer le sucre par du miel 😊
(mettez un peu moins de miel que la dose de sucre indiquée car le miel sucre 20% de plus…sans ajouter de calories !)

Quatrième solution :

 Ajouter un peu d’huile d’olive (ça se marie très bien avec le chocolat noir), ça rehaussera la température de fusion de votre sorbet chocolat (il sera plus malléable que la version sans huile d’olive à la même température).

Cinquième option (uniquement pour les adultes 😉 ) :

C’est connu, l’alcool permet abaisser la température de
congélation
de l’eau.

C’est le principe de l’antigel…Alors ne rajoutez pas de l’antigel à votre glace, non !

C’est dangereux.

Par contre si vous aimez l’association chocolat noir-cerise, un peu de Kirsch… à consommer avec modération. Vous savez bien sûr que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé 😉.

Vous savez maintenant Comment faire un sorbet chocolat avec ou sans sorbetière alors pas d’excuse…

Il ne vous reste plus qu’à passer à l’action…

J’allais oublier une troisième façon de faire un sorbet chocolat noir onctueux, c’est de faire une mousse au chocolat comme celle de mon ebook gratuit et de la mettre au congélateur 😉 (ou pas).

N’hésitez pas à le télécharger ).

Humm ! Une tuerie ! (Et dire que j’ai découvert ça par accident en oubliant mes mousses que j’avais mis au congélateur pour les faire refroidir plus vite un jour où j’étais pressée…)

Miam !

Testez et dites-moi en commentaire laquelle de mes recettes de sorbet chocolat noir vous avez préféré.

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 35
  •  
    35
    Partages

Comment réussir des Rousquilles (sans gluten) à en faire saliver Cyril et Mercotte?

Une bonne rousquille humm… Le biscuit à l’accent catalan. Pas craquant, non fondant…C’est la gourmandise que l’on ramène de Perpignan quand on rentre de vacances. Celle qui nous ramène directement au soleil, quand on y croque dedans 😉.

Vous avez besoin de soleil ? 

Oui mais…

Le problème avec la rousquille ?

Trop sucrée ?

Une fois n’est pas coutume, j’ai bien dit que c’était une gourmandise, non… Alors à consommer avec modération 😉 !

Donc, vous l’avez compris, mon problème là tout de suite, ce n’est pas le sucre…

Mon principal problème avec la rousquille et bien, c’est le gluten…et vous savez quoi, c’est en partie pour ça que j’ai quitté mon dernier poste en industrie agroalimentaire…

C’est promis, je vous en dis plus dans un instant et bien sûr, je vous donne la recette de ma recette de la rousquille sans gluten !

Mais avant ça, laissez moi vous conter l’histoire de la rousquille…

La traditionnelle Rousquille

Il était une fois, dans les Pyrénées Orientales près de Perpignan (à mon terrible accent, vous aviez compris hein), très exactement dans le Vallespir au bord du Tech, une gourmandise… Quelques irréductibles artisans vous y régaleront si vous allez jusque dans leur contrée.

Jadis, elle était vendue sur des piques en bois au marché et c’est de là, qu’elle a hérité sa forme en anneau.

Et puis comme la rousquille est ronde, elle est descendue en roulant jusqu’en plaine 😉 et elle a dû s’adapter pour pouvoir être proposée au plus grand nombre.

Le savoir-faire s’est transmis de génération en génération jusqu’à la troisième qui a démocratisé sa commercialisation dans la région pour le plus grand plaisir des gourmands.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Si vous voulez, vous aussi en ramener dans vos valises, Impossible de les rater aux rayons spécialités régionales en plus celles-ci se conserveront très bien plusieurs mois. Et sinon sur cette boutique en ligne, mais la recette traditionnelle est avec gluten…

Vous l’avez compris, chaque artisan et fabriquant, a sa propre recette. Ce que je vous propose donc ici, c’est la mienne de recette : mon adaptation de la rousquille sans gluten et sans produits laitiers et un peu allégée en sucre aussi 😉, pour que les gourmands conscients puissent aussi se régaler.

Pour cela, j’ai conservé ce qui met tous ces professionnels d’accord :

* le goût de citron,

* le glaçage

* et le biscuit fondant.

Et je vous garantis que vous allez fondre !

rousquille catalane citron

Je ne vous fais pas plus saliver voici ma recette de Rousquille sans gluten.

Je voulais simplement remercier Medhi du blog TheFrenchpatissier dont le tour de France des spécialités régionales m’a inspiré cette idée.

Alors c’est parti !

Les étapes de la recette des Rousquilles sans gluten

Cette recette est relativement rapide à réaliser mais nécessite une préparation la veille pour dégustation le lendemain

  1. Réaliser la pâte à biscuits
  2. Cuire les biscuits
  3. Réaliser le glaçage et glacer les biscuits
  4. Étuvage des biscuits (séchage du glaçage)

Ingrédients

Pour la pâte à biscuits sans gluten de la rousquille :

  • 1 œufs
  • 150g de farine de riz complet
  • 50g de farine de lupin
  • 50g de poudre d’amandes
  • 2 ou 3 c. à soupe de miel
  • 40g de sucre rapadura
  • 2 c à café de bicarbonate de soude
  • 65g d’huile d’olive
  • 1 petite pincée de sel
  • Le zeste d’un demi-citron +5 gouttes d’huile essentielle de citron (facultatif)

Pour un glaçage comme celui du Canigou* :

  • 2 blancs œufs
  • 200g de sucre blond si vous voulez un glaçage bien blanc (mais ça se fait aussi très bien avec du rapadura, le glaçage sera doré…)
  • 1 c. à soupe de miel
  • 40g ou ml d’eau
  • 10g ou ml de jus de citron (le jus d’un demi-citron)
  • 5 à 8 gouttes d’huile essentielle de citron
  • 2 ou 3 gouttes de Pastis (facultatif pour ceux qui aiment l’anis)

*si vous connaissez, dites-moi, comment, en commentaire de l’article😉.

Etape 1 : Préparation de la pâte à rousquille sans gluten

  • Mélanger l’œuf, le miel, le sucre rapadura, le sel, l’huile d’olive, l’huile essentielle de citron, le bicarbonate de sodium et le zeste de citron. L’huile doit être bien incorporée au mélange, il ne doit y avoir qu’une seule phase homogène.
  • Ajouter les farines et la poudre d’amande
  • Pétrir environ 1min en vitesse moyenne.
  • Sur du papier sulfurisé, réaliser des boules de pâte régulières de 20 à 22g.
  • Aplatir l’ensemble des boules de pâte.

Important : Plus vous serez réguliers sur la taille des biscuits, plus la cuisson sera homogène. La maitrise de la cuisson est le point clef de la réussite de cette recette.

Etape 2 : Cuisson du biscuit 

  • Faites préchauffer votre four en chaleur tournante à 160°C.
  • Placez votre plaque « lèche frittes » à mi-hauteur dans votre four et remplissez là à moitié d’eau bouillante (à faire à la bouilloire pour gagner du temps).
  • Enfournez votre plaque de biscuits pour 12 min.
  • C’est cuit quand le biscuit est à peine coloré (vous pouvez alors soulever le biscuit sans qu’il s’effrite bien qu’il soit fragile chaud)
  • Sortez la plaque du four et laisser refroidir le temps de la réalisation du glaçage.

IMPORTANT : Attention à la manipulation de la plaque à ne pas vous brûler en renversant l’eau, et tenez les enfants éloignés pendant toutes vos manipulations de début et de fin de cuisson…

IMPORTANT : Si la rousquille est colorée, c’est trop cuit… La surface sera en refroidissant un peu craquante et on perd le fondant, c’est dommage… Le fond peut rester bien clair, il n’en sera que plus moelleux et votre rousquille sans gluten fondante.

cuisson biscuit rousquille fondante sans gluten

Etape 3 : Réalisation du glaçage 

  • Réalisez un sirop de sucre avec le sucre blond, le miel, et l’eau que vous mettrez à chauffer en remuant de temps en temps jusqu’à atteindre 109°C.
  • Montez le blanc d’œuf en y ajoutant tout doucement le sirop (vitesse batteur moyenne en démarrant, puis augmentez la vitesse)
  • Quand la meringue est prise, vous pouvez rebaisser la vitesse puis ajoutez-y l’huile essentielle de citron et ou le Pastis, le reste du sirop et le jus de citron.
  • Il ne vous reste plus qu’à tremper vos biscuits tête en bas pour les recouvrir du nappage. (Certains artisans dans le Vallespir, n’hésitent pas à les mélanger directement à la meringue pour les napper complètement, pour moi, c’est trop de sucre, mais à vous de voir).
  • Placez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisée et direction le séchage.
enrobage rousquille

IMPORTANT : On réalise un sirop de sucre, pas un caramel… 😉 (le thermomètre est indispensable si vous utiliser du Rapadura, car le sirop, dans ce cas, a dès le début la couleur du caramel…)

IMPORTANT : Les quantités réalisées de glaçage permettront de napper 2 fois les quantités de pâte à rousquille sans gluten indiquées juste avant, ça commence à faire beaucoup de rousquille à manger avec modération…Mais mon robot ne me permet pas de faire moins de glaçage que ces quantités, alors chez nous on optimise 😉.

IMPORTANT : La façon dont vous serrez les blancs va déterminer la fluidité de votre glaçage. J’aime bien qu’il soit épais, mais vous pouvez le faire plus fluide en serrant moins les blancs, si vous le souhaitez.

Quelques images sont parfois plus parlant que toutes les explications possibles, voici la recette des rousquilles sans gluten en vidéo ;).

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Etape 4 : Séchage 

Le problème avec les rousquilles, c’est qu’il faut attendre avant de les déguster. Il faut attendre que la meringue sèche en surface et qu’elle imbibe subtilement le biscuit…

Allez en attendant vous pourrez vous régaler avec la meringue restante 😉.

  • Sortez la plaque lèchefrites du four remplie d’eau (attention au risque de brûlure…)
  • Ouvrez le four 5 min pour faire sortir l’humidité
  • Préchauffez le four à 60°C
  • Enfournez les biscuits et activez la chaleur tournante
  • Laissez 1 h puis éteignez le four et laissez les biscuits dedans pendant une douzaine d’heure (la nuit idéalement).

La meringue doit être sèche.

NB : Si ce n’est pas le cas, relancez la chaleur tournante à 60°C par tranche de 30 min four entre-ouvert pour évacuer plus vite l’humidité.

Et sinon, laissez sécher à l’air libre, ça demande quelques heures de plus, mais on y arrive 😉.

Vous vous demandez quel lien entre la rousquille et mon dernier poste en agroalimentaire ?

Et bien voici maintenant l’histoire de cette recette sans gluten.

recette rousquille sans gluten

L’histoire de cette recette sans gluten

Ça remonte avant la création de soigne ton assiette, j’étais responsable qualité et recherche et développement dans une usine de biscuit à Perpignan.

C’est quoi ce charabia ?

Vous l’avez compris, l’usine fabriquait des rousquilles du Roussillon, et c’était même la spécialité familiale transmise de génération en génération.

Et moi dans tout ça ?

Mon rôle était, entre autres, de garantir la qualité de cette gourmandise catalane et j’avais la très délicate mission de déguster et de valider la production chaque matin à la sortie du séchage. En parallèle, je travaillais aussi sur des améliorations de la recette notamment en Clean Label*, dont une validée par l’équipe de Joel Robuchon 😉 .

Mon objectif : enlever tous les ingrédients controversés, ou mal-aimés des consommateurs.

J’aurai adoré travailler sur une version sans gluten, mais ça ne faisait pas partie des objectifs stratégiques de la direction.

Est-ce que je suis partie pour ça ?

C’est toujours difficile d’être catégorique sur les raisons pour lesquelles on finit par prendre ce type de décision.

Ce qui est certain, c’est que j’étais arrivée à la croisée des chemins, il y avait incompatibilité totale entre mon alimentation pseudo hypotoxique vitale pour ma santé (sans gluten, sans lait et sans produits transformés à la maison) et mes fonctions au sein de cette entreprise.

Je n’avais pas d’autres choix que de dire adieu à la rousquille.

Il m’aura fallu plusieurs années pour avoir l’envie de créer cette version sans gluten, alors qu’il ne m’aura fallu que 30 min pour imaginer la recette.

La formulation, jouer avec les ingrédients, et leur biochimie, c’est comme le vélo ça ne s’oublie pas 😉.

Alors quoi de plus simple pour moi que de vous faire découvrir cette gourmandise du Roussillon qui a bercé mon enfance et aura marqué ma route vers soigne ton assiette, où je mets maintenant mon expertise en formulation au service de l’alimentation sans gluten et sans produits laitiers pour vous aider à retrouver la santé.

Bon, aujourd’hui, c’était plutôt pour vous aider à retrouver le sourire, en vous partageant un peu de mon soleil…et un petit air de vacances !

Côté Nutrition…

Ceci dit, nutritionnellement parlant, je vous ai concocté le meilleur compromis entre tradition et :

  • supprimer le gluten et les céréales modernes
  • supprimer les produits laitiers
  • supprimer la margarine
  • utiliser des ingrédients non raffinés

Mais la recette n’est pas complètement hypotoxique à cause des cuissons notamment…

Donc à consommer avec modération…Mais, vous l’aviez compris 😊.

Vous voulez d’autres recettes de gourmandises sans gluten et sans produits laitiers ?

Il y a celles du fondant au chocolat et de la mousse au chocolat dans cet ebook gratuit (très faciles et très rapides à faire…)

Vous êtes à 30 min de préparation, d’épater vos enfants ou vos invités …

Sensation garantie !

Personne n’imaginera que ces rousquilles sont sans gluten

Encore une recette INCOGNITO.

Et quand on vous demandera la recette, soyez sympa et donnez le lien de cet article.

la recette des rousquilles sans gluten et sans lait
épinglez moi sur Pinterest 😉

*Clean Label: Nettoyer les recettes avec pour objectif de ne garder que des ingrédients sûrs

 

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 22
  •  
    22
    Partages

Fabuleux Carrot cake salé sans gluten pour les pannes d’inspiration

Qu’est-ce qu’on fait à manger ce soir ? 

Pfff…tous les jours, c’est le même casse-tête. En plus, quand on mange hypotoxique, sans gluten et sans produit laitier, on ne peut même plus utiliser nos jokers pâtes à la carbonara ou pizza surgelée.

C’était déjà assez pénible de chercher une idée, sans avoir à y ajouter la contrainte de cuisiner « sans » …

Et puis, il faut avouer que, quand on passe au sans gluten et sans produit laitier, on perd souvent la majorité de nos recettes « vite-faites, bienfaites » que l’on cuisinait et connaissait sur le bout des doigts ! 

Peut-être que vous aviez l’habitude de faire un cake salé vite fait, pour accompagner votre soupe ou votre salade. Préparé en un tour de main, direction le four et pendant la cuisson vous étiez libre pour faire autre chose : bien pratique le cake salé, il faut avouer…

Sauf que sans gluten, pour le faire monter, vous pensez que ça doit être galère…

Et bien pas DU-TOUT !  Et en plus, sa texture est étonnamment légère…Suivez-moi, je vous explique comment faire un cake salé sans gluten dont tout le monde se resservira.

Comment faire un Cake salé sans gluten meilleur (en tout point) que la version classique ?

Pour tout vous dire, je dois avouer que je n’étais pas forcément une adepte des cakes salés avant de passer à l’alimentation hypotoxique ou Seignalet.

Bien que sur le papier, ça me paraisse pratique, je trouvais ça bien trop sec et bourratif à mon goût.

Sans compter qu’habituellement, c’est cake aux olives ou au fromage. C’est bon. Mais pour le côté nutritionnel, on repassera…

Donc vous l’avez compris, côté composition, j’avais besoin de plus de légumes 😊 et d’une texture plus légère…Et puis, si à y être, on pouvait avoir une charge glycémique réduite, encore mieux !

Bon bien sûr, les associations de goût priment toujours. Mais si on peut en plus apporter un petit plus nutritionnel, c’est la cerise sur le gâteau 😉.

Pour la texture :

Si vous êtes un habitué du blog, vous savez déjà ce que je vais vous dire 😉. La cuisson, c’est 60% du moelleux…Et pour ça, rien de tel qu’une cuisson à la vapeur ! Je vous explique exactement comment faire, juste en dessous de la recette, même sans cuiseur vapeur.

Et pour les 40% restants ?

Suivez bien le pas à pas de la recette, et respectez scrupuleusement l’ordre d’incorporation des ingrédients (et n’hésitez pas à visionner le tuto).

La particularité de la texture fondante de ce cake sans gluten, est due notamment à la farine de coco et en plus, ça nous arrange côté glycémie…Justement j’y viens.

farine de coco cake sans gluten

Pour la charge glycémique :

La farine de coco est une super alliée ! Et ça, c’est une super nouvelle pour ceux qui surveillent leur glycémie.

Riche en fibre et en protéines, pauvre en glucides comparée à de la farine de blé.

Matières grasses : 12g/100g

Protéines : 18g/100g

Fibres : 38g/100g

Glucides : 24g/100g

Elle fait baisser drastiquement la charge glycémique de ce cake salé sans gluten dont on aurait pu douter à cause de la farine de riz… (Cela dit la charge glycémique de la farine de riz complet est équivalente à celle de la farine de blé que vous utilisiez dans vos gâteaux avant…)

Bon après, la teneur en carotte n’y est pas pour rien non plus ! Et oui, en plus du goût et de la couleur, la carotte apporte également son lot de fibres !

Pour le goût :

Curry-Lait de coco une association de goût qui n’est plus à démontrer !

Parfumé, délicat, doux… Je ne sais pas vous, mais moi j’adore !

Pour l’intérêt nutritionnel

  • De la Carotte :

La principale qualité nutritionnelle de la carotte est de contenir des caroténoïdes (béta carotène (précurseur de la vitamine A), lutéine…) qui sont reconnus pour leurs pouvoirs antioxydants très intéressants dans la prévention des cancers, des maladies liées à l’âge (notamment pour les yeux…d’où la légende des lapins mangeurs de carottes 😉).  

D’ailleurs l’assimilation de ces caroténoïdes seraient améliorée par celle-ci ainsi que par la présence de corps gras, comme l’huile d’olive ajoutée dans la recette 😊.

Et c’est sans parler des fibres…

  • Du Curry :
curry

Il est un mélange d’épices réputé pour :

  • Être riche en antioxydants
  • Aider à Lutter contre les signes du vieillissement
  • Faciliter la digestion
  • Être source de vitamine E
  • Aider à renforcer le système immunitaire

Donc si vous aimez, n’hésitez pas à avoir la main lourde 😉.

  • Du Pavot

Le pavot n’est pas juste là faire de la figuration en faisant office de décoration !

Il a lui aussi des propriétés intéressantes, comme sa teneur en acides gras puisqu’il contient notamment des omégas 3 et 6.

Mais j’ai également appris qu’il contenait du fer et du manganèse, un duo très intéressant pour ceux qui sont anémiés, de quoi compléter mon article sur l’ Anémie et comment augmenter naturellement ses apports en fer? 

Sans compter sur la surveillance dont il a été l’objet l’an dernier en raison de certains lots ayant une teneur en dérivés opiacés (morphine, codéines) plus élevés que la normale. Cela dit, entre la cuisson et la quantité mise sur ce cake, pas d’inquiétude : au pire, vous serez un peu plus zen qu’à votre habitude 😊.

Ça en fait quelques bonnes raisons de tester cette recette non ?

La Recette de mon Carrot cake salé sans gluten

 Vous pensez peut-être que cette recette je l’ai imaginé en pensant charge glycémique, et intérêt nutritionnel au départ ?

En fait ça ne s’est pas du tout passé comme ça 😊 !

Mais avant de commencer, oubliez le « carrot cake » anglais que vous connaissez peut-être qui est un cake très sucré qui se mange en dessert.

Ce que je vous propose ici c’est bien une recette salée ! Et oui, pour une fois…

Car c’est vrai, j’ai un petit faible pour la pâtisserie !  Mais je sais aussi à quel point, quand on mange sans gluten et sans lait, c’est encore plus compliqué de trouver des idées de menu surtout qu’on n’a pas toujours le temps ou simplement pas envie…

Car, ça m’arrive aussi (souvent) d’avoir la « flemme » …

Et c’est en fait, grâce à elle que commence l’histoire de cette recette…

Car oui, quand je suis en panne d’inspiration ou simplement que je n’ai pas envie de me creuser la tête, je me rabats sur mes classiques.

« Ah bon ? Il y a des « classiques » en alimentation hypotoxique ? »

En fait, ce sont MES classiques…Ceux que vous retrouverez dans mon ebook gratuit.  D’ailleurs si vous l’avez déjà, vous connaissez peut-être la recette du cake salé aux légumes ?

cake salé sans gluten

Et bien, tout commence comme à chaque fois, que je suis en panne d’inspiration…Un petit tour de frigo, ma commande de « la ruche qui dit oui » arrive demain.

C’est presque le désert…

Enfin, heureusement, il reste quelques carottes et un oignon…Ça fera l’affaire ! Et puis, j’ai une brique de lait de coco sans sucre entamée au frigo (Miss Loïs s’en ai servi un verre au goûter), ça « matche » !

Improvisation !

Je ne dis rien quand les filles me demandent ce qu’on mange…

Et là, à table :

« Hum, hum ! »

« Maman, c’est trop bon ! »

« Je peux en avoir encore s’il te plait ? »

« Maman, ce cake, il déchire ! »

Tant et si bien que je l’ai refait plusieurs fois, au point qu’il est rentré dans mes classiques…

On y va pour la recette ?

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Ingrédients :

  • 3 œufs
  • 140g de farine de riz complet
  • 60g de farine de coco
  • 250ml de lait de coco en brique (sans sucre ajouté)
  • 6 c à soupe d’huile d’olive
  • 2 carottes
  • 1 oignon
  • 1 c à café de bicarbonate de soude
  • 1 à 2 c à soupe de curry (ou de ras el hanout)
  • 1 c à café de graines de pavot (pour la décoration et calmer les enfants excités 😉)
  • Facultatif : Sel, poivre

Préparation :

Elle est simplissime :

  • Battre les œufs
  • Ajouter l’huile d’olive
  • Ajouter les épices et remuer
  • Ajouter les farines
  • Ajouter le lait de coco en 3 fois en mélangeant bien au fouet
  • Ajouter le bicarbonate et bien mélanger
  • Mixer ou râper les carottes et l’oignon (je préfère mixer, je trouve la texture bien plus sympa 😉)
  • Les ajouter à votre mélange : farine-œuf-lait
  • Bien homogénéiser
  • Verser ensuite la pâte dans un moule à cake préalablement recouvert d’un papier cuisson (pour faciliter le démoulage te la vaisselle).

Cuisson :

Direction votre cuiseur vapeur pour 45 min

Pour gagner du temps, je vous conseille de le mettre à préchauffer le temps de faire la recette si vous avez un cuiseur vapeur type « couscoussier » ou vitaliseur. Et oui, le soir chaque minute compte !

Pourquoi à la vapeur ? D’abord pour avoir une cuisson la plus « hypotoxique » possible, ceux qui suivent l’alimentation Seignalet comprendront de quoi je parle et si j’ai piqué votre curiosité allez donc faire un tour sur cet article que j’ai écrit pour un confrère.

Mais c’est surtout pour le moelleux ! C’est pour ça que même si vous n’avez pas de cuiseur vapeur, on va essayer de recréer les mêmes conditions d’humidité dans votre four !

Pour cela, on enfourne dans un four chaud et plein de vapeur…

Placez votre plaque « lèche frittes » à mi-hauteur dans votre four et remplissez là à moitié d’eau bouillante (à faire à la bouilloire pour gagner du temps).

IMPORTANT : Attention à la manipulation de la plaque à ne pas vous brûler en renversant l’eau, et tenez les enfants éloignés pendant toutes vos manipulations de début et de fin de cuisson…

Thermostat à 140°C chaleur tournante si possible…

Au bout de 40 min pour le four, 45 min pour le cuiseur vapeur,

cuisson cake salé sans gluten

On teste la cuisson ! Comment ?

On plante un couteau comme pour les gâteaux.

Ne vous attendez pas à avoir une pointe sèche, ce cake salé sans gluten reste relativement humide mais la pâte se tient bien.

On sort du four, on démoule sur une grille pour laisser refroidir. Attendre un peu avant d’enlever le papier cuisson que le tout sèche un peu 😉.

Evasion culinaire garantie…Bon pas en Angleterre, mais plutôt en Asie 😉.

Miam ! Il ne reste plus qu’à passer à table ! Je vous avais dit que ce serait super simple et rapide

Vous voulez des idées d’accompagnement pour varier un peu et pouvoir le refaire à l’infini sans lasser personne chez vous ?

C’est parti !

cake salé sans gluten apéritif

9 idées d’accompagnement pour votre cake sans gluten

Une astuce simple pour varier les plaisirs, est de varier l’accompagnement du plat.

Ce cake salé sans gluten est aussi bien adapté pour le repas du soir que pour emporter dans votre lunchbox.

Pour constituer un repas complet,

J’aime bien l’accompagner :

D’une salade tout simplement !

Et déjà parmi les salades, il y a de quoi varier les plaisirs…

  • Laitue, scarole, sucrine, batavia, feuille de chêne (pas l’arbre… 😊)
  • Rouquette (et pas roquette beaucoup plus dangereuse)
  • Feuille d’épinard
  • Feuille de choux kale « massées » et assaisonnées

De Crudités

Là aussi, vous avez l’embarras du choix, voici ce que j’aime bien faire :

  • Des carottes râpées à l’orange c’est vrai ça fait beaucoup de carottes tout ça mais c’est bon pour le teint et en plus ça rend aimable 😊. La recette est disponible dans l’ebook gratuit juste ici.
  • Choux rouge émincé avec quelques pommes, des raisins secs et quelques fruits secs Miam…

D’une soupe

Pour être raccord au niveau des couleurs,

  • Une soupe de courge,
  • De butternut
  • Ou de potimarron sera parfaite.

Vous voulez épater vos enfants ou vos invités ?

Servez-le à l’apéritif couper en tranche puis en dés ou carrément sous forme de cupcake individuel.

Sensation garantie ! Personne n’imaginera qu’il est sans gluten et sans lait…Encore une recette INCOGNITO.

Et quand on vous demandera la recette de votre merveilleux cake salé sans gluten et sans lactose, soyez sympa et partagez le lien de cet article.

Épinglez moi sur Pinterest 😉

En plus, ça leur permettra de vous le refaire quand vous irez chez eux…C’est gagnant-gagnant !

Sources: Passeport santé.com

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 16
  •  
    16
    Partages

Comment faire une pâte à tartiner sans lait qui déchire?

Là, tout de suite, j’ai une envie subite de douceur, de fondant, de Nutella… Humm sur des crêpes chaudes…

Oui mais voilà ! Vous avez décidé de faire attention et vous avez décidé de supprimer les produits laitiers de votre alimentation. Exit toutes « ces cochonneries » !

Vous pourriez mettre de la confiture de fraise ou d’abricot que vous avez fait l’été dernier. Oui, elle est très bonne cette confiture maison faite avec des fruits bio que votre voisin vous a apporté. Ou peut être que c’est la confiture faite par votre tante Sophie…Vous adorez tante Sophie et sa confiture.

Mais là aujourd’hui dans votre crêpe, c’est de Nutella dont vous avez envie …Et je vous comprends…Oui, j’aime les crêpes avec la confiture de maman à l’abricot, avec du miel et du citron ou simplement du sucre…Mais j’ADORE les crêpes au Nutella !

Oui, ce n’est pas terrible pour la santé, mais le problème :  c’est que c’est trop bon !

 Et bien y en a marre ! Je me révolte, on a aussi le droit d’être gourmand et de se faire plaisir de temps en temps !

Alors on fait quoi ? une entorse ?

Vous voulez vous faire plaisir avec une délicieuse pâte à tartiner maison sans lait sans culpabiliser ?

Pas besoin d’être Christophe Michalak pour réussir sa pâte à tartiner maison, juste d’une bonne recette et …

Pourquoi faire sa pâte à tartiner soi-même ?

Pour maitriser la composition tient !

Mais au fait, il y a quoi dans le Nutella ?

Vous avez 10 secondes !

TIC

TAC

TIC

TAC

….

Du chocolat et des noisettes ?

En tout cas, c’est ce que notre inconscient répond immédiatement.

C’est vrai que la pub, ne mentionne pas l’huile de palme parce que ça ne fait pas rêver. Faut dire ce qui est…

Mais, aujourd’hui tout le monde sait qu’il y en a dans le produit…

Nutella : 7 ingrédients passés à la loupe

composition pâte à tartiner Nutella

Les ingrédients ont beau être de bonne qualité (d’après le site internet Nutella), ce n’est pas pour autant bon pour la santé…

Vous pouvez avoir un excellent jambon sec serrano de plusieurs mois de séchage, ça restera de la charcuterie…qu’il faudra consommer avec modération. Un champagne peut être d’un très grand cru, ça n’en restera pas moins une boisson alcoolisée à consommer avec modération…

Alors, tout le monde sait que le Nutella c’est loin d’être bon pour la santé et qu’il faut le consommer avec modération…

Mais Pourquoi c’est si mauvais pour la santé ?

Bien oui, si vous voulez manger de la pâte à tartiner sans culpabiliser, il faut commencer par savoir ce qui fait, qu’elle est mauvaise pour la santé et quels ingrédients fuir ! Non ?

Alors c’est parti !

Le sucre

Avec 56% de sucre, c’est sûr que…  Imaginez la moitié de votre cuillère, c’est du sucre en fait…Et le sucre, c’est mauvais pour :

  • La glycémie,
  • Le diabète,
  • C’est pro inflammatoire
  • Et j’en passe !

Le lait 

Lactose et caséine de lait…si vous êtes sur ce site c’est que vous cherchez à le supprimer et c’est une excellente idée…

Vous êtes tombé ici par hasard ? C’est vrai ?

Alors voici un résumé en vidéo de toutes les raisons d’arrêter le lait

Et l’huile de palme pour la santé ?

Non, ce sera plutôt pour notre chère Terre …

Alors je ne ferai pas de commentaire sur les raisons écologiques, car à priori, Ferrero a fait pas mal d’effort sur son approvisionnement en huile de palme. Je vous laisse en juger par vous-même ici

L’idée, c’est donc de faire différemment mais aussi HUMMMMM…

On est d’accord !

La Meilleure recette de pâte à tartiner maison

Non, je n’ai pas la prétention de dire que c’est la mienne…

Pour ça, j’ai fait ma petite enquête sur internet et le champion du monde des desserts Monsieur Christophe Michalak (on apprécie ou pas le personnage) semble avoir mis tout le monde d’accord en matière de pâte à tartiner faite maison… Je vous mets le lien vers sa recette ici.

Sauf que côté composition, ça donne ça :

  • 120 g de sucre+ 150 g de sucre glace soit 300g de sucre
  • 270 g de noisettes torréfiées sans peau
  • 150 g de chocolat au lait à 40% de cacao 
  • 25 g de poudre de lait (indispensable ! …Ah ouais ? C’est ce qu’on va voir…)
  • 10 g de cacao en poudre
  • 10 g d’huile de pépin de raisin 
  • Sel

C’est sûr, cette recette a l’air vraiment super bonne, la texture super onctueuse…

Mais il y a quand même :

  • Beaucoup, beaucoup de sucre !
  • Du lait : dans le chocolat et en poudre… Alors, 10g ça parait peut mais il ne faut pas oublier que le lait liquide, c’est plus de 80% d’eau…et que 10g de lait en poudre c’est un concentré de protéines de lait et de lactose…
  • Des noisettes torréfiées…Humm…c’est bon mais la torréfaction abime les acides gras fragiles des noisettes donc dans le cadre d’un régime hypotoxique, on ne passe pas par la case torréfaction 😉…

Bon beh, Virginie, on se retrousse les manches et on se secoue les neurones !

J’ai commencé par enlever tout ce que je ne voulais pas : le lait, le chocolat au lait, la torréfaction et puis du sucre aussi…

Surtout que mon palais sature plus vite maintenant quand il y a trop de sucre…

Mais ce n’était pas suffisant pour me déculpabiliser

Et puis j’allais surement avoir un problème de texture, si je me contentais d’enlever des ingrédients sans réfléchir à les compenser…

Donc, je suis retournée voir la composition de Nutella et là, oui il y a du sucre. Mais aussi beaucoup d’huile de palme donc de gras…

Bingo ! Il faut rajouter des matières grasses…

Ça fait clic clic dans ma tête, et si on mettait du bon gras ? Eh oui, le gras c’est la vie !

Et ça finira de me déculpabiliser :

  • Une pâte à tartiner maison sans lait ni lait concentré !
  • Une pâte à tartiner sans sucre ajouté
  • Une pâte à tartiner sans noisettes torréfiées
  • Une pâte à tartiner sans huile de palme
  • Une pâte à tartiner sans beurre
  • Une pâte à tartiner avec des oméga 3 et des acides gras monoinsaturés bons pour la santé

Bref, presque une pâte à tartiner maison healthy … qui déchire et répondra à toutes vos exigences gustatives et éthiques…

Vous voulez peut-être la recette maintenant ?

La Recette de ma pâte à tartiner maison sans lait: Nut !

pâte à tartiner sans lait

Il est vrai que cette pâte à tartiner est un peu moins crémeuse (selon la température) que le Nutella mais au niveau du goût… c’est une tuerie !

La pâte à tartiner Nut by Soigne ton assiette….

Sans lait, sans gluten, sans sucre ajouté (uniquement celui du chocolat)

Et avec de bons acides gras, du phosphore, du magnésium, et du fer…Bref, de quoi vous donnez bonne conscience…

Temps de préparation

50min comme celle de Christophe Michalak ?

Non !

10 minutes top chrono ! Je suis toujours une maman pressée et à la vitesse à laquelle ça se mange, pas question de passer des heures à la faire…

En fait, elle se fait toute seule du temps que je fais cuire mes crêpes !

Si ça ce n’est pas de l’optimisation 😉 !

Et comme vous êtes sympa, le tuto est aussi en vidéo !

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Ingrédients :

  • 200g de chocolat noir bio de préférence (choisissez le % de cacao en fonction de vos goûts)
  • 50g de pâte de noisette non torréfiées ou des noisettes à mixer (non torréfiées si vous suivez le régime hypotoxique ou Seignalet) (vous pouvez utiliser le surnageant d’huile de la pâte de noisettes 😉 )
  • 45g d’huile d’olive (pour le goût et les acides gras insaturés)
  • 35g d’huile de colza (pour les omégas 3)
  • 2 cuillères à soupe de cacao en poudre (non dégraissé c’est encore mieux) (si vous aimez le chocolat noir comme moi)

Préparation :

Elle est simplissime :

  • Mettez l’ensemble des ingrédients dans un cul de poule et faites fondre au bain marie…
  • Remuez bien, c’est prêt !

NB : sortie du bain marie, le chocolat sera très liquide c’est normal. Pour l’épaissir mettez là un peu au réfrigérateur pour la faire refroidir.

Et si sortie du réfrigérateur, elle est trop compacte, laissez lui le temps de revenir à température avant de la tartiner ou passer le pot fermé sous l’eau chaude (et oui tout ça dépend de la température de la maison).

Si vous voulez une pâte à tartiner un peu plus souple sortie du réfrigérateur, vous pouvez ajouter 10g d’huile à la recette ça devrait bien l’assouplir. En fait ça dépend de comment vous la consommer en plusieurs fois ou en 1 fois !

Bon appétit les gourmands conscients !

Alors ?

Et bien il ne reste plus qu’à tester avec des crêpes Miam

pâte à tartiner sans lait concentré

Oui oui, j’ai dit dans la vidéo qu’on parlerait de conservation !

On ne sait jamais, s’il en reste 😉… ou que vous voulez en faire d’avance pour les prochains goûters.

Comment conserver votre pâte à tartiner sans lait?

Et bien, même si ça va durcir votre pâte à tartiner, je vous conseille de la conserver au frais et à l’abri de la lumière dans un pot fermé. (vous êtes toujours à temps de la réchauffer un peu au moment de la tartiner).

Pourquoi ?

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais quand même on a fait attention à y mettre de bonnes matières grasses (huile d’olive et huile de colza)

  • Huile d’olive pour les acides gras polyinsaturés
  • Et l’huile de colza pour les omégas 3

C’est super pour la santé ! En revanche, c’est très fragile à température ambiante, ces matières grasses s’oxydent rapidement…Et comme on est des gourmands conscients…

Et bien justement, ça dit quoi au niveau des valeurs nutritionnelles….

Côté composition

Je me suis dis qu’un petit crash test nutritionnel vous intéresserait…

Alors j’ai sorti ma calculette et  calculé les valeurs nutritionnelles de ma pâte à tartiner. Je les ai comparées à Nutella et voici le résultat en toute transparence !

pâte à tartiner sans lait

Petit bonus non négligeable côté sucre, on a divisé quasiment par 2 l’addition par rapport à du nutella standard.

Et après ? Et bien il n’y a pas de secret si on a moins de sucre, on a plus de …gras !

Vous vous êtes dit en voyant le tableau…

« Ah ouais, ça c’est une pâte à tartiner « healthy » :

  • Avec 60% de lipides en plus ?
  • 4g d’acide gras saturés en plus
  • Et seulement 0.6g d’oméga 3 en plus et 8g d’acide gras monoinsaturés…

En plus, elle est plus calorique ! »

Hop, hop, hop !

On reprend chacun des points :

  • Oui il y a 60% de matière grasses en plus, mais entre du sucre et des graisses, croyez moi, il vaut mieux des graisses !
  • Et c’est aussi pour ça que c’est plus calorique car 1g de graisse apporte 2 fois plus d’énergie qu’un gramme de sucre.

Sauf, qu’il ne faut pas tout confondre, ce n’est pas parce que vous mangez une peu plus de gras que vous allez stocker du gras…Le gras que l’on stocke vient généralement de nos excès de sucre et oui !

  • Et puis vous avez vu la teneur en oméga 3 ? Waouh !
  • Bon ok ! Mais les acides gras saturés quand même…

C’est sûr, c’est mieux les acides gras insaturés car on a tendance à en manquer dans notre alimentation et on fait bien mieux que Nutella sur ce point là. Mais ce n’est pas pour autant que c’est mauvais.

Les acides gras saturés chez Nutella viennent de l’huile de palme, chez nous ils viennent du beurre de cacao. Je ne dis pas que l’un est meilleur que l’autre d’un point de vu santé mais comme on met plus du chocolat, il est logique d’avoir cette différence.

  • En plus, le bon côté quand on met plus de chocolat, c’est qu’ on double la teneur en magnésium. Or ça, c’est loin d’être négligeable quand on sait que la grande majorité de la population est en carence… Fatigué ? Vous pensez être en carence ,ça vous intéresse ? Cet article vous plaira 😉

Donc on peut bien pousser le bouchon jusqu’à dire que c’est de la pâte à tartiner healthy…NON ?

Allez je vous en prescris 2 cuillères par semaine pour le moral !

Ça fait moitié moins de sucre quand même ! ce qui veut dire qu’on peut en manger 2 fois plus ?

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice !

Si vous souhaitez d’autres recettes simples et efficaces sans gluten ni produits laitiers n’hésitez pas à télécharger mon ebook gratuit de 10 recettes .

A l’intérieur, mon irrésistible recette de pancakes…pour accompagner votre pâte à tartiner maison sans lait qui déchire!

recette pâte à tartiner sans lait healthy
Epinglez moi sur Pinterest!

 
Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 470
  •  
    470
    Partages